Le président Bouteflika signe deux décrets de remise de peines pour des détenus

Bouteflika, Président
Chaque année, des détenus voient leurs peines réduites à l'occasion de la fête de l'Indépendance. D. R.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé mercredi à l’occasion de la célébration du 56e anniversaire de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, deux décrets portant remise totale ou partielle de peines au bénéfice de personnes détenues, indique un communiqué de la présidence de la République.

«A l’occasion de la célébration du 56e anniversaire de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, et conformément aux dispositions de l’article 91, alinéa 7, de la Constitution, conférant au président de la République le droit de grâce et le droit de remise ou de commutation de peine, Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a signé ce jour un décret portant remise totale ou partielle de peines au bénéfice de personnes détenues condamnées définitivement, ayant suivi un enseignement couronné de succès aux examens de la formation professionnelle, du brevet de l’enseignement moyen, du baccalauréat, ou de fin d’études universitaires, au titre de l’année 2017-2018», précise le communiqué.

Le président Abdelaziz Bouteflika a, également, signé un second décret présidentiel portant «remise totale ou partielle de peines pour les personnes détenues condamnées définitivement, ayant fait preuve de bonne conduite». «Ces deux décrets présidentiels excluent de leur champ d’application les détenus condamnés pour des crimes de terrorisme, de subversion, de trahison, d’espionnage, de trafic de stupéfiants, de corruption, de trafic de fausse monnaie et de contrebande, ainsi que les condamnés pour crimes ou délits ayant entraîné la mort, ou pour coups et blessures avec port d’armes». «Sont, également, exclues du bénéfice des dispositions de ces deux décrets, les personnes condamnées définitivement pour avoir commis ou tenté de commettre les délits et crimes d’enlèvement, d’attentats à la pudeur avec ou sans violence sur la personne d’un mineur ou de viol», ajoute le communiqué.

R. N.

Comment (11)

    hrire
    6 juillet 2018 - 5 h 56 min

    Ce en quoi on est fort,depuis son installation la seule chose qu’il apprécié bien ce sont les grâces collections pour plus de delinquence.Y a boutef a quand le retrait total ou partiel de l’Irg pour les travailleurs et surtout les retaites et surtout a quand le recouvrement total de l’impôt de ceux et de la TVA du Fce et ceux qui ont soutenu vos différents mandats.A quand?




    5



    9
      Anonyme
      8 juillet 2018 - 1 h 24 min

      C’est donc seulement parce que vous l’avez soutenu qu’il se doit de vous renvoyer l’ascenseur ?!
      C’est ce genre de mentalité qui a mené le pays là où il est aujourd’hui. Elle permet à ceux que vous sollicitez de se prendre pour des souverains et vous traitent en sujets… Et rien que pour ça, j’espère sincèrement qu’il ne répondra même pas à votre doléance !
      Comme j’espère que vous soutiendrez désormais les intérêts supérieurs du pays et non pas ceux des clans au pouvoir qui vous promettent quelques dinars de plus à votre pension de retraite et qui ne tiennent pas leur promesses.
      Il est temps d’apprendre et de comprendre que ce n’est pas flèn ou feltèn qui va vous accorder vos droits parce que ces droits sont les vôtres et tout gouvernant n’est là que pour servir le pays et sa population.
      Mais tant que vous continuerez à fonctionner avec une mentalité de colonisé, vous demeurerez colonisé toute votre vie !




      2



      0
    Action
    5 juillet 2018 - 18 h 20 min

    Mr le Président si bien aussi Exempter du service Militaire les jeunes Algériens qui dépassant l’age de 25 ans




    8



    9
      Anonyme
      8 juillet 2018 - 1 h 30 min

      Personnellement, je l’ai effectué à 28 ans et terminé à 30 ans. Au-delà de tout jugement, c’était une autre expérience enrichissante de la vie. Je n’en suis pas mort, je ne le regrette pas et j’ai la conscience d’avoir accompli mon devoir vis-à-vis de mon pays.




      2



      0
    Anonyme
    5 juillet 2018 - 2 h 30 min

    Le président des scandales et la faillite de la nation Algérienne




    32



    7
    Vérité
    5 juillet 2018 - 1 h 56 min

    La remise des peines aux criminels et les corrompus;mais on condamne les innocents citoyens refusant la soumission et les caprices a nos véreux dirigeants;drole de republique




    31



    6
    Vigil
    4 juillet 2018 - 23 h 30 min

    C’est bien fait pour les premiers et pas de pitié pour les autres !!!




    12



    7
    Ziad ALAMI
    4 juillet 2018 - 22 h 49 min

    Et pendant ce temps Mimi6 gracie les pedophiles, les barons du haschich et les terroristes marocains et maintient en prison les enfants des Hiraks du Rif, du Jerada etc…




    16



    21
      008
      5 juillet 2018 - 0 h 36 min

      On a rien à foutre des problèmes entre Marocains.
      La justice de Bouteflika a gracié Chakib Khelil et Oil Kadour, voilà notre problème.




      33



      7
        Moh
        5 juillet 2018 - 6 h 35 min

        S’il n’y avait que ces deux..




        25



        5
          Momo
          6 juillet 2018 - 15 h 35 min

          Après plusieurs recdrages et intervention de chef de l’État concertant la politique économique du pays avec pour seul buts le maintien de la paix sociale ,une politique qui va jusqu’à donner la liberté aux criminels et autres voleurs et en emprisonnant des journaliste s à qui leurs seuls reproche était de décrire la situation chaotique du pays ?!…. N’est ce pas un prélude pour un cinquième mandat ..!




          5



          2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.