Ghaleb Bencheikh : «Nous souffrons d’une indigence intellectuelle sur des sujets cruciaux»

Comment (4)

    Brahms
    11 septembre 2018 - 19 h 02 min

    Ce Monsieur a passé sa vie à lire des livres et voudrait nous raconter sa science. Quelle science ? L’islam mais l’islam n’existe plus. Regardez les AL SAOUDS et les Qataris, ils cumulent des richesses considérables et vos salades, ils en rigolent tous les jours.. Mouhahahahaha

    benchikh
    11 septembre 2018 - 10 h 08 min

    MOHAMMED BEKADDOUR
    7 septembre 2018 – 4 h 55 min
    @Anonyme
    6 septembre 2018 – 21 h 32 min
    Il perd sont temps
    وَلَا تَسْتَوِي الْحَسَنَةُ وَلَا السَّيِّئَةُ ۚ ادْفَعْ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ فَإِذَا الَّذِي بَيْنَكَ وَبَيْنَهُ عَدَاوَةٌ كَأَنَّهُ وَلِيٌّ حَمِيمٌ (34)سورة فصلت

    (34) La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux.Sourate Foussilat

    L’Islam ne peut vivre que dans un milieu civilisé,mais il lutte dans un milieu étourdi pour chasser l’ignorance .

    Anonyme
    6 septembre 2018 - 21 h 32 min

    Il perd sont temps à parler à des personnes qui ne comprennent pas, non pas qu’elles n’en soient pas capables, mais qui ne veulent pas s’essayer de penser en dehors de leur sentier. Il perd son temps. Il devrait faire ce travail ici, dans le pays des siens, il sera plus utile et l’histoire et les siens en seront reconnaissants. Monsieur Ghaleb Bencheikh ne doit pas mettre son intelligence au service d’un système intéressé par la pérennisation de ses méfaits par pur mentalité de profit. Il doit au contraire mettre son intelligence d’un peuple qui a et continue de souffrir des méfaits du viol opéré sur l’Islam : à savoir l’islamisme. Monsieur Bencheikh franchissez la prison mentale qui est encore la votre : œuvrez au service de votre peuple d’origine et de votre pays d’origine. Les salons ne suffisent pas, vous devez vous entourer de personnes capables de mettre en pratique opérationnelle, politique et sociale, ce chantier. Mohamed Arkoun est mort sans avoir pu le faire, Malek Chebel est mort et n’a pas pu le faire non plus. Ils n’écouteront pas pour une raison simple : ils utiliseront vos connaissances pour ne pas permettre une libération des tensions, mais au contraire pour maintenir leur dominance sur la situation. M. Bencheikh, travaillez pour votre peuple. Nous sommes tous mortels.

    10
    6
      MOHAMMED BEKADDOUR
      7 septembre 2018 - 4 h 55 min

      @Anonyme
      6 septembre 2018 – 21 h 32 min
      Il perd sont temps
      ——————————————————————–
      Il dit « Chez nous en France », dans cette vidéo, dans laquelle il est aisé de constater que ses auditeurs ne lui ont accordé que le rôle du Clown, l’amuseur de la galerie, pauvre Ghaleb : Allah Ghaleb ! Il s’adresse à un auditoire enfanté par une longue série de crimes, de vols, viols, destructions des esprits, chaos linguistiques, il n’a pas, à aucun moment, osé leur crier : C’est du tort du Vatican, de vos curés, évêques, que ces maux existent, au lieu de les civiliser, ils s’égare et pense que c’est nous qu’il doit civiliser !!! En douceur, perfidement, une femme lui suggère d’abroger des parties du Coran !!! Alors qu’il aurait dû lui répondre : Commencez par jeter la bible à la poubelle, c’est vous qui avez un geste à faire, ce geste, c’est votre bible qui a servi à asseoir « L’Algérie française », qui a enfanté cette nuit !!! Mais, bon, il est « Chez lui », « en France ». Nous « en Algérie », nous avons nos racines, illustrées par L’Arbre Edardara, à Ghriss…

      9
      11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.