Saïd Sadi : «Le système militaro-policier veut se relancer au nom de Abane»

Abane Ramdane, Sadi
Saïd Sadi a vivement dénoncé le fait de baptiser une caserne au nom de Abane Ramdane. New Press

Par Hani Abdi Saïd Sadi a vivement dénoncé le fait de baptiser une caserne au nom de Abane Ramdane.

Dans une conférence-débat animée à Akfadou sur le Congrès de la Soummam, le fondateur du RCD estime que par cette décision on cherche à relancer un système autoritaire à bout de souffle. «Le chef de l’état-major de l’Armée, Gaïd Salah, a décidé de donner le nom de Abane Ramdane à une annexe de l’Académie militaire de Cherchell. Ils l’ont tué, enterré, occulté, de son vivant et après sa mort ils n’ont pas donné son nom à une université, un institut, un opéra. Ils le donnent à une caserne, lui qui a toujours dit que le militaire ne doit être rien d’autre qu’un moyen pour prolonger la réflexion pour l’accès à l’Indépendance», dénonce Saïd Sadi pour lequel «c’est comme ils l’ont assassiné une seconde fois».

L’ancien président du RCD et deux fois candidat à l’élection présidentielle (1995 et 2004) assure que cela a été fait à desseins politiques. Pour lui, baptiser une caserne au nom de Abane a été fait «au moment où l’armée se prépare à organiser une opération pour relancer un système militaro-policier au nom d’Abane Ramdane». «Il n’y a pas une catastrophe pire que celle-ci», poursuit Saïd Sadi qui est revenu longuement sur le Congrès de la Soummam et les leçons qu’il faudra retenir de ce grand évènement de la Révolution algérienne.

Pour lui, l’esprit de la Soummam est celui du débat et de la construction démocratique. Il relève que tout le monde n’était pas d’accord au Congrès de la Soummam qui a duré un mois. Mais les congressistes ont réussi à s’entendre sur l’essentiel afin de sauver la Révolution et donc baliser la voie de l’Indépendance de l’Algérie.

«La plate-forme de la Soummam n’est certes pas une recette à appliquer mais c’est une immense leçon qui peut nous enseigner pourquoi est-ce que le seul projet démocratique national n’a jamais abouti et qui peut nous enseigner d’où peuvent venir les coups et quelles sont les erreurs à éviter», affirme Saïd Sadi, pour qui cette plate-forme doit être davantage débattue.

Le fondateur du RCD souligne dans la même conférence que Abane Ramdane était un nationaliste qui a su placer l’intérêt de la Révolution au-dessus de tout, mais aussi un visionnaire qui a pu anticiper les dangers à venir après l’Indépendance.

«La question identitaire a été occultée lors du Congrès de la Soummam. Abane qui avait compris que le panarabisme était une chimère, des discours, des bavardages et des élucubrations sans lendemain, n’a pas pu assumer la crise identitaire. Abane était un jacobin, centraliste qui était convaincu qu’il fallait construire une nation moderne, rigoureuse, structurée et bien articulée. L’idée de la question identitaire n’était pas une grande préoccupation pour lui», assure Saïd Sadi qui estime que la plateforme de la Soummam est toujours d’une grande actualité.

Saïd Sadi considère que l’Indépendance a été confisquée par des gens étrangers à la guerre de Libération nationale. Il évoque le cas de Boumediène qui «a pris le pouvoir par la force alors qu’il n’avait pas tiré une balle pendant la Révolution».

Pour lui, on peut comprendre les maux de l’Algérie et décrypter ses problèmes en revisitant l’histoire et en analysant profondément la Congrès de la Soummam et ses résolutions.

H. A.

Comment (27)

    algerian
    20 août 2018 - 15 h 15 min

    Je me suis amusé a lire les commentaires juste pour voir si les interventions de Said Sadi suscitent toujours les mêmes passions, et, il faut l’avouer, je ne fus pas déçu. J’ai même trouvé quelques belles perles, comme celle qui traite Said Sadi d’ « Un homme incompétent qui n’a rien fait de sa vie ».
    Moi je réponds tout simplement que des « incompétents comme Said Sadi qui n’ont rien fait de leur vie »
    j’en veux des millions en Algérie!

    4
    4
    Bougamouss
    20 août 2018 - 9 h 08 min

    Ce « psychiatre » de Saadi devrait d’abord se soigner, lui-même.
    Je l’ai vu en direct sur les chaînes Françaises qui ne parlent d’Algérie qu’en « MAL ».Il était avec son ami BHL et poussait les Algériens à faire leur « printemps Arabe », alors qu’il déteste les Arabes.
    Heureusement que le peuple Algérien a trés bien géré la situation, pour les raisons suivantes: Il venait de sortir d’une guerre civile qui a fait des ravages énormes,le pétrole coulait à flots, et que l’Algérie était un des pays les plus ouverts en politique(contrairement à maintenant).

