La veuve de Matoub : «Je refuse que la mémoire de mon mari soit souillée»

nadia Matoub
Nadia Matoub, l'épouse du défunt Lounes Matoub. D. R.

Par Houari A. – L’épouse du chantre de la chanson amazighe engagée a réagi aux projets lancés par l’Etat en coordination avec sa famille pour «réhabiliter» Matoub Lounès. «Je refuse que la mémoire de Lounès soit souillée et que son combat soit perverti et instrumentalisé. Comment oser prétendre œuvrer pour la préservation de l’héritage culturel et artistique de Lounès lorsqu’on combat la liberté d’expression, l’une des valeurs pour lesquelles il a lutté ?» a dénoncé Nadia Matoub, à partir de Paris où elle est installée depuis l’assassinat de son époux.

«En tant que veuve de Matoub Lounès, je suis étonnée, encore une fois, d’apprendre, par la presse, l’existence d’un projet qui concerne mon époux. Par cette déclaration, je tiens à informer l’opinion publique de ma ferme opposition à ce projet qui aura comme conséquence de dénaturer ses biens matériels», affirme la veuve du chanteur. Pour elle, «sa demeure qui abrite ses souvenirs les plus précieux, à l’exemple de ses instruments de musique et des prix qui lui ont été décernés, doit rester telle qu’il l’a laissée, reflet de sa vie et de son parcours».

Nadia Matoub, qui appelle à la «réflexion», au «discernement» et à la «vigilance» qui doivent être «de rigueur dans notre action de mobilisation afin d’entretenir dignement» le souvenir de Matoub Lounès, estime que le militant de la cause amazighe «incarne l’esprit de liberté, celui de la résistance, de la chanson qui éveille» et que «c’est cet esprit que le régime algérien a combattu, et combat encore, par la censure, la répression, l’injustice, l’humiliation qu’il fait subir aux populations». D’où son opposition à toute intervention de l’Etat dans toute action en relation avec la mémoire du chanteur car, souligne-t-elle, «Lounès [Matoub] a combattu ce système de toutes ses forces».

«Il s’agit tout simplement d’une profanation et de la volonté de neutraliser le symbole qu’il incarne», soutient-elle.

H. A.

Comment (39)

    LOUCIF
    12 septembre 2018 - 18 h 13 min

    Je vais encore faire un effort pour expliquer le problème et après je me casse , définitivement, sur ce sujet ! Il est ahurissant de constater que certains internautes mélangent tout ! Ils sont des spécialistes de la « tchektchouka » et de la « khalouta », ma parole d’honneur !

    Il faut qu’ils sachent définitivement qu’il s’agit là, dans cet article, d’une chose très claire ! Le problème ici est très, très clair. D’abord, dans cet article, Il n’est nullement question d’ériger une statue à Matoub parce qu’il a été assassiné par je ne sais qui ou qu’il a été victime du fondamentalisme religieux ou par le pouvoir algérien. Ce projet de musée est tout simplement une idée de sa sœur Malika de le créer en honneur à son frère combat de la liberté pour sa passion de l’art, pour sa passion de la musique, pour sa façon d’utiliser justement l’art et la musique pour être en symbiose avec ses fans, pour utiliser l’art et la musique comme armes de combat pour la liberté, pour la démocratie, pour la reconnaissance de sa langue et de sa culture kabyle ! C’est un projet né dans la tête de sa sœur Malika mais elle n’en pas informait son épouse et ce n’est pas normal ! Ensuite, elle a demandé à Bouteflika de l’aider à réaliser ce projet ce qu’il a accepté.

    Ce qui est intriguant c’est que Bouteflika qui a toujours été un anti kabyle forcené (je dit bien anti kabyle et non un anti berbère) et c’est connu car il l’a avoué lui-même dans un discours, accepte aujourd’hui de financer un musée en l’honneur d’un combattant progressiste, d’un farouche opposant au pouvoir, d’un combattant de la liberté, d’un combattant impénitent pour la réhabilitation de la culture et de la langue kabyle ! C’est çà le sujet ya el khaoua ! Et n’allez pas jusqu’au Kilimandjaro pour aller chercher des explications farfelues et biscornues!

