Une télévision lancée en Algérie pour préparer le candidat du FIS dissous ?

islamisme FIS
Les nervis du FIS changent de déguisement : costume et tenue sport. New Press

Par Karim B. – Le lancement d’une nouvelle chaîne de télévision, dont les animateurs tentent de faire le buzz en provoquant une polémique sur l’essence même de son existence, est-il le prélude à une candidature d’un affidé du FIS dissous à la présidentielle de 2019 ? C’est en tout cas ce qu’on pourrait comprendre à travers la tribune que lui offre cette chaîne que certains accusent de vouloir répandre le chiisme en Algérie. Une accusation rejetée par le directeur de cette télévision qui réunit un certain nombre de journalistes connus pour leur proximité avec certaines officines.

Le député FIS Hassan Aribi fait partie de la brochette d’intervenants dont la présence sur ladite chaîne vise à faire croire à une recherche de la diversité sur le plateau de ce média dont on ignore les sources de financement. En effet, un des journalistes qui anime ce qui pourrait être qualifié de «talkshows», mais qui pèche par un amateurisme criant, élargit le spectre de ses invités dont les tendances politiques sont aux antipodes les unes des autres pour pousser l’opinion à croire à cette pluralité factice.

Dans ce tout-venant de commentateurs, Hassan Aribi fait office insidieusement d’avocat du FIS, en se présentant comme le «sauveur» et le Robin des bois des temps modernes. Son émission consiste à énumérer ses actions auprès des autorités publiques aux fins de régler les problèmes quotidiens des citoyens qui le sollicitent pour ce faire. L’homme lige du régime islamiste d’Ankara veut démontrer, ainsi, qu’il consacre son mandat de député pleinement au «salut» du peuple, comme le faisait miroiter un certain Front islamique du salut au début des années 1990.

La propagande pro-FIS de Hassan Aribi était jusque-là circonscrite à Facebook dont l’adepte du moyen-âge se sert régulièrement. Mais la création de cette nouvelle chaîne le sort de son confinement et lui offre désormais la possibilité de s’exprimer à travers un écran de télévision, rendant ainsi ses «causeries religieuses» drapées dans un discours politique subreptice plus «solennelles».

Tout porte à croire que ce député islamiste «bienfaiteur», qui a troqué son kamis wahhabite contre un costume-cravate, se présentera à la prochaine présidentielle pour promettre à nouveau aux Algériens le paradis annoncé par ses acolytes du FIS en 1991, mais, cette fois, en substituant l’obole à la menace.

K. B.

Comment (39)

    leberbere
    25 juin 2018 - 23 h 39 min

    ne vous affolez pas mes compatriotes cet energumen ne sera qu’un pion au sevice d’une partie. le pouvoir actuel ne lui permettra jamais de prendre les reines du pays comme en 1991. ce pouvoir connais mieux que nous tous les dangers que représentent ce genre d’extrémistes . si par malheur il accédera au pouvoir le peuple prendra les armes pour le combattre comme durant la décennie noire quel que soit le prix à payer car l’Algérie des valeureux chouhadas ne sera jamais la propriété des gens sans cervelle manipulés par les ennemis de notre pays




    0



    0
    Amazighkan
    24 juin 2018 - 21 h 28 min

    La société algérienne demande toujours plus d’islam, plus de mosquées, plus de barbe et de kamis, plus plus plus. J’espère de tout cœur que les partis islamistes dirigent ce pays pour que le peuple se saoule de religion.
    PS : évidemment j’exclus une région de mes vœux, la Kabylie est allergique à l’excès de religion.




    3



    1
    Anonyme
    23 juin 2018 - 22 h 25 min

    Hé oui,c islamistes sont plus intelligents ,ils ont compris qu’une télé est primordiale pour porter leur discours. Les partis de l’opposition démocrate progressiste ne comprennent pas que sans un média comme la télé ils n’arriveront à rien. Créer une chaine télé,exiger liberté presse,libertés individuelles et collectives,indépendance des juges,c.-à-d. que leur carrière ne doit pas être sous contrôle du pouvoir,indépendance des membres du conseil constitutionnel dont les membres doivent désignés par instance hors pouvoir… Sans c conditions ça sert à rien de faire politique.




