Des avancées dans le dossier de la restitution des crânes des résistants algériens

crânes
Les crânes de 37 résistants algériens sont exposés au musée de l'Homme de Paris. D. R.

Un travail législatif est en cours pour sortir du domaine public les restes humains de résistants algériens conservés au musée de l’Homme à Paris, a-t-on appris mercredi l’APS de source officielle.

En effet, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a été saisi en juillet dernier par une question écrite à ce sujet par la députée d’origine algérienne Fadila Khattabi (LREM), a-t-on signalé. Dans sa question, la députée a interpellé le ministère sur les critères du modus operandi adopté pour la restitution des crânes de résistants algériens du XIXe siècle, conservés au Musée national d’histoire naturelle (MNHN), et réclamés officiellement par l’Algérie, ainsi que sur les délais de sa mise en œuvre.

L’historien et anthropologue algérien Ali Farid Belkadi, à l’origine de cette découverte, avait indiqué à l’APS, en avril dernier, qu’il y a au musée de Paris 70 crânes qui appartiennent aux résistants de Zaâtcha (Biskra), alors que le ministère des Moudjahidine a recensé 31 chouhada algériens reconnus par leurs crânes.

«Les 70 crânes de Biskra sont bel et bien ceux de résistants de Zaâtcha, qui furent décapités à la fin du siège de l’oasis par les soldats du corps expéditionnaire français», avait précisé le chercheur. Dans sa réponse, publiée au Journal officiel français, le 28 août dernier, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a rappelé que le 7 décembre 2017, lors du Comité intergouvernemental de haut niveau, présidé par les Premiers ministres des deux pays, la France et l’Algérie se sont accordées «sur la nécessité de mettre en place une commission chargée d’identifier ces restes et de faire évoluer le cadre juridique français sur cette question». C’est dans ce cadre que l’Algérie avait adressé au gouvernement français une demande officielle de restitution de ces restes mortuaires le 26 décembre 2017. «Le processus de restitution de ces restes humains est complexe car, au-delà de la problématique politique et mémorielle, il touche au statut juridique de ces restes humains qui ont été intégrés aux collections publiques nationales. Ceux-ci relèvent à ce jour de la domanialité publique et sont, à ce titre, inaliénables, insaisissables et imprescriptibles», a expliqué le Quai d’Orsay, soulignant que d’autres restes mortuaires nécessitent un travail d’identification

Selon un recensement établi par le chercheur Ali Farid Belkadi, au 18 avril 2018, plus de 500 crânes et ossements venant de toutes les régions d’Algérie, notamment de Khenchela, Oran, Batna, Skikda, El-Kala et Alger. Parmi ces crânes et ossements figurent ceux d’hommes préhistoriques, qui sont certes «très peu nombreux», d’après le chercheur.

R. N.

Comment (18)

    JAGUAR
    8 septembre 2018 - 23 h 20 min

    Quand des ministres Algériens on la double nationalité Francaise, faut plus cherché à comprendre pourquoi les Algériens ce font ridiculiser injustement !

    A COUP SUR !!
    8 septembre 2018 - 23 h 18 min

    Ils vont nous remettre des fauts ! Pour pouvoir garder leurs trophés.

    Rayah
    7 septembre 2018 - 7 h 29 min

    Les cranes de nos valeureux chouhadas doivent etre restitues a l’Algerie afin de leur permettre un enterrement dans la dignite. Le travail de A.F. Belkadi ne sera jamais en vain et je lui suis tres reconnaissant, il a fait son devoir et c’est a l’opinion publique de notre pays d’honorer ses efforts et de poursuivre sa tache jusqu’a son denouement final.

    3
    2
    Kouder Belala
    6 septembre 2018 - 20 h 05 min

    Mon Dieu et puis ALLAH ERAHAME ECHOUHADA Finalement de puis belle lurette que notre peuple a été employer comme cher à canon dans divers guerre même contre son insu .. se remémorer et puis saluer ce brave peuple tout au long de son histoire  » DE PEUPLE GUERRIER DE PREMIÈRE ORDRE ». Les cranes doivent appartenir à tous ces braves ALGÉRIENS ,,,,,QUI été ou Qui ont été ???????

    2
    6
    Ch'ha
    6 septembre 2018 - 13 h 38 min

    Comment peut-on exposer les crânes d’Homme avec un grand H de RESISTANTS ALGÉRIENS que l’on a soi-même décapités en toute barbarie ?!!!!
    Les français accepteraient-ils que les crânes de résistants de la seconde guerre mondiale soient exposés en Allemagne →→→→bien sûr que non !
    L’ESPRIT POST-COLONIAL.
    Ces Hommes étaient des algériens qui ont défendus leur patrie leur pays en payant de leur vie, leur dépouille doit retourner LÉGALEMENT au pays. POINT BARRE.

    7
    5
    Zaatar
    6 septembre 2018 - 8 h 06 min

    Rapatriez les milliers de médecins qui travaillent dans l’hexagone (et de quelle manière) ainsi que dans presque toute la planète et les divers cadres et autres ingénieurs dispersés au US, Canada et autres, tout en faisant le nécessaire que ceux qui sont là ne partent pas, et notre pays se portera beaucoup mieux et de loin et qu’on sera même envié par les dites grandes puissances….

