Attaques visant des diplomates algériens : le porte-parole du MAE réagit

ambassadeurs, Bena
Abdelaziz Benali-Cherif, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. New Press

Par Lina S. – Contacté par Algeriepatriotique au sujet des commentaires et des critiques qui ont ciblé des cadres du ministère des Affaires étrangères suite notamment au rappel récent de deux ambassadeurs et aux «privilèges» dont bénéficieraient certains agents diplomatiques, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a expliqué que les informations rapportées «par un certain nombre d’organes de presse, relayés par les réseaux sociaux, au sujet de la fin de mission de deux ambassadeurs, ne sont que conjectures et spéculations». Abdelaziz Benali-Cherif a souligné qu’il «ne s’agit que d’un mouvement diplomatique partiel et tout à fait ordinaire».

«Toute autre interprétation est donc infondée», estime le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qui regrette que «certains de ces médias s’en prennent assez régulièrement à des fonctionnaires des affaires étrangères dont le seul tort est d’être des enfants de hauts responsables de l’Etat, comme ce fut le cas souvent avec l’agent diplomatique Mehdi Remaoun, dont l’un des parents se trouve être membre du gouvernement».

Pour Benali-Cherif, «cette relation de parenté ne représente ni une tare ni encore moins un avantage pour ce jeune diplomate comme, d’ailleurs, pour le reste des agents appartenant au corps diplomatique». «L’égal accès aux fonctions et aux emplois au sein de l’Etat, précise-t-il, est garanti à tous les citoyens, sans autres conditions que celles fixées par la loi, comme le stipule l’article 63 de la Constitution».

«Le jeune Mehdi Remaoun a été soumis aux mêmes conditions d’accès au ministère des Affaires étrangères que tous ses collègues et la gestion de sa carrière obéit aux mêmes paramètres appliqués à l’ensemble des agents appartenant au corps diplomatique, conformément à la loi et à la réglementation en vigueur», a encore indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, estimant que les «attaques injustifiées contre de simples fonctionnaires des affaires étrangères, dont certains sont décédés, est un fait que nous regrettons profondément».

L. S.

Comment (49)

    A3ZRINE
    2 août 2018 - 6 h 51 min

    Je dis à notre caste de privilegiés qui ont amassé de l’argent, il est temps de monter leur entreprises et s’auto proclamer rois de leurs entreprises et lâcher la grappe à tout ce qui appartient à l’état.
    ….

    Question
    2 août 2018 - 0 h 34 min

    C’est qui ce … protégé pour que le MAE le défend?
    Tout nos diplomates n’ont pas ce privilège.

      Reponse
      2 août 2018 - 7 h 47 min

      C juste que tout nos diplomates n’o pas le malheur d’etre attaque à tort par des journalistes mal intentionné. Obligation de réserve oblige, un diplomate ne peut pas répondre pour se défendre, donc c’est sa tutelle qui s’en charge.

    Anonyme
    1 août 2018 - 18 h 36 min

    Faites un tour sur les bateaux de l’ENTMV vous verrez le nombre de pistonnés !

    Fana
    1 août 2018 - 18 h 05 min

    Pour un petit attaché des Affaires étrangères vous consacrez un communiqué officiel ! My goodness, où va t on? Avez vous réglé tous les problèmes politiques, économiques, logistiques et syndicaux, il ne vous reste que celui là ? Ou bien c’est à la demande de madame la marquise..?

      El beldi
      1 août 2018 - 19 h 08 min

      Madame la marquise s’occupe de sauver l’ecole Algérienne de l’obscurantisme. Mais je suppose que vos enfants sont à l’étranger, c pour ça que vous ne vous en soucier guère.

    Anonyme
    1 août 2018 - 17 h 54 min

    Je ne vois pas a quoi sert ce corps diplomatique a part enrichir ceux qui le composent, jamais je n’ai eu besoin de ce corps a l’étranger, je ne vai même pas les voir en cas de problème.
    J’ai eu un problème de carte de séjour étudiant une fois en France par chance je suis tombé sur un père d’une petite Eglise a la Rue Mouffetard a Paris, il m a vraiment aidé alors que les … du consulat n’ont même pas voulu me recevoir.jamais je n’aurais besoin de vous.

