Comment l’UE se sert des migrants pour imposer son hégémonie en Méditerranée

UE Méditerranée
Navire des forces navales de l'UE opérant en Méditerranée. D. R.

Par Sadek Sahraoui Sous le prétexte de lutter contre l’immigration clandestine, les forces navales européennes opèrent de plus en plus dans les eaux territoriales de nos voisins tunisiens et libyens sans en avoir l’autorisation. Ces incursions répétées qui se font sous la couverture de l’«Opération Sophia» sont perçues par la classe politique tunisienne comme une violation de leur souveraineté et une manière pour l’Union européenne d’imposer progressivement son hégémonie en Méditerranée.

Le député tunisien Riadh Jaïdane a, selon la presse locale, attiré, hier, l’attention sur le fait qu’«à ce rythme il n’est pas impossible qu’ils se permettent, dans un proche avenir, d’intervenir sur les côtes tunisiennes, sous la bannière de la lutte contre le terrorisme». Aussi a-t-il a demandé aux autorités tunisiennes d’intervenir auprès des Etats européens afin d’obtenir des explications. Les Libyens ont adressé à de nombreuses fois aussi les mêmes reproches à Bruxelles.

Le Conseil de l’Union européenne a, rappelle-t-on, prorogé, en juillet dernier, jusqu’au 31 décembre 2018 le mandat de la mission Sophia, l’opération navale européenne qui a officiellement pour objectif de démanteler le modèle économique des réseaux de trafic de migrants et de traite des êtres humains dans la partie sud de la Méditerranée centrale. L’opération Sophia a également pour mission de contribuer à la mise en œuvre de l’embargo des Nations unies sur les armes, en haute mer, au large des côtes libyennes.

Parallèlement à l’Opération Sophia, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes mène une autre opération en Méditerranée. Baptisée Themis, elle succède à Triton, mise en place en novembre 2014, à l’époque, pour relever l’opération Mare Nostrum de la marine italienne, qui faisait face, seule, à un afflux massif de migrants partant des côtes nord-africaines. Themis a, selon l’agence Frontex, vocation à «aider l’Italie dans les activités de contrôle des frontières».

Cette opération, au-delà de l’immigration clandestine, a également dans son spectre la lutte contre les activités criminelles en mer, en particulier le trafic de drogue, ainsi que le terrorisme dont des actions, notamment de renseignement, destinées à prévenir l’infiltration sur le territoire européen d’individus souhaitant y perpétrer des attentats.

S. S. 

Comment (18)

    BEN
    14 septembre 2018 - 12 h 25 min

    Anonyme!!! Tu sembles oublier un siècle de famine des algériens, pas si loin que ça d ailleurs. En tant qu individu un peu de compassion, la grande majorité est dans un dénouement le plus total. Il faut les traiter d’abord en être humain école, santé… Même si le gouvernement algérien n’est pas responsable du foutoir causé en Afrique par les autres et même s’il faut garder dans l esprit les raisons sécuritaires, parler de villa et voitures … c’est du n’ importe quoi. Dernière remarque et je vais etre cynique pour l Algérie l’ afrique présente un énorme potentiel pour nos entreprises.

    BEN
    14 septembre 2018 - 12 h 13 min

    Il fut un temps ou Rais Hamidou fesait la même chose! La roue tourne encore et encore sans jamais s’ arrêter. Un jour pour les gens du nord et un autre pour les gens du sud.

    Brahms
    14 septembre 2018 - 6 h 52 min

    Tous ces pays africains ont pris leur indépendance et nos toujours rien fait en 60 ans. Il y a toujours autant d’immigrés qui voudraient quitter leur pays pour des raisons économiques. Regardez donc les monnaies africaines, elles ne valent rien sur le marché international. Un seul billet de 200 € c’est l’équivalent de
    42 000 dinars algériens soit 1 mois de salaire pour un employé. Il y a donc de très grosses carences et il faudrait revoir tout le système financier algérien. Ensuite, il ne faut pas radoter sans arrêt le passé, il faut avancer, développer le pays pour montrer que cette indépendance était utile et nécessaire.

    1
    1
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 19 h 46 min

    Une telle opération pour installer ces migrants de l’Afrique noire dans le confort en Algérie (villas, voitures, …) financée par des pays dont l’Italie c’est surtout pour déclencher la grande invasion qu’on n’a pas encore vu et leur nombre de 500 000 migrants (cité par l’ambassadeur d’Italie) passera à des millions + démographie africaine affolante = disparition du peuple algérien.