    2
    5
    LOUCIF
    12 septembre 2018 - 10 h 54 min

    @HANDICAP 12 septembre 2018 – 0 h 03 min , pourquoi vous cherchez à noyer des poissons ??. La loi de la nature dit que c’est impossible sauf à blesser ces poissons ou a les enfermer dans une nasse ou un filet ! Ici le problème est clair : Nadia Matoub, l’épouse du défunt Lounes Matoub n’a fait que réagir sur le projet de musée pour préserver la mémoire de Lounès , son héritage artistique et culturel, dans sa ville natale de Taourirt Moussa et qui a été lancé par Malika la sœur de Lounès sans qu’elle avertisse Nadia Matoub ! Malika a sollicité Bouteflika pour l’aider à concrétiser ce projet et qui a accepté. Point final !

    Nadia Matoub a raison de réagir car il s’agit de la mémoire de son mari ! Pourquoi l’insulter gratuitement dans une affaire personnelle et légitime ! D’ailleurs si elle veut se remarier ou pas c’est son problème et non le notre. Aussi que viennent faire les 200000 morts … et patati et patata … que vous évoquez ! Pour moi, même si il n’y a qu’un un seul membre de la famille de l’un de ces 200000 qui cherche à connaître la vérité, eh bien je l’encourager. Pourquoi le condamner ou le décourager, même si c’est le seul qui tente de le faire ?? D’ailleurs, nous, de notre côté on fera bien d’être solidaires avec l’association des disparus durant la décennie noire ainsi que celles qui militent pour la manifestation de la vérité sur ses crimes et assassinats commis durant cette période, crimes et assassinats horribles pour tous les algériens !

    103
    59
    HANDICAP
    12 septembre 2018 - 0 h 03 min

    pleurniche pas Nadia! trêve de lamentations. On ne suit pas un filet de fumée qui monte mais qui s’estompe aussi vite qu’ il s’élève . va te marier en cherchant un autre « artiste » pour rester sous les projecteurs. deux cent mille algériens ont été achevés et parmi eux d’illustres personnages qu’on a vite oubliés. autres temps, autres moeurs: Que doit -on penser d’une société qui s’agenouille devant un meddah sans s’apercevoir qu’un grand professeur vient d’être enterré. Mon Dieu ayez pitié de nous, excusez et ayez pitié aussi de notre ignorance

    43
    49
    anonyme
    11 septembre 2018 - 22 h 04 min

    Ah les nuits parisiennes ça donne bien des idées
    Toi Paris tu m’as pris dans tes bras

    49
    29
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 8 h 21 min

      Et les nuits blanches d’alger? Aumoins si elle fait ce qu’elle veut AVEC SES SOUS, alors que vous bouffez la chair et sang de tous- argent d’Etat…

      17
      36
    aissa
    11 septembre 2018 - 19 h 46 min

    moi je vais élever une stèle et un musée à cheikha el djenia
    Pauvre pays le cauchemar continue

    18
    28
    Djemel
    11 septembre 2018 - 18 h 00 min

    On ne peut que reconnaitre que Matoub était un grand artiste. Cependant, il a milité essentiellement pour une région de l’Algérie. Il refusait de s’identifier comme algérien (voir son entretien avec Anne Sinclair a l’émission 7 sur 7). Il faisait la promotion de la discrimination comme en témoignent ses déclarations et certaines de ses chansons. Pour lui l’Algérie est binaire : arabe ou (exclusif) amazigh. Il est curieux que ceux qui se plaignaient du FLN parce qu’il trafiquait l’histoire fassent la même chose.

    23
    62
      LOUCIF
      11 septembre 2018 - 19 h 00 min

      Cher @Djemel 11 septembre 2018 – 18 h 00 min , je suis vraiment désolé pour toi mais tu essayes de mettre la charrette avant les bœufs. Je ne développe pas plus, çà sera trop long de te re-expliquer la saga « Algérie » depuis 1962 et même depuis1949 ! Koune S’baah !

