La facture d’importation des kits de montage automobile explose

facture, montage auto
Juguler la facture d'importation, toutes branches confondues, est un défi pour le gouvernement. D. R.

Par Hani Abdi – La facture d’importation des kits de montage automobile a considérablement augmenté au premier semestre 2018. Selon les chiffres du Centre national des statistiques des Douanes répercutés par l’APS, la facture d’importation des collections CKD destinées au montage des véhicules de tourisme a presque doublé. En effet, elle a atteint 1,32 milliard de dollars au 1er semestre 2018, contre 706,3  millions de dollars durant la même période de 2017.

Ce montant représente 86,73%. En tout et pour tout, l’Etat a dépensé 612 millions de dollars dans l’importation de ces collections de montage. Cette tendance se limite aux véhicules de tourisme. Car, la facture des kits destinés au montage de véhicules de transport de personnes et de marchandises ont très légèrement diminué à 265,52 millions de dollars, contre 267,5 millions de dollars à la même période de 2017. Ce qui représente une baisse de 0,73%.  Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD destinées au montage de véhicules lourds et légers s’est élevée à 1,58 milliard de dollars au premier semestre 2018, contre 974 millions de dollars à la même période de 2017.

Cette explosion des importations des kits de montage automobile s’explique par l’avènement de sociétés de boulonnage  véhicules issus de plusieurs constructeurs automobiles asiatiques. Il y a aussi l’absence de forme de limitation de ce type d’importation, contrairement à celle des accessoires et des pièces de rechange. D’ailleurs, les importations des pièces et accessoires des véhicules automobiles ont substantiellement baissé. Elles sont passées de 191,13 millions de dollars à 170,53 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 10,8%.

H. A.

Comment (9)

    bedraham
    6 août 2018 - 18 h 03 min

    si cette forme d’industrie automobile Algerienne fait l’affaire de groupes maffieux, qu’importe la facture elle est supportee par les puits de sonatrach et vive l’Algerie.

    3
    1
    Anonyme
    6 août 2018 - 14 h 44 min

    CKD est l’acronyme de l’expression anglaise : Completely Knocked Down. L’expression représente une technique qui consiste à exporter des produits non assemblés, notamment pour éviter des droits de douanes élevés et conserver la valeur ajoutée technologique chez l’exportateur.
    comme quoi en Algerie il n y a que des ploucs et des incompétents..

    4
    1
    Anonyme
    5 août 2018 - 12 h 43 min

    L’oeuvre de la double valeur de la monnaie continue, ainsi que la mise à sac des finances du pays ,ce phenomene finira par achever toutes les possibilites salutaires.

    9
    25
      un autre anonyme
      5 août 2018 - 23 h 46 min

      Le nombre de pouces vers le bas associe a ton commentaire qui a beaucoup de merite d’ailleurs m’a choque. Les ennemis de l’Algerie semblent se mobiliser sur ce site.

      6
      2
    elhadj
    5 août 2018 - 12 h 06 min

    tous les moyens de transfert illicite de devises sont utilises pour importer des produits SKD et CKD surfactures et de la pièce de rechange pour un simple montage de véhicules vendus a des prix exorbitants c est a dire plus chers qu un véhicule de meme type monte selon les normes par la maison mère. cette politique n a pour but que de ruiner le pays et favorise une nouvelle oligarchie dont les exemples nous ont été donnes entre autres par l affaire de la cocaïne importée et financée par les banques publiques sur les ressources du peuple.aux investisseurs qui tentent de créer sur leurs propres fonds des unités industrielles a l instar de Cevital voila qu un simple responsable charge de la gestion des ports s impose a la place des ministres concernés trop longtemps restes muets malgré les interminables interpellations de la société civile comme l homme fort de faire la pluie et le beau pour faire échouer le projet alors que les raisons de l augmentation de la facture des importations SKD et cKD n est pas expliquée aux citoyens beaucoup plus intéressés par de nouvelles structures hospitalières, de l amélioration de leurs conditions de vie. cette politique de montage et les prix élevés des véhicules boulonnes localement n est guère appréciée ni partagée par les citoyens beaucoup plus inquiets sur la façon dont sont gérés les deniers de l Etat

    8
    25
      Anonyme
      6 août 2018 - 1 h 18 min

      23 thumbs down? n’est ce que dit Elhadj la verite ou pas?

    Anonyme
    5 août 2018 - 1 h 30 min

    C’est ici que l’Algérie est entrain de se faire arnaquer.
    La majorité es véhicules importés, ont le plancher bas.
    Le moteur n’a pas de protection contre les chocs (tôle de protection entre les triangles et longerons inexistante) à l’identique de ce que l’on trouve dans tous les autres véhicules.
    Les pares chocs sont en plastique, les radiateurs refroidissement et climatisation sont en plastique, au moindre accident c’est le moteur qui prend le coup au moindre accident..
    Et pour couronner le tout nous avons des responsables incompétents, ou négligents, ou… ils font installer des trottoirs n’importe ou et n’importe comment (des plate bandes et trottoirs en plein carrefour et non signalés ) , ce qui est à l’origine des accidents que subissent ces nouvelles voitures au plancher bas.
    D’où ces factures de pièces importées ( qui explosent) c’est à croire que tout le monde trouve son compte.

    16
    26
    recherche suzanne...
    5 août 2018 - 1 h 20 min

    franchement c’est lamentable … une pseudo industrie de montage de véhicules qui englouti tout ce montant !!! on aurait mieux fait de construire avec une cinquantaine d’hopitaux de 500 lits dans chaque wilaya…ça aurait vraiment diminué de beaucoup la circulation dans les villes … et puis encore : à quoi cela sert de ramener des voitures quand le taux de chomage et d’inculture battent des records ?? ça sert à quoi ?? à déambuler sur 4 roues à la recherche d’une aventure..

    16
    23
      Chicago2015
      5 août 2018 - 6 h 54 min

      Fabriques de bicyclettes: Yamaha a produit +4.000.000 de eBike (pedalage assiste avec un moteur electrique 250W et batterie de 500Wh): L’Algerie pourrait en exporter le double vers l’Europe/USA… mais l’im-porcs de Chine est trop fort pour ces trabendos SaidiHadada! Aucune vision d’avenir! Pedaler, c’est utiliser sin propre moteur (jambes, muscles, cerveau)… mais en Algerie c’est loukoum matin midi et soir avec un surpoids de graisse impossible a deplacer sur un 2 roues a pedalier! Ou etaient-ils, ces assembleurs de kit? Eurobike 2018/FriedrichShaffen Allemagne en Juillet dernier? Non, a Guangzhou ,salons de massage service complet par des pauvres assistantes musulmannes Ouighours, prisonnieres des militaires communistes chinois, si fraternels a inviter leurs inferieurs Buisnessmen Algeriens du Nif)!

      6
      25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.