Sonatrach va ester SNC-Lavalin : Chakib Khelil dans le collimateur

Khelil Sonatrach SNC-Lavalin
Chakib Khelil. New Press

Par Saïd N. – La nouvelle direction de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach va porter plainte contre l’entreprise canadienne SNC-Lavalin afin d’enquêter sur les conditions d’attribution, en juin 2009, d’un contrat d’un montant de 1,1 milliard de dollars, rapporte l’hebdomadaire français Jeune Afrique sur son site Internet.

Cette affaire met en cause directement l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil (1999-2010) qui a réussi, jusque-là, à échapper aux mailles de la justice, alors qu’il était déjà cité dans le scandale financier lié à la passation de marchés avec le géant pétrolier italien Eni et sa filiale Saipem.

Cette affaire de corruption, qui avait éclaboussé SNC-Lavalin en Algérie, avait été exhumée en 2016 à travers le scandale des «Panama Papers». Selon des documents révélés par Radio Canada, SNC-Lavalin réussissait à obtenir des marchés en or en Algérie, sans prendre la peine de se déplacer, grâce à une mystérieuse société-écran, Cadber Investments, créée à travers un cabinet panaméen.

Ces documents avaient révélé six contrats différents de 2000 à 2004. Cadber Investments devait intercéder en faveur de SNC-Lavalin pour lui obtenir des contrats dont celui de l’usine de traitement des eaux de Taksebt, un contrat de 750 millions de dollars pour construire et exploiter l’usine, avaient indiqué des médias canadiens. En dix ans, 4 milliards de dollars de contrats ont été obtenus en Algérie, avait-on précisé.

La justice canadienne avait, elle aussi, ouvert une enquête sur les soupçons de corruption de SNC-Lavalin pour l’obtention de marchés dans des pays africains dont l’Algérie. Le président du conseil d’administration avait démissionné et le PDG de l’époque avait été, lui, éjecté.

Le nom de Farid Bedjaoui a été cité comme intermédiaire à l’origine de la création de la société-écran Cadber Investments.

S. N.

Comment (25)

    Zina
    27 juin 2019 - 8 h 42 min

    Désolée, mais en tant qu’Algériens nous avons tous une part de responsabilité dans la situation que vit aujourd’hui notre pays. Nous étions tous au courant que la clique de l’ex-Président dilapidait les richesses nationales en utilisant des ignares qui, au passage, ont accumulé des fortunes colossales sur le dos du peuple. Je pense que le Hirak a 10 ans de retard, équivalant aux périodes du 3ième et 4ième mandants tous deux superflus. Chakib Khelil, élément clé de « l’issaaba », toute honte bue est rentré en Algérie en novembre 2015 par le salon d’honneur de l’aéroport d’Oran par lequel il était sorti en 2013 lorsque le scandale de la saga Sonatrach l’avait atteint. Un scandale suivi de très près par la presse internationale spécialisée dans le domaine de l’énergie dont la mémoire n’est pas courte. Nous avions assisté médusés à ses périples à travers le territoire national dès son retour, multipliant à la fois les visites des zaouias en burnous blanc comme pour se refaire une virginité, qui contrastaient avec ses sorties mondaines, et les interviews sur des sujets susceptibles d’aider le pays à sortir de la crise économique (sic!). Ses intentions n’étaient pas nobles. Même l’arrogant ex-Premier Ministre a cru bon de lui apporter son soutien en estimant que Chakib Khelil a été « victime d’une terrible injustice ». Une courtoisie que ce dernier ne lui a pas rendue puisqu’il a critiqué les choix du Gouvernement en matière de financement. C’était en 2018. Visiblement, les deux hommes s’échauffaient déjà sur le starting block en prévision des élections présidentielles de 2019. Mais sentant le vent tourner, Chakib Khelil est reparti « chez lui » à la veille de la démission de son ami d’enfance, l’ex-Président. Le type est malin et manipulateur. Beaucoup de cadres dirigeants du secteur de l’Energie et des Mines se sont retrouvés en prison sans qu’il ne soit lui compromis n’était-ce le procès de Saipem, mené par la Cour de justice italienne, qui a prouvé son implication dans l’affaire des rétro-commissions d’un montant de 298 millions USD pour l’octroi de contrats d’une valeur de près de 10 milliards USD… Il serait utopique de croire que ces gens-là rendront l’argent qu’ils ont volé au peuple algérien. Ce que pourrait faire la Justice algérienne c’est de saisir leurs biens mal acquis mais je suppose que Chakib Khelil a du profiter de son passage en Algérie pour transférer ses nombreuses propriétés sans être inquiété. A croire qu’il nous reste que nos yeux pour pleurer !