      42
      18
    LOUCIF
    11 septembre 2018 - 17 h 19 min

    Cher compatriote internaute @ Paix 11 septembre 2018 – 15 h 32 min , tu nous apprends et je te cite … » moi à l’étranger lorsque je croise un frère Algérien, la première phrase qu’il me jette en affirmation c’est : Tu es kabyle toi ? » Ok, tu as raison de t’offusquer ! Mais est-ce que tu peux dire aussi à d’autres algériens que tu croises à l’étranger de ne plus dire « moi je suis musulman » , .. »moi je suis arabe » mais plutôt je suis ALGÉRIEN . Et ainsi on sera tous sur le même « méridien » patriotique !

    Je te dis cela car la « musulmanie » n’existe nulle part sur la planète et « l’arabie » n’existe qu’au Moyen Orient ! Ok , ya kho , vraie ou pas ! Allez bon courage et vive l’ A L G E R I E !

    48
    18
    Amcum
    11 septembre 2018 - 16 h 53 min

    Ruh atteksed tigetten a yelli (va faire paitre les chèvres ma fille)
    Matoub est un Algérien Apolitique comme il a dit lui-même à la fin d’un concert tout contant et sourient ….. il était splendide, heureux et satisfait de sa performance et surtout de la relation privilégiée qu’il avait avec le peuple algérien. Son combat n’est pas politicien mais culturel pour l’identité de son pays. Les choses en 2018 avancent à grand pas sur le registre de l’identité. Il est temps de faire rentrer son héritage dans le potentiel unificateur du pays, à l’image des autres patrimoines matériels et immatériel. En 2018, l’héritage de Matoub doit être utilisé pour consolider l’unité nationale, lui qui a gardé son pays la prestigieuse Algérie dans son cœur. La mère de Matoub et sa sœur ont vu juste.
    Celui qui a encore ce discours de pouvoir pas pouvoir, ou qui juge que le pouvoir et ceci Bouteflika est cela, OKAY pas de problème. Mais qu’il nous montre ce qu’il sait faire LUI. Qu’il engage LUI ses propres actions. Qu’ils laissent Matoub se reposer et qu’ils arrêtent de vendre ses ossements pour la toute-minable-politique-politicienne! Ce sont les mêmes qui lui ont causé du tort durant son vivant, qui mangent maintenant de son corps et exploite sa personne…
    Cette femme, et le reste des traitres du MAK, sont-ils rentrés en contact avec Matoub dans l’au-delà pour demander son avis sur des questions de 2018 ?
    Elle est qui cette femme pour parler de Matoub. Par ce qu’il a couché avec elle trois semaine qu’elle se donne le droit de parler de lui. La seule femme qui peut parler de Matoub après sa mère et sa sœur c’est Djamila, celle qui l’a dévorée.
    Salam

    55
    38
      MELLO
      11 septembre 2018 - 17 h 28 min

      Du n’importe quoi. Rien de ce qu’etait MATOUB ne ressort de votre texte. Vous parlez de 2018, Qu’est ce qui a change’ depuis sa mort un certain jeudi 25 Juin 1998 ?
      Rien de nouveau sur les conditions de son assassinat, et Matoub de 2018 ne sera rien d’autre que celui de 1998. C’etait un veritable combattant de la democratie.

      16
      20
      mustapha
      11 septembre 2018 - 19 h 56 min

      « et surtout de la relation privilégiée qu’il avait avec le peuple algérien. »

      Depuis quand a t’il eu une relation privilégiée avec le peuple Algérien?
      Il l’avait avec ceux de sa  » tribu  » et non avec les autres

      17
      55
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 0 h 33 min

      Pourquoi parler de Matoub si on ne le connaît pas?
      Pourquoi parler de Matoub?
      Pourquoi ?
      Parlez des sujets que vous maîtrisez et laissez Madame Nadia Matoub défendre la mémoire de son mari.
      Elle est légitime et qualifiée pour ça.

