La réconciliation nationale inscrite à l’ordre du jour des commissions du Parlement panafricain en Egypte

réconciliation, bouras
Djamel Bouras, député FLN et vice-président du Parlement panafricain. D. R.

L’expérience algérienne en matière d’instauration de la réconciliation nationale et de la politique de paix nationale, initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sera présentée aux travaux des commissions permanentes du Parlement panafricain (PAP), prévus du 6 au 10 août en cours en Egypte, a indiqué mardi un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Le membre de l’APN, Djamel Bouras, en sa qualité de vice-président du PAP a supervisé, lundi, conjointement avec le président du PAP, l’ouverture des travaux des commissions permanentes du PAP.

Lors de cette rencontre, il sera procédé à l’examen de nombreux points, dont «la présentation des expériences réussies des pays africains, à l’instar de l’expérience algérienne dans l’instauration de la réconciliation nationale et de la politique de paix nationale, initiée par le président Abdelaziz Bouteflika», a précisé la même source. Il sera procédé également à l’examen «des moyens de consolidation de la paix dans le continent africain, les voies à même de mettre fin aux conflits et le confortement de la réconciliation nationale en tant que moyen garantissant la paix, la stabilité et le développement durable», outre l’adoption de la décision de l’UA sur la déclaration 2014-2024 «Décennie Nelson Mandela pour la réconciliation en Afrique». Les participants aborderont d’autres questions portant sur «l’adoption et la mise en œuvre de la politique de l’UA pour la justice transitoire et la coopération dans le domaine commercial entre les pays africains, notamment dans le domaine des banques et la mise en œuvre des politiques et programmes continentaux globaux relatifs au développement social et à la protection sociale des peuples».

Djamel Bouras prononcera, lors de sa visite en Egypte, du 7 au 9 août en cours, en tant que représentant de la présidence du PAP, une allocution devant les députés égyptiens et supervisera, au siège du parlement égyptien, une réunion de la commission de l’économie rurale, de l’agriculture, des ressources naturelles et de l’environnement relevant du PAP.

R. N.

Comment (5)

    Anonyme
    9 août 2018 - 4 h 47 min

    Arrêtez de vous ridiculiser avec cette réconciliation qui n’est en réalité qu’une islamisation nationale.
    L’Algérie est entre les griffe des barbus intégristes.
    C’est un FIASCO

    Nasser
    8 août 2018 - 14 h 42 min

    C’est une expérience qui a échoué! La preuve, ils reviennent en force en défiant l’Etat qui ne peut rien faire contre eux qu’avertir à chaque méfait!

    32
    1
    MELLO
    8 août 2018 - 13 h 06 min

    Djamel Bourras, mon Dieu qu’il a pris du poids avec sa mine de bebe bien nourri. La reconciliation nationale a enfante’ d’un laxisme total face a cette faune d’Islamiste qui embriguade nos enfants, de gres ou de force. L’ecole s’est transformee en lieu de culte, car pour les enfants le fait de pardonner aux terroristes , c’est que ces derniers ont fait quelque chose bien . Pourquoi la reconciliation Sud Africaine, bien mieux maitrisee, n’a pas servi d’exemple aux Africains, a l’Algerie en particulier. En Afrique du Sud , tous ceux qui ont tue’, torture’ ou kidnapper des civils, ont ete identifies et presenter devant les familles des victimes pour subir un affront et demader des excuses, si elles sont acceptees, sinon la prison attend tous les bourreaux . La reconciliation, made in Algeria, n’est vraiment pas un bon exemple. La preuve que l’islamisme , telle une tentacule, enveloppe la societe’.

    31
    1
    Anonyme
    8 août 2018 - 11 h 56 min

    Que va t-il dire :
    Que le député salafiste L’Aribi nous insulte sans gêne et sans avoir peur d’être sanctionné. Le protégé d’ERDOGAN
    Que le terroriste Mezrag est considéré par Ouyahia comme un homme politique
    Que les islamistes font la loi dans les rues
    Que ceux qui ont sauvé l’Algérie de la decennie noire ont été isolés
    Que les terroristes de la décennie noire ont assuré leur bonne retraite
    Que L’Algérie n’a pas besoin d’un prix Nobel, mais elle a besoin des charlatans religieux du Calibre de Belhamar
    Que va t-il dire???

    46
    1
    Anonyme
    8 août 2018 - 11 h 48 min

    Vous voulez dire, la wahhabisation nationale.

    52
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.