Etrange acharnement de Mohamed-Lakhdar Maougal contre Boudiaf

boudiaf
Mohamed Boudiaf lors de son retour en Algérie. D. R.

Par Houari A. – Mohamed-Lakhdar Maougal a jeté un pavé dans la mare en affirmant, dans une émission diffusée par El-Hayat TV, que Mohamed Khider «a distribué le trésor de guerre à l’opposition». Le professeur à l’université d’Alger a cité, entre autres, le PRS de Mohamed Boudiaf et le FFS de Hocine Aït Ahmed.

Se montrant très agressif à l’égard de l’ancien président assassiné à Annaba en 1994, Mohamed-Lakhdar Maougal, qui était militant au sein du Parti de la révolution socialiste (PRS) fondé en 1962 par Mohamed Boudiaf, a accusé la direction de cette formation politique clandestine d’avoir détourné l’argent du parti. Il a révélé que lui et d’autres militants avaient démissionné après avoir découvert que celle-ci usait et abusait de l’argent qui avait été versé au parti.

Les faits remontent aux années 1970. Maougal a déclaré que lors d’une réunion avec les membres dirigeants du parti, à Paris, ils avaient menacés d’«évincer» son président et ses collaborateurs s’ils ne versaient pas cet argent aux Palestiniens. Boudiaf aurait proposé, au moment du séisme de Chlef, d’envoyer plutôt une partie de l’argent détenu par le PRS aux victimes du tremblement de terre.

Mohamed-Lakhdar Maougal a, par ailleurs, accusé feu Mohamed Boudiaf d’avoir «menti» lorsqu’il a affirmé que le PRS avait été dissous. Il a expliqué que les militants continuaient d’activer et que le PRS n’a jamais été officiellement déclaré mort. «Lorsqu’il est revenu en Algérie en 1992, Boudiaf avait essayé de rassembler les anciens militants pour réactiver le PRS. J’ai été contacté par un émissaire dont je tairai le nom, mais j’ai refusé d’y participer», a dit Mohamed-Lakhdar Maougal.

L’universitaire a également raconté les péripéties vécues par les passagers lors du détournement de l’Airbus d’Air France en décembre 1994. Mohamed-Lakhdar Maougal était parmi les otages des quatre membres du GIA dont il a dit qu’ils s’étaient montrés «corrects» et «aimables». Il semble que l’ancien otage qui a vécu des moments difficiles ne s’est pas défait du syndrome de Stockholm vingt-quatre longues années après les faits. «Un des ravisseurs semble être un enseignant dans le cycle secondaire. Nous nous joutions à échanger des vers et discutions de poésie», a encore dit Mohamed-Lakhdar Maougal.

H. A.

Comment (48)

    BOUDIAF Hamid
    1 novembre 2018 - 14 h 45 min

    Ce commentaire est pour Mohamed Lakhdar, qui semblait être un cadre historien honorable de notre pays; mais voilà qu’après si longtemps, comme tous les opportunistes vous choisissez la bonne période pour salir et semer le doute sur la personnalité d’un homme qui a payer de sa vie la liberté dont vous jouissez. Comment osez vous contrer la compagne que veut mener son fils pour les présidentielles de 2019 par des allégations sans fondement sur la chaîne TV el-hayat; certainement c’est dans l’espoir d’obtenir un poste et une reconnaissance parmi les dissipes du régime actuel; et si vous dites vrais, pourquoi maintenant? Si on avait un minimum de justice, vous serez poursuivi soit pour avoir caché la vérité pendant des années (Non dénonciation d’un détournement et dilapidation des biens public), ou mieux pour diffamation et atteinte à la vie privé d’un honorable homme; dans les deux cas sachez que tous ceux qui viennent nous raconter des bobards aujourd’hui a propos des vols, détournements….. sont pire que ceux qui ont commis l’acte eux même. car les bonnes personnes réagissent au moment même, et vont jusqu’au bout pour soulager leurs conscience. c’est vraiment dommage pour vous cher professeur.