      4
      28
    ZORO
    11 septembre 2018 - 16 h 03 min

    Nos dirigeants financent un musee pour matoub ou seront exposes, ses intruments de musique,sa mercedes, sa kalachnikov et le reste de son armement avec lequel, il voulait et pouvait se defendre contre ses antagonistes alors qu a cette epoque le dernier des chasseur fut depourvu de sa zouija. Les 11 enseignantes de belabbes qui feurent assassinees par les laches ,ne portaient que des cartables des stylos et attendaient le bus pour rejoindre leur boulot, ces innocentes victimes n auront droit a aucune consideration de la part du pouvoir qui nous prouve qu il craint plus les maitres chanteurs qu il ne respecte les inocentes victimes de l anonymat.( Allah yerham nos 11 chahidates en ce premier jour de moharem)
    SigneZORO. …Z…

    20
    46
    Paix
    11 septembre 2018 - 15 h 32 min

    Moi à l’étranger lorsque je croise un frère Algérien, la première phrase qu’il me jette en affirmation c’est : Tu es kabyle toi .
    C’est assez embarrassant comme approche . Je sais vite à qui j’ai affaire .
    Vous connaissez le sketche d’Elie Kakou (Elie yarhmou) quand il a pris le train et s’est assis à coté de quelqu’un et lui demande sans cesse: Vous êtes Juif? c’est kif kif (rires).
    Alors soyez qui vous voulez et laissez les autres être. Pas comme masacrer le bus des footballeurs du village voisin.
    Humains, Algériens et ensuite le reste.
    Ah aussi, les Français (surtout les illétrés boostés par les médias) dès qu’ils croisent quelqu’un genre belle nana ou mec cultivé ou bien sapé, ils lui disent, Ah t’es pas Arabe toi t’es Kabyle… VOUS VOYEZ QUI VEUT ENFLAMMER LE PAYS ?
    Allez, main dans la main fouttons leur une baffe !

    17
    60
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 8 h 24 min

      Avec un Kabyle on ne se traduit pas alors qu’avec un arabe on est sensé faire l’Algerien. Les cultures et identités ne s’inventent pas…
      C’est le cas des arabes algeriens qui sont vivant quand il s’agit de palestine d’Irak mais jamais quand c’est de kabylie. Les criminels de boumediene qui ont assassiné en Kabylie 500 memebres du FFS sont arabes et l’ont fait au nom de l’Algerie arabe

      3
      6
    DYHIA-DZ
    11 septembre 2018 - 15 h 07 min

    Et que fait Nadia pour la sauvegarde des principes de Maatoub ( Athirham’rabi). On ne défend pas les principes de Maatoub depuis Paris, il faut être sur place pour assurer la continuité. En ne défend pas les principes de maatoub par des déclaration sans horizon, il faut être sur le terrain.

    55
    29
    wledfaffa
    11 septembre 2018 - 14 h 59 min

    Oui c’est vrai arrêtez cette victimisation gonflée par le colonisateur qui appui toujours dans les médias le fait Kabyle!
    Après l’Islamisme on veut la 2eme mi-temps?
    En même temps c’est nos Gouvernants lâches qui n’ont de réponse que de ceder pour une relative paix sociale.
    Mosquées à gogo, pardon aux criminels, yeux fermés sur les corrupteurs et les trafiquants, subventions, largesses à la moindre manifestation…Attention le peuple s’est habitué à cette méthode!
    AH sacré Al Sissi a compris lui .
    Moi d’accord pour le bien de l’Algérie, mais sérieux, je ne comprend vraiment pas à quoi veulent en venir les kabyles.
    Séparatisme c’est NIET, Présidence c’est Elections, La langue c’est fait; Alors? éclairez-moi de grâce!