    4



    4
      hrire
      24 juin 2018 - 7 h 36 min

      Et ces même Algériens n’ont pas encore compris qu’ennahar est la chaîne du president.Soyons lucides et proposez autre chose




      3



      0
    kilma
    23 juin 2018 - 21 h 57 min

    Une phrase et une seule,,, »fermer cette chaine de m…. »,qui n’est là que pour détruire L’ALGÉRIE ,,,le reste,c’est du blabla.




    18



    4
      Amar
      24 juin 2018 - 5 h 54 min

      Dis plutôt, ces nuisibles bestioles n’ont pas leurs places sur la voie public. Il sont moins dangereux derrière les barreaux.
      Il faut dire qu’ils ont d’autres tribunes avec une portée redoutable, les Mosquées, les Zaouias.




      3



      0
    Tangoweb54
    23 juin 2018 - 17 h 56 min

    Non et non aux candidats extrémistes d où qu’ ils viennent Non et non aux regionalistes d ou qu, ils viennent Non et non à ceux qui utilisent la langue et la culture d où qu’ ils viennent.




    24



    6
    IMAZIREN
    23 juin 2018 - 17 h 06 min

    Tous ces énergumènes, vu que leur vie est un non sens ils essayent de donner un sens à leur mort.




    33



    3
    Amar
    23 juin 2018 - 17 h 06 min

    Imaginez un jour si on est dirigé par un homme comme celui la à la cervelle moyenâgeuse non loin de celle d’un moineau. Bien que ceux qui sont déjà aux commandes ne valent mieux.




    25



    3
    MELLO
    23 juin 2018 - 16 h 47 min

    Adieu pays de mes ancêtres, les corbeaux occupent les lieux. Qui va oser délivrer une autorisation ou un agrément pour cette chaîne qui nous enchaîne ? Peut être celui ou ceux qui ont décidé de la fermeture de la chaîne ATLAS tv ou encore El Watan Tv . L’arme islamiste reste une valeur sûre pour ce pouvoir afin de ligoter davantage ce pauvre peuple qui s’embourbe de plus en plus dans ce magma salafiste. Au final, on a comme l’impression que les valeurs démocratiques ,jadis vecteurs essentiels de l’Algérien, tendent à s’effriter pour laisser place à un islamisme radical ,savamment exploité par le pouvoir en place.




    25



    5
    Kahina-DZ
    23 juin 2018 - 14 h 15 min

    Le FIS est une branche wahhabo-Salafiste qui a sa branche armée.
    D’où le FIS est le DAECH des années 90.
    Même Ben-Laden a soutenu le FIS.
    Il faut déclarer le FIS comme organisation terroriste. POINT BARRE.
    Il faut appeler le prédateur par son nom.




    40



    6
    Anonyme
    23 juin 2018 - 14 h 13 min

    Je me demandais quelle interprétation donner aux redditions successives des terroristes auxquelles on assiste depuis quelques temps, sachant que ces gens sont convaincus que mourir ici bas dans leur soit disant djihad leur ouvrait la porte du paradis. Quant on voit les largesses accordées par l’état à leur ex gourou, il est fort probable que ces redditions soit purement tactiques et qu’elles obéissent en réalité à une feuille de route établit par leurs leaders qui sont en liberté et qui ne désespèrent pas de prendre un jour le pouvoir. Il n’y a qu’à voir les tentatives de Ali Belhadj de se faire ré-entendre et le retour du discours intégriste sur la femme et autres pour comprendre que la machine est en marche. Sans une réaction urgente et ferme de l’état, il est fort à craindre un retour du scénario des années 90.




    30



    4
      Anonyme
      23 juin 2018 - 22 h 16 min

      Hé oui,eux travaillent,nous les démocrates on se plaint on n’agit pas,on ne milite pas..




      8



      3
    Vangelis
    23 juin 2018 - 14 h 04 min

    A.P vous avez bien choisi la photo, elle reflète les  » têtes  » des islamistes qui n’ont rien dans la caboche mais une grande gueule.

    Il faut dire et le répéter que  » l’ouverture  » de plus en plus béante faite par le régime à l’endroit des ex FIS et consorts n’est en fait qu’une réhabilitation de ces énergumènes de triste renommée.

    C’est voulu ! Le régime échange la conservation du pouvoir non pas par les urnes mais bien sur la peur des algériens qui en voyant sur leurs écrans des têtes de barbares feront le nécessaire pour ne pas retomber dans leurs travers tout en restant à faire du sur place, à défaut d’avancer.




