Le Président s’apprête à opérer un remaniement partiel du gouvernement ?

gouvernement Ouyahia
Le remaniement devrait concerner des «poids lourds». New Press

Par Kamel M. – Des changements au sein du gouvernement Ouyahia seraient attendus dans les jours et les semaines à venir. Le quotidien arabophone El-Bilad, qui rapporte l’information, ne donne pas plus d’informations sur ce remaniement qui devrait concerner un certain nombre de «poids lourds».

Le journal croit savoir également que d’autres changements seraient prévus dans les corps constitués, dont notamment les Douanes et que des walis pourraient se voir attribuer des portefeuilles ministériels tandis que d’autres seraient permutés..

Le président Bouteflika semble avoir pris conscience du glissement dangereux que la situation confuse actuelle peut induire. Son absence, due à sa maladie, sème le doute sur les véritables centres de décision, et les conflits d’intérêts qui ont surgi ces derniers mois ont accentué les craintes de l’opinion publique, mais celles aussi de responsables politiques quant aux risques d’un délitement des institutions si le chef de l’Etat n’intervenait pas en urgence pour mettre fin à une véritable guerre de clans qui se profilait à l’horizon.

Par ailleurs, un certain nombre de décisions qui ont été prises par des ministres ont suscité une vive polémique, et le maintien de ces membres du gouvernement qui ont lamentablement échoué dans les missions qui leur ont été confiées a suscité l’étonnement des observateurs et des experts. Il en est ainsi de la ministre Feraoun dont le secteur bat de l’aile et dont les choix incongrus maintiennent le pays dans une situation de retard inexcusable dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Mais ces défaillances ne sont pas le seul critère qui devra guider le président de la République dans ses nouvelles orientations. Le remaniement annoncé par nos confrères d’El-Bilad sera éminemment politique et sera directement corrélé à l’échéance électorale de 2019.

Bouteflika a plus que jamais besoin de s’appuyer sur ses deux alliés traditionnels, le FLN et le RND. Et pour éviter tout écueil qui naîtrait d’une querelle de chapelles entre les deux frères-ennemis, le très probable candidat à sa propre succession œuvrera à satisfaire l’un sans contrarier l’autre.

K. M.

Comment (31)

    dérive
    11 juillet 2018 - 8 h 42 min

    bien entendu seront nommés ceux qui attendent déjà leur tour arrivera un jour sans qu’ils le sachent et ils seront éliminés
    une fois la pagaille foutue.comme leurs prédécesseurs.

    Anonyme
    7 juillet 2018 - 18 h 27 min

    Cela s’appelle noyer le poisson.
    Il faut une révolution pour se débarrasser de ces idiots qui ont ruiné par leur incompétence l’avenir de plusieurs générations.

    12
      Cartel d'Alger
      8 juillet 2018 - 4 h 11 min

      Pas de quartier pour le cartel de Medellín. Pas de quartier pour le cartel d’Alger.

      4
      1
    anonomoi
    7 juillet 2018 - 9 h 59 min

    La politique du remaniement-diversion menée depuis 20 ans par Bouteflika et son « staff » est un signe de faiblesse à gouverner le pays avec des personnes de l’entourage proche. Le clanisme, le clientélisme et le favoritisme mènent droit vers l’echec et le chaos. Allah yastar lebled.

    22
    1
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 1 h 42 min

    @ nacer
    6 juillet 2018 – 13 h 39 min
    Ne pense pas que le sang versé par nos chouhada l’aura été en pure perte. Il éclaboussera tous ceux qui ont renié leur combat et leur sacrifice pour que ce pays et ce peuple puissent vivres libres, indépendants, seuls et uniques maitres de leur destin et de leurs richesses.
    Trahir le sacrifice de nos chouhada ne peut que se payer cash et au prix le plus élevé. Et tant pis pour ceux qui ne l’ont pas encore compris !

    27
    6
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 1 h 27 min

    Le seul remaniement qui pourrait redonner un peu d’espoir à ce pays saccagé, serait celui de définitivement écarter ceux qui ne savent que «remanier» pour mieux redéployer leurs pions afin de mieux noyer le poisson… et le pays avec !