    Algerien révolté
    1 août 2018 - 15 h 51 min

    Ils prennent les enfants du bon dieu pour des grenouilles ! ils pensent que nous sommes des demeurés ,parce que ce Monsieur si FLEN tente de se justifier que nous allons le croire ,alors CHICHE ! donnez nous tous les noms de tous ceux qui sont installés a l’étranger faisant partie d’Air Algerie , des diplomates ,ou des représentations des entreprises publiques , et nous verrons bien le nombres d’enfants de responsables et d »enfants du peuple , yaw allez voir dans les escales d’Air Algerie partout en Europe il n y a que ça .

    Zaktof Dianna
    1 août 2018 - 15 h 14 min

    C est comme à Air Algerie, a Sonatrach, a Sonelgaz…..a El Mouradia ….etc
    Toi, le ptit peuple, si t es pas content, Ahrag

      Anonyme
      1 août 2018 - 16 h 25 min

      Le p’tit peuple meurt au maquis en combattant les terrorisme.

    Anonyme
    1 août 2018 - 15 h 02 min

    On sait que le piston existe partout dans le monde … ,mais en Algérie c’est devenu une religion d’Etat le piston.Au lieu de scander « fassle eddine 3ane adawla » on finira par crier « fassle al piston 3ane adawla »

      Anonyme
      1 août 2018 - 16 h 07 min

      J’ai oublié de traduire pour les monolingues :« fassle eddine 3ane adawla » séparation du religieux de l’Etat et « fassle al piston 3ane adawla » séparation du piston de l’Etat.

    Mia
    1 août 2018 - 14 h 19 min

    Mehdi Remaoun a rejoint les AE comme simple diplomate avant la nomination de sa mere benghebrit en tant que ministre de l’education mais il ne faut pas oublier que cette dame a ensuite propulsé son fils à l’un des sieges plus convoités dans la diplomatie comme représentant de l’Algérie auprès du siège des Nations Unies à New York avec tous les privilèges et un salaire d’un ambassadeur, bien que ce gamin n’ai pas encore l’experience et la maturité professionnelle requise..DONC CA RESTE TOUJOURS DU PISTON…..chers lecteurs….et le diplômé fils du peuple travaille dans une mediocre entreprise …….

    Kahina
    1 août 2018 - 12 h 58 min

    Mehdi Remaoun a rejoint le MAE en 2011 et sa mère a été nommée ministre en 2014. Alors je pense qu’il a eu son poste grâce à ses compétences et à l’ héritage intellectuel de ses parents. Il suffit de regarder leurs cv pour s’en rendre compte…

      abdel
      1 août 2018 - 14 h 26 min

      le problème n’est pas là, outre les incompétents qui squattent les postes, il y a cet entre-soi d’ou les fils du petit peuple sont exclus, et ce phénomène n’est pas propre a ce pays.

      Fausse Kahina
      1 août 2018 - 16 h 59 min

      Cesse de prendre de jouer au malin, on sais qui tu es.

        Anonyme
        1 août 2018 - 22 h 41 min

        C’est qui ? Si ce n’est pas une indiscrétion .

    Cheikh Hamdane
    1 août 2018 - 11 h 50 min

    Ces enfants s’ils n(étaient pas des fils de hauts responsables ils ne seraient jamais recrutés aux MAE. A bon entendeur

