Quand la France justifie la vente d’armes à l’Arabie Saoudite qui massacre des Yéménites

Parly armement
Florence Parly, ministre des Armées. D. R.

Amnesty International et deux autres ONG ont dénoncé, hier mercredi, la poursuite des ventes d’armement français à destination de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis, deux pays accusés de violer le droit humanitaire au Yémen, après la publication du rapport sur les exportations de matériel militaire en 2017.

Selon ce rapport présenté hier au Parlement français par la ministre des Armées, Florence Parly, le Proche et Moyen-Orient ont représenté, l’an dernier, quelque 60% des commandes de systèmes d’armement français, soit 3,9 milliards d’euros sur un total de 6,9 milliards d’euros. Ryad est «le deuxième client de la France en termes de livraison en 2017 malgré les violations du droit humanitaire par la coalition en conflit au Yémen», accuse Aymeric Elluin, d’Amnesty, dans un communiqué corédigé avec l’ONG chrétienne ACAT et l’Observatoire des armements (Obsarm).

Depuis l’intervention, en 2015, de la coalition sous commandement saoudien au Yémen, visant à chasser les rebelles houthis, le conflit a fait près de 10 000 morts et provoqué «la pire crise humanitaire au monde», avec des millions de personnes au bord de la famine, selon l’ONU. «Les Emirats arabes unis, le Koweït, l’Arabie Saoudite et l’Egypte, impliqués dans ce conflit, figurent parmi nos premiers clients. Une violation manifeste du traité sur le commerce des armes et de la position commune de l’Union européenne qui interdisent les transferts vers des pays accusés de crimes de guerre», renchérit Tony Fortin d’Obsarm.

Ce rapport au Parlement «ne livre aucune information permettant aux parlementaires d’exercer leur contrôle sur les exportations de matériels de guerre», critique, de son côté, Hélène Legeay de l’ACAT. La ministre Florence Parly, citée dans le rapport divulgué par l’AFP, souligne, elle, que «ces exportations s’inscrivent dans un cadre légal extrêmement strict» et «respectent à la lettre les traités et les engagements internationaux».

Concernant les ventes d’armement aux belligérants du conflit au Yémen, «nous pratiquons un système d’examen au cas par cas et veillons à ce que les équipements qu’on exporte ne soient pas utilisés sur la ligne de front», assure-t-on au ministère des Armées.

De manière plus générale, les exportations d’armement sont indispensables pour faire vivre l’industrie française de défense, par ailleurs chargée de fournir les équipements de la dissuasion nucléaire nationale, fait-on valoir au ministère. Le marché intérieur français ne permettrait pas seul de «viabiliser toutes nos entreprises de défense», ajoute la même source.

R. I.

Comment (6)

    Rayah
    5 juillet 2018 - 20 h 56 min

    Rien n’est surprenant de la part des regimes europeens, ils sont toujours prets non seulement a justifier leurs crimes mais aussi a donner des lecons de democratie, ils se presentent meme comme etant l’exemple a suivre. L’Arabie Seoudite achete des armes, s’entoure de coalition de mercenaires et sacharne contre le Yemen, un des pays les plus pauvres du Monde. Le heros de toute cette tragedie est bien le peuple yemeni.




    7



    8
    chark
    5 juillet 2018 - 20 h 23 min

    La france à toujours joué la sournoiserie dans les contrats d’armement vis à vis des monarchiotte arabes du golfe , et elle à toujours alimenté les conflits armés en Afrique et ailleurs . Il faut savoir qu’aujourd’hui la politique étrangère française et dictée par waschington et tel aviv et à ce titre les conflits entre musulmans ne sont pas prêts de cesser , espérons seulement qu’une crise financière mondiale de grande ampleur mettra un terme leurs aventures guerrières dans le monde sinon je ne vois pas comment les guerres illégales pourraient cesser ?




    7



    8
    Les Égarés
    5 juillet 2018 - 12 h 17 min

    Après que les ex Presidents Sarkozy et Hollande eurent été les Fossoyeurs et creuse la tombe du prestige Français arrive au sommet sous Chirac et De Villepin ou Rolland Dumas…le Président Macron va- t -il refermer la..tombe ou bien ouvrir les yeux..je doute..car la vente d’armes Française aux Vampires Saouds contre le Yémen en connaissance de cause confirme la participation Française au malheur du Peuple Yéménite..mais ce Valereux Yémen résiste à l’agression de certains dirigeants Occidentaux ou Roi Arabes â côté de leurs chaussures…Donc Mr Macron arretez de nuire â la Syrie et Yémen au prix d’y laisser votre prestige…




    9



    12
    BEKADDOUR MOHAMMED
    5 juillet 2018 - 9 h 52 min

    Les orages avec des grêlons, disent-ils plus gros qu’une balle de pingpong, (Un maire a même assimiléça à un bombardement, lors d’une guerre), établissent l’équilibre, les larmes des civils yéménites ont leur pendants en France, l’équilibre non de la biodiversité mais de la nécrodiversité. Le Temps travaille, et Il travaille contre les ennemis de La Vie ! La France gagne d’un côté ce qu’elle consacrer de l’autre aux dégâts de sa bêtise.




    10



    12
    Anonyme
    5 juillet 2018 - 9 h 51 min

    Le sourire de cette dame ne laisse aucun doute sur ses desseins malgré leur calfeutrage dans un magma de diplomatie.




    12



    12
    icialG
    5 juillet 2018 - 9 h 37 min

    QUE LES SAOUDS TUENT LES YÉMÉNITES OU QUE LES YÉMÉNITES TUENT LES SAOUDS POUR LES OCCIDENTAUX Y A PAS DE DIFFÉRENCE ,C EST A CELUI QUI PAYE ET LES ARABES EN MOINS ?QUITTE A PROVOQUER UNE GUERRE DE RELIGION ENTRE MUSULMAN ET ILS NE CACHENT PAS
    C EST DOMMAGE LE TOUT PUISSANT A OFFERT AU MUSULMAN DES RICHESSES COLOSSAUX DONC ILS FONT TRES MAUVAIS USAGE JUSQU’AU JOUR OU ÇA LEURS TOMBE SUR LA TÈTE




    10



    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.