Ould Kablia accuse Yacef Saâdi d’avoir porté atteinte à des chouhada

Dahou Ould Kablia
Ould-Kablia lors de son intervention au Forum d'El-Moudjahid. PPAgency

Par Hani Abdi L’ancien ministre de l’Intérieur et président de l’Association des anciens du ministère de l’Armement et des Liaisons générales (MALG), Dahou Ould Kablia, charge lourdement le chef de l’ex-Zone autonome d’Alger, Yacef Saâdi, en l’accusant d’avoir perverti l’histoire et porté atteinte à l’image de moudjahiddine et de chouhada» en Algérie.

S’exprimant mardi 18 septembre en marge d’une conférence sur le GPRA à Alger, cet octogénaire considère que Yacef Saâdi a été injuste avec bien des moudjahiddine et des chouhadas, appelant ainsi à rester vigilants et à ne pas tomber dans le piège de la manipulation qui nuit à la fois à l’histoire de l’Algérie et à la famille révolutionnaire.

Il évoque notamment Fadhila Attia qui fait partie des réseau des poseuses de bombes à Alger, traînée dans la boue, alors qu’elle a servi grandement la guerre de Libération nationale en fournissant des informations capitales aux services de renseignements de la révolutionne algérienne.

Ould Kablia poursuit en affirmant que Fadhila Attia avait fourni des documents secrets à Mahfoudh Kadache. Des documents qui ont servi la révolution.

Cet ancien du MALG dénonce ainsi les attaques et les poursuites engagées par le groupe de Yacef Saâdi contre cette valeureuse révolutionnaire.

«On n’a pas le droit de traiter des moudjahiddine ou chouhada de traîtres», s’élève-t-il en appelant à la retenue.

Il évoque également le mauvais traitement subi par le valeureux révolutionnaire Salah Bouakouir qui a été lui aussi accusé d’être un traître, alors qu’il avait accompli beaucoup de choses au profit de la Guerre de libération nationale.

Ould Kablia assure que les services secrets algériens étaient unis durant la Guerre de libération nationale.

L’ancien ministre de l’Intérieur appelle à cesser de dénigrer la Révolution en s’attaquant à ceux qui l’ont fait, d’une manière ou d’une autre.

H. A.

Comment (38)

    Anonyme
    20 septembre 2018 - 2 h 20 min

    Il est clair que l’indépendance de l’Algerie fut confisquée par le clan de Oujda qui regne sans partage jusqu’à nos jours, même quand il y eu la parenthèse de Chadli, Zeroual, Ali Kafi et Boudiaf. Ce clan a mis la main sur tous les poste de responsabilité et a écrasé le peuple algérien. Moi qui vit en France avec du recul, je me rend compte combien, ils nous ont opprimé bien que nos parents ont travaillé bien plus qu’eux et n’etaient pas des planqués, avaient subi la prison, la torture et étaient condamnés à mort. Au contraire, plus vous avez participé à la revolution à l’intérieur et tôt, plus vous êtes honnis par le clan de Oujda. Chaque jours je les hais de plus en plus. Tant que le ménage n’est pas dans les administrations l’Algerie ne connaitra aucun salut, aucun developpement.

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 21 h 30 min

    C’est terrible comme le recit officiel de la lutte pour l’independance et les recits des temoins-acteurs s’entrechoquent et generent la polemique a chaque fois qu’on aborde ce sujet !!!
    Les recits des temoins et/ou acteurs devraient etre libres sans prejuges ni tabous pour que les historiens puissent faire leur travail et rapporter les faits verifies et surs pour que ces derniers soient les materiaux pour construire une memoire officielle qui va coexister avec d’autres versions pouvant se recouper ou s’opposer.
    Au final, face a l’avenir et aux multiples defis qui se posent a notre pays ( nourrir une population qui s’accroit rapidement, lui assurer une education et l’acquisition de competences pour qu’elle devienne une force vive et non un poids social, preserver la paix civile et cultiver les valeurs positives fondees sur une bonne comprehension de nos racines et de notre religion l’Islam…) de quoi avons-nous besoin en tant que Nation et Societe ?
    Posons-nous la question: faut-il poursuivre les polemiques et alimenter les dissensions qui ont nuit a la Revolution alors que la grande majorite des citoyens en ignorent les raisons reelles et profondes ou alors nous atteler a valoriser ce que cette lutte de liberation a apporter de positif au peuple algerien mais aussi a toute l’humanite, aux Hommes attaches aux principes de liberte et d’emancipation?
    Croire que la France reste inactive dans ce dossier qui l’interesse au plus haut point car il touche a son Histoire et a sa reputation, c’est mal la connaitre…Alors parlons librement de notre passe sans oublier que sans responsabilite , la liberte conduit a son contraire, l’alienation et la haine de soi

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 16 h 56 min

    Quand ils ont debaptise la rue Salah Bouakouir, pourquoi vous n’avait pas reagi Mr Dahou Ould Kablia ?