    Blakel
    29 octobre 2018 - 4 h 08 min

    « ….Maougal a déclaré que lors d’une réunion avec les membres dirigeants du parti, à Paris, ils avaient menacés d’«évincer» son président et ses collaborateurs s’ils ne versaient pas cet argent aux Palestiniens. Boudiaf aurait proposé, au moment du séisme de Chlef, d’envoyer plutôt une partie de l’argent détenu par le PRS aux victimes du tremblement de terre…. » On voit bien que pour ce Maougal, l’autochtone algérien ne vaut rien. Comment considérer que la cause des Palestiniens (qui ont toute ma sympathie) est prioritaire par rapport à celle des sinistrés algériens. Cela confirme que certains de nos dirigeants (souvent descendants de koulouglis qui ont servis successivement les puissances ottomane, puis française), se sentent plus proches des orientaux, que des algériens (comme les islamistes d’ailleurs). La décolonisation en 1962, n’a pas été totale, elle n’a été que partielle.

      Lghoul
      29 octobre 2018 - 11 h 13 min

      « Cela confirme que certains de nos dirigeants (souvent descendants de koulouglis qui ont servis successivement les puissances ottomane, puis française), se sentent plus proches des orientaux, que des algériens » – En plein dans le mille. En effet, c’est tout cela le font du problème: Ils ne sent jamais sentis algériens ou proches de l’Algérie. Et leur stratagème a toujours été toujoursle jeu des deux pieds: Un pieds sur l’arabe et un autre sur l’islam ou l’arabo-islamisme et a outrance pour faire passer non des pillules, mais des crocodiles vivants aux naifs.

    Chaoui Ou Zien
    29 octobre 2018 - 0 h 21 min

    Qui c’est celui la? Au vu des dates relevees dans l’article, ce bonhomme semble tres age. Pourquoi n’a t-il pas ete mis a la retraite? Sa place ne devrait pas etre dans un amphi si c’ est le meme « savoir » qu’il dispense aux etudiants.

    4
    1
    Ancien medersien, polyglotte brillant !!!! ???
    28 octobre 2018 - 22 h 10 min

    Ancien medersien, polyglotte brillant !!! ??? mais cela veut dire quoi ? depuis quand et pourquoi s’exprime t-il qu’aujourd’hui ? et contre qui, s’il vous plait ?
    Ah, oui ! la mode est au butin (El ghanima – dans la langue de ce polyglotte) Il lui manque du pognon, c’est l’occasion ou jamais M. le méderséen ! avant que vous ne creviez sans avoir trop pris !

    Cheikh Hamdane
    28 octobre 2018 - 21 h 25 min

    A ma connaissance ce que j’avais appris de certains anciens du GPRA, Khider avait retiré l’argent du FLN de la banque Suisse et avait remis une somme à Ait Ahmed et une autre à Boudiaf, ainsi que Boumaza et l’ancien ministre de la justice sous le gouvernement de Benbella… dans le cadre de l’opposition à Boumediene. Ait Ahmed selon la même source avait injecté cette somme dans son parti FFS, tandis que Boudiaf il a rejoint le Maroc où il acheta la briqueterie et une villa il demeurait au Maroc sous la protection du Roi. ce qui n’a jamais admis Boumediene..
    Allah Aâlem.

    3
    1
    Anonyme
    28 octobre 2018 - 21 h 11 min

    Triste sortie de ce sinistre sir. S’attaquer à un mort, s’attaquer à un Grand Monsieur, vivant dans le coeur de millions d’Algériens, est tout simplement vil. L’homme Boudiaf a donné sa vie pour que vive l’Algérie.
    Quel sacrifice pour nous tous! Loin de moi l’idée dans faire un dieu, mais son nom restera gravé à jamais dans la mémoire collective du peuple, donné en pâture hélas aux Tlibas et ses semblables.

    10
    3
    zaidi abdelhakim
    28 octobre 2018 - 17 h 39 min

    je ne sais pas comment il ose parler d’un lion appelé boudiaf

    10
    3
    Amazighkan
    28 octobre 2018 - 15 h 19 min

    Les algériens aiment Monsieur BOUDIAF et respectent sa mémoire son passé révolutionnaire et sa droiture font de lui un homme illustre et son nom sera à jamais gravé dans la mémoire et le coeur des algériens. Son assassinat est une perte énorme pour le pays.

