Transition démocratique : l’étrange appel de Mokri à Gaïd Salah

MSP Mokri
Le président du MSP, Abderrezak Mokri. ©Toufik/PPAgency

Par Hani Abid – Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, a appelé le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP à «régler la crise qui secoue l’Algérie». Dans une conférence de presse animée aujourd’hui à Alger, le chef du MSP a clairement demandé au chef de l’état-major et, donc à l’armée, d’organiser «une transition démocratique».

Autrement dit, cet islamiste demande aux militaires de faire barrage au projet d’un 5e mandat pour le président Bouteflika. «L’institution militaire doit être partie prenante dans le règlement de la crise actuelle», a-t-il insisté, assurant qu’«il y a des officiers qui sont conscients des dangers du maintien du statu quo actuel».

Abderrezak Mokri estime donc que l’option du 5e mandat a peu de chances de passer. En évoquant le recul de l’option du 5e mandat, Mokri parle-t-il sur la base d’informations vérifiées ? Pour ce chef islamiste, les derniers limogeages à la tête d’importants appareils sécuritaires ont fait reculer davantage cette option, défendue par le FLN, mais aussi le RND et Taj. Il dit avoir fait une lecture politique des derniers événements qu’a connus la scène nationale.

Mais que cache l’appel du président du MSP à l’armée d’intervenir dans le champ politique ? Pourquoi Abderrezak Mokri demande à Gaïd Salah d’organiser la transition démocratique ? Autant de questions auxquelles le chef du MSP ne donne pas de réponse.

H. A.

Comment (13)

    Juste de passage
    16 juillet 2018 - 10 h 10 min

    Encore une Mokri

    Anonyme
    15 juillet 2018 - 15 h 03 min

    L’Algérie est en danger,c vrai,car c bandes qui gouvernent ne croient pas en la patrie,ils s’en iront dès qu’ils ne sont plus au pouvoir s’installer en Europe,comme leurs prédécesseurs. Mais ce n’est pas à l’armée de changer les choses,c au peuple de prendre conscience s’engager dans la politique choisir son parti…aller militer voter…c ça la democratie,sinon nous ne la méritons pas. Et ça le pouvoir l’a compris,tant que le peuple accepte ils continuent.

    6
    7
    Anonyme
    15 juillet 2018 - 14 h 59 min

    Tiens tiens Mokri qui appelle à l intervention de l Armee on aura tout entendu de la part de ces sanguinaires traîtres à leur patrie ils prennent l Armee soit pour des idiots soit des enfants de cœur ils ne sont ni l un ni l autre Alors Mokri dégage de cette terre et va jouer ailleurs toi et tes semblables vous ne méritez pas l Algérie et Vive l armee

    7
    11
    صالح/ الجزائر
    15 juillet 2018 - 9 h 57 min

    il n’y a pas que des officiers qui sont conscients des dangers du maintien du statu quo actuel , mais il y a tous les autres algériens sages , qui n’ont ni logements ni comptes en dehors de l’Algérie , qui craignent pour le devenir immédiat de leur pays , plus que le statut quo actuel , car plus la pression est forte, plus l’explosion est destructrice .
    pourquoi le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) croit que «l’institution militaire doit être partie prenante dans le règlement de la crise actuelle» ? .
    Si on fait appel à l’ANP , après environ 30 ans de multipartisme ( de façade ?! ) , pour «régler la crise qui secoue l’Algérie» , pourquoi dans ces conditions , la présence sur la scène nationale de plus de 60 formations politiques budgétivores ( si ce n’est pas coul nacoul ?!) ? .
    Cet appel du président du MSP , après celui de l’ex. président du PRA et en meme temps ex. ministre du système ( de gouvernance ) donnent l’impression ou la preuve que : ou bien la vie politique partisane est stérile et caduque , ne gère rien et ne règle rien , ou bien le danger dépasse largement le politique et le partisane , et qu’il a atteint la moelle épinière de la RDPA .
    L’affaire de la cocaïne ( qui n’est que la partie visible de l’iceberg ) est là pour le démontrer .
    Cependant organiser la transition démocratique c’est bien , mais ramener ou installer un Sissi algérien , après presque 30 ans de  » démocratie  » supervisée ne ramène pas une solution adéquate , logique et rationnelle .
    Nous avons souhaité et attendu que la génération de « Tab jnanou » , ait organisé et supervisé , à la fin du 2eme mandat , la transition démocratique au lieu de changer la constitution pour rester au pouvoir .