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 15 h 43 min

    A Alger en 1981 François Mitterrand a dit : « Je donnerai les archives du sol et du sous sol algérien, mais je ne donnerai pas celles qui risquent de mettre le feu en Algérie ».
    A l’indépendance l’OAS a pratiqué la politique de la terre brûlée. Salah Bouakouir haut fonctionnaire dans l’administration coloniale a été assassiné, au cours d’une séance de plongée sous marine, par l’OAS qui ne voulait pas que l’Algérie indépendante bénéficie des compétences de M. Salah Bouakouir.
    Salah Bouakouir était-il une « taupe » au service du FLN ? Si c’était le cas tout porte à croire que l’administration coloniale ne le savait pas, sinon elle l’aurait torturé et exécuté.
    30 ans après l’indépendance Mohammed Boudiaf lui même était convaincu du contraire.
    56 ans après l’indépendance on se pose la question de savoir si Salah Bouakouir a apporté ou non sa contribution à la guerre de libération . Dieu seul le sait.
    Quant à Yacef Saadi, quelles soient ses carences passées ou actuelles, il n’en demeure pas moins qu’il a été le Chef de la zone autonome d’Alger. Il fallait le faire à l’époque face à la 4ième armée au monde et ses Aussaresse, Godard, Léger, Massu, Bigeard, Schmitt, Le Pen, leurs paras et leurs légionnaires.

    Anonyme
    19 septembre 2018 - 11 h 28 min

    les ML DISENT que presque tout les cadres de toute les institutions portent atteinte, piétinent ou ignorent l histoire des chouhadas par leur comportement leur conduite leur irresponsabilité leur but!! le dieu argent

    karimdz
    19 septembre 2018 - 10 h 21 min

    Il est dommage que certains moudjahidines en arrivent aujourd’hui à régler leurs comptes en portant atteinte à tort ou à raison à d autres, sur leur passé. Il serait bien qu ces personnes qui s invectivent, fassent un débat avec témoignages et preuves à l appui sur un plateau de télévision.

    La résistance algérienne demeurera une glorieuse page de notre histoire, et nous devons tout à nos Chouhadas qui ont sacrifié leur vie pour notre pays, Allah Yarhamhoum.

    9
    1
    Anonyme
    19 septembre 2018 - 8 h 32 min

    Monsieur Dahou Ould Kablia est le seul des Malgach qui a fait la guerre avec ses freres et soeur à l’interieur de l’Algérie. D’ailleurs, je vous invite à consulter les archives. En 1958, sa soeur Zoubida alors âgées de 20 an et son frère Nourredine agé de 19an, tout deux étudiant à la fac d’Alger ont été arretés par Osares et furent torturés jusqu’à la mort dans une casernes parmi d’autres étudiant de Mandouz qui a dit aux étudiant algériens que ce n’était le moment de faire des études. La fameuse phrase de Mandouz  » Ce n’est pas le moment de faire des études ». C’est le moment de décoloniser le pays. Mandouz fut aussi arrêté. Son réseau a permis que ce dernier ne périsse pas sous la torture. Tandis-que ses étudiants comme les Ould Kablias et d’autres étudiant algériens ont été arrêtés et torturés. Presque personnes n’en parle aujourd’hui et pourtant les archives sont là. J’invite les historiens algériens et étrangers d’ouvrir ce dossier des étudiants algériens torturés jusqu’à la mort.
    SVP, par respect de nos vrais chouhadas comme les Ould Kablia, comme d’autres étudiant mort aussi sous la torture et qui n’ont pas personne pour les défendre aujourd’hui, ne dites pas n’importe quoi. C’est grâce à ces martyres que nous sommes là à écrire correctement, à avoir vécu dignement ou presque, autrement chacun de nous au mieux serait un khemes chez la pire des especes humaines qui considere que le colonisé n’est pas humain, c’est à dire les colons. On la vu en la période de Sarkozy quand ils étaient revenus en force. Remerciez chaque jours nos chouhadas. Si vous continuez comme cela à accuser les chouhadas et les familles de chouhadas alors si un jour l’Algerie serait menacé, personne n’ira au combat. La France doit reconnaitre ses crimes de guerre car ce fut deux crimes de guerre envers Audin et envers les deux étudiants Ould Kablia et d’autres étudiants algeriens qui ont peri dans les meme condition que Zoubida et Nourredine Ould Kablia à Alger arrachés à leur 20 an, Allah yerhamhoum. Le pere Ould Kablia Si Ahmed Ould Kablia fut frappé par la cessité quand il apprit la mort de sa fille et de son fils sous la torture.

