Gaïd Salah : «Nous allons faire de l’alternance aux fonctions une tradition militaire»

Gaid Salah
L'ANP vise l’encrage du principe de l’alternance aux fonctions et aux postes de responsabilités. New Press

Par Hani Abdi – Le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, affirme que les changements qu’a connus l’encadrement de l’ANP à tous les niveaux vise l’encrage du principe de l’alternance aux fonctions et aux postes de responsabilités.

Dans une allocution prononcée lundi 10 septembre lors de sa visite de travail et d’inspection à la 3e région militaire à Béchar, le vice-ministre de la Défense assure que «l’indice de compétence et le critère du mérite sont le phare qui illumine correctement le droit chemin que nous empruntons, qui vise l’encrage du principe d’alternance sur les fonctions et les postes, et à en faire une tradition militaire à pérenniser».

Pour le vice-ministre de la Défense, cela permettra de «motiver la ressource humaine, de valoriser son riche capital d’expériences et de l’encourager à fournir davantage d’efforts au service de l’Armée nationale populaire».

Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah considère que «l’Armée nationale populaire est porteuse d’un message aux portées sacrées et aux objectifs nobles. Un message qui recèle tant de valeurs de Novembre et qui est imprégné des principes de ces hommes de valeur, fidèles au serment et dévoués corps et âmes à la patrie. Que Dieu leur réserve sa grande récompense ! Que chaque élément de l’Armée nationale populaire sache qu’être fidèle à ce message est une lourde responsabilité et que celui qui s’honore à la porter doit être convaincu de son idéologie et de ses idéaux nationalistes et nobles».

Pour lui, «ceci n’aurait pu être concrétisé qu’avec l’action sur le terrain et le travail fructueux et productif. Chaque élément de l’ANP devrait s’estimer serviteur exclusif de la patrie et être engagé à assumer amplement cette responsabilité».

Le chef de l’état-major estime ainsi que ces valeurs de Novembre constituent un point de repère pour les forces de l’ANP.

«Telle est la feuille de route que le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire œuvre, sans répit, à définir les repères et les critères objectifs et sûrs, qui consistent essentiellement en le fait de consacrer la tradition d’alternance sur les fonctions et les postes de différents échelons parmi tant d’autres bonnes traditions et coutumes indispensables, et comme étant une culture incontestable à travers laquelle jaillit un nouvel élan parmi les rangs et un sang neuf avec lequel grandissent les ambitions des personnels et leur espoir de voir le travail dévoué exclusivement à Allah et à la patrie, seul critère pour parvenir aux grandes responsabilités», souligne-t-il.

Les propos de Gaïd Salah viennent donc corroborer l’éditorial d’El Djeïch qui a déjà expliqué les importants changements opérés dans la hiérarchie militaire de naturels.

Des changements qui s’inscrivent dans la politique de renouvellement des effectifs et de l’encadrement pour maintenir intacts l’opérabilité des éléments de l’ANP.

H. A.

Comment (12)

    eliamine
    11 septembre 2018 - 19 h 29 min

    Un niveau de démagogie jamais atteint identique à celui de tab jnana
    de fakhamatouhou. Ou celui du viole de la constitution en 2008 pour consolider la democratie. Si tu n’as pas honte fait ce que tu veux. Ces propos sont en totale contradiction avec les faits. Le general major Nouba n’etait en fonction que depuis 3 ans. Mokdade depuis moins de 2 ans. Sont maintenus en fonction Chengriha, Athamnia ou Taffer depuis 2004. Lui même est l’exemple parfait du contraire de son discours: l’officier general le plus âgée du monde. Dans toute armée qui se respecte un tel officier aurait pris sa retraite par lui même il ya 10 ans au plus tard. Celà manque de crédibilité et surtout de légitimité.

    5
    2
    Felfel Har
    11 septembre 2018 - 15 h 44 min

    Mon Général, j’applaudis à deux mains votre déclaration sur la nécessité d’organiser l’alternance au sommet de la hiérarchie de l’armée. Quid alors de l’alternance au sommet de l’État? N’est-il pas temps de demander à celui qui s’accroche au pouvoir de céder sa place à un autre timonier? Soyez conséquent, joignez le geste à la parole, généralisez l’alternance au sein de toutes les institutions de l’état! Il y une profusion de jeunes cadres honnêtes et compétents qui trépignent d’impatience pour démontrer leur savoir-faire, leur patriotisme et qui jurent de servir le pays plutôt que de s’en servir. Donnez vos ordres et « la troupe » suivra et s’exécutera!!!! CHICHE!!!!!

