Pénétrante Bouira-Béjaïa : décès d’un ouvrier guinéen au lendemain de la visite d’un ministre

Bejaia pénétrante
trancon de la pénétrante de Béjaïa. D. R.

Par Rabeh A. Un jeune ouvrier d’origine guinéenne, âgé de 20 ans, est décédé, mardi matin, dans un chantier de la pénétrante autoroutière Béjaïa-Bouira, au niveau des tunnels de Sidi Aich, à 45 km au sud du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa.

Selon des sources concordantes, le jeune ouvrier a été mortellement écrasé par un retro-chargeur. La victime est décédée sur place. Le conducteur de l’engin, un Algérien, en état de choc, a été évacué vers l’hôpital de Sidi Aich.

Cet incident survient moins de 48 heures après la visite de travail effectuée par le ministre des Transports, Abdelghani Zaalane, dans la wilaya de Béjaïa, qui l’a conduit à visiter le chantier des tunnels de Sidi Aïch, confié à la société chinois CRCC et qui traîne depuis plusieurs mois.

Constatant l’immense retard accusé par le projet de cette pénétrante, le ministre a exhorté les élus de cette wilaya à faire de leur mieux pour aider à faire avancer les travaux, en s’approchant, notamment, des différents propriétaires de terrains qui continuent, à certains endroits, de s’opposer au passage de la pénétrante sur leurs propriétés. Chose qui, selon les responsables, bloque l’avancée des travaux et empêche, notamment, les dirigeants de la société en charge du projet de  s’approvisionner en agrégats.

R. A.

Comment (2)

    Anonyme
    4 juillet 2018 - 20 h 37 min

    Recruter du personnel étranger en situation irrégulière et non qualifié pour ce genre de fonction est une anomalie extrêmement grave. Cette main d’oeuvre subsahrienne tant adorée par les maçons algériens pour son bas prix va coûter très chère à l’Algérie car les ong suivent à la lettre leurs subsahariens qui sont leur arme pour s’attaquer à l’Algérie. Ces recruteurs algériens ne sont pas conscients du grave problème lié à cette main d’oeuvre et feront subir à l’Algérie les interminables accusations des ong qui ne manqueraient pas de demander à l’Algérie de les prendre en charge de les loger de leur faire venir leurs fausses épouses et des gamins en nombres inimaginables etc. et voilà le fameux projet de ces ouvriers subsahariens et de leurs ong. La machine du peuplement de l’Algérie par les subsahariens reprendra de plus belle car les maçons algériens s’en fiche complètement de la terre algérienne.




    3



    0
    Anonyme
    4 juillet 2018 - 14 h 10 min

    Voilà les conséquences qui suivent quand on recrute des gens qui ne savent comment se comporter dans un chantier, c’est juste par ce qu’on le paye à bas prix.
    Surement qu’il est sans papier.
    Il faut condamner la compagnie qui l’a recruté pour un poste sachant qu’il n’a aucun savoir faire dans le domaine.




    16



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.