    13
    1
      Zaatar
      19 septembre 2018 - 9 h 03 min

      L’ami anonyme, on n’enlève rien aux chouhadas et autres valeureux combattants et moudjahidines de la guerre de Libération quels qu’ils soient, Etudiants, professeurs, ingénieurs, technicien, ouvriers, administrateurs, chômeurs…etc, bien au contraire, on s’incline devant leurs mémoires et les portons très haut dans la valeur humaine. Cependant, il est important d’ajouter qu’on n’a pas fait déguerpir le colon Français pour être dans le même régime sous « le colon » Algérien. De vous à moi, et une bonne majorité pourront en témoigner, ils sont nombreux pour qui rien n’a pratiquement changé tout comme ils sont nombreux avec des aptitudes à développer le pays pour le bien être de tous les Algériens et qui pour des raisons que tout le monde connait, notamment cette falsification de l’histoire de la guerre d’Algérie, se retrouvent sur le carreau tout juste à pouvoir manger un morceau de pain et boire un verre d’eau.

      9
      2
        Anonyme
        19 septembre 2018 - 10 h 02 min

        Oui, je vous donne raison. Je pense comme vous. Nous avons chassé le colon pour le remplacer par un autre colon venu du Maroc essentiellement. Il faut faire un nettoyage. A Oran aucune fonction, aucun poste de responsabilité ne leur echappe, à tous les niveaux. Les vraies algériens, y compris les enfants de chahid et de vrais moudjhid ou simple citoyen pourvu qu’il soit vrai algerien se trouvent tout en bas de l’echelle, humilié, ecrasé. Tant que l’on n’a pas fait ce travail, jamais l’algerie ne connaitra une quelconque prosperité. Et les competences non plus ne seraient pas utilisées. Is sont là à nous narguer et à nous forcer à l’exil.

        9
        1
          Zaatar
          19 septembre 2018 - 11 h 30 min

          Je n’ai pas la réponse ou la confirmation de vos dires. Mais vous avez peut être raison lorsque l’on prend le problème tel que je vous l’ai exposé. Aussi, et d’une façon radicale, pour y remédier, il faudrait que nos dirigeants soient des élus du peuple et ne rendent compte qu’au seul peuple. Et là il y a du travail à faire mon ami, et on n’est pas au bout de nos peines.

          4
          2
      UMERI
      19 septembre 2018 - 20 h 21 min

      @anonyme 18 septembre 8 h 32. Désolé mon ami, ici, personne ne porte atteinte a l’honneur de la famille de Mr Ould Kablia, mais convenez avec nous, qu l’ancien ministre de l’intérieur et membre du M A L G, a voulu médiatisé le cas de feu Salah Bouakouir, en déclarant qu’il n’était pas traître a la Révolution, mais a fourni des renseignements importants au G P R A, 56 ans après, devant une famille qui a subit l’humiliation pendant cette longue période. Les renseignements, en tant de guerre, sont d’une importance vitale et doivent servir l’intérêt national et non l’intérêt privé. conserver des preuves ou des secrets, en rapport avec notre révolution est synonyme de trahison. Quant a Mr Yacef Saàdi, nous lui laissons le soin de répondre de son vivant, aux accusations d’Ould Kablia.

        Anonyme
        19 septembre 2018 - 22 h 03 min

        Tout le monde est important dans une revolution.
        tout le monde a travaillé pour la revolution. Des femmes de menages pendant la revolution ont apporté des photos à mon pere qui a envoyé des hommes à un avocat français memebre de l’oas. Ces photo montrait des algerien demembré et jetté dans une fosse commune. Les photo servaient de trophé aux membres de l’OAS. L’ALN est allé chercher ce notable qui gardait cs trophés comme trephé de chasse. De pauvres paysans ont subi le pire oeuvre de l’OAS. Les femmes de menage ont pu identifier ces monstre.

