Engouement des Italiens pour l’arabe : les universités affichent complet

univ arabe
Amphithéâtre d'une université italienne. D. R.

De Rome, Mourad Rouighi – Selon le professeur Franco Cardini, «l’ouverture de l’école italienne sur le monde arabe est bien antérieure à la colonisation de la Libye ou à l’immigration maghrébine et doit en vérité bien peu à l’importance économique des échanges bilatéraux ou aux événements qu’a connus le Proche-Orient au cours du siècle précédent.» Pour cause, la langue arabe en Italie devint à partir du VIIe siècle une langue de culture, de sciences, de commerces et de toutes sortes d’innovations et de découvertes.

«C’est par cette voie que l’héritage des grandes civilisations du Moyen-Orient, de même que la pensée grecque et latine furent repris et développés en Occident», souligne le professeur, ajoutant que «les connaissances transmises par les ouvrages arabes passèrent à l’Occident grâce aux traductions en latin et en langues néolatines et débouchèrent sur le majestueux développement scientifique de la Renaissance».

Ce préambule aussi bref que révélateur nous est d’une grande utilité pour comprendre la surprise du recteur de l’Université des sciences orientales de Naples, Elda Morlicchio, qui a fait part à la télévision italienne de son étonnement devant la clameur médiatique réservée à l’engouement des jeunes universitaires italiens pour la langue d’Ibn Rochd et d’Al-Moutanabi. «Rien de plus naturel et de plus logique, le quart des mots qu’on utilise tous les jours est d’origine arabe», a-t-elle affirmé.

C’est que le phénomène a pris de telles proportions qu’en Italie tout le monde en parle, des filières et des matières quasi désertées, pendant ce temps les cours de langue et civilisation arabes affichent partout complet, à Bologne comme à Rome, à Naples et à Palerme.

A l’université Pie XII de Rome, les inscriptions ont été épuisées en trente-six heures. Cet intérêt croissant vers le monde arabe, sa culture et ses traditions est confirmé par les chiffres annoncés par le ministère de l’Enseignement supérieur italien relatifs aux nouveaux inscrits à deux universités considérées comme des références incontournables pour les études sur l’Orient : la Cà Foscari de Venise et l’Orientale de Naples.

Ces deux universités qui proposent des cours de licence, prévoyant l’enseignement de la langue arabe, de la civilisation arabo-musulmane et du droit musulman, ont enregistré, de 2010 à nos jours, une croissance de l’ordre de 350%. Idem pour l’université de Milan, où le cours de langues et cultures de l’Eurasie et de la Méditerranée a presque doublé le nombre d’étudiants inscrits.

Mais qu’est-ce qui poussent les étudiants italiens vers l’apprentissage d’une langue si difficile et complexe comme l’arabe, considérée par les linguistes italiens comme étant l’Everest à monter ?

Un début d’explication nous est fourni par le professeur Franco Cardini lui-même, qui estime que cet engouement est mû par l’envie des jeunes de comprendre à fond les dynamiques et les problèmes qui traversent ces pays sans avoir besoin de la médiation des médias occidentaux, qui pourrait répondre, selon eux, à des considérations multiples.

Et l’effet 11-Septembre dans tout cela ? Les experts italiens, tout en reconnaissant que cet événement a sans doute éveillé l’intérêt de certains jeunes pour cette culture jusque-là peu connue, s’accordent à dire que les raisons qui sont derrière l’engouement pour la langue arabe est à rechercher dans l’objectif affiché clairement par ces derniers, à savoir suivre des cours d’arabe pour se préparer à travailler à l’avenir, dans un des pays arabes et étoffer leur propre curriculum vitae, de façon à avoir plus de chances à trouver un emploi en Italie et dans le monde arabe.

Autre créneau porteur, le tourisme culturel qui donne aux jeunes des possibilités concrètes de recrutement. Des régions comme la Sicile, la Calabre, les Pouilles, la Sardaigne et même la Vénétie sont riches en vestiges arabes, fruit de la présence des princes omeyyades en Italie entre les VIIIe et XIe siècles, d’où l’importance d’une bonne connaissance linguistique pour se définir un profil adapté aux exigences du secteur.

Une donne que les apologètes du choc inéluctable des peuples et des cultures auront du mal à digérer.

M. R.

Comment (53)

    Abdelrahmane
    22 septembre 2018 - 15 h 09 min

    @ chelieth 21/09 18h11.
    Après 1400 ans, 14 siècles, bientot presque un millénaire et demi, soit 60 génération de présence, de domination, de prévalence et dominance de l’arabité (langue, culture, civilisation, communauté, patrimoine en Algérie ou magreb central), il n y a pas de berberes arabisés (sic) ,comme il n y a pas d’arabes berberisés. En Algérie, il y a des arabes (par la langue, la culture, la civilisation, l’histoire, le patrimoine et le vécu millénaire), et il y a des berberes (chaouis, kabyles, chenouis, chelhis, targuis, m’zabi). c’est une chose, une réalité que nous vivons et ressentons dans le réel, une donne qu’il vous faudra accepter et bien intégrer à votre mental même si cela doit attendre des décennies. depuis plus de 30 ans que vous berberistes ressassez ce refrain de « berberes arabisés », d’arabophones tout court sans individualité, sans communauté bien définie, (sans mot dire des arabes berberisés), vainement, sans succès, sans convaincre personne.

