Bouteflika qualifie le défunt Yahiaoui d’homme de sacrifices

Bouteflika Yahiaoui
Abdelaziz Bouteflika. New Press

Par Hani Abdi Le président Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de condoléances à tous les membres de la famille du moudjahid Mohamed-Salah Yahiaoui, qui est décédé vendredi 10 août, à l’âge de 81 ans.

Le président Bouteflika a mis en avant dans son message les qualités intrinsèques d’un homme «hors du commun», préparé au sacrifice pour le pays. Le chef de l’Etat, qui a eu à bien connaître le défunt, affirme garder le souvenir d’un homme qui s’est toujours mis au service de la patrie aussi bien durant la guerre de Libération où il était l’un des premiers officiers de l’ALN qu’à l’Indépendance.

«C’est avec une grande affliction que je présente mes sincères condoléances suite à la perte d’un brave compagnon d’armes et un fervent défenseur des principes et idéaux nobles, à savoir le moudjahid, militant et cher ami Mohamed-Salah Yahiaoui, qui s’est engagé avec bravoure sur le champ de bataille aux côtés des vaillants ayant longuement lutté dans les maquis et partout, sans jamais un jour baisser les bras ou montrer un signe de faiblesse, vivant en toute plénitude, altruiste de nature avec le sacrifice pour mode et le martyre comme aspiration», écrit le président de la République qui décrit ainsi «un jeune lion de la Révolution» qui n’a pas manqué à l’appel du devoir, endossant un lourd fardeau que même les braves et les vaillants n’oseraient assumer pour s’affranchir des griffes d’un occupant qui a accaparé notre chère patrie et pris en esclave son peuple pour plus d’un siècle, jusqu’au déclenchement de la Guerre de libération nationale, lors de laquelle les moudjahidine ont mis à rude épreuve les forces coloniales, réussissant grâce à leur courage et à l’aide de Dieu, en dépit d’un flagrant déséquilibre des forces, à se faire justice et à recouvrer l’indépendance de notre pays».

Pour le président Bouteflika, Mohamed-Salah Yahiaoui, enterré vendredi 10 août au cimetière de Sidi Yahia, a eu le mérite de contribuer à l’édification de l’Etat algérien moderne.

H. A.

Comment (12)

    Anonyme
    12 août 2018 - 11 h 10 min

    Un homme de sacrifice tout comme lui.Mais ils se sacrifient pourquoi?Probablement pour dompter le peuple et protéger les corrompus,les privilégiés et toute cette faune qui considère l’Algérie comme sa propriété privée.

    3
    1
    Mus
    11 août 2018 - 17 h 10 min

    Le dicton de bien de chez nous dit « de son vivant, il rêvait d’une datte. Une fois mort, on a suspendu sur sa dépouille tout un régime (de dattes) ». C’est le cas aujourd’hui. Yahyaoui homme de principes a apporté à son pays ce qu’il pouvait apporter de bien. Une fois que la roue de l’histoire a tourné, il a retenu la leçon et s’est retiré dans la dignité, de la vie politique. Il ne s’est jamais collé au fauteuil du pouvoir et a laissé son peuple poursuivre son combat pour la liberté et la dignité. Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. Aznavour nous chante dans ‘il faut savoir » le courage et l’honneur de se retirer seul, à temps et la tète haute. Après avoir mis le décès de feu Bencherif sur le compte du hiatus protocolaire vite rejeté par les proches du défunt et autres citoyens en colère,le système veut se racheter en louant les vertus d’un autre grand homme de la révolution, même si tous deux ont été les opposants déclarés du système.

    9
    4
    Anonyme
    11 août 2018 - 11 h 11 min

    Yahiaoui Allah yarahmou a été jusqu’au bout un contre exemple de fakhamatouhou. Pas une traverser du desert mais une réelle retraite politique qu’on attend de fakhamatouhous depuis 10 ans. Mais tout porte à croire qu’on aura pas droit jusqu’au dernier souffle.
    Yahiaoui est parti la tête haute. Je crain le pire pour fakhamatouhou rejoignant ses amis doctateur Benali et Moubarak. Auras t il droit aux honneur . Yahiaoui est mort à l’hopital militaire de Ain Naadja alors que d’autre meurt sur d’autre cieux exagonaux. L’Histoire jugera durement