    12
    18
      Anonyme
      20 août 2018 - 9 h 44 min

      L’Algerie n’a jamais étè arabe: faites le calcul

      15
      9
      MELLO
      20 août 2018 - 12 h 53 min

      Ce psychiatre est né pour soigner certains épris de berberophobie, jusqu’a traiter une position politique comme étant un mal contre l’Algérie. Sadi a toujours eu une position violente vis a vis de ce pouvoir et non vis a vis de l’Algerie, même si on lui reprochait son accointance avec un clan. Sadi mérite des égards en ayant construit une vie de militantisme ayant débouché sur l’écriture d’oeuvres historiques. La vie de l’humain est trop courte, il aura laissé des messages sublimes aux nouvelles générations.

      9
      9
    Zaatar
    20 août 2018 - 8 h 18 min

    Je n’aime pas Said Saadi, mais je ne l’aime pas autant que tous les autres. Je ne les aime pas tous. Ceux qui ont ruiné le pays et l’ont mené à lé dérive. Cependant, parmi toute cette racaille il y en a qui le sont moins que les autres. Et à ce titre, Said Saadi sort du lot. Il est moins racaille que tout le reste. Et si on veut lui coller le vouloir de diviser le pays (ce n’est pas de division du pays qu’il s’agit mais d’autonomie des wilayas) je pense pour ma part qu’il a raison. Le pays ne se portera que mieux si chaque wilaya avait son autonomie. Pourquoi imposer un Wali à Tindouf si ce dernier peut être élu dans la localité par les habitants de tindouf? Pourquoi imposer des budgets par secteurs ministériels à toutes les wilayas? pourquoi ne pas les laisser se dém… toutes seules en attribuant à chacune une part de la rente? Tout le monde sait que les députés (soit disant élus des localités) ne « travaillent » que pour eux mêmes, car tripotés par les partis dons par le pouvoir. Enfin, tout le monde aura compris. Si chacune des localités (wilayas) était indépendante relativement par rapport à ce pouvoir centralisé, les choses pourraient nettement s’améliorer en attendant d’instaurer une véritable démocratie… mais tous savent que le pouvoir ne le permettra point.

    13
    5
      Anonyme
      20 août 2018 - 11 h 40 min

      Je ne suis pas militant du RCD mais le fait est que Said Sadi n’a jamais parlé de régionalisation, il a toujours mis en avant l’unité du pays. Celui qui a toujours prôné la régionalisation c’est Aït Ahmed et il avait raison. Aït Ahmed dont personne ne peut mettre en doute son patriotisme disait qu’il y 2 types de régionalisation : la bonne et la mauvaise. Aït Ahmed revendiquait bien sûr la bonne : celle qui a permis à l’Allemagne et au Canada une gestion optimale des ressources humaines et matérielles de ces deux pays.

      12
      2
    brahma
    20 août 2018 - 4 h 03 min

    Ce Saïd Sadi, ne peut pas se retenir, et pourtant il a laissé entendre qu’il mettait un terme a cette activité pour ne pas déranger le parti dans sa recherche pour une consolidation profonde a travers le territoire national.
    Sadi est plutôt un gardien qui surveille et dénonce les pratiques politiques des autres aux lieu de les exploiter au profit de sa formation.

    9
    5
    Rayés Al Bahriya
    20 août 2018 - 2 h 38 min

    Bonjour Dr Said Saadi…
    Comment va chétif kheddam…

    3
    3
    Anonyme
    19 août 2018 - 22 h 24 min

    Said samedi, celui qui veut diviser le pays. Il voulait causer un soulevement a Alger, La Casbah en particulier, la Basse, Houmti. Il communiquait ce samedi avec les medias francais , ‘La Casbah est sur le point de bouger ‘ leur disait il. Non seulement Houmti n’a pas bouge mais il ne devait sa vie ce jour la qu’aux services de securite. Il n’a aucun droit de parler de H.Boumediene, Allah ya rahmou. La periode d’or de l’histoire de notre pays, les annees 70 comme on l’appelle, correspond aux temps du pouvoir de H.Boumediene, le grand Algerien, celui qui a aime l’Algerie, et a respecte notre peuple. Tout le monde sait que le declin de notre pays a commence juste a la mort de notre valeureux president. Said samedi cherche ses interets et veut beacoup de mal a notre pays. C’est un regionaliste et un separatiste. Il veut briser notre pays mais il ne reussira jamais. La Casbah a su lui repondre avec le langage qu’il merite.

