Le mouvement de changement au sein des corps de sécurité s’étend

Défense commandant
Abdelghani Hamel a été le premier à être touché par cette purge. ©Anis PPAgency

Par R. Mahmoudi – Après le limogeage, mercredi, du commandant de la Gendarmerie nationale, remplacé le jour même par le général El-Ghali Leksiri, le président de la République vient de mettre fin aux fonctions de deux hauts officiers supérieurs. Il s’agit, selon la chaîne de télévision Ennahar TV qui rapporte l’information, du directeur des finances au sein du ministère de la Défense nationale, et du directeur des ressources humaines au sein du même ministère.    

Par ailleurs, des, sources concordantes affirment que le patron de la DGSN, fraîchement nommé, le colonel Mustapha Lehbiri, avait démis, quelques heures plus tôt, le chef de la Sûreté d’Alger, Noureddine Berrachedi, réputé proche de l’ex-directeur de la DGSN, le général Abdelghani Hamel.

Trois questions reviennent avec acuité en évoquant ces décisions : ce mouvement est-il en lien avec le scandale de la cocaïne saisie à l’aéroport d’Oran il y a deux semaines ? Auquel cas, on s’interroge sur le degré d’implication – ou de défaillance – des responsables concernés par cette purge.

La troisième interrogation que suscite ce nouveau mouvement concerne le choix apparemment délibéré d’accorder la primeur de ces informations à des canaux médiatiques réputés proches des cercles de décision et de le faire de façon parcimonieuse alors que, d’habitude, l’annonce se fait par le biais de communiqués officiels de la Présidence de la République.

R. M.

Comment (7)

    Chibl
    5 juillet 2018 - 23 h 53 min

    Le Brésil n’a ete pays émergent qu’après la disparition de la junte militaire au pouvoir, la même chose pour le Chili et l’Argentine. les pays comme le Venezuela qui sont dans la même situation que nous se débattent et continueront a se débattre dans les mêmes problèmes.
    les pays tenus par les militaires resteront toujours a la traîne de la civilisation, du savoir et de la prospérité, ils echainent débâcle sur débâcle et finiront par s’effondrer a l’exemple de l’Irak, la Syrie.
    Depuis l’indépendance nous avons eu droit comme president a:
    1 adjudent
    2 colonels
    1 general
    1 ex commandant soit disant qui a eu ses faits d’armes au, tenez vous bien au Mali.
    Bien entendu aucun d’eux n’a le bac.
    Le resultat tout le monde le connait.

    12
    2
    Ouelechaab
    5 juillet 2018 - 22 h 25 min

    Ce mouvement de salubrité publique doit également aller en profondeur vers les corrompus les claniques les régionalistes et les semi-analphabètes qui ont privatisé dans les faits les Rectorats et les Doyennats des Universités à travers le pays.
    Les normes admises et pratiquées à travers le monde dans toutes les Universités performantes sont de 3 à 5 années de fonction pour un Recteur et pour un Doyen.
    Or chez nous que toutes les personnes intégres et patriotes qui lisent ce message s’informent dans leur ville et autour d’eux :
    1 – Depuis combien d’années sont en poste les Recteurs par exemple de l’Université de Constantine transformée récemment en Université de Constantine 1 ?
    2 – Répéter la meme recherche d’informations crédibles sur la plupart des Recteurs en poste sauf quelques trop rares cas.
    3 – Le must, le top du clientélisme, de la magouille, du monopole administratif de gestion et de la mainmise sur toute une discipline, les sciences économiques à l’Université Badji Mokhtar d’Annaba, couverte par certainnement de hauts responsables civiles ou militaires à Alger même, est le cas de l’actuel Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et des Sciences de Gestion d’Annaba.
    Cette personne, par ailleurs un vrai semi-analphabète, ne sachant que la langue arabe traditionnelle que les enfants d’Algérie durant les années cinquante et soixante aprennaient chez le « Taleb » sur une ardoise traditionnelle en bois, cette personne donc, avec un tel bas niveau même en langue d’écriture courante pour un vrai universitaire moyen, a acquis par ses relations de magouilles et de corruption tous ses grades universitaires jusqu’à celui de « Professeur ». Une simple vérification de son dossier au MESRS montrera sans aucun doute son vide scientifique et son acquaparement d’un métier noble qui le dépasse irrémédiatement.
    Mais cela est assez courant et connu dans la plupart des Univedesités. Il n’est pas le seul ayant acquis un métier et un grade universitaire indument. Sa situation est autrement plus grave et interpelle les consciences et interroge sur la qualité et l’intégrité des responsables qui l’ont couvert et aider, Recteurs successifs depuis 1980 à 2018 de l’Université d’Annaba et Responsables successifs au siège du MESRS.
    En effet, cette personne a était responsable sucessif SANS INTERRUPTION DE 1980 à 2018 depuis l’échelon de l’adjoint au chef de département à celui d’actuel Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et des Sciences de Gestion de l’Université Badji Mokhtar d’Annaba. ALORS QU’IL NE PEUT MEME PAS ECRIRE SON CV SELON LES NORMES ACADEMIQUES EXIGEES ???!!!!!

