Le mouvement El Bina ne boycottera pas la prochaine présidentielle.

El Bina, Bengrina Ab.
Le président du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina. New Press

Par Hani Abdi – A neuf mois de la présidentielle de 2019, les choses semblent s’accélérer. Le président du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, vient d’annoncer sa participation à la prochaine présidentielle de 2019.

S’il n’a pas encore tranché la forme que prendra sa participation, ce parti, qui tangue entre le soutien au président Bouteflika et celui d’un autre candidat, dit de «consensus», affirme avoir une certitude : ne pas boycotter la prochaine présidentielle.

S’exprimant à l’issue de sa rencontre avec le secrétaire général de l’ANR, Belkacem Sahli, qui soutient totalement l’option d’un 5e mandat, Bengrina a assuré que son mouvement «sera présent soit avec son propre candidat ou à travers une alliance avec un autre candidat, selon les conditions définies par le Conseil consultatif qui tiendra sa session ordinaire en automne prochain, pour trancher définitivement cette question». Il affirmé que son initiative politique vise «la préservation du front interne, la consolidation de l’unité nationale, le confortement de l’acquis démocratique, l’organisation de la vie partisane, l’approfondissement du dialogue et la recherche des mécanismes politiques nécessaires à sa réussite». Des objectifs partagés avec des partis de la majorité présidentielle dont fait partie l’ANR.

Bengrina a relevé «la grande convergence des vues entre son parti et l’ANR ; ce qui le rapproche de la même position que Belkacem Sahli. Le président du mouvement El Bina a assuré avoir été d’accord avec Sahli sur «plusieurs points relatifs à la préservation des acquis réalisés en matière de sécurité et de stabilité et à la nécessité de remédier aux insuffisances enregistrées dans plusieurs domaines».

Le secrétaire général de l’ANR a déjà affirmé publiquement, lors de sa rencontre avec le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, qu’il ne voit pas d’autres candidats qui peuvent préserver la stabilité et continuer les réformes engagées que le président Bouteflika.

H. A.

Comment (12)

    Anonyme
    10 août 2018 - 0 h 55 min

    «Le mouvement El Bina ne boycottera pas la prochaine présidentielle».
    ————————————————————————————————————————————————-
    C’est ça ! Allez tous voter en masse pour fakhamatouhou.
    Au fait, vous êtes combien de… divisions ?

    2
    1
    MELLO
    9 août 2018 - 15 h 57 min

    Encore des brebis galeuses, parmi ce troupeau de moutons que nous sommes. Les moutons de panurge c’est eux, les suivistes qui empoisonnent la vie politique Algerienne. Même, si nous sommes 99,99 % a ne pas voter, ces 0,01 % assurent la legalite’ des élections, puisqu’aucun taux mini n’est prévu pour annuler ces élections. Djamal Ould Abbas va s’enorgueuillir pour dire : echaab eldzair yourid Bouteflika. Echaab des 0,01 %.

      ZORO
      11 août 2018 - 16 h 03 min

      il ne font que suivre le testament de leur chef qui disait que la peur devait changer de camp faisant allusion au camp des non votants.

    Kamel
    9 août 2018 - 13 h 53 min

    Un ex ministre avec un parti suggéré par sa mère porteuse Hams du cheikh nahnah qui a enfanté 5 ou 6 nouveaux partis. Ils regrettent la cohabitation au sein du gouvernement et ils veulent revenir a n’importe quel prix car Boudjerra soltani est déjà dans l’antichambre du pouvoir.

    11
    Verite
    9 août 2018 - 10 h 17 min

    Un pouvoir corrompus,une opposition fabriquée de toute pièce par des bons a rien,sauf recevoir les pots de vins et autres,si on est les derniers ou monde existe bien une raison

    14
    anti khafafich
    9 août 2018 - 8 h 25 min

    c’est de cette facon qu’on peut changer le cours des choses, pas en se cachant derriere son incompétence et incapacité comme d’autres. j’espère que les autres « partis » suivront et mettront definitement le boycot dans leurs placards s’ils en ont bien sûr.

    3
    5
    Anonyme
    9 août 2018 - 3 h 37 min

    C’est le parti de EL-Benna. Ne dit-on pas que ce lui qui a goûté à El-Benna ma Yat-hana.
    Ils sont devenus dépendant de El-Benna.
    Les partis du vide et de la mangeoire

    13
    1
    Gatt M'digouti
    8 août 2018 - 23 h 27 min

    et un lièvre, un ! ya wlidi, skhana wa lben krass !!!!!

    Anonyme
    8 août 2018 - 22 h 57 min

    Ils ont le sens de l’humour et de la rente. Combien de voix vous valez messieurs 100 , 200 , mille , dix mille ? Vous êtes une goutte d’eau dans l’océan. que vous boycottez ou pas cela ne changera pas d’un iota le suffrage. Vous faites tout ce cinéma pour avoir votre part du gâteau et point final.

      Anonyme
      10 août 2018 - 0 h 59 min

      Ils doivent surtout avoir un excellent sens du… déshonneur !

    APULEE DE SALDAE
    8 août 2018 - 22 h 57 min

    Ils ont le sens de l’humour et de la rente. Combien de voix vous valez messieurs 100 , 200 , mille , dix mille ? Vous êtes une goutte d’eau dans l’océan. que vous boycottez ou pas cela ne changera pas d’un iota le suffrage. Vous faites tout ce cinéma pour avoir votre part du gâteau et point final.

    Anonyme
    8 août 2018 - 22 h 49 min

    Parce qu’il a gouté El bénna de la rente .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.