    18
    5
    Anonyme
    28 octobre 2018 - 13 h 50 min

    Les Traitres veulent se refaire une virginité en s’acharnant sur les vrais patriotes.
    No way, un Harki engendre un Harki.
    Un Patriote engendre un Patriote

    25
    4
    DYHIA-DZ
    28 octobre 2018 - 13 h 46 min

    Comment peut-on permettre aux Harkis et leurs enfants de Salir la mémoire de la révolution Algérienne et ses valeureux Moudjahidines et Moudjahidates.
    Imaginez la situation des Algériens si on permettait le retour des Harkis ???
    À ce rythme on assistera à la chasse aux Moudjahidines et aux Moudjahidates…
    À mon avis, l’Algérie a besoin en urgence d’un président patriote pour la défendre et pour répondre à ces vautours qui veulent la dévorer.

    33
    7
    Anonyme
    27 octobre 2018 - 13 h 11 min

    respect pour lesmorts

    20
    1
    ali
    27 octobre 2018 - 12 h 52 min

    Le titre de l’Article : « Etrange acharnement de Mohamed-Lakhdar Maougal contre Boudiaf ».
    Rien d’étrange car les vérités ont été de tout temps occultés et terrées par les francophiles et biensur
    Que celui ou celle qui a une preuve qu’elle soit même à l’échelle microscopique qu’il là dévoile à l’opinion publique. L’opposition négative du FFS et le PRS a fait mal à l’Algérie car au lieu le militantisme positif devait l’emporter ici en Algérie et sacrifier la carte des splendeurs, on a assister aux films burlesques qui nous venaient d’outre mer dont les véritables acteurs prenaient du bon temps dans des salons veloutés de Paris et Genève. Le sacrifice, la clandestinité, mettre la main dans la poche, et être proche du peuple, c’est ça le véritable militantisme. Etre proche des français ou des suisses et loin du peuple algérien c’est comme disait Mary Sarah Newton « On peut être un très honnête homme sans être un grand homme, mais on ne saurait être véritablement un grand homme sans être en même temps un très honnête homme.

    11
    28
      révolté
      27 octobre 2018 - 13 h 57 min

      C’est facile de tirer sur les ambulances que de poursuivre les meurtriers,en vous lisant on dirait que notre pays vivait une véritable démocratie et un parfait respect des droits de l,homme.dois je vous rappeler l’assassinat déguisé en crime passionnel de med khmisti,l’exécution de Med Chabani,l’assassinat de Krim Belkacem et Med Khider,de Med boudiaf en direct à la télévision,de Kasdi Merbah, 08 jours après avoir menacé de révéler les dossiers notamment ceux des assassinats politiques par des services parallèles.vous continuez à cautionner les régimes sanguinaires et à culpabiliser les vrais patriotes militant pour une Algérie réellement indépendante et démocratique et pas la république de la corruption et du règne à vie.

      30
      1
    celeste clochard
    27 octobre 2018 - 12 h 01 min

    le prétendu trésor du fln ne peut pas peser lourd face au trésor d’après guerre pourtant dilapidé sous nos yeux… le sud algérien est vidé de son pétrole et de son gaz depuis des décennies et la misère ne cesse de prendre l’ascenseur …ou va l’argent du gaz et du pétrole ? voici la bonne question…quand au trésor du FLN…fallait demander aux sieur Saidani,yahiaoui,belayat,messadia,belkhadem…etc
    qui est Boumaarafi, ou est Mouhouche…khalifa, n’est pas né lors des dernières pluies, qui était son père?…sir Haddad roule pour qui? qu’il est son mentor? Tahkout,hadj battou, et consort roulaient pour qui?