    31



    4
    الهوارية
    23 juin 2018 - 13 h 35 min

    On est pas encore sorti de l’auberge




    18



    5
    JAGUAR
    23 juin 2018 - 12 h 39 min

    Oui à l’Islam en Algérie mais non au FIS occidental etc… en Algérie !




    14



    15
      Anonyme
      23 juin 2018 - 13 h 49 min

      Le FIS c’est pas ça l’islam, Daech, Al Qaida, Boko haram , Abou sayaf, les shabab , ansar acharia, anossra etc…etc… c’est pas l’islam .Mais il est ou l’islam ??




      19



      14
        DYHIA-DZ
        23 juin 2018 - 14 h 12 min

        Nous savons c’est qui le FIS, nous avons vécu ses violences et ses dégâts, alors de grâce arrêtez de nous dire que ce n’est pas la même chose.

        FIS = DAECH = El-QAIDA




        23



        5
          Anonyme
          23 juin 2018 - 19 h 53 min

          = islam ; Une évidence qui crève les yeux pour ceux qui ont des yeux .




          12



          3
    khalilsadek
    23 juin 2018 - 11 h 39 min

    C’est l’INTEGRISME dont parlais feu LAMARI qui est entrain de REPOUSSER pas sur les montagnes mais dans des associtions , partis politique medias, etc…,
    tous les algeriens et particulierement les familles des Soldats,Gendarmes, Policiers et autres qui sont mort en luttant contre la propagation de cette tumeur cancereuse maligne devrait demander des comptes aux TENANTS du destin de ce bateau Algerie avant que ça sera trop tard.




    43



    3
    IMAIREN
    23 juin 2018 - 10 h 55 min

    Il faut que le peuple sache trier le bon grain de l’ivraie pour mettre définitivement ses parasites au rebut, mais pour arriver à ce stade il faut élever le niveau intellectuel de la population, le chemin sera long, quand je voie tous ces accoutrements dans les rues d’EL 3ASSIMA, je suis guère optimiste.




    53



    3
    flitox
    23 juin 2018 - 10 h 45 min

    Le régime criminel joue sur deux chaises: ou l’on garde la caste actuelle oubien il investit déjà sur les islamistes qui vont lui garantir l’issue de secours.




    40



    5
    Integrisme
    23 juin 2018 - 10 h 19 min

    La faute à l’Etat et ce pouvoir mafieux qui par son laxisme laisse prospérer ces intégrismes religieux et régionalisme afin de mieux diviser pour régner. Quand le poisson pourri par la tête, il ne faut pas s’étonner que toute la pourriture se propage dans le reste du corps.




    50



    3
    Hakikatoune
    23 juin 2018 - 10 h 14 min

    Moi, je ne retiens de cet article que la photo de l’énergumène : ton menaçant, le doigt accusateur levé au ciel, look de zombie et de revenant , barbe embroussaillée mal soignée ! çà pullule de plus en plus et partout .. au Nord ,au Sud, à l’Est , à l’Ouest, au Sahara, en Kabylie, en Oranie, au Aurès etc…etc…




    52



    4
    CE QUE JE RETIENS :
    23 juin 2018 - 9 h 59 min

    Malheureusement , c’est la racaille du pays qui veut absolument être aux commandes de ce dernier et cela au lieu de son élite , complétement hallucinant mais c’est cela leur étroite compréhension de la politique religieuse !!




    40



    0
    Anonyme
    23 juin 2018 - 9 h 56 min

    Le pays est foutu. Il n »y a que l’armée qui puisse venir à bout de cette racaille, et protéger le pays et le peuple de cette drogue merdique, et de tous ces corrompus.
    À ce jour,la Défense est la seule institution qui fait preuve de rigueur de discipline,et de compétence.
    Nous sommes gouvernés par un autoritarisme hypocrite et déguisé, qui en sus laisse faire la vermine fissiste salafiste tout en nous imposant un 5ème mandat indirectement, et sans même nous consulter. Alors autant avoir un militaire jeune et fort à la tête de l’État qui puisse gouverner et protéger le pays plutôt que d’être gouverné par une main invisible, qui nous fait croire que le pays est gouverné par un homme affaibli par l’âge et la maladie, mais qui a toutes ses capacités. Cette dernière option expose le pays à des attaques externes dangereuses, en sus d’en faire la risée et le sujet de moqueries continu des ennemis de la nation.