    18
    32
      fafa
      11 septembre 2018 - 23 h 03 min

      Wledfaffa
      11 septembre 2018 – 14 h 59 min
      La langue c’est fait;

      Seul le peuple tranchera à ce sujet et par referendum

      ce qu’ils veulent c’est tout simplement le beurre et l’argent du beurre au détriment de la majorité

      9
      73
    Kahina-DZ
    11 septembre 2018 - 14 h 42 min

    Maatoub n’appartient pas juste à sa femme, désolée de le dire mais c’est la réalité
    Maatoub est le symbole de l’identité Amazighe Algérienne. Son chef d’œuvre mérite bien un musée pour les générations futures.
    À part si sa femme voudrait installer le musée au Maroc ??

    37
    33
      MELLO
      11 septembre 2018 - 15 h 55 min

      MATOUB lounes reste une icone pour ceux qui l’ont adore’, ecoute’ , suivi. Pour ceux qui l’ont pleure’ un certain jeudi noir du mois de Juin. Il merite un musee, oui, MAIS A ALGER, la capitale. CHICHE. Mais pas son domicile dans ce village haut perche’ de la Kabylie.

      9
      53
        PREDATOR
        11 septembre 2018 - 16 h 59 min

        « Il merite un musee, oui, MAIS A ALGER, la capitale. CHICHE.  »

        Pourquoi veux tu imposer que le « musée » de ton idole pas le mien je n’idolâtre que le créateur soit érigé à Alger et en plus avec le chiche c’est quoi ces fantasmes
        pendant que tu y es pourquoi pas à TAM

        30
        16
          Anonyme
          11 septembre 2018 - 18 h 30 min

          Je dois t’apprendre ton histoire :
          Abdallah bin Al-Zoubayr a dit :
          J’ai regardé le roi Grégoire [Grégoire le Patricien. Etait le dirigeant byzantin de la région incluant la Tunisie et une partie de l’Algérie modernes. N’avait pas le titre de roi mais les assaillants (les musulmans) l’ont pris pour un roi.] assis sur un cheval alors que deux servantes le protégeaient du soleil avec des plumes de paon. J’ai alors demandé à Abdallah bin Saad bin Abi Sarh [3] de me détacher des hommes pour protéger mes arrières pour que j’aille au roi. Il m’a accordé un groupe d’hommes courageux et leur a demandé de couvrir mes arrières.
          J’ai traversé les rangs en allant vers le roi et tout le monde pensait que j’avais un message pour lui. Quand je me suis approché de lui, il a deviné mes mauvaises intentions et a essayé de fuir. Je l’ai poursuivi et je l’ai transpercé avec mon javelot. Puis, je l’ai frappé avec mon épée et (((pris sa tête que je plaçais sur le javelot en criant « Allah Akbar »))). Quand les Berbères [Les berbères sont les habitants d’origine de la Tunisie , de l’Algérie et du Maroc. Ils se déclarent tous arabes aujourd’hui mais ils ne descendent pas des arabes. Leur ancêtres dont ils ont trahi la mémoire ne sont pas les saoudiens mais les berbères.] ont vu cela, ils se sont mis à fuir comme des oiseaux. Les musulmans les ont suivis tuant et emprisonnant. Ils ont pris des butins énormes, beaucoup d’argent et un très grand nombre d’esclaves.
          Ceci arriva dans une ville qui s’appelle Sbeïtla à deux jours de marche de Kairouan. Et c’était la première bataille qui a rendu célèbre Abdallah bin Al-Zoubayr qu’Allah le bénisse, qu’il bénisse son père et leurs compagnons dans leur ensemble.( Al Bidaya wa al-Nihaya De : Ibn Kathir Volume 10, Page 227)

          5
          18
    Anonymeplus
    11 septembre 2018 - 14 h 17 min

    Blabla de concierges, cette femme n’est intervenue que lorsque les pouvoirs publics et le famille de matoub ont décidé d’ériger une statut à la mémoire de ce dernier, j’ai bien dit et la famille de matoub.
    De quoi je me mêle nadia ? Reste à paris et fais toi bien exploiter.
    Maintenant si derrière toute cette hypocrisie de la récupération de l’image et du patrimoine de matoub elle veux de l’argent, il faut qu’elle s’iadresse à la famille de matoub, eux sont à Beni Douala, ils vivent au quotidien la mémoire de matoub, tout comme toute la région, ils n’ont pas eu besoin de s’exiler à paris pour faire plaisir à d’éventuels « récupérateurs de mémoires », comme ils n’ont pas eu besoin de s’accaparer la mémoire de matoub, parce qu’elle appartient à tous.