    7
    4
    issam
    16 septembre 2018 - 0 h 23 min

    Maîtriser la langue arabe,c’est maitriser le coran,et maitriser le coran c’est maitriser la langue du paradis signé moi

    4
    27
    Hibeche
    15 septembre 2018 - 23 h 24 min

    @Cherbal Khaled
    Merci pour votre post. C’est bien de lire même les plus longs. Le plus important, c’est qu’il y ait du débat enrichissant, sans prétention, sans à priori, ni dogmatisme. Parmi les commentateurs, dans AP, ils y a des bons, qui élèvent le débat.
    Pour Ahmed Djebbar, entre salles, et radios, j’ai assisté à 34 de ses conférences, outsider et inside. C’est un plaisir. Amicalement.

    3
    2
    ripper
    15 septembre 2018 - 22 h 47 min

    Un juste retour des choses, l’ère à venir sera arabe.
    L’anti-arabité en Algérie obéit strictement à la survivance de la francophonie, le coup de force et la mise en avant du tamazigh par la France via ses agents sert un agenda bien précis.
    Quelques vérités : La langue arabe n’appartient pas à ceux qu’on appelle arabes, les premiers utilisateurs sont décimés et disparus, les irakiens sont des babyloniens, les égyptiens des pharaons, ceux de Nejd sont adnaniens (le prophète Mohamed qpsl n’est même pas arabe) ….
    Ce véhicule extraordinaire a survécu et a permis d’occuper la première place depuis l’avènement de l’islam.
    Certains croient faussement que le refus des algériens du tifinagh, inventé de toutes pièces à partir de sépultures trouvés chez les touaregs arrivant tout droit du Yémen, est un signe d’intolérance à la culture d’un pan de la société.
    À vrai dire le refus est dirigé à cette bicéphalie identitaire naissante qui bloquera et l’arabe et l’amazigh … au profit de la langue française mourante.
    Oui à la langue arabe officielle, oui au tamazight comme profondeur culturelle, non au duel fratricide entre elles.
    L’Algérie est terre d’islam …

    33
    15
      karimdz
      16 septembre 2018 - 18 h 28 min

      L arabe en réalité, a toujours été une langue internationale, elle est la langue du Coran, donc éternelle, mais également une langue qui a été un vecteur de savoir, dans le passé, une langue dans laquelle ont été traduit notamment la philosophie grecque, mais elle connait à nos jours un engouement certain en occident, et c est tant mieux.

      Sur la dualité des langues arabe et amazigh, il y a une chose qui est certaine, c est qu en Algérie, et ce depuis des siècles, les algériens communiquent entre eux en arabe, partout, meme si localement, les dialectes sont d usage.

      La langue arabe fait partie des éléments fédérateurs de la notre pays, c est clair.

      23
      8
    Hamid
    15 septembre 2018 - 21 h 08 min

    To the commentators who have always shown aversion towards Arabic .You can hardly now digest this piece of news that a lot of Italian students are taking up Arabic at university .This is also a trend in the UK .Arabic has , in effect , grown in popularity along Spanish and Chinese at the same time there has been a decline of British students dropping German and French .I hope that your attitude will lend a fresh perspective to Arabic , a rich language whose ability had served as vectors of European renaissance .And by the way , for that reason , I don’t comment in French .And yet , I speak it perfectly. That’s all from me, take care.As always ,tahia ElDzair !

    19
    15
    ZORO
    15 septembre 2018 - 20 h 47 min

    L histoire des langues nous montre qu aucune langue porteuse uniquement d un savoir materiel,n a pu maintenir son leadership tout le temps . Il en fut de meme pour la langue arabe de ce cote . Cependant dans son destin eternel de vehiculer un message spirituel qui lui assure l immortalite , la langue arabe reprendra les rennes c est sûr, c est question de temps.
    SigneZORO. …Z….

    23
    17
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 20 h 45 min

    L histoire des langues nous montre qu aucune langue porteuse uniquement d un savoir materiel,n a pu maintenir son leadership tout le temps . Il en fut de meme pour la langue arabe de ce cote . Cependant dans son destin eternel de vehiculer un message spirituel qui lui assure l immortalite , la langue arabe reprendra les rennes c est sûr, c est question de temps.
    SigneZORO. …Z….

    19
    15
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 20 h 33 min

    Pour les islamo-baathiste ,citez nous un seul pays développé,démocratique et ayant pour langue nationale l’arabe. Ne nous citer pas Médine au temps de Mohamed .