    MELLO
    1 août 2018 - 10 h 57 min

    Le porte parole, nous dit de ne rien dire, il nous somme de nous taire face a toute cette gabegie institutionnelle. L’article 63 ? de la Constitution est applicable aux enfants de la nomenklatura , aucunement aux enfants de ce petit peuple. Ancien travailleur dans une institution, j’ai voulu integrer mon fils – informaticien – apres ma sortie en retraite, un refus net, sans justification , me fut signifie’.
    Ce porte parole , maniant la langue de bois , comme ses pairs , refuse de voir la realite’. Une realite’ amere que vit ce petit peuple.
    Justement, dans un pays qui se respecte, le fils Remaoune ne serait pas recrute’ pour son statut d’enfant de ministre. Madame Benghabrite devait s’opposer a ce recrutement. Tous ces enfants , on les voit dans les ambassades, dans les agences Air Algerie a l’etranger, dans la television d’Etat, a la Sonatrach branche exterieure, dans l’import/export, et bientot a la place de leurs parents aux postes ministeriels. Pendant ce temps Alger , la populaire, croule sous les immondices.

      Kahina
      1 août 2018 - 13 h 11 min

      Sachez monsieur que ce Remaoun a été recruté au MAE bien avant que Benghabrit ne soit ministre. La diffamation est devenue un sport nationale et tt le monde mord à l’hameçon ! Cette dame est attaquée par les islamistes, et voilà que les pseudo progressistes s’y mettent aussi!

      Kahina
      1 août 2018 - 13 h 25 min

      Si on avait recruté votre fils vous auriez été moins haineux😜

        MELLO
        1 août 2018 - 15 h 41 min

        Comment le serais je quand je sais que Mehdi Remaoun avait accede’ au MAE en 2012 sur concours, annee ou tous les resultats des concours etaient falsifies au profit de tous les enfants de la nomenklatura ?. Il a ete recrute en tant qu’attache’ au MAE. Mais le hic , c’est son parachutage a New York , en 2016 ,a la mission Algerienne a l’ONU, a l’age de 26 ans , sans aucune experience, pendant que des cadres plus grades que lui continuent autour d’un minable bureau en Algerie. Est ce de la haine ? Est ce du patriotisme ?A vous d’en juger.

          Douar
          1 août 2018 - 18 h 50 min

          Ah bon? Vous connaissez son salaire ?? Vous avez eu cette info ou?? Quand on ne sait pas madame, on avance pas de fausses informations ! Laissez cette dames travailler ! Ainsi que son fils! Pendant que les gens comme vous aboient en puisant leurs informations sur facecebok, décharge de la haine publique ! Sachez pour votre gouverne que Mehdi Remaoun est né en 1982 (info simple a trouvé sur le net), donc en 2016 il avait 34 ( calcul simple a faire au primaire 😜)

          MELLO
          1 août 2018 - 20 h 15 min

          @Douar, on ne cherche aucune activite’ parasysmique pour le compte de Mme la Ministre. Mais le fait est la, c’est aussi valable pour l’ensemble des enfants de la nomenclatura, ce jeune s’est retrouve’ parachuter au Nations Unis par les frais de la princesse: salaire ? Entre 6000 et 7000 Dollars, plus la prise en charge. J’aurais souhaite’ que ce poste revienne a mon frere qui est Docteur d’Etat en finances internationales.
          C’est clair, Mr Douar ?

          ZORO
          1 août 2018 - 23 h 08 min

          Salem MELO. Ne te casse pas la tete avec ce douar ,tu sais quand un douar demenage dans une ville par complexe il pense qu elle est la cite parfaite et de peur d etre expulse par les parfaits gens qui l habitent il ne lachera aucune occasion a louer leur perfection.
          SIGNE ZORO…Z…

          Douar
          1 août 2018 - 23 h 31 min

          Vous vouliez ce poste pour votre frère?! Moi aussi je l’aurais voulu pour mon cousin (docteur d’etat en mathématiques) mais ce n’est pas pour autant que ça me donne le droit de déverser ma haine sur ce jeune homme qu’on ne connaît pas personnellement, mais qui a le malheur d’avoir une mère ministre ! (Qui est par ailleurs la plus diplômée du gouvernement, au cas où vous auriez vu votre frère à ce poste)
          C’est clair, Mme Mélo ?

