Zetchi : «L’affaire Lucas Alcaraz en cours de traitement au niveau de la FIFA»

Alcaraz
Alcaraz ne veut pas lâcher prise. D. R.

Le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, a indiqué samedi à Alger que l’affaire qui oppose la FAF à l’ancien sélectionneur national, l’Espagnol Lucas Alcaraz, était «toujours en cours de traitement au niveau de l’instance mondiale».

«L’affaire Alcaraz est au niveau de la FIFA et nous la suivons avec le plus grand professionnalisme. Nous défendrons bec et ongles les intérêts de l’instance fédérale», a assuré le président Zetchi lors d’une conférence de presse tenue au Centre technique de Sidi Moussa à l’issue des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire qui a adopté le projet de réalisation de quatre centres de formation.

Pour rappel, Alcaraz s’est plaint à la FIFA après son limogeage de la barre technique des «Verts», considérant que ce licenciement était «abusif». «Toutes les Fédérations du monde ont des affaires au niveau de la FIFA par rapport à un entraîneur ou même à un employé. C’est une affaire toute simple et nous lui accordons toute l’attention qu’elle mérite», a ajouté le patron de la FAF.

Alcaraz (52 ans) a été démis de ses fonctions fin octobre 2017, à quelques jours du match Algérie-Nigeria, comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie. L’ancien entraîneur de Cordoue et de Grenade a cependant considéré que ce limogeage était «arbitraire», car la sélection algérienne de football était «déjà éliminée» de la course au Mondial-2018, bien avant qu’il ne prenne ses fonctions. D’où son recours à la FIFA pour faire valoir ses droits. Lucas Alcaraz a été nommé lundi dernier sur le banc de Saragosse, club espagnol de deuxième division.

R. S.

 

Comment (3)

    Anonyme
    1 novembre 2018 - 20 h 11 min

    Ce sont les dirigeants opportunistes affairistes, incompétents, menteurs, et magouilleurs de la FAF
    Qui ont déstabilisé le football algérien
    Et les verts (trop de changements nuisent aux rendements, à la concentration, et à la sérénité,…)
    Facilitant, et permettant ainsi
    La dégringolade , et la chute du niveau du football algérien,(noyé dans l’affairisme de ses dirigeants)
    Dans le classement africain
    Et l’élimination attendue, et facile des verts du Mondial 2018, de Russie
    Un véritable plan de sabordage des verts, par la déstabilisation, et les luttes d’interets personnels de rentiers

    bo
    27 octobre 2018 - 12 h 31 min

    dès le départ, le choix de cet Alcaraz était très mauvais. Les verts, bien qu’ils étaient au plus bas de leur forme ne méritent pas se guignole

    Gatt M'digouti
    26 octobre 2018 - 22 h 54 min

    «Nous défendrons bec et ongles les intérêts de l’instance fédérale» que tu dis ?
    On dirait pas ! ce Alcaraz c’est toi qui l’a ramené tout seul dans tes bagages, tout comme Jean Yves Le Drian à l’époque ministre de le défense de la la France a ramené dans ses bagages bretons un certain fossoyeur des verts ,Gourcuff imposé à Raouraoua au détriment du grand Valid !!!!
    En 2018, cette équipe sous la conduite de Vahid Halilhodžić aurait fait la différence et pour preuve pas mal de pays regrettait son absence. 4 pays arabes n’arrivaient pas a sa cheville et toi continue à faire du lèches bottes en choisissant Tlemcen toi et Medouar !
    Au fait ya si Zetchi, quel est la réponse du Maroc au sujet de ta proposition indécente??

    7
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.