    10
    1
    MELLO
    11 septembre 2018 - 15 h 13 min

    N’est il pas sur le chemin de fin de mission ? Lui qui agit de la sorte a, probablement , d’autres objectifs pour sa longue carriere . Il a commence’ par des changements au niveau des cadres moyens , puis des chefs de regions, il arrivera , au final, a demander au President de se retirer ensemble pour le bien fonde’ de cette alternance. On se souvient qu’ en MAI 2018, Bouteflika avait refuse’ une demande de depart de Gaid Salah, son fidele compagnon. Comme le caractere du President est changeant, il se pourrai qu’ils se tiennent la main pour quitter ensemble leur poste , en prenant la precaution de designer les heureux candidats. Le grand menage au sein du DRS , n’aurait pas ete possible sans l’aide precieux de Gaid Salah. Il ( Gaid Salah) etait l’une des rares personnalites a avoir rendu visite, en France, au president apres son AVC . Gageons pour un avenir sans violence, pour une nouvelle etape pacifiquement.

    2
    6
    Yacine
    11 septembre 2018 - 11 h 06 min

    Mon général , en parlant d’alternance , n’est -il pas venu le temps pour vous de céder votre poste à un jeune
    cadre de l’armée(moins de 60 ans ) , actif et dynamique ? Vous avez 78 ans et vous occupez ce poste depuis 14 ans !
    Alors , où est l’alternance ?

    13
    2
      Nadjma
      12 septembre 2018 - 10 h 14 min

      C’est quoi cette histoire de jeunisme, alors le plus important c’est d’être jeune ? il y a des jeunes très cons. Quand au général Salah Gaïd il a 78 ans certes mais il fait bien son travail, il défend bien l’Algérie, s’il y a des jeunes aussi compétents, aussi bien stratèges et aussi nationalistes que lui bien-sûr pourquoi pas? moi je dirai même pourquoi pas un jeune et pourquoi pas UNE jeune.

    hocine
    11 septembre 2018 - 1 h 10 min

    Cela devra etre une regle pour tous les secteurs! Cela doit se decreter pour sortir des connivences catastrophiques et du clientelisme qui ronge toutes les administrations .II n’y a qu’a regarder a l’ul’université censée etre le phare de la société qui est gangrenée par l’il’incompetence au wetriment dd la formation des etudiants.

    2
    8
    Rabah
    10 septembre 2018 - 21 h 49 min

    Mieux vaut tard que jamais !

    10
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 21 h 32 min

    L’alternance, le changement, la mobilité, et le rajeunissement des cadres, et effectifs d’une armée puissante
    Contribuent à améliorer l’état d’esprit, et la gestion optimale, et rationnelle des potentialités,
    Et des ressources d’une armée moderne, et professionnelle
    Comme l’A.N.P algérienne, armée puissante, et moderne, en Afrique,

    1
    13
    ELHADJ
    10 septembre 2018 - 19 h 11 min

    Le vice ministre de la défense convaincu de la nécessité d un port fort et respecte devra se développer dans tous les domaines pour satisfaire non seulement les besoins de la population mais en plus de réaliser un développement efficace des moyens de défense nationale avec un professionnalisme de ses ressources humaines et une maîtrise de la technologie.dans ce but il ne cesse de rappeler que le pays devra être dote d un pouvoir civil capable et compétent pour gérer et une armée républicaine qui demeurera en dehors de toute inférence sur le choix des hommes ou sur la politique a mener pour veiller a la sécurité et la souveraine du pays .c est a la société civile de s organiser pour le choix et l élection d un président en mesure d assumer pleinement ses fonctions constitutionnelles tant espéré par le peuple lasse par la longue absence et la maladie invalidante de l actuel qui mérite respect ;considération et repos

    2
    12
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 19 h 05 min

    Nous allons faire de l’alternance au fonctions une tradition militaire, dixit Gaid Salah; C’est pas mal, je trouve même cela extraordinaire. On va alors commencer le chef suprême des armées, Fakhamatouhou le président de la république qui est à cette même fonction voila presque vingts ans, et le chef d’état major Gaid Salah qui est à ce poste voila quelques années; commençons donc par le commencement en donnant l’exemple; chiche.

    42
    6
    yabdas
    10 septembre 2018 - 18 h 39 min

    il ne devrait pas s’agir d’alternance mais de mettre au point une politique murement reflechie pour prevenir toute mauvaise intention de vouloir s’accaparer le pouvoir par des moyens extra-constitutionnels.le poste de chef de region devrait etre la derniere etape avant la retraite et pour trois ans seulement.il faudrait a tout prix combattre la creation de clans au sein des forces armees.

    4
    10
    icialG
    10 septembre 2018 - 18 h 24 min

    Sage décision digne et responsable qu il faut féliciter et apprécier a sa juste haute valeur et méritante
    un grand bravo a nos soldats pour toute leurs actions a travers le territoire

    5
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.