Pourquoi Berraf s’acharne-t-il contre l’USMA dans l’affaire du club irakien ?

Berraf 2 Comité
Mustapha Berraf, présidnet du Comité olympique algérien. New Press

Par R. Mahmoudi – Le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, s’est une nouvelle fois autorisé à suppléer les autorités politiques pour porter la parole officielle, en s’empressant de présenter ses excuses à l’ambassadeur d’Irak. Un geste qui est, d’ailleurs, assimilé par le gouvernement et les médias irakiens comme étant des excuses officielles de l’Etat algérien.

Berraf ne s’est pas contenté de rendre public un communiqué, au nom de l’organisme qu’il préside, mais s’est fendu d’autres commentaires plus graves encore, en déclarant, mardi, au micro de la chaîne El-Bilad TV, que «les Irakiens sont un peuple libre et indépendant. Ils ont une direction que nous devons respecter». Critiquant les slogans lancés par les supporters de l’USMA face à l’équipe irakienne, le président du COA insiste que c’est une erreur de faire l’éloge d’un «individu» qui a fait beaucoup de mal à son pays, allusion à Saddam Husseïn.

Plus tôt dans la journée, Mustapha Berraf avait répliqué à une déclaration du président de l’USMA, Abdelhakim Serrar, critiquant l’attitude de Berraf et considérant que les dirigeants du club irakien qui s’était retiré du match devraient présenter leurs excuses aux supporters de l’USMA. Serrar a, en outre, qualifié le retrait des Irakiens de «mascarade». Le président du COA a campé sur sa position, en jugeant que «les supporters de l’USMA sont connus pour leur fair-play et leur bonne éducation, mais ce qui est arrivé est regrettable».

Dans ce tumulte autour de ce match de la discorde, la voix du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, est quasiment inaudible. Réitérant la position officielle du gouvernement, exprimée par le ministre des Affaires étrangères, Hattab a qualifié l’incident du stade de Bologhine d’«acte isolé» qui ne saurait «influer sur les relations entre l’Algérie et l’Irak». Tout comme le chef de la diplomatie, le ministre des Sports a soigneusement évité de formuler des excuses à la partie irakienne.

R. M.

Comment (30)

    Tinhinane-DZ
    12 septembre 2018 - 20 h 20 min

    Nous n’avons aucun lien avec ce Saddam…Est-ce-que vous trouvez que c’est normal de provoquer une crise diplomatique gratuite à cause d’un mort oublié par son propre peuple.
    Allay yerham waldikoum arrêtez d’être des girouettes des pays du GOLF.
    Une anarchie totale en Algérie. Chacun tire de son côté.

    9
    4
      Nasser
      12 septembre 2018 - 21 h 21 min

      – Des supporter soutiennent Saddam et alors?
      – Des supporter fustigent de façon humiliante et grossière Moubarak lors du match Egypte-Algérie au Soudan et alors?
      – Des supporter exhibent une banderole sur laquelle figure le Roi saoudien avec des inscriptions blessantes et alors?
      3 cas différents qui n’ont rien à voir avec le sunnisme, le chiisme, ou autres!
      Les arabes sont susceptibles à ce point devant des propos anonymes?
      …Ils expriment plus leur faiblesse avec ces réactions éculées !
      Les algériens sont assez difficiles et têtus sur certaines choses politiques, économiques ou sociales! Même contre leur Président, leurs ministres, leurs partis politiques!
      Ils l’expriment souvent lors de grandes rencontre surtout lors des matchs!
      Pourtant les autorités algériennes laissent faire et n’ont jamais réagit….

      7
      4
    kaddour
    12 septembre 2018 - 20 h 04 min

    mon dieu on perdu la raison.ya pas au monde un peuple qui accepte l’humuliation de son expresident et une composante de sa population par un autre peuple.ceux qui disent le contraire n’ont qu’a participer au prochains election presidentiel de l’irak.a bon entendeur.

    3
    3
    صالح/ الجزائر
    12 septembre 2018 - 15 h 57 min

    Effectivement «les Irakiens sont un peuple libre et indépendant. Ils ont une direction que nous devons respecter» et c’est une erreur de faire l’éloge d’un dictateur et criminel qui a fait beaucoup de mal à son propre pays , aux pays voisins et à l’Algérie elle-même .
    Il ne faut surtout pas oublier que l’ancien ministre des affaires étrangères algérien , Mohamed Seddik Benyahia que Dieu ait son âme , qui a voulu éviter à l’Irak la destruction et la défaite prévisibles , a été assassiné , victime d’un tir de missile venant de l’Irak dirigé par le criminel .