    6
    1
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 19 h 20 min

    Des ong dont l’OIM font de l’humanitaire en Algérie en finançant des locations de villas et des appartements avec toutes les commodités à des migrants subsahariens clandrstins qui occupent ces villas, ces migrants louent aussi des voitures à l’année et se mettent à 50 dans leurs villas et s’affairent dans les trafics et drogues.
    Tout ces subventions viennent d’Europe. Pouquoi ces migrants ne perçoivent pas ces fortunes dans leurs pays???

    7
    2
    Nasser
    13 septembre 2018 - 16 h 43 min

    LU : «Des pays européens, dont l’Espagne, la France et surtout l’Italie, auraient décidé d’inciter les migrants africains à s’installer durablement dans les pays du Maghreb, en leur offrant les moyens de subsistance nécessaires par le biais d’un financement massif des ONG sur place. »
    .
    ET ALORS jusqu’à quand ?
    PROPOSITION D’UN NORD-AFRICAIN
    _____
    Comment cela ? ça les aider en leur offrant le confort chez eux ! C’est flou voire sournois ! Aux ONG pour des projets ? Il faut 30 fois plus et beaucoup de temps ! Sans compter que l’argent ne leur parviendra pas du fait de la corruption, même chez les ONG.
    Pour les retenir chez eux, avec effet immédiat et sans risque de fraude quelconque, il est plus simple de:
    (cela concerne uniquement les subsahariens)
    – Faire retourner chez eux tous les réfugiés en leur assurant [ à eux et directement] un revenu « vital » mensuel permanent ! (une sorte Revenu de Solidarité Active) selon le SMIG de chaque pays. La durée de ce RSA est à déterminer (5 à 10 ans)
    – D’introduire une clause mettant en garde que toute personne reprise comme « réfugiée » une seconde fois verra sa famille privée de ce revenu en plus d’être poursuivie.
    – Investir de façon honnête en Afrique dans des projets sérieux ! Ceci pour le long terme !
    Cela coutera combien à toute l’Europe réunie ?
    —–
    – 26 à 30 euros par mois par personne c’est déjà relativement confortable
    – Pour disons 1 million de personnes
    SOIT une dépense mensuelle maximale de 30 millions d’euros ou 360 millions par an pour toute l’Europe !
    …beaucoup moins que le Milliard de Dollars hypothétique et sans assurance qui partiront en fumée sans aucun doute !
    Cela fait moins que 180 millions de dollars par pays (européens)…sur 10 ans !!
    Mais non ! Ils ne le feront pas car il y a de la politique, des manipulations, des convoitises, de la corruption ……………

    108
    4
      Anonyme
      13 septembre 2018 - 18 h 54 min

      J’ai lu l’article publié par le soir d’Algérie et repris par Sputnik. Oui c’est ambiguë ce financement des subsahariens illégaux en Algérie par les ONG et l’argent est fourni par des pays européens. Pourquoi ces sacrés migrants subsahariens doivent-ils débarquer en Algérie pour percevoir ces aides financières qui d’après l’article a permis à ces migrants de louer des villas à Alger et de squatter des quartiers de leur choix dans d’autres villes. Ouf !! Les algériens vont souffrir et souffrir de ces migrants, il paraît aussi qu’un retour remarquable, après une brève éclipse, des mendiants africains dans les rues des villes du pays est en expansion inquiétante

      6
      2
      Anonyme
      13 septembre 2018 - 21 h 48 min

      Cette migration et ces migrants sont devenus inadmissibles, sans aucune raison valable des peuples noirs africains viennent s’installer illégalement dans notre pays et louent des villas ?? Ça sera comment la réaction de l’Algérie qui accepte ces locations incontrôlées.

    DYHIA-DZ
    13 septembre 2018 - 13 h 52 min

    L’UE a apparemment adopté un plan diabolique silencieux sans faire beaucoup de bruit. Hypocritement comme d’hab.
    Il parait que l’UE débourse des sommes colossales pour assurer un bon séjour aux migrants clandestins dans les pays où ils se trouvent. Le but est d’inciter ces migrants clandestins à s’installer définitivement en Algérie ou ailleurs ( Tunisie, Libye,..).
    L’UE paye tout le confort qu’il faut aux migrants clandestins afin qu’ils restent en Algérie. Les organismes à caractère dit  » humanitaire » s’occupent de cette opération.

    Qui n’a pas vu des migrants clandestins occuper des villas de luxe à Alger ??? Je crois que le secret est dévoilé….
    Un journal électronique Algérien a bien décrit cette situation….