    PAR QUEL MIRACLE UNIQUE AU MONDE UNE TELLE DUREE DE DOMINATION ET DE MONOPOLE DE GESTION DE TOUTE UNE DISCIPLINE, LES SCIENCES ECONOMIQUES, SI CE N’EST PAR LA CORRUPTION, LE REGIONALISME (Il est originaire de Sédrata), LE CLANISME, LA COMPLAISANCE COUPABLE ET CRIMINELLE DES RECTEURS SUCCESSIFS JUSQU’A L’ACTUEL, A L’UNIVERSITE D’ANNABA ?

    Y A T-IL UNE CONSCIENCE QUELQUE PART CHEZ NOS DIRIGEANTS POUR METTRE FIN A CETTE MASCARADE QUI DURE DEPUIS 1980 ?

    5
    4
    AliDoum
    5 juillet 2018 - 19 h 18 min

    Lorsque la tête est gravement contaminée le reste de membres des suivront tôt ou tard,, c’est la malédiction de nos chahid le mauvais de tout les victimes commis par les barbus et aussi les moustachus ou pouvoir,le pays va droit ou mur avec ses quarante millions de vie humaine

    9
    3
    Zalzale06
    5 juillet 2018 - 11 h 02 min

    Opération Main Propre
    Il Faudra l’étendre a la Fonction Public
    Trop de Responsables se croient Intouchables
    Ils ne sont pas aux services de la Populations Mais assument Leur Fonction en Rappelant aux Simples Citoyens
    C’est eux La Loi ( Hoggra )

    41
    4
    az
    5 juillet 2018 - 10 h 35 min

    l’Algerie doit crée une organisation de securiter commune avec la tunisie et la lybie sous le commandenent d’Alger et envoyer des troupes en lybie a fin de stabiliser la region avec l’aide de la russie et de la chine.

    8
    38
      Ashtough
      6 juillet 2018 - 0 h 59 min

      Mr AZ . Je ne sait pas si vous lisez ce que vous écrivez . Cela dénote une ignorance totale de ce qu est la géostratégie et du fardeau pour lequel vous engage une armée nationale qui n a pas à se mêler au banou Himalayas qui ont détruit leur pays et n ont aucune fibre nationale.

    Hibeche
    5 juillet 2018 - 7 h 50 min

    Toute cette guéguerre relève d’une bataille rangée, entre gangs mafieux, autour de territoires ou de magot (preuve en est; le processus a été déclenché suite à la découverte de la cargaison de cocaïne), que de luttes politiques, ou idéologiques dans un pays démocratique et moderne, où le peuple et les partis politiques tiennent le haut du pavé.

    29
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.