    25
    8
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 15 h 49 min

    Tu n’es pas bien place pour juger Saddam encore moins les supporteurs de l’USMA,toi le vendu hier ce clan voulait se débarrasser de vous en poussant ould ali et vous voilà au nom de la chitta et pour un oposte comme l’ont fait vos semblables a la tête du pétition pour un prix Nobel pour ton maitre qu’il n’aura jamais,d’ailleurs ça fait la dix huitième tentative mais vaines

    9
    21
    glace pilée
    12 septembre 2018 - 13 h 50 min

    il est regrettable que certains commentateurs approuvent le comportement des voyous de lisma, on voit bien qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent ou alors qu’ils sont pareils à cette vermine! j’ai envie de vous dire avant de critiquer les autres pays, occupez vous du votre en commençant par laver les rues et les trottoirs pour chasser le choléra et la peste ! vous nous faites honte devant le monde entier !

    31
    17
      Chibl
      12 septembre 2018 - 21 h 58 min

      SVP vous etes de quelle ville?

      1
      2
    Anti khafafich
    12 septembre 2018 - 13 h 23 min

    Un autre sans dignité, un de moins ou de plus qu est ce que cela peut changer dans la donne actuelle de cette Algérie sans président et avec plein de traîtres

    14
    13
    Chibl
    12 septembre 2018 - 12 h 52 min

    premièrement c’est une affaire entre 2 clubs, ni la fédération, encore moins le COA n’ont leur mot à dire, Serrar a bien parlé hier et il a dit je présente mes excuses dans le cas ou la partie Irakienne à mal interpréter les slogans de l’USMA, ceci dit monsieur Berraf votre rôle et de faire la CHITA a FAKHAMATOUHOU pas aux étrangers, LA CHITA ne sera jamais un sport olympique c’est juste un sport national, déjà avec ton arabe approximatif je sais même pas s’ils ont compris ce que tu as dit.

    20
    8
    Kahina-DZ
    12 septembre 2018 - 12 h 12 min

    Le problème en Algérie est ailleurs:
    Les trabendistes, ces nouveaux riches et arrivistes, se permettent de s’ingérer dans la politique de l’ÉTAT.
    Chacun tire vers sa secte au détriment des intérêts de l’ÉTAT Algérien.
    L’Algérie a besoin d’un président pour sortir de cette anarchie.

    25
    3
    DYHIA-DZ
    12 septembre 2018 - 11 h 29 min

    Fomenter = préparer à l’avance = il ya une partie Algérienne qui est complice et qui aurait manipulé les supporters et les dirigeants de l’USMA ??
    Cette version donne des vertiges, car apparemment n’importe quelle secte vient manipuler à son aise en Algérie.

    25
    3
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 11 h 03 min

    Pourquoi les slogans chantés par les supporters de l’USM d’Alger ont-ils choqué les Irakiens ? C’est très simple à comprendre : Les irakiens , qui sont majoritairement chiites , n’aimaient pas du tout leur dictateur Saddam qui représentait la domination de la minorité sunnite sur le reste du pays .Depuis cet incident, certains journalistes irakiens ont fait des articles où ils demandent au public algérien de s’occuper de leur Président et de leurs affaires politiques internes.

    13
    4
    Kaddouris
    12 septembre 2018 - 8 h 49 min

    Mr Mahmoudi, Berraf ne s’acharne pas contre l’USMA mais défend les principes qui ont fait la grandeur du 1er Novembre 1954.
    Ceci dit, je suis déçu par le comportement populiste des dirigeants de l’USMA dont le seul but est de se faire accepter par les supporters au regard de leur statut d’arrivistes.

    27
    24
      Lghoul
      12 septembre 2018 - 12 h 59 min

      « Les principes qui ont fait la grandeur du 1er Novembre 1954. » !!! Ces principes qui se font violer et violenter au quotidien ! Mon corps réclame avec insistance une double dose de RHB et un rendez vous de deux heures chez belahmar. Je ne vois plus rien.