    19
    30
    Anonyme
    19 août 2018 - 21 h 56 min

    A lire tout les commentaires on fini par croire que c est said sadi qui a assassine ABANE ramdane.
    Bravo ya louled.

    21
    15
      Anonyme
      20 août 2018 - 5 h 53 min

      C’est toujours ce qui arrive à ceux qui attendent la bonne volonté de l’adversaire. Saadi comme ait Ahmed ont dedouané le régime en adhèrant à son parloir.

      6
      8
    Mus
    19 août 2018 - 21 h 26 min

    La lecture que fait Saadi d’une époque donnée de l’histoire nationale est on ne peut plus objective historiquement parlant et courageuse, politiquement parlant. Il a su et décidé de céder à ses campagnons du RCD le flambeau politique en toute liberté et conscience. Il n’a pas attendu que le sort le chasse du pouvoir. Il a quitté la tete haute un parti à la création duquel il a grandement contribué. Il faut etre un Saadi ou un Zeroual pour savoir partir la dignement après avoir été au seul service du pays.S’agissant du congrès de la Soummam, ce que dit Saadi est conforme à l’histoire contrairement à Ould Abbès le serviteur de son maître qui voudrait faire naître l’Algérie en…1999!

    23
    9
    Boum
    19 août 2018 - 21 h 07 min

    C’est grâce à Boumediene que tu as fait des études gratuitement.

    18
    30
    Brahms
    19 août 2018 - 19 h 36 min

    Un homme incompétent qui n’a rien fait de sa vie si ce n’est à critiquer du matin au soir comme une commère de quartier en bas de son immeuble.

    24
    30
    mouatène
    19 août 2018 - 17 h 35 min

    ya el-hadj saadi ( avec l’age on vous octrois un titre ), ton … DeGaule, pendant les 4 ans d’occupation de la france par l’allemange il était déserteur et réfugié en Angleterre quant à Sidek Houari Boumédienne durant toute la révolution il était présent au maquis au milieu des Moudjahidine en qualité de Chef d’état major de l’ALN, et c’est ce qui fait la grande différence. faire du bruit, ça tout le monde sait le faire. apporter du concret n’est pas donné à tout le monde.

    29
    66
      Algerien révolté
      20 août 2018 - 4 h 54 min

      Ne dites pas de sotises Boumedienne n’a jamais été au maquis ,il a vecu hors des frontieres jusqu’ a l’independance n Saadi a raison de dire qu’il n ‘a jamais tiré une balle .

      22
      6
    Geronimo
    19 août 2018 - 17 h 24 min

    Ce zigoto ferait mieux de rester avec son copain BHL et oublier l’algérie. Il avait 11 ans à l’indépendance.que connait il de le Révolution pour brailler à tout champ pour vilipender « siadou ». Il clame que Boumédiène «a pris le pouvoir par la force alors qu’il n’avait pas tiré une balle pendant la Révolution». Etait il avec lui? Si ce n’était pas la prise du pouvoir par Boumédiène, ce cr… n’aurait peut être jamais l’occasion d’aller à l’université par manque de moyen. Qu’il arrête ses discours nauséabonds. Les Algériens ne veulent pas le voir, ni l’écouter.

    26
    61
    Anonyme
    19 août 2018 - 16 h 28 min

    Cela fait 30 ans qu’il braille et ce Monsieur n’a jamais rien apporté à l’Algérie. Il est payé 500 000 dinars par mois et passe son temps à cracher dans la soupe. Si l’Algérie ne vous plaît pas, il faut l’a quittée en laissant son peuple tranquille.

    33
    56
    Anonym
    19 août 2018 - 15 h 48 min

    Ce s… en privé il veut l’indépendance de la kabylie, il prend dès cafés a paris avec son copain b h l et son frère meheni, je ne ferai jamais confiance a ce diable, il est la cause de la naissance dès diables du mak.

    27
    60
      Anonyme
      19 août 2018 - 21 h 55 min

      Vive l’ independance de l’ Etat arabe!

