Entretien téléphonique Messahel-Le Drian sur les processus de paix malien et libyen

Messahel Le Drian
Les deux dossiers malien et libyen demeurent encore très délicats. D. R.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a eu mardi un entretien téléphonique avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, indique un communiqué du MAE.

«L’entretien qui s’inscrit dans le cadre de la tradition de concertation et de consultations entre les deux pays, a permis de passer en revue les moyens de renforcement des relations bilatérales dans la perspective de la prochaine réunion du Comité mixte économique algéro-français (COMEFA) et la 2e session du Dialogue stratégique que co-président les deux ministres, prévues à Paris au mois d’octobre prochain», précise la même source, relevant que «certaines questions d’intérêt commun, notamment la situation au Sahel et en Libye, ont fait l’objet d’un large échange de vues».

S’agissant du Sahel, les deux ministres ont considéré que «l’aboutissement des élections présidentielles au Mali, dont le premier tour s’est déroulé le 29 juillet 2018, devrait permettre l’accélération du processus politique et de la réconciliation nationale». Ils ont formé le vœu que l’étape postélectorale «puisse accorder la priorité au parachèvement de la mise en œuvre de l’Accord de paix». «L’Algérie et la France continueront d’appuyer le gouvernement malien dans sa stratégie de sortie de crise et de lutte contre le terrorisme», souligne le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Pour ce qui est de la Libye, les deux ministres ont abordé «les récents développements et les efforts liés à la sortie de crise». Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur «entière disponibilité à n’épargner aucun effort pour contribuer au parachèvement du processus onusien et au suivi des engagements pris par les parties libyennes lors de la conférence de Paris». «Tous ces efforts devraient permettre la mise en place d’institutions nationales capables de préserver l’unité et l’intégrité territoriale de la Libye, sa souveraineté et sa cohésion nationales», ajoute la même source.

R. N.

Comment (3)

    Rayes Al Bahriya
    8 août 2018 - 2 h 33 min

    Lamamra a tout règler.

    Ces c… se pavannent ds les salons…

    ….

    3
    7
    Fellaga
    7 août 2018 - 22 h 33 min

    Le Drian du PS donc raciste, je l’appelle le Guignol. Je pouvais déjà pas me l’encadrer sous flamby.
    La France n’a aucune crédibilité et aucune légitimité pour prétendre à vouloir parler de paix au Mali et en Libye.
    Qui a assassiné le Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou et tué décimé la population libyenne le tout en service commandé pour l’entité sioniste et donc qui est à l’origine du chaos libyen et sahélien ainsi par extension du terrorisme au Mali dont le financement n’est un secret pour personne avec la complicité du sbire sioniste makhnazi.
    Donc la France ne peut prétendre qu’à répondre de ses crimes devant un tribunal libyen et devant la CPI.
    Le reste n’est que propagande sioniste.
    La Libye doit retrouver sa souveraineté et son intégrité sans ingérence étrangère et par Saïf El Islam Kadhafi INCHALLAH.
    Le reste c’est du baratin pour continuer de piller les richesses libyennes son pétrole dont l’entité sioniste a déjà main basse.

    7
    9
    Allo
    7 août 2018 - 21 h 52 min

    Allo Mr Le Drian? Un cinquième mandat SVP !

    14
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.