    11
    4
      MELLO
      6 septembre 2018 - 11 h 35 min

      Le coeur de Zaatar a parle’ , mais honnetement ou sont les capacites d’accueil de tout ce tresor de cerveaux que l’Algerie a laisse’ partir ?. Ce sont pour la plupart des Universitaires qui sont partis de leur propre gre’ et avec leurs propres moyens, eux qui avaient compris qu’ils perdent leur temps ici , a vivre avec les « BOUCHERS ».

      9
      3
        Zaatar
        6 septembre 2018 - 12 h 25 min

        L’ami MELLO, il est clair que si on dit rapatriez cela sous entend que le contexte a d’abord changé chez nous. Du moins un minimum existe. Ensuite il est clair que chacun se doit d’un sacrifice pour ériger ce pays. Maintenant, soyons réaliste, c’est utopique ce qu’on est en train d’écrire. On ne rapatriera jamais ces exilés fous d’aventures pour certains, à la recherche d’eldorado pour d’autres, pour s’assurer un avenir à d’autres encore, pour en avoir eu mare de notre pays pour la plupart également…etc. Le coup est parti, et il faudra des siècles peut être pour inverser la machine… c’est le temps qu’il faut, cependant et malheureusement, pour que ceux qui sont partis se voient totalement non algériens.

        9
        3
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 20 h 08 min

    L’ unique moyen pour faire brizidan un autre pacha est celui des cranes, ils doivent chevaucher les morts…

    5
    5
    MELLO
    5 septembre 2018 - 19 h 16 min

    Un archeologue – historien , Ali Farid Belkadi, que j’admire, ne veut pas que sa decouverte , en tant que tel, ne soit une cartouche mouillee. Lui , il est en droit de demystifier ce dossier, un dossier plus que politique. Certains n’attachent pas de l’importance a cette affaire, mais pour lui c’est un travail de recherche pour faire comprendre a qui veut l’entendre que cette France a commis des actes barbares en Algerie. Si le pouvoir politique Algerien ne l’ecoute pas, il est coupable de non assistance a l’histoire d’une partie d’un peuple decapitee. Si le pouvoir n’exige pas la restitution de ces cranes , c’est un acte de grave trahison.

    8
    7
    Mensonge
    5 septembre 2018 - 19 h 12 min

    Ce n’est que des paroles des français en plus le gouvernement algérien ne fait que semblant de les demander devant l’opinion publique.
    C’est pareil pour les archives.

    10
    4
      Anonyme
      6 septembre 2018 - 7 h 22 min

      Tout à fait, le gouvernement français se déshonore à garder comme trophées les cranes de ceux qu’ils ont assassiné et notre gouvernement fait semblant de demander le retour des cranes et les archives. Pure comédie médiatique.

      8
      3
    Anonym
    5 septembre 2018 - 19 h 04 min

    Les 15000 sont encore vivants et ont choisis d’aller travailler ailleurs,hadou msseken ils ont étaient assassiné chez eux et emmner morts pour que leurs assasins font des recherches scientifique sur eux,c’est un devoir de chaque Algerien d’exiger le retour de ces crânes.

    8
    8
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 20 h 54 min

      ils sont partis parce qu’ils n’ont pas trouvé dans leur pays le cadre pour travailler et vivre normalement…Nous sommes le seul pays ou un médecin ou un magistrat ont besoin de travailler 30 ans pour s’acheter un appartement et une voiture……

      8
      8
        Anonym
        5 septembre 2018 - 21 h 49 min

        Je ne dis pas le contraire ,il y’en a même qui sont morts chez leurs parents,je ne blame personne mon coeur est avec tout lès Algeriens,seulement je trouve que c’est inhumain d’exposer lès cranes d’êtres humains dans un musée,si c’était leurs freres je ne pense pas qui lès exposerons,ils sont enterré avec honneur.

        7
        5
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 16 h 16 min

    on se préoccupe de rapatrier à tout prix 70 cranes d’algériens vers l’Algérie mais personne ne se préoccupe des 15000 cerveaux qui ont fuit l’Algérie pour aller travailler dans le système de santé français….Drôle de mentalité quand même….Des dizaines de milliers de citoyens fuitent chaque année l’Algérie, « la suède de l’Afrique » selon hurluberlu d’Alger, mais tout le monde s’en fout! Nous sommes quand même indétrônables question « rejla » .  » Prenez nos vivants mais rendez nous nos morts »….Moi je suis sur et certain que si on demandait à nos chahids de nous donner leur avis ils nous diraient ceci  » si vous voulez nous honorer alors construisez une Algérie telle que nous l’avons rêvé, fière, belle, propre, libre et puissante »..

    12
    10
    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 septembre 2018 - 15 h 43 min

    L’histoire coloniale de l’envahisseur français, associé au Vatican, a produit une situation objective telle que des liens humains se sont établis, via les mariages mixtes, et les naissances algériennes sur le territoire Hexagonal, pour que les problèmes puissent avoir une solution, IL FAUDRAIT interdire de visa pour la France quiconque n’y a ni lien humain ni but agréé, noble, c’est un prix à payer, mais c’est à ce prix qu’il y aura, pour reprendre un terme de l’article, de vraies « avancées », et cela fait, il n’y aura plus de nostalgiques de « L’Algérie françaises », que la nostalgie a aveuglés au point qu’ils escamotent les crimes immenses de « L’Algérie française »

    5
    6
    Le Français
    5 septembre 2018 - 14 h 56 min

    Si seulement le gouvernement algérien se tuait à la tâche pour administrer l’Algérie avec autant de fougue qu’il le fait pour récupérer ces têtes…

    12
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.