    15
    27
      Abdelrahmane
      15 septembre 2018 - 23 h 01 min

      @ anonyme 15/09, 20h33:
      pour ta gouverne, nous n’apprenons pas l’Arabe pour nous développer, nous l’apprenons car c’est la langue de notre identité et notre ame, la langue de nos ancêtres, le lien avec nos aïeuls depuis 14 siècles, soit 60 générations. c’est notre dénominateur commun, notre élixir, notre facteur de vivre-ensemble en paix, fraternité et en harmonie comme c’est le cas depuis 14 siècles, c’est notre langue véhiculaire et notre vecteur de communication, d’échange et d’empathie avec d’autres citoyens dans d’autres pays mais qui font partie de notre aire linguistique, culturelle et civilisationnelle (commune). Elle est le résultat de nos expériences et de notre vécu communs, parfois millénaires, le produit de l’expression de nos douleurs et souffrances collectives communes, de nos joies, de nos peines, de nos aspirations communes, le legs de nos ancêtres et aïeuls, de ce qu’a rassemblé notre mémoire collective, la substance tirée du génie de nos aïeuls et ainés à travers des décennies, des generations et des siècles (poètes, écrivains, romanciers et artistes…), de leur production litteraire et artistique profuses et riches. Elle contient dans ses plis et replis le témoignage et le récit de notre histoire, la chronique et les annales propres notre nation.
      Pour notre développement et l’acquisition de la technologie moderne, nous utilisons notre langue véhiculaire mais quand il est nécessaire on recourt sans complexe et sans gêne à une langue étrangère de préférence l’anglais.
      Bien sûr, ce que je dis, je le destine à mes semblables et (y) inclus ceux qui le partagent.

      31
      15
        Blakel
        25 septembre 2018 - 1 h 22 min

        La langue arabe, « notre facteur de vivre en paix, depuis 14 siècles… » ????? . Quelle paix, depuis 14 siècle, dans les pays arabophones ??? Il ne faut abuser du shit de ta narcomonarchie.

        2
        2
      karimdz
      16 septembre 2018 - 20 h 10 min

      Pourquoi démocratique, qui plus est, des pays développés qui utilisent la langue arabe, meme si j aime pas ces pays, eh bien les émirats arabes unis, le qatar, le liban si ce n était la guerre, serait la suisse du moyen orient.

      Médine du temps du prophète Mohamed, sur lui paix et prière, n était pas développée, essaie de faire des comparaisons pertinentes…

      Tout comme islamo baathiste, c est pas possible, ils sont antagonistes, les baathistes sont pour ta culture, des laics, et le baathisme a été fondé par des chrétiens arabes.

      Commence déjà par maitriser ton vocabulaire avant de donner des leçons de développement et de démocratie…

      21
      7
    karimdz
    15 septembre 2018 - 19 h 35 min

    L arabe est une si belle langue, que ce soit dans le monde ou dans les mosquées, par des centaines de millions de personnes, c est dire.

    Cette langue a été le vecteur d une puissante civilisation dans le passé, démontrant qu elle peut être à la fois, langue du savoir et langue religieuse.

    En tout cas cet envouement pour cette langue en italie, mais également dans le monde occidental, prouve que cette langue fait partie des langues les plus couramment utilisées dans le monde, que ce soit dans les universités, le commerce ou les mosquées.

    36
    17
    DYHIA-DZ
    15 septembre 2018 - 17 h 48 min

    Mon avis:
    Ceux qui sont entrain d’apprendre l’arabe, leur but est d’aller chercher les pétro-dollars dans les pays du GOLF.
    C’est purement économique, vu que le chômage ravage l’Europe. En plus, les occidentaux sont favorisés dans ces pays.

    34
    25
    Cherbal Khaled
    15 septembre 2018 - 17 h 47 min

    Cher @Hibeche , moi j’aime bien lire tes posts même quand il sont trop longs , comme ceux de @LOUCIF et de beaucoup d’autres internautes très intéressants ici sur AP ! Tu reproches à @LOUCIF d’être trop long mais avec toi c’est pire : tu nous conseilles de lire des posts plus longs encore …. c’est à dire des livres comme celui que Ahmed Djebbar ! Bezaf ya sahbi ! Non je rigole !!

    PS : j’ai assisté à beaucoup de conférences de Ahmed Djebbar, un vrai régal ! Un chercheur en histoire des sciences, professeur d’université en France, mathématicien et chercheur associé dans une étude pointue : l’apport de la civilisation perse, arabe et asiatique dans le domaine du développement des sciences exactes notamment l’astronomie et les mathématiques depuis le 7ème siècle ! Il a malheureusement connu une parenthèse malheureuse comme Ministre du pouvoir algérien où il a fait quelques bêtises grave que je n’ai pas besoin de développer ici et dont tu es au courant certainement ! Un scientifique qui entre dans le pouvoir politique algérien en sort toujours « écorché » , hélas !