      15
      7
        Gatt M'digouti
        12 septembre 2018 - 13 h 59 min

        @ Lghoul
        Oui oui oui ! « Les principes qui ont fait la grandeur du 1er Novembre 1954. »
        Ces principes sacrés immuables dans le temps ne permettront jamais :
        Que le gouverneur de l’émirat de Sharjah de dire que De Gaulle a accordé l’indépendance à l’Algérie pour faire plaisir au président égyptien Gamal Abdel Nasser afin de gagner la sympathie des Arabes.
        Que L’Égypte dans toute sa totalité insulte tout un peuple, toute une culture, allant jusqu’à dire le pays de un millions de bâtards.
        Que Haftar ( encore lui !) pendant l’agression de la Libye nous menaçait déjà.
        Que le Maroc quotidiennement déverse son venin et cerise sur le gâteau un certain 1 ier novembre ou l’emblème national fut piétiné.
        Que le Qatar ose menacer notre auguste ministre plénipotentiaire Mourad Medelci.
        Que notre PM s’abaisse devant des chameliers.
        Que des Maliens attaquent notre consulat.
        Que Gerard Longuet nous fait un bras d’honneur en direct.
        Que nos ministres soient fouillés corporellement au niveau des aéroports étrangers.
        A moins que discrètement nos dirigeants sont devenus chrétiens car ils tendent facilement l’autre joue !

        18
        8
          Lghoul
          12 septembre 2018 - 15 h 41 min

          @Gatt M’digout – Un grand merçi pour avoir souligné ces nouveaux “principes qui ont fait la grandeur du 1er Novembre 1954”. J’ai écrit “nouveaux” car tout évolue dans ce monde. Peut être que certains voient le monde sous un autre repère, sous un autre angle et c’est probablement notre cas aujourd’hui. La liste que vous nous avez donné montre qu’on est soit déphasé par rapport a la réalité, soit qu’on est vraiment mort sans le savoir (d’ailleurs comment un mort se rend il compte qu’il est mort ou vivant ?). Ma seule conclusion est qu’aujourd’hui le mensonge a remplacé la vérité et que les gens peuvent digèrer normalement cette situation. Les dictionnaires du monde doivent être mis a jour en revoyant le synonyme des mots vérité et mensonge qui ne sont en fait qu’un et un seul, unis par l’amour de l’argent. Quand la bassesse devient une vertu et quand le mensonge devient une vérité et réciproquement, que nous reste t il a apprendre dans ce monde ?

          10
          6
    BabElOuedAchouhadas
    12 septembre 2018 - 8 h 42 min

    Pour une fois ce Berraf avait raison. Point barre.

    33
    29
    MELLO
    12 septembre 2018 - 8 h 38 min

    Mr BERRAF, occupez vous de ce qui rentre dans vos prerogatives , a savoir le developpement du sport en Algerie. Mais sur ce terrain , on constate une regression profonde de notre sport en general. L’ Algerie a perdu tous ses athletes de valeur qui avaient, dans un passe’ recent , rendu ce peuple sportifs fier. Les supporteurs de l’USMA , du Mouloudia , de la JSK , de tous les clubs d’Algerie ont tous cette hargne de victoires, et le stade est fait pour exprimer tout ce fait mal au coeur. Ces supporteurs savent , mieux que vous, que ce qui se passe en Irak est une injustice modialement reconnue. Ces supporteurs font reference a celui qui a ete injustement juge’ par ses propres concitoyens, pendant que les amerloques se tiennent en spectateurs , eux qui etaient les veritables instigateurs de cette catastrophe humanitaire. Le peuple Algerien, en general, et ces supporteurs de l’USMA sont sensibles aux injustices, et les officiels de l’equipe Irakienne se devait d’etres des hommes pour ne pas quitter la tribune.
    1977, finale de coupe d’Algerie, Boumedienne ( Allah irahmou) s’est fait siffle’ et conspue’ par les supporteurs de la JSK , mais en grand homme , il a compris cette jeunesse qui ressent un hoggra, un mepris de la part du pouvoir. Il ne lui restait qu’a dire – Je vous ai compris-.
    Alors, Mr BERRAF ne la jouez pas au justicier d’un pays qui s’est fait ecrase’ par la faute de ses responsables.

