Sommet de l’UA : le Sahara Occidental sera traité comme un point «à part et séparé»

sommet UA Sahara Occidental
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek. D. R.

La question du Sahara Occidental sera inscrite, pour la première fois, comme un «point à part et séparé» des autres questions à l’ordre du jour du 31e sommet de l’Union africaine (UA), a révélé ce vendredi à Nouakchott le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek. «Ce sommet est un tournant important pour la question du Sahara Occidental, car c’est la première fois qu’elle est inscrite à l’ordre du jour du sommet comme un point à part et séparé des autres questions», a-t-il indiqué dans une déclaration à l’APS, à la veille de la tenue du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, prévu dimanche et lundi prochains dans la capitale mauritanienne.

La question du Sahara Occidental ne sera pas traitée dans le cadre «général et global des conflits», a-t-il précisé, expliquant qu’elle sera abordée et débattue au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, lesquels recevront pour la première fois également un «rapport exclusif et séparé» sur cette question. Elaboré par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, le rapport a été établi en vertu d’une résolution du sommet de l’UA de janvier dernier à Addis-Abeba, au cours duquel il a été demandé aussi à la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et au Maroc de négocier en vue de résoudre le conflit. «Nous attendons qu’un débat se déroule après la publication du rapport du président de la Commission de l’UA, marquant ainsi un tournant décisif dans le traitement de la question du Sahara Occidental par l’UA», a-t-il commenté. M. Ould Salek a ajouté que «le Maroc a toujours tenté de dessaisir l’UA de cette la question».

Pour le chef de la diplomatie sahraouie, du fait que le Maroc a signé et ratifié l’acte constitutif de l’UA, il lui est «interdit d’usurper les territoires d’autrui en moyennant l’utilisation de la force». Il a fait observer, en outre, que le Maroc était tenu de résoudre le conflit par des négociations pacifiques, rappelant que depuis 1991, date de la création de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara Occidental (Minurso) et l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, le Maroc a bloqué l’organisation du référendum d’autodétermination prévu en 1992.

Créée le 29 avril 1991, la Minurso a pour objectif de préparer et d’organiser un référendum d’autodétermination pour le peuple du Sahara Occidental. Le Maroc demeure toujours «réfractaire» à l’idée de la décolonisation de Sahara Occidental, a-t-il regretté, ajoutant qu’en devenant membre de l’UA, il essaie de créer «des difficultés» au sein de l’organisation panafricaine et de «déstabiliser en même temps les rangs de notre unité en maintenant son occupation du Sahara Occidental».

En ce sens, M. Ould Salek a précisé que le sommet de l’UA servira à rappeler à l’ordre, une nouvelle fois, le Maroc et ceux qui sont derrière lui, qu’il s’agit d’une question africaine, dont nul ne peut en dessaisir l’UA. Dernière colonie en Afrique, le Sahara Occidental a été occupé par le Maroc en 1975 après le départ des troupes espagnoles, et reste à ce jour inscrit à l’ONU au chapitre des territoires à décoloniser, selon les règles du droit international en la matière.

R. I.

Comment (7)

    Bernard
    30 juin 2018 - 16 h 15 min

    AU 31e sommet de l’ U.A Paris va tout faire pour aider le colonialiste marocain et saboter la reunion pour la cause du peuple Sahraoui .. Vigilance!

    7
    2
    Messaoud
    29 juin 2018 - 19 h 54 min

    Heureusement que le peuple marocain commence a prendre conscience de la realite de ce dossier et a comprendre la gravite du mesonge du Regime allaouite selon ce que je lis ces derniers temps sur les reseaux sociaux marocains.

    21
    18
    Med Benhamou
    29 juin 2018 - 18 h 28 min

    La cause du peuple Sahraoui est en train d’avancer dans la bonne direction et le peuple palestinien devrait s’en inspirer s’il veut vraiment acceder a son independance.

    22
    18
    Bennani
    29 juin 2018 - 18 h 19 min

    Tres bonne nouvelle et merci a la diplomatie du Polisario.

    24
    19
    Ziad ALAMI
    29 juin 2018 - 18 h 14 min

    Ou on en est avec cette liste de 36 pays africains demandant debut 2017 l’exclusion de la RASD de l’Union Africaine ?
    Finalement cette liste n’a jamais existee elle ne visee qu’a calmer les marocains pour justifier la presence de Mimi6 aux cotes de la delegation de la RASD au Sommet de l’UA en janvier 2017 et dont MAKANE WALLOU (Dixit Messahel).

    26
    19
    M'hamed HAMROUCH
    29 juin 2018 - 18 h 09 min

    Je continue a dire et a ecrire que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que perte de temps quand on sait que le Mongolien M6 ne reviendra jamais a la table des negociations directes et se mettre face aux Responsables de la RASD tant que cette france neo-colinialiste continuera a le soutenir sachant que ce dossier de colonisation du Sahara occidental est devenu existentiel pour lui, pour sa famille allaouite et tout le Regime MakhNazi.

    28
    19
      Felafel
      29 juin 2018 - 18 h 42 min

      @M’hamed Hamrouch
      Effectivement vous avez tout dit.

      18
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.