    4
    2
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 17 h 15 min

    @Hibeche , tu me reproches d’être trop long ! On me le reproche souvent , je l’avoue !! ok je suis d’accord avec toi que je suis souvent trop long et ennuyeux, mais si c’est juste pour dire « oui je suis d’accord » ou « non je ne suis pas d’accord » ou pour insulter, je n’appelle pas çà un débat. Je développe car il me semble que Algérie patriotique (AP) est lu pas par seulement des Algériens et que çà vaut le coup de développer nos arguments et nos points de vues ! Sur facebook ou d’autres forums j’interviens sous un autre pseudo par une ou deux phrases !

    Mais là sur AP, on commente des contributions, des informations et des sujets le plus souvent importants, et je pense que les internautes intéressés prennent le temps de lire, comme moi même je le fais pour beaucoup d’intervenants AP qui donnent leurs points de vue en argumentant ! Moi, je zappe souvent les insultes et oublie très vite les avis expéditifs à la SMS ou MMS quoique je reconnais que c’est aussi une forme de communication comme une autre ! Bon courage et merci pour le conseil , je vais essayer de me corriger !

    16
    4
      LOUCIF
      15 septembre 2018 - 17 h 28 min

      Pardon d’avoir oublier de mettre mon pseudo « @LOUCIF » alors que je le reproche aux autres ! Ce post pour @Hibeche , est bien de moi !

      15
      16
        Hibeche
        15 septembre 2018 - 18 h 49 min

        @Loucif, Désolé, vous ne m’avez pas compris. Je ne vous ai pas dit que vous long, j’ai dit qu’on ne peut exprimer toute sa pensée dans des posts, sinon ça va être trop ennuyeux pour les lecteurs. Moi je ne juge personne, je donne mon point de vue et je me retire. Sans donner de leçon ni polémiquer.
        Amicalement

    15 septembre 2018 - 16 h 55 min

    Moi je suis algérien et je ne sais pas lire et ni écrire l’arabe litraire.
    J’ai 58 ans et je vais m’y mettre malgré mon âge.
    Je pourrais lire le Coran en arabe.
    Tout le monde me dit que c’est beaucoup mieux de lire le Coran en arabe qu’en français ou autre langue étrangère.
    Les italiens ont raisons, comme ça demain Ces étudiants italiens sont malin, ils se projettent dans l’avenir pour devenir des futurs businessmans qui travailleront avec l’Afrique et les pays arabes .
    Car l’Afrique prend peux à peux son envol pour atteindre sa vitesse de croisière.
    Et les pays arabes du moyenne orient vont bientôt se foutre sur le pif .
    Tout sera en dessous dessus qu’il faudra tout reconstruire comme pour la Syrie et le Yémen.
    D’autres pays vont certainement à leurs tour les suivre dans là tourmente.
    Vu les tensions qui montent sans cesse d’intensité.

    11
    7
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 16 h 39 min

    Ils étudient la langue arabe par exotisme ,comme il fut un temps ou le bouddhisme avait un engouement pour les occidentaux .Ils n’étudient pas la langue arabe pour leurs recherches scientifiques mais juste pour leurs vacances à Marrakech ou l’Egypte …

    14
    14
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 15 h 46 min

    Il n y a pas du tout cet  » enguement ». Depuis toujours les universites de langues – orientales et par- dispensent des cours d’ arabe comme du chinois. Cette derniere connait un vrai revival. Les  » journaux » du regime tentent de s’ appuyer sur la confirmation occidentale de la validite’ de leur choix illegitime.

    15
    4
    Kahina-DZ
    15 septembre 2018 - 15 h 11 min

    C’est un phénomène très connu quand le pays est nouvellement confronté à une plus forte présence des étrangers, mais qui fini toujours par disparaitre. Pourquoi ??
    Les Italiens et les italiennes qui se mettent en couple avec des migrants d’origine arabe ( femmes et hommes) s’intéressent à la langue de la copine ou du copain arabophone.Ça devient à la mode pour une certaine période. Quand les italiens découvrirons que le couple est basé sur l’obtention des papiers, cette mode disparaitra naturellement.
    Insultez moi, mais c’est la réalité. Ce phénomène n’est pas nouveau!!!

    48
    37
      Hakikatoune
      15 septembre 2018 - 16 h 57 min

      @Kahina-DZ , désolé pour toi mais l’intéressement à la langue arabe par les pays occidentaux ou asiatiques n’a rien à voir avec le mariage ! Ils le font comme pour le chinois ou le japonais ou autre langue importante, car c’est quelque chose de stratégique pour leur pays qui encourage toutes les langues contrairement à notre pays qui croit que le monolinguisme avec l’arabe seule, peut régler tout nos problèmes. Chez nous on fait croire encore qu’il y a tout dans le Coran et que Dieu est de surcroit arabe, avec tout le respect que je dois aux croyants !