    23
    13
      Argentroi
      12 septembre 2018 - 11 h 52 min

      Mello, et si on te retournait tes affirmations pour te dire que les irakiens, surtout les chiites et les kurdes, sont mieux placés que les supporters de l’USMA pour juger de la valeur d’un homme qui les a dirigés durant près de 30 ans. N’est-ce pas lui qui a déclenché la guerre inutile contre l’Iran dont les centaines de milliers de morts, de veuves et d’orphelins sont à mettre à son compte. N’est-ce pas lui qui a envahi le Koweït au plus mauvais moment pour ainsi donner l’occasion aux occidentaux d’intervenir puis de le déboulonner quelques années après. Qu’a t-il fait quand les israéliens ont détruit son petit réacteur nucléaire expérimental OSIRAK en 1981? Rien ! C’est la propagande islamo-baathiste aflaqiste qui veut le rendre pour Antar ben Chaddad suite au deal entre les islamistes et le baath irakien lors de l’invasion du Koweït. C’est ce même deal qui enfantera plus tard DAECH sous les auspices des résidus des services irakiens avec la bénédiction de l’Arabie saoudite qui voulait contrecarrer la montée d’Al-Qaïda, Qatar et les frères musulmans. Donc les supporters de l’Usma n’ont fait que reprendre ces slogans baatho-islamistes qui vont à l’encontre des sentiments de la majorité des irakiens qui, eux, ont vécu dans leur chair la dictature inutile, vaine, stérile d’un régime sans aucune vision et qui ne leur a apporté que des malheurs. Mello, la hogra de Saddam Hussein n’a aucune mesure avec celle de notre système !

      8
      8
      Felfel Har
      12 septembre 2018 - 14 h 36 min

      Berraf voit loin, trés loin; il envisage de se porter candidat à un prestigieux poste (il adore ça!) au sein du mouvement olympique international. Il a besoin de nombreux soutiens, alors, il s’invite dans des situations qui ne le concernent pas pour gagner des votes. Pitoyable!

      13
      5
    lhadi
    12 septembre 2018 - 7 h 57 min

    Le respect de l’autre fait partie de l’hospitalité légendaire du peuple algérien.

    Le ministre de la jeunesse et des sports se doit de prendre des mesures sévères pour ne plus laisser quelques énergumènes balafrer le visage de l’Algérie.

    L’autorité de l’Etat doit être rétablie.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    20
    23
      Gatt M'digouti
      12 septembre 2018 - 8 h 25 min

      Vous avez bien fait de mentionner le ministre de la jeunesse et des sports ? Ou est cette jeunesse ? qu’a-t-on fait pour cette jeunesse ? Quelle espérance y a-t-il pour cette jeunesse ? Chira, alcool et harga ou islamisme ! Joli programme éducatif !!!!
      Le pays part en lambeau et ca se constate tous les jours !
      La privation des libertés, le nombre augmentant des scandales, les prédateurs qui ruinent le pays, le mépris des politique envers le peuple, l’arrogance de Ould abbes et de Ouyahia, le cynisme sadique de Sidi Said, la folie des ministres, le sourire en biais de Ali le goudron, la chitta des Ghoul, Benyounes, les sénateurs qui défendent un corrompu et et et etc, n’ont trouvé que le stade comme cadre d’expression et de défoulement !
      Ce qui s’est passé au stade est un appel à l’aide, au secours, un cri de détresse avant le chaos !!!

      20
      8
        Argentroi
        12 septembre 2018 - 13 h 55 min

        Gatt M’digouti, le pays part en lambeaux car on omet toujours de nous donner la liste complète de ceux qui sont responsables de ce gâchis. Tu nous a donné une liste tronquée, je pense ! Le constat à faire à l’heure actuelle est celui du système en entier car en citant des noms et en omettant d’autres, on ne comprendra jamais comment est dirigée l’Algérie et on restera d’éternels moutons de Panurge à l’exemple de ces jeunes qui clament des slogans qui n’ont aucune relation avec leur détresse supposée.
        Ce n’est plus Ali goudronne ou Hadj Sokr qui nous intéressent mais c’est le fait de qui ils sont l’émanation et quels intérêts contradictoires ils expriment puisque tout le monde veut bien les opposer dans un dualisme manichéen que certains veulent nous fourguer. Ainsi quand tu nous cites tous ces noms qui représentent pour toi les maux de l’Algérie, il semble que tu insinues que les autres, ceux omis, représentent la quintessence du bien. C’est la sempiternelle méthode auquel recourt le système pour se renouveler quand il est devant une phase critique de sa crise toujours chronique depuis qu’il existe.