          MELLO
          2 août 2018 - 8 h 41 min

          Zoro est arriveeeeeee ….. Merci, Douar continue de tourner en rond. Aucune haine , aucun souci de quoi que ce soit, mais le fait est la, en Algerie si vous n’avez pas le fil d’ariane qui vous lie aux differents cercles du pouvoir, vous avez beau avoir votre doctorat en Mathematiques, vous n’etes que cet individu anonyme qui cherche une terrasse de cafe’ pour siroter le petit « noir ». Les places au frais sont reservees a cette caste. C’est revoltant , non ?!. Souvenez vous de toute la dynastie qui avait infeste’ le concours de residanat -Universite’ d’Oran, sans diplome de Medecin, ya kho.

        LE BOULEVARD DE L ABIME
        4 août 2018 - 10 h 47 min

        Kahina n’êtes-vous pas ,par hasard ,une proche des Remaoun? à vous lire vous les défendez becs et ongles.si vous avez une quelconque influence ou connaissance , j’ai un fils universitaire qui après avoir passé son service militaire dans une contrée très difficile, végète en attendant d’être recruté . Alors si vous avez les bras longs, Kahina, faites un effort ( sadaka djaria) en aidant par l’intermédiaire de vos connaissances , les damnés de la terre- Algérie, qui voient leur vie s’estomper de jour en jour.

    IDIR
    1 août 2018 - 10 h 46 min

    Le piston règne partout et c’est en partie dû au chômage qui fait des ravages, mais ce qui est dénoncé c’est l’accès à des postes importants de personnes incompétentes et nocives.
    S’agissant de ce jeune Remaoun, cette levée de bouclier est certainement le fait des islamo-baathistes qui indirectement s’attaquent, encore une fois, à celle qui veut sortir l’école algerienne de sa médiocrité et son obscurantisme. J’en déduit donc que c’est un jeune homme, très bien élevé et compétent, à l’image de celle qui est visée. Ils devraient plutôt regarder du côté de tous ces fils de … rentiers et autres hommes d’affaires et pontes du système qui sont, à leur image, rétrogrades et nocifs pour la société.

      Faux IDIR
      2 août 2018 - 4 h 59 min

      Cesse de prendre des pseudos comme Kahina, Idir et bien d’autres, on sais pourquoi tu le fais et qui tu es.

    abdel
    1 août 2018 - 10 h 40 min

    c’est comme les grandes écoles ailleurs qui forment les élites, comme par hassard on retrouve les enfants dont les parents occupent déja la place dans les grandes societés ou dans les rouages de l’etat,la relève est de fait assurée pour consever le pouvoir et rester entre soi

    fatigué
    1 août 2018 - 10 h 13 min

    C’est comme à Air Algérie les chefs d’escales, comme dans les consulats ou on envoie des chauffeurs d’Alger alors qu’il y a plein d’émigrés en chomage et qui connaissent bien la géographie des lieux, etc etc …la liste est très longue.

    LE BOULEVARD DE L ABIME
    1 août 2018 - 9 h 56 min

    les fils de flen ou flen ne passent pas par l’ ANEM, ils sont directement recrutés par un coup de téléphone.prenez par ex le pacha de l’institution de l’information du boulevard, ces proches sans aucun niveau ,sont un peu partout dans les antennes de l’entreprise : une nièce qui brille par son absence à Boumerdes , un beau-frère, agent de sécurité de son état, fait la pluie et le beau temps dans une entreprise régionale à l’est du pays, sans compter les passe-droits, quant aux fils des anciens retraités , qui ont donné beaucoup pour l’entreprise, et remédié au vide laissé par le départ des français en 1962, sont interdits de recrutement dans cette entreprise. Allah yarahmek ya si abderrahmane Laghouati. n’est pas Aissa Messaoudi qui veut.

