Intempéries à In Guezzam : les forces de l’ANP assistent les sinistrés

In Guezzam sinistrées
Une vue partielle de la ville d'In Guezzam sous la pluie. D. R.

Par Hani Abdi Les forces de l’ANP ont mobilisé d’importants moyens humains et matériels pour venir en aide aux populations sinistrées suite aux intempéries qu’ont connues des régions de l’extrême sud du pays.

Par de gros camions et des engins, les forces de l’ANP ont désenclavé plusieurs zones d’habitations dans cette daïra la plus au sud du pays. Le ministre de la Défense nationale affirme que «suite aux inondations qu’a connues ces régions du sud du pays, des instructions ont été données par le Haut Commandement de l’ANP pour assister les populations sinistrées». C’est à la demande des autorités locales de la wilaya déléguée d’In Guezzam que des détachements de l’ANP entiers se sont déplacés sur les lieux et ont prêté main forte aux citoyens touchés et désenclaver les routes inondées par les eaux pluviales de ces deux derniers jours.

«Les unités de l’Armée nationale populaire restent prêtes à l’intervention immédiate à chaque fois que nécessaire», affirme le MDN qui n’a pas lésiné sur les moyens pour faire sortir les victimes de ces intempéries de leurs habitations et quartiers totalement envahis par les eaux pluviales.

Il est à souligner qu’un bulletin météorologique spécial a été émis par l’ONM, avertissant contre une forte activité pluvio-orageuse dans les wilayas de Tamanrasset et Illizi. Ce BMS, dont la validité s’étalera jusqu’à ce soir, évoque des cumuls qui atteindront ou dépasseront 30 mm. Cette activité pluvio-orageuse intervient juste après une épisode caniculaire marquée par des pics de températures dépassant allègrement les 50 degrés Celsius à l’ombre.

H. A.

Comment (3)

    Belaid
    5 août 2018 - 7 h 30 min

    Selon la nature du terrain, en coordination avec les services de l’hydraulique, il serait intéressant de créer des ouvrages de « recharge des nappes phréatiques ». Il ne faut pas que toute cette eau s’évapore. Il faut qu’elle s’infiltre et soit stockée dans le sol. Il existe des moyens relativement simples et peu coûteux. C’est aux populations sur place de se renseigner et de contribuer à la mise en place de ces ouvrages: sed d’épandage de crue, puits de recharge, …

    MOHAMMED BEKADDOUR
    4 août 2018 - 20 h 38 min

    Bien sûr, d’abord BRAVO au M.D.N. Désormais ce phénomène sera répété, à mon humble avis il faut envisager le moyen que cette eau ne soit pas perdue, voilà il faut faire travailler nos neurones encore ça et là au chômage, et considérer ces eaux comme un don, pas comme une calamité !Je suis sûr qu’il y a une issue pour recevoir les dons du…Ciel dans un pays où certaines zones souffrent de l’absence de cette Eau sans laquelle pas de vie ni de survie !

    9
    4
    Anonyme
    4 août 2018 - 20 h 29 min

    C pas normal de laisser construire des maisons dans les lits d’oueds. Construire sur les hauteurs les versants arborés. Voir c lots de maisons collées les unes aux autres sans aucun arbre,dans des zones basses inondables c pas normal. Que font maire Wali chef de daira ministre…?? Ils ne peuvent pas donner des instructions dans ce sens??

    9
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.