    35
    Zaatar
    27 octobre 2018 - 10 h 31 min

    Abstraction faite des « motivations politiques » à l’époque entre ces « défenseurs de l’Algérie » et des querelles entre prétendants au pouvoir, cet article, rapporte des faits que l’on peut qualifier que vérité. Les dissidences qi’il y avait au temps de la guerre de libération, et les motivations des un et des autres entre partis, le militaire, le politique…etc ont toutes un dénominateur commun « L’ARGENT ». Autrement dit , on usait bien à cet époque du maquillage des propos et de l’hypocrisie dans un objectif primaire qui est celui de s’enrichir. A lire ce Monsieur que je connais pas d’ailleurs, et qui vient balancer ces propos sur le détournement d’argent du parti à des profits personnels, on s’en rend bien compte qu’est ce qui motivait le plus ces sois disants défenseurs de la patrie et leur abnégation à vouloir à tout prix occuper un rôle et un poste important dans la hiérarchie du pays. On en déduit fatalement, que depuis, et jusqu’à nos années actuelles, le fait n’a fait que se perpétrer et s’amplifier… le cadre et l’environnement que l’on nous a réservé ne fait que confirmer ce qui a été enraciné au départ du temps de la guerre de libération….on va aller bouffer lahchiche…et siroter du thé ça nous calmera un peu…

    12
    1
      Farida
      27 octobre 2018 - 14 h 13 min

      Qu’il continue alors a nous parler du « sendouk attathamoune » de benbella ou tout l’or des algeriens et algeriennes a disparu. Et puis que s’est il passe aux ambassades et aussi le tresor du fln dont seuls ait ahmed et khidher connaissent le numero de compte en suisse.

      12
      1
    Blakel
    27 octobre 2018 - 6 h 49 min

    La partie du trésor du FLN détenue par Khider, en attendant que l’Algérie soit gouvernée par des dirigeants légitimes, avait été placé dans une petite banque en Suisse (la Banque Commerciale Suisse). Une petite partie de cet argent a du être utilsée pour aider certains partis d’opposition. Mais la grosse majorité fut remise à l’ Etat Algérien en 1979, par la famille de Khider. Pourquoi ne pas plutôt parler du détournement de cet argent par certains personnes du pouvoir de l’époque Chadli. La bave du crapaud n’atteint pas l’aigle majestueux.

    25
    1
      si amar
      27 octobre 2018 - 13 h 37 min

      la question qui se pose ont d’où l’argent? c’est de la l’illégalité car le peuple n’a pas donner son accord! voila vous êtes contents de votre comportement maintenant! le pays est ruiné..

      6
      3
    Anonyme
    27 octobre 2018 - 3 h 31 min

    Mr Maougal est un ancien medersien et est un intellectuel polyglotte brillant. Tant pis pour ceux qui ne le connaissent pas. L’Algérie est dominée par une indigence culturelle sidérante. L’esprit critique est devenu l’exception chez nous et les idées préconçues et fanatiques très courantes.

    18
    17
    Tin-Hinane
    27 octobre 2018 - 2 h 43 min

    Il ne s’agissait pas du syndrome de Stokholm mais d’une collaboration pleine et entière avec ces tueurs « corrects » et « aimables » avec lesquels il joutais à échanger des vers et parlait poésie pendant que eux égorgeaient des pauvres gens et posaient des bombes. Rappelons à ce « syndrome de Stokholm » ami des « poètes » égorgeurs du gia que le Président défunt Mohamed Boudiaf est aimé par les algériens parce qu’il a payé de sa vie sa loyauté à l’Algérie, cet homme, qu’il repose en paix, était dévoué et aimait son pays contrairement à lui qui avoue tranquillement sa complicité avec les assassins des algériens.

    28
    2
    Rachid Tazoulti
    27 octobre 2018 - 2 h 35 min

    Il y a des vérités qui ne sauraient être cachées…

    Un ami, ancien permanent de l ‘Appareil Central du Parti (FLN) m’avait parlé de quelques membres du PRS parmi lesquels Med Ali Ammar, Rachid Krim et Bisker qui se retrouvaient de temps à autre chez un marchand de tabac de la rue Ben Mhidi. Il y avait même un dentiste, en l’occurrence Dr Si Saber. Une fois je l’ai questionné sur ce fameux trésor du FLN Je lui ai demandé si ces personnes en parlé et pourquoi pas les inciter à en parler

    Quelques semaines plus tard, il me dit Oui, cet argent existe mais ce n’est Med Boudiaf, ni Ait Ahmed qui peuvent y accéder mais que Khider savait qui y a accès. Il poursuivit en me disant, crois tu que l’État avec cette puissante SM ne peut rien faire ?