    26



    4
    Djeha Dz.
    23 juin 2018 - 9 h 33 min

    -Elémentaire DR Watson- la manipulation continue.
    Le FIS, ou ce qui en reste est utile au régime. C’est un argument de taille pour pousser tous les électeurs hésitants dans les bras du providentiel sauveur Mr A.Bouteflika.
    On ne fait pas de politique, si on n’a pas été à l’école de Niccolò Machiavelli.
    A bon entendeur….,




    36



    1
    Lyes Oukane
    23 juin 2018 - 9 h 24 min

    Bonjour à toutes et à tous ,
    Regardez la photo qui illustre cet article . Au premier plan ,vous avez un tocard qui ouvre sa bouche plus grande que le faux crocodile sur sa poitrine et derrière lui une dame qui se bouche les oreilles . Elles doit surement se dire  » mais pourquoi il vient hurler sous ma fenêtre celui-là ? Ah , si j’étais un homme . Je serais sortie lui fermer son clapet en lui démontant la mâchoire d’un bel uppercut dans les gencives . Il n’aurait plus besoin d’une cuillère pour manger ,une paille lui suffirait …  » .




    37



    1
    Anonyme
    23 juin 2018 - 9 h 17 min

    l ex fis dissous mais pas cadavérer, révolvériser, annuler, annihiler, révoquer, anéantir, effacer, abolir, rescinder, abroger, biffer (vieilli) flinguer, retrancher, étriper, occire, zigouiller, sacrifier, anéantir, détruire, dessouder, liquider, asphyxier




    26



    1
    Salim Samai
    23 juin 2018 - 9 h 15 min

    Il y a la LOI et la Loi Electorale! Barakat avec l´Insulte et la DIVISION! Tous ont péché!
    Il faut batir et tirer les LECONS d´une guerre fratricide BETE et IDIOTE! Toutes les guerres le sont á la fin!

    Que le FIS se presente pour le Koursi comme tous les autres dans le cadre de la loi et SANS DIVISION!
    Il y a une Republique en 2018, l´Interet dela Nation et de la Region et un Environnement Mondial!
    Le FIS et les AUTRES doivent en tenir compte!




    5



    23
      FORMATTAGE oblige
      23 juin 2018 - 13 h 03 min

      hélas NUL n’a le droit de se présenter au nom de la religion , c’est comme si qu’on créait un parti dont la vocation et le slogan serait : le parti des algériens !!!
      ( mais nous sommes tous algériens ici et 99,99 % musulmans ) ! donc ce parti est basé à l’origine sur une arnaque de la pensée , les gens pensent « naturellement » que si vous faites partie du fis , donc vous etes quelqu’un de bien et vertueux , et si vous n’etes pas avec le fis alors vous etes contre DIEU (rien que ça !!!!) .




      21



      0
        Anonyme
        23 juin 2018 - 22 h 08 min

        « … 99,99 % musulmans » c’est faux !! Si il y avait une vraie liberté d’expression et s’il n y avait pas la mort pour l’apostasie(Yusuf al-Qaradawi : “La mort pour apostasie est essentielle à la survie de l’Islam.”) ,tu verrais que tes 99.99% ne sont que sous les menaces et la contrainte.




        4



        1
    Anonyme
    23 juin 2018 - 9 h 00 min

    Ça y est les islamistes type Arribi le traître entrent en scène avec en sus une chaîne TV sans que personne fi El houkouma ne s offusque on va vers des lendemains sombres Allah Yestar




    20



    2
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 55 min

    je le prendrai bien par les pieds pour lustré le parquet de mon salon ,,le sang en moins




    14



    1
      salah
      23 juin 2018 - 21 h 44 min

      dans votre salon, Ça va puer !!




      4



      0
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 48 min

    Les sanguinaires pour protéger les Ali BABA




    27



    1
    DYHIA-DZ
    23 juin 2018 - 8 h 36 min

    Il est fort possible qu’il ya ceux qui veulent donner le pouvoir au FIS, c’est pour cette raison que Ouyahia aurait opté pour un 5eme mandat (?)
    Une vraie KHALOUTA




    30



    2
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 31 min

    La barbe intégriste, le terrorisme, le satanisme et la cocaïne font 1




    37



    0
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 29 min

    Quelle M…
    Quelle POURRITUE




    32



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.