      Même en Israël , ennemi juré des arabes et des musulmans on apprend à côté du français et de l’anglais, la langue arabe, oui la langue de leur pire ennemi … je le répète encore !

      30
      36
        Anonyme
        15 septembre 2018 - 17 h 44 min

        Désolé pour toi, car c’est incomparable.
        Généralement, ceux qui apprennent les langues que tu as citées ont l’intention d’aller travailler en chine et ailleurs…C’est vérifié statistiquement.

        18
        4
          Anonyme
          15 septembre 2018 - 19 h 36 min

          L’arabe ne sert qu’à devenir imam,prédicateur ou spécialiste en roqia.

          13
          14
      ZORO
      15 septembre 2018 - 17 h 29 min

      Quand les italiens decouvriront.que………………cette mode disparaitra .
      Et quand Kahina saura que son pseudo est arabe que fera t elle ??? Elle prêchera !!!
      SIGNE.ZORO. …Z……

      16
      11
        Kahina-DZ
        15 septembre 2018 - 20 h 08 min

        ZORRO @

        Kahina est un adjectif qui décrit une qualité rare que possédait la reine des Aurès, DYHIA!!! Sa capacité devoir loin !! ce qui faisait peur aux bédouins d’Arabie à l’époque.
        As tu compris ??

        21
        16
          ZORO
          15 septembre 2018 - 22 h 02 min

          @ KAHINA: Ah ces arabes !!face a Elkahina ils ont eu tellement peur qu ils ont rebroussé chemin!😂
          SigneZORO. ..Z…..

          13
          13
          Kahina-DZ
          16 septembre 2018 - 0 h 58 min

          [email protected]
          Une chose est sûre.. Kahina était seule contre l’armée de tous tes Bedouins du monde.
          Tes Bedouins n’ont pas battu KAHINA, elle a été trahie…C’est différent !! En tout cas, Kahina a préféré se suicider que de tomber entre les mains de tes Bedouins !! Une vraie Amazigh !!
          Sais tu combien a duré la résistance à la Kahina?? va chercher pour le savoir avant de parler.

          7
          14
          ZORO
          16 septembre 2018 - 13 h 59 min

          Salem kahina:l histoire des humains nous cite des femmes valeureuses qui ont combattu de toutes leurs forces d autres gens qu ils consideraient au debut comme leur ennemis, mais rien n est figé dans ce monde en perpetuel changement kanina la berbere comme Elkhansa l arabe se sont opposees a l islam mais leur descendants furent les bras armees de cette religion.respect à nos aieux et aux choix qu ils ont fait.

          12
          6
      Farid1
      16 septembre 2018 - 0 h 29 min

      Pourquoi vous insulter Madame?
      Mais je me demande où vous avez trouvé ça!

      6
      5
      karimdz
      16 septembre 2018 - 18 h 45 min

      Kahina, je ne t insulterai pas, au contraire j apprécie certaines de tes contributions, on peut pas être d accord sur tout, l important c est d’échanger.

      Mais dire que cet engouement pour la langue arabe est dictée par des mariages blanc, c est un peu chaud de café…

      14
      3
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 13 h 32 min

    De la propagande islamiste.Suivra un autre article qui affirmera que la langue arabe est la langue parlé au paradis et le tamazight la langue parlée en enfer.

    23
    25
    Vector
    15 septembre 2018 - 13 h 16 min

    Isabelle la Catholique a gagné une guerre de libération nationale, on ne lui a rien donné !
    De plus, vous applaudissez la colonisation de l’Espagne mais vous critiquer celle de l’Algérie ?
    L’uchronie, cela doit rester dans les fictions sinon je peut moi aussi écrire que si Jugurtha avait vaincu Rome le Berbère aurait prit la place de l’anglais !
    De plus, combien d’arabe parmi ces étudiants « italiens »…

    19
    18
      Abdelrahmane
      15 septembre 2018 - 13 h 41 min

      l’uchronie, c’est de dire que jugurtha a vaincu rome avec son armée qui a traversé la méditerranée, a débarqué à rome, l’a occupé et l’a proposé à la vente. alors qu’il, le pauvre jugurtha, a été conduit à rome prisonnier enchainé et il est mort dans un cachot à rome

      23
      16
        Chelieth
        21 septembre 2018 - 18 h 11 min

        Malheureusement les berberes ont toujours ete desunis depuis la nuit des temps. Leur pire ennemis, ceux qui ont enormement aide a les defaire, (il ya un mot pour ca et je sais que tu le connais toi et ton comparse zorro) ont ete des berberes arabises comme toi qui jouissent presque a chaque fois qu’ils defendent les maîtres auquels ils s’assimilent. Comme je me considere bon musulman mais nullement arabe, je termine en te disant assalam.