    La discussion s’est arrêtée net.

    Quant à ce Mohamed-Lakhdar Maougal, en 1970, jeune étudiant, il se rend France pour poursuivre ses études universitaires et en février 1971, il découvre le PRS comme militant. En désaccord avec la direction pour ses prises de position en faveur de l’Ouverture présentée par l’avènement de Chadli Bendjedid, il en sera exclu en 1979.

    C’est alors, qu’il crée une feuille de chou,  » Le Patriote Algérien » et se met à déblatérer contre Mohamed Boudiaf et le PRS.

    Les accusations qu’il porte depuis quelques mois contre le défunt Président Med Boudiaf ne diffère nullement de celles du début des années  »80 ». Une revanche contre un mort. Vous savez de quoi il s’agit !!

    Bien entendu, la recherche d’un gain pour ceux qui l’ont infiltré serait une belle récompense pour un ancien de l’école Franco musulmane de Constantine, c qui explique ses accointances avec les islamistes.

    19
    3
    Larnaque
    27 octobre 2018 - 2 h 26 min

    Encore un autre qui assène ses vérités des décennies après les faits. Ce Mr Mouagal (moua il a dit?????) a attendu près de 25 ans après le décès de Mr Boudiaf pour oser l’attaquer à découvert. Quand bien même il dit la vérité, pourquoi avoir attendu toutes ces années pour daigner nous éclairer? N’est pas fhel qui veut.

    27
    2
      Anonyme
      28 octobre 2018 - 12 h 24 min

      Les lycées franco-musulmans ont formé des élites bilingues éclairées. Dans ces établissements prestigieux les élèves apprenaient souvent simultanément les maths, le latin, les langues vivantes, le fiqh islamique, le dessin industriel, la poésie arabe, la traduction, les diverses sciences etc…Le diplômé avait l’embarras du choix lors de son orientation post-bac, si bien qu’un littéraire pouvait faire médecine, MPC ou poursuivre une carrière littéraire.
      Un exemple : en terminale beaucoup d’élèves scientifiques ont obtenu le bac français série lettres avec mention. Pour vous dire la polyvalence des élèves dont beaucoup ont font les beaux jours des grandes facultés françaises. Le fanatisme n’était pas leur point fort.
      Arrêtez donc de dénigrer ces établissements qui auraient dû servir d’exemples à nos lycées…

      6
      3
        Rachid Tazoulti
        28 octobre 2018 - 15 h 48 min

        Pourquoi les écoles publiques et les universités Algériennes post indépendance n’ont pas donné des islamistes tueurs, égorgeurs, violeurs etc.… ?

        Parmi, les anciens élèves des lycées franco-musulmans beaucoup étaient extrémistes… Alors arrêtez de bénir des gens que vous ne connaissez pas. Ce sont eux qui ont été à l’origine de l’arabisation hasardeuse qui a mené le pays à la dérive.

        6
        1
    Citoyen
    27 octobre 2018 - 2 h 04 min

    blasphème
    Honte a liui y a vraimment pkus de respect
    Paix en son ame .

    22
    Lghoul
    27 octobre 2018 - 0 h 55 min

    Le dernier grand homme a salir pour fermer la boucle du plan de destruction mercenaire de ce pays est en train de se dessiner. Je me demande quI prendra la place de tous ces grands algeriens assassines deux ou trois fois ? Devinez ce que les nouveaux « historiens » de type affaires et business et bassesse preparent dans leurs nouveaux livres de la nouvelle histoire d’Algerie !? AYA D’ @$# ¥₩! Je veut manger du feu pour me calmer.

    31
    3
      Lghoul
      27 octobre 2018 - 2 h 20 min

      Une initiative pour cet « historien » de la derniere pluie pour continuer son travail exceptionel: Quand est ce qu’il nous revelera l’histoire des reliquats des ambassades et des consulats de la RADP entre 1966 et 1978 ?
      Faudrait aller jusqu’au bout et tourner toutes les pierres cachees.

