Algérie-Etats-Unis : Messahel s’entretient avec le conseiller à la Sécurité nationale

Messahel Bolton
Le conseiller à la Sécurité de Trump, John Bolton, par qui l'indépendance du Sahara Occidental se réalisera ? D. R.

En marge de la Conférence ministérielle sur les libertés religieuses qui se tient à Washington, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu, ce jour, avec le conseiller à la Sécurité nationale des Etats-Unis, John Bolton.

Cet entretien, qui s’inscrit dans le cadre de la concertation régulière entre l’Algérie et les Etats-Unis d’Amérique, a été l’occasion pour les deux parties de procéder à une évaluation de la coopération algéro-américaine, notamment dans le domaine politique et sécuritaire.

Les deux responsables ont également abordé la situation dans les régions du Maghreb et du  Sahel, notamment au Mali et en Libye ainsi que les derniers développements que connaissent ces deux pays et les processus politiques de règlement. Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères a informé son interlocuteur des efforts que l’Algérie déploie dans le cadre du règlement de la crise en Libye et au Mali. Messahel et Bolton ont, en outre, discuté des thématiques liées à la lutte contre le terrorisme et à la déradicalisation ainsi que la lutte contre la migration clandestine.

L’Algérie et les Etats-Unis entretiennent une coopération étroite sur les questions politiques et sécuritaires, structurée dans divers mécanismes, celui du dialogue stratégique au niveau des ministres des Affaires étrangères, celui du dialogue sur les questions sécuritaires et la lutte contre le terrorisme qui est à sa cinquième session, tenue à Alger en juin dernier, et celui du dialogue militaire conjoint, dont la dernière session s’est tenue en février dernier.

R. N.

Comment (8)

    Question
    26 juillet 2018 - 21 h 56 min

    On fera pas d’un âne un cheval pour sang malgré la propagande qu’on lui fait tout les jours.
    Lamamra a été chassé par les traîtres et naturalisés.

    Anonyme
    26 juillet 2018 - 9 h 04 min

    La force de la diplomatie Algerienne est en marche…doucement mais surement….Mr M sahel est un professionnel de la realpolitique et de la politique par etape….comme tous ses predecesseurs…au fait Bouteflika a ete un brillant ministre des affaires etrangeres de l Algerie….

    6
    16
    Nacer
    26 juillet 2018 - 8 h 38 min

    Mr RAMTANE AMAMRA recevait son homologue au foreign office John kerry et non pas ses conseillers…

    10
    10
    Rayés Al Bahriya
    26 juillet 2018 - 5 h 10 min

    Mais….on ne fait pas le poids contre les états unis d’Amérique.

    15
    5
    Dzézaïr
    25 juillet 2018 - 23 h 46 min

    L’Algérie ne doit jamais pactiser avec le diable si elle tient à son existence.

    9
    13
    brahma
    25 juillet 2018 - 22 h 56 min

    Ça tombe bien, une occasion pour encadrer notre méchant voisin qui passe son temps a mastiquer les déchets de toutes les poubelles du monde a la recherche d’une recette nuisante adaptable a l’Algérie. Messahel a creusé la première tranché qui va des banques a la Ram , mais cette fois ci, il va consolider une muraille a TAH avec la bénédiction de Bolton qui n’a aucune simpatie pour le mekhzene.

    11
    13
    Anonyme
    25 juillet 2018 - 22 h 01 min

    Boltone est un juif il ne negocie pas avec les batards ouled lahrame franco turc et si vous etes de race pure vous n avez qu a ordonner a vos patriotes de nous le montrer

    8
    20
    Anonyme
    25 juillet 2018 - 21 h 14 min

    Sûrement ce chibani va pleurnicher devant les americains pour leur annoncer que puisque l europe soutient le Maroc il va demander le soutient des americains ya wallah hta nhablokome ntouma et lmaricane noubliez pas que habbalna lpokimone des NU

    6
    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.