    30
    kilox
    6 juillet 2018 - 23 h 57 min

    la veritable solution sera de mettre le FLN au musee qui manipule toujours le peuple avec ses soi disant moujahidine pour dilapider les richesses du pays raw fakou

    23
    1
      Laoufi
      7 juillet 2018 - 14 h 51 min

      Ainsi que tous les vrais/faux moudjahidines et toute la « famille révolutionnaire » qui continuent de polluer le pays.

    sabritag
    6 juillet 2018 - 23 h 25 min

    je veux être ministre et ne suis pas imbu

    9
    1
    Noriega baron de la coc
    6 juillet 2018 - 22 h 30 min

    Voici ce qui attend les baron de la drogue

    2
    8
    Anonyme
    6 juillet 2018 - 22 h 19 min

    Louh et ouyahia a eux seuls peuvent ouvrir la plus grand scierie au monde avec leur langue de bois

    20
    2
      Anonyme
      7 juillet 2018 - 1 h 58 min

      exacte deux crocodiles;deux braconniers ou s’est jamais de leurs faute;cent pourcent produit local

      12
    Université algerienne
    6 juillet 2018 - 22 h 06 min

    Dans ce secteur qu’on appelle l’enseignement supérieur,
    la situation est en chute interminable depuis un certain nombre d’années et surtout avec la méconnaissance de la gestion du LMD. Dans les disciplines sciences et technologies le doctorat LMD se distribue comme on donne un bon point, le recrutement des nouveaux enseignants se fait rarement sur la base des compétences, les interventions et manigances ont detruit le niveau universitaire qui produit les futurs professeurs avec une base lamentable, un peu de sérieux, un docteur en sciences doit passer par des filtres fins et le HDR pareil, il faut des lois pour sélectionner les professeurs d’universités car les professeurs des dernieres années devaient bosser très fort pour atteindre le grade suprême or ce ne n’est malheureusement pas le cas, la situation est à craindre et la médiocrité est flagrante, il faut serrer au niveau des conseils scientiques pour les autorisations de soutenances de doctorats.

    26
    3
    Université algerienne
    6 juillet 2018 - 22 h 04 min

    Dans ce secteur qu’on appelle l’enseignement supérieur,
    la situation est en chute interminable depuis un certain nombre d’années et surtout avec la méconnaissance de la gestion du LMD. Dans les disciplines sciences et technologies le doctorat LMD se distribue comme on donne un bon point, le recrutement des nouveaux enseignants se fait rarement sur la base des compétences, les interventions et manigances ont detruit le niveau universitaire qui produit les futurs professeurs avec une base lamentable, un peu de sérieux, un docteur en sciences doit passer par des filtres fins et le HDR pareil, il faut des lois pour sélectionner les professeurs d’universités car les professeurs des dernieres années devaient bosser très fort pour atteindre le grade suprême or ce ne n’est malheureusement pas le cas, la situation est à craindre et la médiocrité est flagrante, il faut serrer au niveau des conseils scientiques pour les autorisations de soutenance de doctorat

    11
    3
    elhadj
    6 juillet 2018 - 20 h 06 min

    remaniement ou pas ,la confiance des citoyens est complètement affectée par les tristes affaires qu a connu le pays durant ces dernières décennies ou la corruption a été érigée en sport national ,ou l informel a pris des formes de cosa nostra, ou les ministres gestionnaires en principe d obédience politique sont remplaces par des walis, fonctionnaires soumis a la discipline du système ne représentant pas ni ni issus de la société civile politique .le système pollue, affaibli par l absence du chef de l Etat amoindri par une incapacité physique qui ne lui permet pas d assurer convenablement ses fonctions constitutionnelles implique un renouveau général de l ensemble des gestionnaires pour redresser le pays qui ne cesse de chavirer.

    18
    3
    Ben M'hidi
    6 juillet 2018 - 19 h 55 min

    les Algériens ne croient plus à ces discours et articles qui tendent encore à donner du crédit à ce pouvoir qui a usé et abusé dans la propagande mensongère.on tient des discours et on fait parfaitement le contraire.donc basta avec vos mensonges et laisser le peuple choisir les responsables dignes de le représenter,de gérer ses affaires et non lui mentir,dilapider ses richesses et pire des choses,importer de la cocaïne pour le détruire.