    Anonyme
    1 août 2018 - 9 h 55 min

    Bon faites gaffe les gars,il y a une nebuleuse cachee derriere un instrument qui s appelle internet ,des armees d intervenants pour manipuler les opinions et instrumentaliser les milliers d intervenants de la societe civile…la guerre a travers la toile a pris des dimensions enormes et tres sophistiquee:

    https://www.investigaction.net/fr/comment-israel-manipule-internet-et-lopinion/

    CRÉER OU CRIER ?
    1 août 2018 - 9 h 32 min

    Additif : Mon post n’avait pas d’autre but que celui de partager un sourire « rageur », lorsque j’ai écrit : Comment on fait pour créer un ministère, faut aller à l’ANSEJ… J’en témoigne, on vous reçoit bien au ministère qui que vous soyez, après évidemment tout dépend de la nature du problème, et en dernier ressort tout est destin, TOUT. Qu’il y ait des pistonnés, c’est naturel ! Solidarité clanique, paternelle, maternelle etc. Dans notre religion, il y a un ordre dans la charité, graduel, et un être solidement cultivé sait que l’affaire est tranchée par sa propre destinée, il n’aura que ce que Dieu lui a donné, etc.

    Selecto
    1 août 2018 - 6 h 57 min

    Lamamra manque au peuple.

    Salim
    1 août 2018 - 6 h 16 min

    Personnellement je trouve que c’est bien que le MAE communique ainsi.

    Aguellidh
    1 août 2018 - 4 h 20 min

    Tout un ministère de souveraineté qui répond à un article de presse anodine, est une preuve que la rouille ronge le fer, ils n’ont rien à faire. Assis sur des chaises, bureaux suffoquant de paperasse, les têtes vides qui ne savent ni lire ni écrire sauf que pour répondre aux journaleux eux aussi issus de l’école buissonnière de penpouzid. Dans ce cher pays, payé au prix du dans de millions d’Algériens purs, tout le monde se prend en mesure d’allumer la lune quand un ignorant ne voit que le doigt.

    CRÉER OU CRIER ?
    1 août 2018 - 3 h 41 min

    @Anonyme
    31 juillet 2018 – 23 h 26 min
    « des fonctionnaires des affaires étrangères dont le seul tort est d’être des enfants de hauts responsables de l’Etat,… »
    ——————————————————————————————————————————————-
    A leur manière, si par malheur tu as besoin de Leur Ministère, ils te renvoie l’air de dire : Tu as tes affaires étrangères, nous avons notre ministère, ben…ben t’as qu’à créer ton propre ministère des affaires étrangères. Dites : Comment on fait pour créer un ministère, faut aller ANSEJ ?

    Vérité
    1 août 2018 - 2 h 30 min

    La nation des héritiers de nos corrompus sans foi;ni loi;si tu n’est pas le fils d’un des ces héritiers ;alors tu es condamné a l’oubliette;intelligent ou pas c’est du KIF-KIF;bourricot;ceux qu’ils les intéressent le partage des richesses de ce pays;bientot ce beau pays va sombré dans les profondeurs;et les perdants ne seront pas ces fils de corrompus car leur fortune se trouve en dehors de la nation;ou sont ils les mille milliards de dollars volatilisé;qui profite du trafique de drogue,ou sont-elles les sommes détournées de l’autoroute;grande mosquée,argent de nos agriculteurs;les fonds de la sonatrach;réveillez vous pourquoi!!!;ce régime tiens a resté ou pouvoir malgré son age assez avancé

    Neva
    1 août 2018 - 2 h 28 min

    On privilégie les critères de compétence ou de filiation? et les sort des enfants compétents mais dont les parents ne sont pas des hauts responsables de l’Etat?
    Leur choix est fait, c’est le billet vers des pays en quête de compétences !!!