        1
        6
        Blakel
        25 septembre 2018 - 1 h 11 min

        Ta haine t’aveugle. Avant de t’empresser de répondre, tu aurais du prendre la peine de lire le commentaire de Vector. Il a écrit « si Jugurtha avait vaincu….la langue amazighe aurait……. », comme un autre internaute avait écrit auparavant « …si (ceci, cela)…….. la langue arabe aurait pris la place de l’anglais… »

        2
        1
    PREDATOR
    15 septembre 2018 - 12 h 54 min

    Voilà un article qui ne fera pas plaisir à beaucoup

    21
    18
      Anonyme
      15 septembre 2018 - 17 h 56 min

      C’est pas la peine de te réjouir en tant qu’islamiste :
      لغة حملة العرش هي الفارسية و كلام الناس يوم القيامة السريانية
      حَدَّثَنَا مُعْتَمِرُ بْنُ سُلَيْمَانَ عَنْ جَعْفَرٍ عَنْ الْقَاسِمِ عَنْ أَبِي أُمَامَةَ قَالَ : إنَّ الْمَلَائِكَةَ الَّذِينَ يَحْمِلُونَ الْعَرْشَ((( يَتَكَلَّمُونَ بِالْفَارِسِيَّةِ الدُّرِّيَّةِ ))). حَدَّثَنَا جَرِيرٌ عَنْ بَيَانٍ عَنْ الشَّعْبِيِّ قَالَ : (((كَلَامُ النَّاسِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ السُّرْيَانِيَّةُ .
      راجع مصنف ابن أبي شيبة .. كتاب فضائل القرآن .. باب ما فسر بالفارسية

      4
      11
    LOUCIF
    15 septembre 2018 - 12 h 15 min

    C’est une très bonne chose qu’on s’intéresse outre mer à la langue arabe ! C’est une bonne chose aussi que se soit l’Etat Républicain de ces pays (écoles, lycées, universités) soucieux du respect de la laïcité dans la transmission du savoir et de la connaissance, qui en prend la charge afin d’éviter les dérives communautaires et politiques si ce champ était laissé à des associations douteuses ! Croyez moi ou non, la langue arabe qu’on apprend dans cette université italienne ou à l’Institut national français des langues et civilisations orientales (Langues O comme on l’appelle communément) ou ailleurs dans le monde occidental, n’a pas le contenu idéologique que l’on trouve dans l’enseignement de l’arabe dans notre pays ou dans les pays arabo-musulmans, où on sait que l’idéologie religieuse inonde et étouffe les concepts, les raisonnements, les représentations, l’abstraction, les schèmes, la conception, la pensée, la science etc…. etc…

    Attentez deux minutes, ne vous énervez je vous explique par un exemple : Je l’explique en faisant la comparaison entre la façon avec laquelle j’ai appris l’arabe dans ma jeunesse avec celle de mes enfants ! Je me souviens qu’en classe de seconde de mon lycée de ma naguère charmante ville côtière algérienne, j’ai eu, en 1964-1965, un Professeur Agrégé d’Arabe venu de France en coopération technique au même titre que les Égyptiens et autres Syriens à l’époque. Je vous promets qu’à aucun moment on a entendu ce professeur évoquait l’islam ni le Prophète Mohamed ni Dieu , ni Coran , ni ammi ali ! C’est juste l’apprentissage pur de cette langue arabe comme on apprend l’Anglais ou l’Italien ! On avait appris la grammaire, la conjugaison, le duel, les déclinaisons, la richesse du vocabulaire de cette belle langue, l’étude de textes ou l’explication de texte sur la base non seulement d’Ibn kkaldoun (les prolégomènes) mais aussi de certains textes traduits de Voltaire, Montesquieu etc…etc. mais jamais sur la base de versets coraniques ou de la sunna. Lui, il savait très bien que la religion çà s’apprend à la medersa, à la mosquée et non à l’École de la République, et on respecter çà à l’époque. Alors que j’ai pu constaté avec l’enseignement qu’ont connu mes enfants, ils ont été souvent noyés de religion, d’islam, de citations de versets coraniques comme support d’apprentissage de la langue arabe ou comme support d’explication ou d’études de texte ! Voilà ce que j’avais à dire et maintenant vous pouvez m’insulter !

    PS : il faut savoir qu’en France le gouvernement Macron est en train de réfléchir à intégrer et généraliser le choix de l’apprentissage de l’arabe comme deuxième et troisième langue dans les collèges et lycées ! Il souhaite justement éviter aux français de confession musulmane d’être obligé d’aller dans des associations pour se faire, quand on sait que ces associations font plus dans la communautarisme, dans l’apprentissage de la religion que de la maîtrise de la langue académique pure que doit est l’arabe ! Les réfractaires, de l’extrême droite (et pas que) à ce projet disent que ce projet est dangereux car l’arabe est une langue pas comme les autres car trop idéologisée, trop politisée et qui fait trop dans l’islam communautaire, dans l’islamisme si je puis utiliser ce terme en « isme » ! Est-ce qu’ils ont tort, Est-ce qu’ils ont tout faux ? Je laisse le choix aux autres de répondre !