    22
    3
    Far-West-Républic
    6 juillet 2018 - 17 h 34 min

    Nous venons de féter les cinquante six d’indépendance;ou le pays est devenu le premier;en matière de corruption;premier pays inventeur de la justice aux enchères;une justice aux plus offrant ;ou nous venons de récolté les premiers exploits;ou un simple boucher analphabète traites avec des hauts dirigeants de ce pays;cinquante six ans d’indépendance et nous dépendant toujours de l’ex occupant;ou nous sommes meme pas capable de fabriqué une brouette cent pour cent local;cinquante six ans d’indépendance ou la démocratie est toujours absente;seule changement les noms de l’occupant

    43
    7
    Gatt M'digouti
    6 juillet 2018 - 16 h 57 min

    « Par ailleurs, un certain nombre de décisions qui ont été prises par des ministres ont suscité une vive polémique, et le maintien de ces membres du gouvernement qui ont lamentablement échoué dans les missions qui leur ont été confiées a suscité l’étonnement des observateurs et des experts. »
    L’article mentionne le cas de la ministre Houda pour retard inexcusable dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
    En sera-t-il de même pour le ministre de l’agriculture pour atteinte à l honneur de notre batata nationale, répudiée de la Russie ?
    Pour le ministre de l’industrie pour vulcanisation de voiture sans comptabilité analytique ?
    Pour le ministre des Anciens combattants pour dénoncer 4 ans après la profanation de l’emblème national ?
    Pour le ministre de la jeunesse et des sports pour avoir suggéré l’organisation en 2030 de la coupe du monde Maghrébine ?
    Et enfin celui de l’énergie pour vouloir s’entêter à acheter une raffinerie en ruine alors qu’i pouvait réaliser 5 raffineries modernes en Algérie ?
    Nous attentons avec impatience la date de la réunion de la commission nationale d’observation du croissant lunaire pour fixer la date de l’AID EL TAHRIR ! nous avons trop jeûné !

    78
    5
    Hanane
    6 juillet 2018 - 16 h 37 min

    S’il vous plaît l’Enseignement Supérieur est ruiné : détournement des budgets, faux cursus LMD, bradage des habilitations, directeurs du ministères carriéristes, recteurs sans renommée, sans productions et sans critères….. il faut le départ de ce ministre qui a mis à genoux l’université et la recherche ! on ose espérer !
    l’école et le MEN aussi sont un secteur gravement atteint, il faut un ou une vraie ministre ! oui pour Feraoun, les pannes d’internet sont quotidienne et on espère que sa bourde avec l’autre incompétente lors du baccalauréat sera décisive d’urgence ! merci !

    29
    4
    PREDATOR
    6 juillet 2018 - 16 h 32 min

    Rien n’y fera même si l’on ramène Videla oU Pinochet, cette peuplade a été abrutie, un travail de sape pendant prés de deux décennies y a été entrepris pour le rendre dépendant de la rente si bien que personne ne travaille, on lui donne gratis des logements à la Stalinienne, des crédits à travers l’ansej pour acheter leur silence qui ne seront d’ailleurs jamais remboursés
    Même khatem sidna soleimane n’y pourra rien
    Chacun veut sa part de ce pays qui n’est devenu qu’une charogne à dépecer aux yeux de tout ce beau monde, l’incivisme est partout
    L’état rentier est à incriminer,donc changer un tel par un tel c’est du pipeau, ce n’est rien de plus que gagner un peu de temps pour tous ces charognards qui gravitent autour du président, le changement ne vient que par le peuple seulement la majorité écrasante de cette peuplade a pris gout dans cette médiocrité voulue et entretenue d’en haut et ont trouvé leur compte
    Le changement n’est ni pour ni pour apres demain ni pour les années à venir

    27
    4
    Moh
    6 juillet 2018 - 15 h 20 min

    Non, il faut un remaniement complet dans tous les corps constitués et dans tous les ministere. Autrement les premier responsables de ce pays risquent de finir comme Noriega. Il faut un nettoyage complet!!!!
    La France pourtant un pays puissant a risqué d’être sous tutelle des état unis quand la frensh connection avait empoisonné New York et Miami d’héroïne et les quantité évaluées étaient moindre que celle qui vient d’être saisie à Oran par l’armée et la douane algerienne. J’espere que tout ceux qui ont baigné de pres ou de loin dans ce commerce illicite se retrouveront arretés et mis devant leur responsabilités.
    ….