    3
    2
    Mme CH
    27 juin 2019 - 1 h 30 min

    Qu’est ce qu’il fait encore dehors ce bonhomme, il devrait aller tenir compagnie à la bande des Daltons à El Harrach, car le gouvernement des corrompus/corrupteurs qu’ils ont formé là-bas lui manque un ministre de l’Energie…! Alors les USA doivent le lâcher pour qu’il puisse être jugé…..c’est ça la justice…non…! Sinon, cela veut dire que les USA sont en train de protéger leurs larbins…! Attention, le Hirak a dit ni Washington ni Paris…..(néoconservateurs, sionistes, francs-maçons, illuminati)…………….!!!! Kil Hamma Ki Wja3 Errass…!

    3
    3
    Blakel
    26 juin 2019 - 23 h 12 min

    Si on avait voulu sérieusement s’en occuper on aurait émis une ISTN à l’encontre de Khelil, en même temps que la centaine d’autres ISTN qui ont été émises en avril.

    Anonyme
    26 juin 2019 - 19 h 55 min

    Attention à vos micros et portables les journalistes, ce vorace peut vous les voler.

    Brahms
    26 juin 2019 - 18 h 40 min

    Que vient il radoter ce Chakib Khellil ? Blabla Blabla Blabla. Que des salades. Allez faire un tour dans le Sud avec la canicule 48 degrés, il n’y a même pas de piscines dans chaque ville pour que les enfants puissent se désaltérer, se rafraîchir en barbotant dans l’eau. Quand on n’aime pas l’Algérie, on ne vient pas pour voler l’argent de son peuple. Allez dégager et rendez l’argent au Trésor Public algérien pour qu’il puisse construire des piscines aux enfants. Vos ragots rien à faire.

    15
    1
    SaidZ
    26 juin 2019 - 16 h 36 min

    l’immunité religieuse puisée dans les différentes zaouiya est finie ou pas encore? lui, il faudrait l’envoyer à lambèse, Tazoult, plutôt que à elharach.

    22
    1
    Nora
    26 juin 2019 - 14 h 52 min

    A Zaater
    Lupin ėtait un gentlemen ce qui est loin d’être le cas de lakhla le miserable! Lupin se payait la tête des autoritės en leurs chipant leurs biens, lakhla a appauvri le peuple et enrichi la caste!!! Lupin n’ėtait pas avide de richesse, galant qu’il ėtait, il rendait même les bijoux volėes aux femmes si je me rappelle un peu de ses films. Lakhla est un ‘jiy’3aaane’, arriviste et rustre comparė à la classe de Lupin!!

    19
    1
      Mouloud
      26 juin 2019 - 15 h 30 min

      Les services speciaux ca existe dans tous les pays du monde..les juifs on recupere ..juge et pendu eichmann..les francais ont recupere klauss barbie..il est mort en taule…on recuperera ces traitres..ou qu ils se trouvent..et ils passeront en justice…sauf s ils croisent des algeriens dans la rue..la il faudra les ramasser a la cuiller…

      19
      1
        Selecto
        26 juin 2019 - 15 h 48 min

        Bonjour Da Mouloud, des ex responsables installés a Paris et des fonctionnaires des Consulats et de l’ambassade qui avaient pour habitudes de squatter les Masquées de Paris et sa Région par hypocrisie le vendredi se font rares ces derniers temps de peur comme tu l’as dit de croiser un Algérien fou de rage !

        19
        1
      Zaatar
      26 juin 2019 - 18 h 00 min

      @Nora,
      Je suis parfaitement d’accord. N’est pas gentleman cambrioleur qui veut. Lupin lorsqu’il detrousse une femme il lui fait porter des fleurs (c’est dans la chanson de Dutronc). Simplement, j’ai fait le rapprochement de khelil lekhla avec lupin uniquement dans le sens du voleur qui ne se fait pas attraper et qu’il reste la parmi tout le monde sans être inquiété. Merci pour ton commentaire.