    39
    18
      MELLO
      15 septembre 2018 - 14 h 02 min

      Personne et surtout pas MELLO, ne voudra t’insulter, car j’etais dans les mêmes conditions et a la même époque, disant les annees 70. Moi, le petit Kabyle , j’avais hâte d’aller a l’école pour bien comprendre la différence entre ta et tha, entre tta et dha, entre dha et ddhaa, et surtout le ta marbouta et le ta maftouha. Honnêtement, j’etais perdu. Mais la richesse était telle que j’arrivais difficilement a saisir la nuance . Hormi cette difficulté, j’etais passionné par cette richesse phonétique. La langue arabe , il faudrait le reconnaitre , est la plus difficile a apprendre, car sans le techkil , on ne pourra pas lire sinon il faudrait d’abord connaitre les mots.
      Retour sur un autre chapitre, personne ne critique la langue arabe, mais plutot cette marginalisation de la langue tamazight ou ce deni culturel réservé par les pouvoirs publics, jusqu’a ces dernières années. Maintenant pouvoir l’enseigner ? Mouloud Mammeri , le père spirituel, était convaincu.

      25
      14
      Hibeche
      15 septembre 2018 - 14 h 40 min

      @Loucif,
      Merci pour votre « clin d’œil », ce n’est facile d’être exhaustif
      Dans son raisonnement, il y a le risque d’ennuyer les lecteurs avec des postes trop longs.
      Pour les amoureux de la lecture, je leur conseille un livre de Ahmed Djebbar ex ministre de l’éducation de feu Boudiaf. Le titre est : une histoire de la science arabe.
      Je ne suis pas sûr de le trouver en Algérie, mais en tout cas c’est un délice. Bonne lecture.

      5
      14
      Ch'ha
      15 septembre 2018 - 19 h 05 min

      @Loucif
      Du temps de ma jeunesse pas si lointaine 😉 la langue arabe était enseignée à titre facultatif à l’école primaire aux heures d’études : c’est à dire après la classe de 16h30-18h30 l’étude n’étant pas obligatoire mais avec certains élèves nous y restions pour faire nos devoirs surveillés par les institeurs de chaque classe à tour de rôle ce qui fait que les élèves pouvaient demander à un autre instit que le sien des explications sur un cours de math français etc non compris.
      Je me rappelle de l’enseignante d’arabe une femme en habit traditionnel (bon elle enlevait son voile en classe) et discutait avec tous les enseignants etc …AUCUN PROBLÈME DE ISME NI DE RACISME !!!!
      En France tout ce qui est BOUGNOULE et de surcroît algérien est problématique pour eux c’est aussi simple que ça.
      Ma primaire remonte à 30 ans à peine 😉 donc imaginez la RÉGRESSION 2018.
      Les judéosionistes ont leurs écoles spécifiques avec enseignement en hébreu, de la religion juive etc virées chez l’entité sioniste et dès qu’une école musulmane je dis bien tente de se mettre en place c’est islamISME INTÉGRISME et cie…
      Voilà c’est ça la France !!!!
      L’enseignement catholique existe le catéchisme mais dans le privé or public : la laïcité c’est tellement bien et sioniste cours de sexualité dans le primaire ….c’est si hien que la secrétaire d’État Marlène Schiappaen charge de ces lois a inscrit ses propres gosses dans une école privée catholique !!!! Faites ce que je dis pas ce que je fais.
      Pour en revenir à l’arabe (bon moi suis pas un exemple car j’ai débuté pour ensuite m’inscrire au sport en club..) les diplomates russes et experts russes du Moyen-Orient parlent tous l’arabe couramment (vu sur TV libanaise al mayadeen, notamment sur la Syrie et pas que), voilà c’est ça la Russie !!!
      Je me rappelle de la phrase de cette pourriture de raciste islamophobe Nicole Guedj d’ailleurs venue au bled dans les bagages du Président Macron « une maison bourrée d’arabes » en parlant du Quai d’Orsay « où il fallait parler arabe etc… » sous entendu avant sous les anciennes presidences de la République mais plus depuis l’élection de Sarkozy et des suivants.
      Je peux pas me l’encadrer cette ultrasioniste, OUI c’est ça la France !!!

      5
      8
    anonyme
    15 septembre 2018 - 11 h 29 min

    Autre créneau porteur, le tourisme culturel qui donne aux jeunes des possibilités concrètes de recrutement. Des régions comme la Sicile, la Calabre, les Pouilles, la Sardaigne et même la Vénétie sont riches en vestiges arabes, fruit de la présence des princes omeyyades en Italie entre les VIIIe et XIe siècles, d’où l’importance d’une bonne connaissance linguistique pour se définir un profil adapté aux exigences du secteur!!!!
    ces gens là ont détruit des pays arabes pour ensuite les reconstruire eux-mêmes et booster leurs propres économies, de plus il est toujours bon de retourner en campagne d’exploration dans ces pays du tiers monde pour ramener avec soi les vestiges des cultures autochtones qui créeront de magnifiques rebonds pour toutes sortes d’activités industrielles artisanales culturelles et intellectuelles.
    l’engouement est mondial et il touche l’arabe le russe et le chinois, mais pour l’arabe les raisons sont spécifiquement impérialistes, contrairement aux autres langues citées.