    25
    5
    MELLO
    6 juillet 2018 - 14 h 32 min

    Un remaniement de plus ,et alors ? Combien de remaniements depuis le hold up des institutions par cette caste qui se renouvelle cycliquement. Ce remaniement en vu, n’est que le redeploiement sur un axe porteur d’une main mise perpétuelle sur le pouvoir. Comment un président quasiment absent peut il opérer des changements sur une équipe qui tire dans tous les sens ? A t il toutes les capacités d’intervention ? Une conférence nationale de changement pourrait donner et redonner espoir pour un peuple qui s’impatiente, avant qu’il ne soit trop tard.

    19
    4
    Felfel Har
    6 juillet 2018 - 13 h 54 min

    Je prends le risque de déplaire à beaucoup d’inconditionnels du président en posant cette question: Le fait-il de son plein gré oubien pour lacher du lest? Dans cette bouteille à encre qu’est devenue l’Algérie, toutes les théories, même les plus folles, sont permises tellement nous manquons de lisibilité. Il est cependant certain que ce 5ème mandat va causer des dommages collatéraux et certains y laisserons des plumes. Le pouvoir fascine tellement que la voix de la raison y compris celle de l’État ne sera pas entendue. Nous allons vers de mauvais jour. Préparons-nous au pire! Allah yestar leblad!

    35
    5
    lhadi
    6 juillet 2018 - 13 h 43 min

    Comment le président peut il restaurer la confiance s’il reste éloigner des véritables problèmes qui préoccupent les algériens, de négliger les engagements pris devant eux, de déserter la scène nationale, de préférer en bref, la fréquentation dans sa tour médicalisé de zeralda des « grands » de ce monde à celle de ses compatriotes ?

    Qu’il me pardonne si je ne cesse de m’indigner face à son inattention à l’iniquité, aux discriminations, à tous ce qui peut attenter à la dignité de la personne humaine, aux plus modestes et aux plus démunis : ces laissés-pour-compte exposés plus que tout autre, à l’insécurité, à l’instabilité et au ravage des sarcomes inhérents au sous développement.

    Pourquoi ?

    Parce que cette inattention est aussi moralement inacceptable qu’économiquement absurde et politiquement dangereuse.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi2’@yahoo.fr)

    19
    10
    nacer
    6 juillet 2018 - 13 h 39 min

    TOURNER MA(é)NAGE!!!!!! et le carnaval continue au pays de BENM’HIDI

    27
    5
    abdel
    6 juillet 2018 - 12 h 33 min

    « remanier », devenu un passe -temps sans aucune avancée ni résultat pour le pays ,et sans savoir qui prend de telles décisions??

    27
    6
    Tangoweb54
    6 juillet 2018 - 12 h 14 min

    Monsieur le Président, il est temps pour votre excellence de se débarrasser des personnes qui portent préjudice a l autorité de l état et a sa bonne
    reputation, des personnes comme le Secrétaire général du Parti FLN, le président du FCE, et le Gouverneur de la Banque d Algerie.Une fois ces personnes demis de leurs fonctions les critiques acerbes du peuple sur les reseaux sociaux vont cesser.

    36
    13
    Widor
    6 juillet 2018 - 12 h 09 min

    C’est juste de la poudre aux yeux et rien d’autres;le mal vient de la tète gravement atteinte et tant que la tète n’est pas changée le mal persiste et meme il sa grave de jour en jour;c’est une malédiction des tout victimes morts pour cette belle nation aux mains des tricheurs,manipulateur,ni patrie ni drapeau;l’argent et la folie des grandeurs comme tout les Arabes

    31
    6
    jjr
    6 juillet 2018 - 10 h 29 min

    Où serait le changement alors????????????????????????????????????????????????

    24
    5
    Abou Stroff
    6 juillet 2018 - 10 h 25 min

    lorsque tout est figé, il faut bien donner l’impression (et uniquement l’impression) que ça bouge. autrement, il y a risque de fossilisation et de mort certaine.

    42
    6
    Anonyme
    6 juillet 2018 - 9 h 59 min

    Sincerement je me demande si le chef de l état est informer de/hors son entourage ,en mesure de prendre des décisions et c est bien le président qui décide ou on décide pour lui ,,comment savoir oui comment ??????

    44
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.