    54
    92
    MELLO
    11 septembre 2018 - 13 h 59 min

    Matoub Lounes , un eternel rebelle , un homme de principe qui disait – Que choisir entre la peste du pouvoir et le cholera islamiste ?- Gardant ses principes intacts, il tomba sous des balles assassines de tout ce beau monde qu’il comba. Madame Matoub , en evoquant ce refus d’un musee de la part de l’Etat, n’a fait que vehiculer le verbe de son defunt mari. Loin de nous , mais tellement proche,Matoub n’aura jamais a quemander ce genre d’operation. Le domicile de la famille est deja un musee, pour l’ensemble de ses fans et pour l’ensemble des Algeriens qui voudrait venir lui rendre visite. On ne peut pas , juguler sur l’affaire de son assassinat qui n’est pas close. Voudez ils effacer les traces des impacts de balles sur la voiture garree dans son garage ? Voulez t ils rendre cette affaire , comme acte banal , ou fait divers? Un musee ? Pour les martyrs de la revolution , Abane-Krim-Ouamrane-Mohand Oulhadj -et sonsorts OUI.
    Mais de tout coeur je suis avec la veuve Matoub qui dit non a cette fourberie. NON,NON A LA RECUPERATION DE LA MEMOIRE DE MATOUB.

    93
    66
    chaoui04
    11 septembre 2018 - 13 h 58 min

    Ce maatoub c’est comme la moutarde qui commence à monter au nez de tous les Algériens.Proposition d’un musée portant son nom qui a provoqué toute une levée de bouclier.Que ses proches sachent qu’il n’est pas le seul à avoir été tué par la horde sauvage .Il y a des femmes et des hommes de grande valeur scientifique ,politique ,économique qui se sont sacrifiés pour ce pays en disant NON à l’enfer de Abbassi et de benhadj.
    Arretez de faire les gâtés devant le peuple Algérien .Stop ,BASTA..Quand est ce que ce feuilleton maatoub arrivera à son épilogue

    28
    73
      Marre des faux chaouis
      12 septembre 2018 - 3 h 48 min

      A chaque fois qu’il y un sujet relatif à la kabylie, ou un personnage kabyle, il y a toujours un fanatique arabiste, anti-kabyle qui manifeste son hostilité, en se cachant derrière une pseudo-identité chaouie. C’est bon, le coup du « bon » chaoui qui s’oppose au « mauvais » kabyle, (pour semer la zizanie entre chaouis et kabyles, et isoler ces derniers) ça fait des décennies qu’on nous le fait. Vos vieilles ficelles ne marchent plus, les chaouis se sont réveillés, et ne veulent plus jouer le rôle d’idiots utiles.
      ….

      56
      6
        marre de vous
        12 septembre 2018 - 7 h 39 min

        Vu votre nombre retreint c’est bien vous qui utilisez les autres freres pour parvenir à vos desseins louches
        Les chaouis ne vous ont rien demandé
        C’est vous parasites qui etes un veritable danger pour l’unité et la stabilité du pays

        6
        22
        ziad
        12 septembre 2018 - 8 h 07 min

        Il a suffit qu’un compatriote chaoui émet un avis contraire à vos desseins que vous vous mettez à pleurnicher
        C’est vous et vous seuls les racistes, vos comportements racistes et dangereux ne vous font gagner que plus d’ennemis