      25
      2
    Dialo de kabylie
    27 octobre 2018 - 0 h 09 min

    Monsieur je ne sais quoi ton nom , dit nous se que tu cherche. es un siège comme sénateur ou une façon de lancer l’hameçon pour être promu a un grade supérieur. que c’est triste d’entendre de tels propos. Feu Boudiaf est un symbole c’est notre fierté a tous a l’image de tous ceux qui ont eu l’Algerie dans le coeur..Mass Boudiaf n’est plus l’a il ne pourra te répondre. nous n’acceptons personne salir sa mémoire .respect pour son parcours militant Monsieur je ne sais comment tu t’appel deja.

    94
    3
    Farida
    27 octobre 2018 - 0 h 08 min

    C’est quoi tout charabia ? Du coq a l’ane. L’Algerie ne manque pas de comediens.

    32
    2
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 23 h 41 min

    Les vautours ne rodent qu’autour de charognes.
    Pourquoi avoir gardé ce fait secret, et pourquoi le divulguer maintenant?
    On se plaint de la médiocrité de notre « élite » aux commandes, croyant que vous étiez permissif
    en lui laissant le champs libre, mais malheureusement c’est vous et vos semblables  » douktours » et profissours »
    qui êtes les créateurs de cette médiocrité. Quel dommage!

    42
    2
    Grave
    26 octobre 2018 - 23 h 36 min

    Se type était en hibernation ou quoi , déjà tu était contacté par qui faut donner le nom pour savoir si vous dite vrai , après dissoute ou pas donnez nous les preuve un agrément qui justifie la dissolution ou la non dissolution encore plus dite nous vous parlez avec les morts ou vous nous raconter les rêve s que ta subi toute au long du temps qu’à pris ton sommeil

    80
    1
    Tredouane
    26 octobre 2018 - 23 h 21 min

    Je pense que,du point de vue historique c est pas la première fois qu’en parle de ce fonds et que c’est pas seul version.Toute fois que chacun assumes ce actes après,si ce témoigne rentre dans un cadre historique avec preuves il est bénéfique de le consigne aux générations future,ça lecture dois rester dans le contexte et circonstance de l’époque ni plus ni moins.
    Nous génération de l’Algérie Libre,nous avons beaucoup de considération a tout ceux qui ont contribué à la glorieuse guerre de libération, nous ne pouvant raviver les différents mais nous devons avancer de l’avant et consolidé notre unité,espérer au développement,nous nous devons à relever les défis actuels.Fraternellement du fond du cœur.

    13
    6
    Kahina-DZ
    26 octobre 2018 - 23 h 16 min

    Les Vrais Harkis ont été dévoilés… tout le monde a découvert sa réalité ( El-Fahem Yafhem).
    Laissez les Vrai Moudjahidines en PAIX.

    46
    5
      Anonyme
      27 octobre 2018 - 3 h 15 min

      …et les vraies moujahidates, car il y’en avait aussi.

      12
        Kahina-DZ
        28 octobre 2018 - 13 h 40 min

        Les Moudjahidates aussi, c’est une évidence naturelle !

        5
        1
    MALIK
    26 octobre 2018 - 23 h 10 min

    M. Maougal montrez nous votre apport à l’enseignement qui détruit les esprits de nos enfants par sa pédagogie ignoble : oubliez les morts et pensez aux vivants. on ne vous a jamais lu concernant le massacre des générations montantes à l’université et à l’école algériennes.
    cheveu dans la soupe cet article ! triste de la part de l’universitaire.

    86
    3
      Anonyme
      26 octobre 2018 - 23 h 37 min

      Qu’attendre de quelqu’un qui sympatise et échange avec des terroristes. Triste sir.

      87
      1
    Révélation
    26 octobre 2018 - 23 h 07 min

    Au sujet du tremblement de terre de Chlef, le sang offert par la communauté algérienne a été détourné et vendu a un laboratoire Suisse, des responsable de l’Amicale des algériens en Europe et des diplomates en poste à notre ambassade de Paris a l’époque étaient impliqués.