    Anonyme
    1 août 2018 - 0 h 40 min

    Pourquoi qualifier des critiques d’«attaques» ?! Formuler des critiques quant aux dysfonctionnements de l’administration de l’État, observés et constatés par des citoyens mécontents, va-t-il ainsi bientôt devenir un péché mortel, voire un crime terroriste ?!
    Non, mais réveillez vous un peu ! Vous n’allez quand même pas oser venir nous sermonner comme de mauvais garnements, nous faire la morale et nous faire croire que le népotisme, le régionalisme, le favoritisme, le passe-droit, la prévarication… ne sont qu’un «simple délire des ennemis de la nation» ! Que la probité et l’égalité des chances sont des principes inscrits dans les gènes de l’administration algérienne qui se fait d’ailleurs un devoir d’en assurer l’impartialité et la limpide transparence !
    Je ne sais pas pour qui vous nous prenez au juste, mais ce qui est sûr, c’est que manifestement, vous vous autorisez à nous prendre de haut, alors que rien ne vous y dispose pour ce faire, et d’aucune façon d’ailleurs !

    Anonyme
    31 juillet 2018 - 23 h 54 min

    Celui qui n’habite pas l’Algérie pourrait peut-être vous croire monsieur le porte parole du MAE .Mais en Algérie même un agent de sécurité est recruté en fonction de ses liens de parenté avec les responsables de l’organisme ou il postule à un emplois .

    Anonyme
    31 juillet 2018 - 23 h 26 min

    « des fonctionnaires des affaires étrangères dont le seul tort est d’être des enfants de hauts responsables de l’Etat,… » ça crève les yeux pour ceux qui ont des yeux que les critères de recrutement n’obéissent ni à la compétence ni au bagages intellectuels mais à la filiation.

    Nour
    31 juillet 2018 - 22 h 48 min

    Helas le Ben3amisme et le regionalisme gangrenent les institutions de l’etat et le monde des affaires dans notre pays, un pays que nous ne meritons pas. Il n ya qu’a voir les dizaines de milliers de cadres qui ont ete oblige de ceder la place et sont partis sous des cieux plus clements et aptes a les juger a leurs competences et non a leur appartenance a telle ou telle region, ni a tel ou tel clan. Allah yarhem Boumediene et son temps.

    Anonyme
    31 juillet 2018 - 21 h 59 min

    Il ne fallait pas citer les nom, faites plutôt portes ouvertes sur le MAE surtout que l’Algérie a connu un jeune grand diplomate comme Ministre, le MAE est né jeune par un jeune, il doit demeurer pour notre jeunesse un leur espace de développement en matière de diplomatie et de reconciliation entre les différentes générations, ailleurs dans un bureau de chevronné en matière de diplomatie se trouve un jeune associé pour concilier savoir et pouvoir

      Précision
      31 juillet 2018 - 22 h 49 min

      Au contraire si citer des noms ça vous gêne moi je trouve que c’est une très bonne chose car ça s’appelle la transparence.
      Fini l’anonymat.

    Mus
    31 juillet 2018 - 21 h 36 min

    Ne dit-on pas qu’il n’y a pas de fumée sans feu? s’agissant des enfants de la nomenclature et les recrutement dans les meilleures institutions du secteur public, cela n’est pas une caractéristique du Ministère des Affaires Etrangères, mais une réalité qui s’est progressivement imposée depuis une vingtaine d’année soutenue par le népotisme et surtout le régionalisme – levez les yeux et voyez ce qui se passe dans les postes les plus importants du gouvernement et des secteurs publics économique et administratif – et vous comprendrez de quoi parle la presse. Le M.A.E n’est qu’un ministère comme d’autres. La gangrène touche l’ensemble des institutions du pays. Ajoutez a cela la communication qui n’est pas une caractéristique particulière de l’actuel régime…Pauvre pays!

      lamari mehd
      31 juillet 2018 - 23 h 04 min

      Certains parlent içi,d’absence de communication de la part des institutions de l’Etat….pourquoi faire???….le peuple est branché sur l’audela…il reflechie plus au Paradis promis,qu’aux interets de leurs enfants et de leurs avenirs…l’Algerien est devenu un etre suicidaire..et d’ailleurs,le pouvoir n’a de compte a rendre a personne..car personne ne lui a donner le pouvoir..il l’a pris tout seul..alors dezou maahoum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.