      10
      27
    salim
    19 août 2018 - 15 h 26 min

    Plus que l’élection présidentielle approche, plus les lièvres s’agitent dans l’espoir de se porter candidat pour avoir une manne d’argent, parce que le régime pourri a toujours bien récompensé ses lièvres-candidats et Sadi en sait beaucoup sur ce gain faramineux qu’il a eu à deux reprises…il veut un troisième….c’est tellement rentable….
    Il critique l’armée qu’il a toujours défendue bec et ongle pour juste avoir utilisé le nom de Abane pour nommer une caserne! En fait, le ridicule ne tue pas malheureusement et je n’ai pas besoins de m’étaler la dessus, car même ses proches le désavouent ardemment…

    30
    43
      MELLO
      19 août 2018 - 19 h 27 min

      A tous ces corbeaux qui croassent, du respect , un minimum de respect pour tous ceux qui nous ouvrent les yeux afin de nous faire revivre l’histoire. J’ai comme l’impression que vous ne suivez pas le cours des événements , car Said Sadi intervient, comme chaque année , sur ce congres de la Soummam. De plus, s’il veut se présenter aux élections présidentielles, il a toutes les capacités: Patriote , Politicien, ancien militant, Docteur en Médecine.

      26
      20
    Anonyme
    19 août 2018 - 13 h 53 min

    Il évoque le cas de Boumediène qui «a pris le pouvoir par la force alors qu’il n’avait pas tiré une balle pendant la Révolution».

    Waou! Said le samedi qui veut salir la mémoire de feu Houari Boumediene
    Bouediene est plus propre et plus intègre que vous tous
    Si Boumediene n’avait pas pris le pouvoir par la force le pays aurait tombé dans une guerre civile e par des rapaces de votre sorte
    Tahya Houari Boumediene qui n’a laissé ni villas ni voitures ni argent comme vous

    22
    77
    Anonyme
    19 août 2018 - 13 h 17 min

    Toujours dans les théories fumeuse ce Mr Saadi!!! a regarder dans le rétroviseur et nous ressasser le passé. Soyons pragmatique, nous voulons un pays moderne, démocratique, ouvert économiquement, politiquement et géographiquement, tolérant, juste et sociale. Arrêtez avec vos discours à trois sous et laissez nos héros reposer en paix, que l’on puisse les honorer pour l’immense sacrifice et présent qu’ils nous ont fait en nous donnant notre indépendance. Mais le monde de 1962 n’est plus celui de 2018, il faut s’adapter et avoir une nouvelle vision et stratégie nous nous emmène à l’émergence et qui redonne de l’espérance à la jeune génération MAIS surtout pas en essayant de tirer la couverture à soit pour se positionner en 2019. Il faut arrêter avec la légitimité historique, nul n’est indispensable, la nouvelle génération est apte à prendre le défi du développement économique, sociale et politique. Il est temps de laisser notre glorieuse histoire aux historiens et que les politiques arrêtent de nous bassiner en regardant le rétroviseur. On aspire au futur harmonieux, au bonheur, à la prospérité, à la sécurité, à la justice, à profiter de notre beau pays qu’est l’Algérie et que les dinosaures du paysage politique actuel aillent se reposer car ils sont responsable du grand gâchis d’aujourd’hui et des 60 dernières années.

    32
    47
      Q
      19 août 2018 - 13 h 44 min

      Vaut mieux les sionistes que ceux qui vous criblent dans le dos!?
      1963 et les criminels passent pour hommes d’ Etat au nom des memes victimes

      35
      21
    Gatt M'digouti
    19 août 2018 - 13 h 16 min

    Diatribes d’un psychiatre rancunier et haineux qui n’a pas hésité à s’afficher et à s’acoquiner avec un BHL sioniste notoire qui rêvait d’épingler l’Algérie à son tableau de chasse, d’un raté politique qui se donnait en spectacle sur un véhicule de la police jouant à la victimisation pour attirer l’attention de nos ennemis de l’extérieur. Je ne vais commenter son discours mais j’ai retenu ceci : Il évoque le cas de Boumediène qui «a pris le pouvoir par la force alors qu’il n’avait pas tiré une balle pendant la Révolution».
    Donc, d’après lui, le pouvoir doit revenir à celui qui a tiré beaucoup de balles? Donc le pouvoir doit revenir à un militaire baroudeur? Tout le contraire de la pensée Abane Ramdabe Allah yarahmou, qu’il défend ici espérant se refaire une virginité politique !
    Les hommes politiques? un pour tous, tous pourris !

    41
    53
    Anonyme
    19 août 2018 - 12 h 46 min

    La preuve que le pays vit au rythme d’une caserne c’est cette arabisation malgré le peuple. Plus encore, on invente la co-officialisation, mais avec l’arabe qui est langue d’Etat et Thamazight qui ne l’est pas. Le HCA nous vend comme acquis le fait que certaines régions ont dècidè d’enseigner Thamazight en caractére arabe. La dèconstruction systèmatique du congres de la Soummam commence au Caire et continue sous le régime arabiste de nos jours.
    Colonialisme c’est peu dire…

    62
    24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.