        5
        9
    LOUCIF
    11 septembre 2018 - 13 h 30 min

    Cher internaute @Anonyme 11 septembre 2018 – 9 h 18 min, je suis un kabyle (fier de l’être comme on dit !!! ) mais je suis quelque part choqué en te lisant ! Je me dis qu’on peut avoir honte d’être kabyle avec des gens qui parlent comme toi ! Le « non à l’Etat arabe » que tu jettes à la figure des internautes sans l’expliquer est à mon avis un slogan proche des Makistes pro Ferhat Mehenni ! Entre parenthèse, je te signale que j’aime beaucoup Ferhat Mehheni dans son combat militant pour la réhabilitation, la reconnaissance de la langue et de la culture amazigh (il en a d’ailleurs énormément souffert avec les emprisonnements, les menaces permanentes de la part du pouvoir etc… etc..) mais, comme une grand majorité de kabyles, je ne suis pas d’accord avec sa proposition de création un gouvernement Kabyle ou d’indépendance ou de séparation de la Kabylie.

    Je suis d’accord avec toi que l’Algérie est historiquement berbère avant la conquête arabo-musulmane, mais désormais notre combat de patriote est faire en sorte que notre pays devienne une ALGÉRIE ALGÉRIENNE où on doit vivre tous ensemble en bonne intelligence, dans le respect, dans la différence et dans la tolérance. Ton combat politico-idéologique ne se justifie que si le pouvoir algérien continue de s’entêter à ne considérer l’Algérie que comme arabe et musulmane exclusivement, comme il l’a fait en 1962 ! Or ce n’est pas le cas à mon avis puisque ce pouvoir semble faire des efforts sur ce sujet ! Maintenant que tu sois contre l’islamisation forcenée du pays (ce qui est une vérité) ou que tu critiques le pouvoir dans sa manière hésitante à mettre en œuvre l’enseignement de Tamazight berbère (graphie, implantation régionale etc.. etc…) c’est tout à fait légitime et défendable !

    Mais sache que des gens qui s’expriment à ta manière ne rendent pas beaucoup service à la cause berbère ! Il faut toujours être prudent quand on aborde la question identitaire algérienne qui est très, très sensible ! Même si le pouvoir a été contraint de reconnaître difficilement Tamazight, aujourd’hui il y a un consensus sur la triple dimension identitaire de notre pays : amazighité, arabité, islamité ! Il me semble que tu es donc dans un combat d’arrière garde , j’espère que je me trompe, et tes propos pris à l’état brut peuvent être considérés comme racistes, dangereux et insultant ! A +

    69
    21
      MELLO
      11 septembre 2018 - 14 h 21 min

      Je paraphe ton ecrit et je rejette toute forme de rejet de l’autre. L’Algerie a tant souffert de ces decisions irreflechies du pouvoir depuis 1962, maintenant qu’un semblant de detente est arrive’, faisant en sorte a le fructifier. La langue arabe a pris ses racines , des racines profondes, en ce pays et la langue amazigh vient de sortir des chaumieres. Faisant en sorte que les deux langues se completent, faisant en sorte d’eviter, pour tamazight, les gaffes de l’arabisation forcee et imposee. Le resultat , tout le monde l’a vu, un saut de quelques annees en arriere. Depuis, pour pas mal d’Algerien, il etait difficile de prendre le train de cette arabisation, tous les cadres de l’epoque avaient subit comme un choc des civilisations. De toute maniere, les amis arabisants ne pourront pas me contredire.
      Aujoud’hui, il est temps de ensemble sur ce grand paquebot qu’est l’Algerie, communiquer mutuellement et non palabrer, evitons de commenter ces cas comme celui de naima Salhi, evitons de se tirailler avec des termes d’un autre age. Faisons ensemble une Algerie de demain , une Algerie Algerienne, Nord Aficaine , Africaine et Mediterraneenne, point final.