    11
    10
    Anonyme
    15 juillet 2018 - 7 h 30 min

    Ce chef de parti islamiste qui rêve de devenir une espèce d’Erdogan (son idole) en Algérie se met le doigt dans l’oeil lui qui utilise la religion pour faire de la politique donc accéder au pouvoir.Quand allons-nous en finir avec tous ces derwichs,ces pseudo-intellectuels qui profitent de la léthargie ambiante pour s’imposer. L’ANP est un rempart infranchissable pour tous ces charlatans qui rêvent d’imposer leur ordre médiéval et y soumettre définitivement ce peuple qui était fier et courageux avant leur arrivée.

    18
    9
    Gatt M'digouti
    15 juillet 2018 - 4 h 02 min

    Ce triste sire fait du copier coller sur son mentor turc ! ce dernier n’est parvenu au pouvoir que grâce à la laïcité de l’époque ! Une fois son parti agrée et Erdogan premier ministre, il a foulé du pied tous les principes de la démocratie et s’autoproclame Calife !
    Nos militaires sont les fils du peuple et notre armée est républicaine ! ne jamais réchauffer une vipère transie par le froid ! La tiédeur du défunt Chadli Allah yarahmou nous a causé 250 000 morts innocents et la destruction du patrimoine industriel. Slimane Amirat Allah yarahmou a laissé un testament : Entre la démocratie et l’Algérie, je choisis l’Algérie !!!!
    Les derviches tourneurs nous donnent du vertige. Nous voulons des Zeroual, des Nezzar, des Toufik !

    30
    13
    khalilsadek
    15 juillet 2018 - 0 h 30 min

    Monsieur Mokri n’a fait que transmettre les Instructions D’erdoghan ou du Quatar

    33
    12
    Anonyme
    14 juillet 2018 - 22 h 57 min

    Il mérite la lapidation .

    26
    13

    […] information que rapporte Algérie Patriotique, ce samedi 14 juillet. Ainsi, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), […]

    5
    7
    Anonyme
    14 juillet 2018 - 22 h 19 min

    Ce n’est pas nouveau de la part d’un parti réputé opportuniste
    Mokri comme tout khwanji est toujours pour celui qui leur semble être l’homme fort du moment DAYMEN M3A EL WAGUEF
    Mais ce pliticard névrosé au tempérament volatile est prêt à changer d’option à tout moment

    29
    11
    LA POULE QUI POND , LE COQ QUI ...
    14 juillet 2018 - 21 h 43 min

    JAMAIS PLUS JAMAIS L’ALGERIE NE SERA ISLAMISTE , L’ALGERIE EST MUSULMANE CERTES MAIS JAMAIS ELLE NE SERA ISLAMISTE .
    ===>> arrétez de nous pompez l’air en essayant de faire croire aux algeriens que celui qui n’est pas avec vous , il (elle) ira en enfer !!! hahahahah , quelle logique !
    d’accord , écoutez moi et soyez logique et franc une seconde : si nous (les imbéciles qui ne sont pas avec vous) , allons en enfer : ALORS VOUS C’EST QUOI VOTRE PROBLEME ? ( le fameux dicton de la poule qui pond un oeuf ….le coq qui se plaint de la douleur !!!) hahahahaha.

    30
    13
    LE NUMIDE
    14 juillet 2018 - 21 h 08 min

    c’est étrange que cet islamiste wahabiste affilié à sa maison mère la Confrérie criminelle des frères musulmans égyptiens et qui a fait allégeance à ses califes et sultans arabes et turcs ose demander quelque chose à l’armée nationale Algérienne après avoir souhaité la detruire depuis 1992 pour la remplacer par les Janissaires et les milices Daeshiennes du FIS et du GIA … En quoi ça le regarde l’Algérie , ce PAYS BERBÈRE ??? Lui et les spahis de son espèce …. Bouteflika ou pas Bouteflka c’est une question algerienne nationale et donc berbère et qui ne regarde pas les Mawalis arabo-wahabistes Mokristes ou Ferkoussiens … ils n’ont qu’à aller élire un president chez eux en Arabie Saoudite ou au Qatar ou en Afghanistan ? DÉGAGE

    39
    22
    Chibl
    14 juillet 2018 - 20 h 56 min

    Cet écervelé pense que l’armée va faire barrage a Bouteflika pour que lui et sa secte s’emparent du pouvoir, si j’ete vice ministre de la défense j’aurais déjà mis cet énergumène aux oubliettes pour incitation a un coup d’état.

    29
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.