Boukadoum : «La communauté internationale est appelée à protéger le peuple palestinien»

Palestinien, Sabri-Boukadoum-
L'Algérie, par la voix de son ambassadeur à New-York, ne fait que rappeler le droit international. D. R.

L’ambassadeur de l’Algérie auprès de l’ONU, Sabri Boukadoum a affirmé que la communauté internationale est appelée à assumer pleinement ses responsabilités et à doubler ses efforts pour assurer la protection au peuple palestinien et lui permettre d’établir son Etat indépendant, avec El Qods pour capitale.

Face aux derniers développements et devant l’incapacité du Conseil de sécurité à assumer sa responsabilité, «la communauté internationale est appelée à assumer pleinement ses responsabilités pour assurer la protection au peuple palestinien et à poursuivre ses efforts visant à mettre fin au conflit arabo-israélien au Moyen-Orient suivant le principe «la terre contre la paix» et permettre au peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec El Qods pour capitale conformément aux résolutions internationales pertinentes et l’initiative arabe de paix», a déclaré Boukadoum lors de la réunion extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU sur la protection des civils palestiniens mercredi soir.

Lors de la lecture du communiqué du Groupe des pays arabes à l’ONU, dont la présidence du mois de juin est assurée par l’Algérie, Boukadoum a précisé qu’«Israël a non seulement manqué à ses responsabilités et devoirs en tant que puissance occupante au terme du droit international, mais a systématiquement violé ces engagements et attenté de manière préméditée et avérée aux civils palestiniens en les ciblant et en les privant des moindres droits, une violation flagrante des principes et fondements du droit international».

Les dépassements israéliens impliquent que la communauté internationale honore ses engagements en assurant la protection internationale aux civils palestiniens sous occupation, a-t-il ajouté, affirmant que «le projet de résolution que nous votons n’est qu’un acte de responsabilité de la communauté internationale en matière de protection de civils en temps de conflit armé».

Evoquant devant le président de l’Assemblée générale de l’ONU les dépassements commises par Israël à l’encontre des Palestiniens, le diplomate algérien a cité des chiffres effarants de morts et de victimes de la répression sanglante lors de manifestations pacifiques, et qui n’a épargné ni les femmes ni les enfants, ni même les secouristes et les travailleurs humanitaires, à l’instar de l’infirmière bénévole, Razan Al-Najjar», affirmant que «la voix des Palestiniens ne clame que le droit, n’aspire qu’à la liberté, à l’indépendance et à une vie décente et ne revendique que l’application du droit international et des décisions de la légalité internationale que vous avez approuvée à l’unanimité et adoptée en tant que droit naturel pour tous les êtres humains».

Il a salué, par ailleurs, la tenue de la 10e réunion extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU dans cette conjoncture sensible que traverse la Palestine occupée, y compris El Qods-Est, entraînant une menace pour la paix et la sécurité internationales, et ce en réponse à la demande urgente du Groupe arabe et de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), conformément aux décisions du conseil ministériel arabe tenu au Caire le 17 mai 2018 et du sommet de l’OCI tenu à Istanbul le 18 mai 2018.

Le soutien des pays membres à la Palestine salué

Dans ce contexte, Boukadoum a salué le soutien des pays membres à la tenue de cette session extraordinaire d’urgence, reflétant leur position constante à l’égard de la question palestinienne juste. «Je suis honoré, au nom du Groupe arabe dont j’assure la présidence ce mois, de présenter un projet de résolution pour la protection internationale aux civils palestiniens et qui appelle au respect par toutes les parties du droit international, des droits de l’Homme et du droit international humanitaire», a déclaré le représentant de l’Algérie, ajoutant que ce texte met en exergue la nécessité de prendre des mesures idoines pour garantir la sécurité, le bien-être et la protection des civils, demander des comptes aux responsables sur toutes les violations, dénoncer toute action pouvant susciter la violence et mettre en danger les civils et appeler à faire prévaloir au maximum la retenue et le calme et des mesures immédiates et importantes pour stabiliser la situation sur le terrain.

Le projet de résolution demande que des mesures soient prises immédiatement pour mettre fin au bouclage imposé par Israël depuis 11 ans sur la bande de Ghaza et permettre l’acheminement de l’aide humanitaire et la circulation des marchandises et des personnes, a-t-il indiqué. La résolution invite le secrétaire général à examiner la situation qui prévaut à Ghaza et dans les territoires occupés et à soumettre, dans un délai de deux mois, un rapport comprenant des propositions sur les moyens de garantir la protection des civils palestiniens se trouvant sous occupation israélienne et de créer un mécanisme de protection international, ajoute l’ambassadeur algérien.

Boukadoum a appelé mercredi, dans une allocution, les pays épris de paix «à faire montre de fermeté et d’appuyer la résolution». «Votez en faveur de la paix, votez en faveur de la stabilité au Moyen-Orient et dans le monde entier», a-t-il soutenu. L’Assemblée générale de l’ONU a adopté mercredi à une très large majorité une résolution présentée par l’Algérie et la Turquie qui réclame la protection du peuple palestinien et condamne Israël pour les violences à Ghaza.

Au moins 129 manifestants palestiniens ont été tués par des tirs israéliens durant les dix dernières semaines au niveau des frontières avec la bande de Ghaza.

R. I.

 

Comment (3)

    nation
    17 juin 2018 - 7 h 34 min

    Le problème en Palestine ne sont pas les sionistes mais cette communauté internationale qui lui ont ouvert la porte,il est regrettable pour l Algérie de leur parler pour ne rien dire.

    sabrina
    15 juin 2018 - 22 h 03 min

    bonsoir bravo bravo et mille bravos a L’Algérie comme toujours a défendre la cause Palestiniens Syrienne et Sahraouis merci a monsieur l’ambassadeur de l’ONU de tenir tête a ses sionistes surtout dire la vérité quand vous pensez l’Arabie saoudite va ouvrir une ambassade sioniste a Riyad quel honte je voudrais savoir le Salman et pour la paix a Gaza et Al-Quds capitale éternelle de Palestine ou avec les ennemis des bons arabes ? Que ce Netanyahu soit jugé et expédier en enfer avec Sharon moshe dayan et tout leur assassins des criminels contre l’humanité soyez maudits sur terre et en enfer

    6
    3
    Anonyme
    14 juin 2018 - 23 h 06 min

    Très bien et excellent argumentaire de Mr Boukadoum.
    Quoiqu’il en soit l’entité sioniste continuera ses exactions, ses crimes contre l’Humanité sa colonisation.
    La seule et UNIQUE solution : guerre de décolonisation : prendre les armes et DÉLOGER L’ENTITÉ SIONISTE de la PALESTINE OCCUPÉE.
    La Palestine est aux PALESTINIENS.

    14
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.