      56
      18
    anonyme
    11 septembre 2018 - 13 h 01 min

    un regime faible qui ne représente nullement la majorité du peuple

    21
    22
    LOUCIF
    11 septembre 2018 - 10 h 57 min

    Nadia Matoub, l’épouse du défunt Lounes Matoub, a tout à fait raison de réagir à cette décision concertée entre la sœur du défunt Malika Matoub et sans en être informée. Rappelons que le président Bouteflika a (à mon avis maladroitement et gauchement) accepter de financer la réalisation d’un musée pour préserver la mémoire de Lounès ainsi que son héritage artistique et culturel, dans sa ville natale de Taourirt Moussa (Tizi Ouzou). Alors qu’aucune suite à l’enquête sur sa mort n’a été donné officiellement voilà que le pouvoir , par le biais de Bouteflika, tente de mettre une couche de vernis sur cet assassinat ! Et puis tout le monde sait les critiques, la colère et la révolte de Lounés envers le pouvoir autocratique algérien ! Même en ce moment, il doit se retourner dans sa tombe !

    Je pense que Malika Mahtoub a fait une grave erreur politique de faire appel à Bouteflika afin de l’aider dans ce projet ! Pourtant elle sait la dextérité et l’ingéniosité du pouvoir à tirer à son profit une telle décision. Elle aurait du d’abord essayer de récolter le financement nécessaire auprès d’association et de ses fans avant de demander une aide au pouvoir ! Et pour finir, il est suspect que Malika Matoub ait engagé ce projet sans avertir son épouse légitime Nadia Matoub ! C’est intriguant comme attitude de sa part ! Enfin, c’est mon avis !

    115
    56
    Anonyme
    11 septembre 2018 - 10 h 49 min

    elle a quitter l Algérie qu après la mort de son mari ???

    54
    16
    Anonyme
    11 septembre 2018 - 9 h 18 min

    Les relais du régime tentent d’acheter les hommes et femmes pour, croient-ils, récuperer politiquement la Kabylie. Or dans tout ce que fait le régime il y a un deni identitaire farouche, de l’armée qui refuse l’utilisation de Thamazight aux régions arabes qui veulent une transcription de Thamazight en caractéres arabes et l’islamisme qui bloque la dimension laique juridique de notre ancestrale Numidie.
    Ne nous bassinez pas avec cette unité qui relativise ce qui devait etre au certain pour diluer dans un magma arabislamique. Matoub est tout cela, plier son combat à la contingence du 5 eme mandat et donc un acte haineux contre sa mémoire.
    Non à l’Etat arabe non à l’islamisation forcenée oui à la laicité Egalité homme / femmes et oui au Federalisme solidaire. Ceci est l’unique trait d’union qui peut y aller dans le sens du combat de Matoub etrnel.

    66
    82
      Anonyme
      11 septembre 2018 - 12 h 13 min

      Va-t-on avoir les mêmes réactions au vitriole que pour Naïma Salhi? J’en doute fort car pour la femme du « chantre », roi de la liberté d’expression etc…

      12
      27
        simba
        11 septembre 2018 - 14 h 09 min

        REPONSE A ANONYME..VOUS NOUS SAOULEZ AVEC VOTRE KABYLIE,,ARABOISLAMISME,MAK ..ETC…UNE QUESTION ..vous et votre kabylite faisiez quoi quand la civilisation grec rayonnait sur la mediterranee en face de vous ? reponse RIEN.quand la civilisation egyptienne construisait des pyramides a cote de vous,vous faisiez quoi? reponse RIEN..que faisiez vous quand les babyloniens les perses les chinois les azteques les mayas construisaient leurs civilisations..reponse RIEN…les arabo musulmans ont au moins le merite d avoir traduit les penseurs grecs .alors lorsqu on a rien legue a l humanite on N INSULTE PAS ..un conseil l ami change de nom car kabyle c est un mot arabe..el kabail….

        21
        54
          Anonyme
          11 septembre 2018 - 14 h 18 min

          Vous pouvez toujours rentrer chez vous au hidjaz

          31
          20
          Abdelrahmane
          11 septembre 2018 - 22 h 11 min

          @ anonyme :
          Chez lui (simba),c’est ici en Algérie, que cela te plaise ou pas, tu n’es pas le maitre des lieux, il y a d’autres locataires avec lesquels tu es tenu de cohabiter bon gré malgré.

          12
          7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.