    16
    6
    Anonyme
    11 août 2018 - 10 h 40 min

    تغمد الله فقـــيد الجزائر بــرحمـته الواسعةـ
    العقيد مـحمد الصالح يحياوي احد رموز الثورة الجزائريةـ اتقدم “بالتعازي والمواساة إلى عائلة الفقيد ارجو من الله عزوجل أن يتغمد روحه بواسع رحمته و مغفرته ويسكنه فسيح جناته ويلهم أهله الصبر والسلوان ( يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ ارْجِعِي إِلَىٰ رَبِّكِ رَاضِيَةَّ رْضِيَّةً فَادْخُلِي فِي عِبَادِي وَادْخُلِي جَنَّتِي ـ إِنَّا لِلَّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُون

    2
    11
    MELLO
    11 août 2018 - 9 h 11 min

    Simple omission ou zapping de circonstance, l’un était adversaire de l’autre pour succéder a Boumedienne. L’armée , avec feu Kasdi Merbah avait balance’ vers Chadli (allah irahmou). Tous partis et rappelés par Dieu en son vaste paradis. Dieu facilite la tache a ceux qu’il desire rappeler. Le voeux de tout être humain, c’est d’etre rappele au moment opportun. Un par un , l’Algerie voit partir tous ceux qui lui ont donne’ cette tournure des évènements, un pays riche dont le peuple est pauvre.

    11
    6
    صالح/ الجزائر
    11 août 2018 - 8 h 00 min

    à Dieu nous appartenons et à lui nous retournons .
    Que Dieu ait l’âme du jeune lion de la guerre de libération nationale , lui accorde sa sainte miséricorde , l’accueille en son vaste paradis et puisse aider ses parents et proches à surmonter cette dure épreuve inchallah , de la disparition de celui qui a vécu pour l’Algérie et mort en Algérie , dans l’un de ses hôpitaux .

    1
    10
    Anonyme
    11 août 2018 - 0 h 46 min

    Dieu lui a épargné une carrière de dictateur et c’est tant mieux pour lui et pour nous.

    13
    2
      Hamid1
      12 août 2018 - 9 h 38 min

      Ce n’est pas dieu qu’il lui a épargné une carrière de dictateur cher ami.
      C’est son choix personnel, comme Zeroual qui a préféré jeter l’éponge plutôt que d’être une marionnette quand il a ressenti qu’il ne pouvait rien faire car on est gouverné par une forme de secte opaque pire que le colonialisme.

      24
      1
      Tinhinane-DZ
      12 août 2018 - 10 h 51 min

      Arrêtez de jeter la responsabilité de vos actes sur le bon dieu.
      Et pourtant le coran ne cesse de dire que nous sommes responsables de ce qui nous arrive.
      Dieu n’aime pas les assistés. CAPITO

    Anonyme
    10 août 2018 - 21 h 03 min

    N’AURAIT PAS ÉTAIT PLUS JUDICIEUX D’ÉCRIRE AINSI :T«un jeune lion fils du peuple de la Révolution» qui n’a pas manqué à l’appel du devoir, endossant un lourd fardeau que même les braves et les vaillants n’oseraient assumer pour s’affranchir des griffes d’un occupant qui a accaparé notre chère patrie et pris en esclave son peuple pour plus d’un siècle, jusqu’au déclenchement de la Guerre de libération nationale, lors de laquelle ce même peuple a mis à rude épreuve les forces coloniales, réussissant grâce à son courage et à l’aide de Dieu, en dépit d’un flagrant déséquilibre des forces, à se faire justice et à recouvrer l’indépendance de notre pays».
    NE DIT-ON PAS QUE TOUTE RÉVOLUTION EST FAITE PAR LE PEUPLE ?
    ALLAH YERAMOU WYERHEM ECHOUHADA WTAHI LJAZAIR

    6
    13
      Fellaga
      11 août 2018 - 1 h 17 min

      @Anonyme
      Vous pinaillez, c’est sous entendu. C’est un bel hommage et plus que mérité et justifié.
      Allah Yarhmou.

      2
      7
    Anonyme
    10 août 2018 - 18 h 42 min

    Je ne dis rien de la personne, mais  » l’ algerie Etat moderne  » je ne crois pas qu’ un pays ou’ l’ on impose des brizidan malgre’ les urnes n’ ait un quelconque lien avec un Etat moderne!!!

    25
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.