    7
    7
    MOHAMMED BEKADDOUR
    15 septembre 2018 - 9 h 54 min

    @ le majestueux développement scientifique de la Renaissance».
    ———————————————————————————————————————————————-
    Ce mot de « Renaissance » est lié à La Mort semée, imposée par Le Vatican et ses branches en Europe, La Renaissance est INTIMEMENT liée à La Recherche du Renouement à Dieu L’INDIVIS, mais ô Compatriotes Algériens, attention : Lorsque ces Italiens liront Le Coran en version originale, attendez-vous à leurs Remontrances…

    7
    13
    Abdelrahmane
    15 septembre 2018 - 9 h 40 min

    C’est une bonne chose…une chose normale, cet engouement des italiens pour notre langue. L’arabe a été pendant plus de 8 siècles la langue universelle au moyen-age. Tous le voisinage sud de l’italie, toute la rive sud de la méditerranée, est arabe, il y a plus de 23 pays arabophones, plus de 400 millions de locuteurs (natifs et acquisitifs) dans le monde, c’est la 5° langue officielle d’usage à l’ONU, c’est la langue liturgique de plus d’un milliard et demi de musulmans. D’autres pays s’intéressent officiellement et vivement à l’a langue arabe tels l’iran, la turquie, la chine, la corée du sud.chez nous en Algérie, depuis 15 ans les états-unis, la france et d’autres pays envoient des ambassadeurs et diplomates arabophones.
    Et chez nous, il y a des gens qui veulent qu’on se défausse de ce merveilleux trésor de notre identité et qu’on se mette à la derja qui, en fait, n’est qu’un dérivé popuilaire de l’arabe….qu’ils causent toujours, nos hurluberlus.

    31
    25
      MOHAMMED BEKADDOUR
      15 septembre 2018 - 18 h 55 min

      @Abdelrahmane
      15 septembre 2018 – 9 h 40 min
      ————————————————————————
      Eh ! Oui… L’expression devenue proverbiale « J’en ai perdu mon latin » date de la période Espagne musulmane, un évêque y a étudié, et à la fin, « arabisé », il a dit ça ! Les Zeuropéens sont très ingrats, mais La Roue tourne pour les mettre à la bonne place

      1
      12
    Hibeche
    15 septembre 2018 - 8 h 28 min

    Au même moment, la société française (pas la totalité heureusement) surtout médiatique, politique et une certaine communauté, s’oppose farouchement à la décision de Belkacem d’abord, puis Blanquer maintenant d’enseigner l’arabe aux écoles françaises. Le complèxe du colon est encore vivace.
    Pour les italiens, ce n’est pas nouveau, Béjaia se souvient d’un certain étudiant en mathématiques qui s’appelait naguère, Fibonacci

    25
    10
      LOUCIF
      15 septembre 2018 - 12 h 53 min

      @Hibeche , j’ai tenté de donner plus haut quelques raisons de ces réticences au sein de la société française ! Il y en a d’autres, c’est sûr !

      11
      15
      Apache
      15 septembre 2018 - 16 h 56 min

      Leonado Da Vinci a aussi vécu à Béjaïa un certain temps. Je l’ai lu quelque part mais je ne m’en souviens pas où.

      1
      5
        Anonyme
        15 septembre 2018 - 17 h 53 min

        Dans sahihe muslim non ?

        3
        9
        alif
        15 septembre 2018 - 20 h 27 min

        Leonardo Fibonacci le fondateur de la comptabilité moderne et non Leonardo Da Vinci!
        Léonardo Di Caprio quant à lui pense tourner son prochain film à Bedjaia, un remake des tortues ninja dans lequel la pizza de Michelangelo sera remplacée par du matloue

        5
        3
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 7 h 50 min

    Sans les c… ( à l’image de bou abdil qui a donné les clés de Grenade à Isabelle de Castille et du dey hussein qui a donné les clés d’Alger à Charles 10 pour fuir sans livrer combat ) et les despotes qui ont présidé hélas au destin malheureux du monde musulman, la langue arabe, vecteur de la jadis brillante civilisation musulmane, aurait pu occuper la place qu’occupe aujourd’hui la langue anglaise dans tous les domaines.
    Avec cet engouement heureux des Italiens pour la langue arabe on peut espérer qu’elle va connaitre une cure de jouvence qui va la propulser à la place qu’elle n’aurait jamais du quitter

    27
    18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.