    61
    5
    Felfel Har
    13 septembre 2018 - 13 h 46 min

    Qui ne connaît pas ce proverbe, vieux comme le monde : « Au pays des aveugles, les borgnes sont rois. » La flotte de l’UE ne pèse pas lourd devant celle des USA ou celle de la Russie. Et puis, qui vous dit que la flotte algérienne n’a pas son mot à dire dans la défense de ses côtes et de ses eaux territoriales? Elle a des capacités de nuisance dont il faut tenir compte. A l’heure de la technologie, pas besoin de bataille navale homérique pour tirer son épingle du jeu.

    6
    4
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 10 h 58 min

    l’UE n’a pas besoin des migrants pour imposer son hégémonie en Méditerranée,son hégémonie elle l’impose par sa puissance économique et militaire de l’OTAN.

    5
    53
      Oui Mais
      13 septembre 2018 - 12 h 01 min

      Comme l’U.E ne peut plus se donner le prétexte d’une mission civilisatrice, son instinct de Sauvage doit être habillé Chez « Pierre Cardin », comprende Amigo ?

      65
      4
        Anonyme
        13 septembre 2018 - 13 h 23 min

        Et la mission civilisatrice des « foutouhate » islamiya ,tu en parles ?

        4
        55
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 10 h 51 min

    mais ou est aftar qui a accuser les algériens d avoir envahi la Libye il s en failli de peu pour une déclaration de guerre ,,,par contre les navires européens ça compte pas ,la mer ,,,ce n est que de l eau

    53
    4
    Tin-Hinane
    13 septembre 2018 - 9 h 19 min

    Ils sont juste incroyables ces européens ! comme ils n’ont plus les forces nécessaires pour attaquer frontalement les pays convoités alors ils ont recours à des subterfuges, à des leurres pour garder pied dans les pays (par voie maritime et saharienne) d’où ils ont été chassés il y a presque 70 ans de ça, ils ne veulent pas se le tenir pour dit, ils ne veulent pas renoncer alors ils complotent, ils achètent des complicités, ils paient des voyous pour jouer aux migrants et aux terroristes et continuer ainsi à maintenir le chaos dans notre région du monde. Ils n’ont plus de force, plus de stratégie, plus de cohérence politique ils ne leur restent que de la pure malveillance. Franchement si même les tunisiens protestent contre leur présence c’est qu’il serait quand même grand temps pour eux d’arrêter parce que plus ils insistent et plus leurs manque de moyens et leur faiblesse sont évidents. Pauvres tâches !

    59
    4
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 8 h 09 min

    La chanceliere Allemande Angela Merkel a impose le president de la commission Europeennne Jean Claude Juncker contre son compatriote Martine Chultz afin d imposer sa politique a L Europe….entre autres sa politique des refugies avec laquelle elle fait occuper l opinion et renforce l extreme droite…comme l a fait Francois Mitterant en 1982 avec la regularisation de 40.000 clandestins et ses discours pro regularisation qui a donne un souffle nouveau a Lepen et au front national ….Merkel se sert des refugies …comme Mitterant s est servis des Clandestins sans papiers…..et les retombes voulues est la montee en fleche de l extreme droite partout en Europe…..et la degringolade rapide des partis de gauche…Merkel continue a jouer ce jeu qui affaibli totalement la gauche Allemande et renforce la droite et l extreme droite….Merkel viole la constitution Allemande concernant les interventions de l armee allemande a l etranger..et installe une tres fidele femme politique au ministere de la defense …qui s emploie a multipler les interventions de l armee Allemande sur toutes les regions chaudes ..de l Afghanista jusqu au Niger et au Mali.La cooperation militaire avec les Kurdes
    est tres developpee avec livraison d armes de munitions et de renseignements…Dernierement le ministre Allemand des affaires etrangeres Allemand Maas a rencontre Erdogan …a la suite de cette rencontre le langage d Erdogan est devenu completement a l oppose de ses rencontres avec Poutine et Rouhani….Erdogan agit dans le sens de proteger les 50.000 terroristes a Idlib en Syrie…..

    43
    5
    MOHAMMED BEKADDOUR
    13 septembre 2018 - 7 h 29 min

    La Méditerranée est une mer presque entièrement fermée, les forces navales européenne sont si fortes qu’elles peuvent rajouter une couche, la fermer vraiment, la rive nord chez elle, la rive sud chez elle ! Seuls les migrants ailés pourront passer par dessus, ils les appelleront Mouches, oui oui à ce rythme ils vont faire mouche !

    25
    4
    Anonyme
    13 septembre 2018 - 7 h 15 min

    Le grand maréchal Aftar a menacé de porter la guerre sur le territoire européen. Depuis, les pôvres n’arrivent plus à dormir.

    30
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.