      10
      1
    bozscags
    26 juin 2019 - 14 h 50 min

    il faut l’arrêter et l’envoyer en urgence croupir à reggane arrêtons cette mascarade.

    16
    Selecto
    26 juin 2019 - 14 h 42 min

    Le Liban est le repère de tout les escrocs comme cette crapule car l’Algérie n’a pas de convention d’extradition avec ce pays en plus nos escrocs ont marié des femmes de leurs familles aux escrocs Libanais pour tout mettre aux noms de leurs gendres, les femmes n’ont presque rien sur leurs noms.

    La solution n’est pas les poursuites sans fins, les patriotes savent ce qu’est la solution pour faire payer a ces minables leurs crimes contre la patrie, des criminels qui ont humilié le noble peuple algérien et la mémoire de ses martyrs.

    Les patriotes savent ce qu’ils leur reste a faire aux quatre coins du monde là où ils croiseront l’un de ces malfaiteurs.. pas de pitié.

    21
    Kahina-DZ
    26 juin 2019 - 14 h 24 min

    La corruption en Algérie est classée comme une erreur administrative. L’invention du bouteflikisme.

    24
    1
    alwaystamurth
    26 juin 2019 - 13 h 58 min

    L’affaire Clearlogic la compgnie dela femme the khellil de son fils et la femme de son fils dans l’etat du newhampsire , faite ue recherche sur google, les millions de dollars et largent de sonatrach.
    vieille affaire signalee par le matin de benchio avant quil soit envaye a la prison par les suceurs du sang des Algeriennes et Algeriens.
    Tahyia Tamurthna

    18
    3
    Lghoul
    26 juin 2019 - 13 h 22 min

    Contactez aussi le parquet de Milan, en Italie, ou l’intrépide chekib ou « le meilleur ministre qu’est connue, l’Algérie indépendente » selon h’mimed – est cité pour avoir recu 280 millions d’euros de dessous de table pour des contrats – et on sait maintenant pourquoi, a partir de sa résidence de luxe d’El Harrach h’mimed ne mâchait pas ses mots..

    17
    Bof
    26 juin 2019 - 12 h 51 min

    Il faut passer par une enquête de sonatrach contre snc-lavalin pour espérer choper Khellil?
    il a tout le temps de dépenser son argent en attendant son tour.
    quand on ne veut pas arrêter un complice, on crée des procédures.
    quand on veut arrêter un adversaire on le met direct dans un fourgon et direction el harrach.

    24
      Argentroi
      26 juin 2019 - 19 h 30 min

      Bien dit Bof, seulement les rôles se sont inversés maintenant !

    Salahdine
    26 juin 2019 - 12 h 21 min

    Ce n’est pas uniquement le dossier SLC LAVIN, il faut ouvrir les dossiers de TOTAL ( Groupement TFT spécialement ou il y a des Bons de commandes douteux , projet EAM11, BC pour établir un cahier des charges simple pour $50 000 minim …..etc), le contrat du Projet SAP de Sonatrach, les projets ZCINA et UTBS, le projet de HassiMoumen de InSalah Gas…etc.Il faut revoir les contrats établis depuis 1999 a ce jour, gré a gré ou appel d’offres, société étrangère ou entreprises privés locale. La richesse Algériene est entre de mauvaises mains.

    21
    1
    Le problème...
    26 juin 2019 - 11 h 55 min

    …Pour éviter d’ouvrir la boîte de Pandore, ce genre de mafieux sont éloignés de soit pour ne les juger que par contumace s’en lavant ainsi les mains. Que temps perdu ans réagir, alors qu’on jette un pauvre bougre en prison pour avoir seulement dénoncé le 5è mandat sur son compte facebook !!!!!!!!!!
    Comment croire ce régime poupées russes qui nargue tout le monde !

    22
    anonyme2
    26 juin 2019 - 11 h 51 min

    Et vlan pour ceux qui disaient que seule leur tribu est visée, quoi que le gros contingent tout le monde sait d’où il est issu
    Tout le monde va passer à la caisse et personne n’y échappera, QUELLE QUE SOIT SA COULEUR!!!