        5
        10
          Gatt M'digouti
          12 septembre 2018 - 14 h 20 min

          La liste est longue qu’il faut dix volumes style encyclopédie universelle ! je n’ai rien tronqué : j’en ai marre d’écrire des punitions 🙂

          9
          6
          Lghoul
          12 septembre 2018 - 16 h 05 min

          Sachant que le système est constitué par l’ensemble de cette liste – qui est juste une partie de la cime de l’iceberg, donc partielle.
          Le problème est que dès que des noms disparaissent de la liste, d’autres presques identiques les remplacent. La conclusion est qu’ en réalité, la liste ne change jamais car tout les remplaçants continuent a jouer le même rôle, le même travail de sape et de sabotage. Et si la liste ne change pas, le système ne changera jamais. Si un « remplacant » ne voudrait pas jouer le même rôle, il est automatiquement remplacé a son tour et ainsi de suite. C’est la procédure de fonctionnement du système (on pourra retrouver des exemples). La corruption est comme un milieu bactériologique; sans désinfection totale du milieu, les bactéries ne feront que se multiplier. La preuve, on est arrivé même au cholera a cause justement de ces mêmes bactéries…

          6
          3
      RasElHanout
      12 septembre 2018 - 9 h 15 min

      Yal Hadi, ça c’est le fruit saisonnier de l’école de Ben Bouzid et de la décennie noire.

      22
      4
    Ch'ha
    12 septembre 2018 - 7 h 51 min

    Ses propos n’engagent que lui et pas le pays.
    S’excuser de quoi des supporters ont senti le besoin de s’exprimer et alors doit-on en faire une affaire d’État pour autant.
    Ne leur en déplaise, soys Saddam Hussein Allah Yarhmou les irakiens avaient l’électricité l’eau courante une éducation les femmes étaient scolarisées etc….et ce n’était pas ce chaos innommable et sans nom. Il a été pendu le jour de Laïd et maintenant ils paient retour du boomerang en pleine tête !
    L’Irak est un pays avec une histoire une culture une civilisation que reste-t-il tout a été et est pillé par les occidentalosioniste oeuvres d’art pillées par les angloaméricains qui ont les vendues sur le net par contre le Ministère du pétrole immeuble était bien protégé ….
    Pataquès pour rien… Match de foot c’est tout.

    25
    16
    fatigué
    12 septembre 2018 - 7 h 48 min

    C’est malheureux de voir certains « irresponsables » algériens si prompte à présenter des excuses, de se mettre à plat ventre, ….., et ce, pour un oui ou un nom…….Aaaaah ya Boumedienne si tu voyais ça.

    25
    16
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 7 h 47 min

    Le big bazar avec son charivari à la maison DZ ! Berraf est il habilité à parler au corps diplomatique accrédité à Alger?
    le président du COA insiste que c’est une erreur de faire l’éloge d’un «individu» qui a fait beaucoup de mal à son pays, allusion à Saddam Husseïn dit il? Wa enta wa mtalek à longueur de journée vous nous saoulez avec vos fakhamatou par ci, fakhamatou par là, ce fakhamatou qu’on n’a pas vu depuis 2013, vous appelez ça quoi?
    Les concernés par cette affaire, si affaire y a, sont le MAE, le MJS, la FAF et à un degré moindre l’USMA, enta wech dakhlek?
    Tout le monde dans ce bled veut faire de la politique au lieu de s’occuper de son travail pour qui il est payé et pour preuve ya si Berraf, le naufrage de nos sportifs aux jeux olympiques 2018 avec une participation médiocre l’Algérie termine à la 15e place du classement général des JM-2018 sur 25, avec 13 médailles (2 or, 4 argent et 7 bronze), très loin derrière l’Italie leader (56 or), mais aussi le Maroc huitième (10 or) et la Tunisie dixième (6 or). L’Algérie ne rivalise même plus avec ses propres voisins.
     » Vos » athlètes se remarquent sur le terrain que le jour de la céremonie d’ouverture !

    20
    7
    Lghoul
    12 septembre 2018 - 7 h 04 min

    Quand on veut jouer a plus arabe que les arabes il faudrait toujours se présenter en positionde faiblesse et d’infériorité pour toujours plaire. Et c’est ce qui se passe. L’aplavantrisme des khorotos dans ce domaine est légendaire. Sinon pourquoi prendre au sérieux des hooligans ?
    On a vu les courbettes que certains balancaient aux wahabites. Avions nous vu quelqu’un nous présenter des excuses même s’ils ont tord depuis 1999 ? Les exemples ne manquent pas (De Medelci, le MAE au drapeau arraché en direct a la TV de notre ambassade/consulat a casablanca. On dirait qu’on a beaucoup de squelettes dans nos armoires a cacher pour toujours montrer un profil si bas ….

    37
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.