    Idem pour le tremblement de terre de Boumerdès en 2003 des dons en espèces et chèques ont été détournés par le directeur du centre culturel algérien de l’époque de de sa secrétaire,on demandait aux donneurs de juste signer les chèques, ces chèques n’ont pas été envoyés aux sinistrés mais encaissés sur des comptes de leurs connaissances sans parler sommes en espèces.
    Si vous avez fait un don a l’époque et vous demanderez a votre banque le nom qui a encaissé votre chèque vous aurez des surprises.

    23
    2
    K. DZ
    26 octobre 2018 - 22 h 57 min

    S’est il remis en marche tout seul ou bien l’a t-on réveillé pour quelque dessein ?

    29
    1
    Argentroi
    26 octobre 2018 - 22 h 19 min

    En vérité Mouagal vise le FFS puisque en l’écoutant, on ne manquera pas de faire le parallèle entre Boudiaf et Aït Ahmed ! Laskri a donc tout a fait raison d’affirmer qu’on déstabiliser le FFS. J’irais encore plus loin : avec ce jeu dangereux, ces jeux dangereux de pyromane, le risque est de déstabiliser toute l’Algérie !

    31
    2
    Accusé, levez-vous de votre tombe !
    26 octobre 2018 - 22 h 16 min

    Bravo 3lik, ya Si Maougal ! C’est très rare de trouver quelqu’un qui accuse les morts, mais on peut quand même en rencontrer.

    48
    7
    Accusé, levez-vous de votre tombe !
    26 octobre 2018 - 22 h 10 min

    Bravo 3lik ya Maougal ! C’est rare de trouver quelqu’un qui accuse les morts du FFS et du PRS, mais ça peut arriver !

    21
    3
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 22 h 10 min

    j’ai parcouru l’article dans tous les sens, je n’ai pas vu d’acharnement contre Boudiaf.

    8
    38
    Rayés Al Bahriya
    26 octobre 2018 - 21 h 36 min

    Selon des dires , des proches de Messali El Hadj,
    Alors président du PPA-MTLD , avait remis un gros pactole à Mouhamad Boudiaf , argent de ses explorations de sa fermette , à Tlemcen , pour financer l’achat des Armes…pour parer à de pires scénarios.
    Mais cet argent, avait servi plus tard à l’achat de la briquetterie à Kenitra…..
    Rappelons que les Messali , tres tres ancienne famille de lq region, dont les racines portaient jusqu’à la periode de l’aguellid amazigh Syphax , roi des masseyssiles…..

    L’histoire est ironique, donc seul la vérité vraie triomphera.

    Je tiens à être très claire, j’ai de l’admiration pour feu Mouhamad Boudiaf , Allah Yerahmou.

    Je ne partage pas les positions de Maougal…, ni de près ni de loin…et ses propos n’engagent que lui.

    Le destin grand , de notre président Boudiaf, est plus prestigieux que tel ou tel pactole.

    Sa vie , sa lutte pour une ALGÉRIE libre et son sacrifice sont et font de lui un illustre, un juste ….

    Merci….

    35
    11
    DZAIR+
    26 octobre 2018 - 21 h 34 min

    Pourquoi il a attendu tout ce temps pour dénoncer les copains des partages,je ne connais pas une personne de politique Algérienne qui est pauvre,a part deux Allah yarhmhoum, Messieurs Ben Bella et Boumediene, certains font la révolution pour la richesse, d’autres pour règnes sans partage,et très peu. pour l’histoire et le paradis

    22
    9
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 21 h 31 min

    Mohamed-Lakhdar Maougal Nous avons d’excellent thérapeutes du côté de Blida, je vous conseil de faire un tour.

    C’était il y a plus de 40 ans qu’il fallait parler, pas maintenant, votre moteur démarre avec du retard, c’est pourquoi Blida est votre salut l’ami.

    Scier sur les morts est signe de faiblesse.

    48
    4
    Anonyme
    26 octobre 2018 - 21 h 31 min

    Mohamed-Lakhdar Maougal Nous avons d’excellent thérapeutes du côté de Blida, je vous conseil de faire un tour.

    C’était il y a plus de 40 ans qu’il fallait parler, pas maintenant, votre moteur démarre avec du retard, c’est pourquoi Blida est votre salut l’ami.

    Scier sur les morts est signe de faiblesse.

    19
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.