    13
    8
      Anonyme
      26 juin 2019 - 23 h 04 min

      Faudrait savoir vous les cachiristes arabistes :
      – d’un côté quand ça vous arrange vous dîtes que tous les voleurs viennent de la même région ;
      – d’un autre côté quand ça vous arrange aussi, vous dîtes que les poursuites judiciaires concernent de façon équitable les gens de toutes les régions, qu’il n’ y a pas qu’une région qui est visée.
      On ne peut pas avoir les deux en même temps, il y a là comme une contradiction, mais c’est peut être au dessus de vos capacités de comprendre ça.

    Mouloud
    26 juin 2019 - 11 h 32 min

    Ce forban s est refugie au liban..il fallait l arreter quand il etait la..ou alors on l a laisse file..pour mettre a l abri beaucoup de monde..et ne croyez pas que le liban va le remettre a l algerie..il lui faut l aval de fafa pour cela..et puis il a du fric..les usa so t capables de le deloger du liban et l extrader vers l algerie une convention a ete signee entre nos 2 pays..et pour recuperer tout ce qui a ete vole a l algerie..que ce soit en france..en suisse..en off shore..en alaska..sur la lune..dans le desert de gobi..un seul pays est capabke de le faire.les usa..thabbou walla me thabbouch

    14
    1
    Felfel Har
    26 juin 2019 - 11 h 08 min

    C’est par cette brochette de malfaiteurs (Khellil, Bouchouareb, Ould Kaddour, Louh, Belaïz, Belkecir, etc.) qu’il fallait commencer pour nettoyer les écuries d’Augias. Ils sont au centre de toutes les transactions les plus néfastes et dévastatrices pour le pays. Leur arrogance n’a eu d’égale que leur boulimie et leur appétit de richesses, quitte à ruiner le pays et spolier leurs concitoyens.
    Rendre justice au peuple commande de les traduire immédiatement devant les juges, faute de quoi la lutte contre la corruption ne serait plus qu’un leurre. Les lois qui ont conduit en prison Haddad, Kouninef, Rebrab, Tahkout et leurs mentors dans les différents gouvernements de Bouteflika (à l’exception inexplicable de Tliba, de Zaalane, des frères Hamel) sont les mêmes que les juges (s’ils ne sont pas aux ordres) doivent appliquer pour incriminer ce dernier lot de brigands.
    A la suite de leur déclaration sur leur impartialité, les juges et avocats ont réussi à regagner la sympathie du peuple. Toutefois, la dernière sortie du procureur de Sidi-M’Hamed, évoquant avec une overdose de zèle pour plaire au maître du moment, l’atteinte à l’unité du pays contre des citoyens ayant brandi l’emblème amazigh, tend à démentir cette volonté d’indépendance de la justice.
    GS qui n’est que le chef d’Etat-Major, serait- il aussi chef de l’Exécutif et du Judiciaire, deux branches du pouvoir censées être autonomes et indépendantes? Ne vient-il pas de violer la Constitution? N’engage-t-il pas le pays dans la voie de la guerre civile, scénario catastrophe qu’il faut absolument éviter pour ne pas finir comme la Libye ou la Syrie.
    L’horizon ne s’éclaircit pas et de mauvais jours nous attendent. Chirac avait raison de faire observer que « La maison brûle et nous regardons ailleurs ». Un autre dictature prend forme, allons-nous laisser faire?

    27
    4
    Brahms
    26 juin 2019 - 11 h 02 min

    Un voleur qui a dépouillé le pays pour satisfaire son ego. Il n’ y a pas suffisamment de contrôle en Algérie, il faut mettre plus de garde – fou, plus de sécurité. Saisie conservatoire de tous ses biens aux USA, en Suisse, assez de rigolade, il nous balade depuis 10 ans avec ses manières. La quote – part de tous les citoyens dans la répartition des richesses, elle est où, elle est partie dans la poche de Chakib Khellil ?

    24
    1
    Zaatar
    26 juin 2019 - 8 h 26 min

    Khelil lekhla….. il m’a toujours fait penser à Arsène Lupin….

    26
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.