    Zaatar
    19 septembre 2018 - 8 h 12 min

    Tout le monde s’accorde à dire que l’histoire de la guerre de libération a été falsifiée. Et tout le monde sait qu’une bonne majorité de traîtres effectifs se sont joints après l’indépendance aux valeureux moudjahidines et autres combattants de toutes les zones pour soit disant œuvrer pour le pays. Mais les buts de chacun bien évidemment sont tout autre. Et c’est dans cette mise en scène que la falsification de l’histoire de la guerre de libération a débuté et que le système que nous connaissons à ce jour s’est installé aux commandes du pays.

    15
    2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 23 h 31 min

    Yacef Saadi restera un combattant et un moudjahid et l’histoire n’a pas révélé tous ses secrets, certains sont parties avec. On ne sait plus comment l’écrire, doit on relater des faits et rien que les faits ou les analyser dans leurs contexte, toujours est il qu’il ne faisait pas tout le temps beau et la vie n’était pas comme dans un comte de fée. Il faut reconnaître qu’au sein des moudjahidines il y avait de l’animosité, la preuve bouhired et yacef qui étaient dans la même cellule des fideyines ne se parlent plus et ne communiquent qu’à travers la presse.

    9
    6
    A3ZRINE
    18 septembre 2018 - 23 h 28 min

    Yacef Saadi restera un combattant et un moudjahid et l’histoire n’a pas révélé tous ses secrets, certains sont parties avec. On ne sait plus comment l’écrire, doit on relater des faits et rien que les faits ou les analyser dans leurs contexte, toujours est il qu’il ne faisait pas tout le temps beau et la vie n’était pas comme dans un comte de fée. Il faut reconnaître qu’au sein des moudjahidines il y avait de l’animosité, la preuve bouhired et yacef qui étaient dans la même cellule des fideyines ne se parlent plus et ne communiquent qu’à travers la presse.

    4
    5
    El Che
    18 septembre 2018 - 22 h 52 min

    Au dela de cette polemique, c’est malsain et meme degoutant qu’un ancien du malg denigre un moudjahid. Pendant que les moudjahidins combattaient l’ennemi les armes a la main, ce monsieur etait tapi dans l’ombre a oudjda ou il fomentait avec ces semblables des complot et des assassinats contre les vrais revolutionnaires. Et puisque vous semblez aimer remuer l’histoire, dites nous messieurs kes malgaches qu’avez vous fait de l’algerie, le peuple vous demande des comptes

    20
    3
    Salah Bouakouir
    18 septembre 2018 - 21 h 45 min

    Puisque vous êtes si bien informé et cela est sûr, en votre qualité de malgache, donnez-nous les noms de ceux qui ont leurré le Président Boudiaf alias si Tayeb el watani, pour la débatisation du boulevard qui portait le nom de Salah Bouakouir. Poussez encore votre patriotisme un peu plus loin, en libérant votre conscience à l’aurore de votre vie, en nous révélant les noms de ceux qui ont détruit une montagne appelée SI MOHAMED BOUDIAF. Chiche ! et Dieu et le peuple algérien vous seront reconnaissants.

    32
    1
    Anonimi
    18 septembre 2018 - 21 h 44 min

    Monsieur Ould Kablia vous avez raté une occasion de vous taire puisque vous et votre organisation êtes restés muets pendant des décennies alors que de vrais Chouhada et Moudjahidines se faisaient spoliés de leurs droits élémentaires à la reconnaissance et au respect de leur patrie. Alors taisez vous et gardez votre mutisme complice . Vivement l’ouverture des archives françaises pour connaître qui est qui et qui a fait quoi pendant 132 ans de colonialisme.

    27
    4
      Anonyme
      19 septembre 2018 - 0 h 10 min

      Arretez de dire n’importe quoi. Si Dahou Ould Kablia est scandalisé quand on touche à la mémoire des chouhadas, c’est parcequ’il a son frere et sa soeur mort sous la torture à Alger en 1958. S’il y a un memebre du gouvernement n’ayant pas passé la periode de la revolution à Oujda, c’est bien Dahou Ould Kablia. Il a sa soeur Zoubida agée de 20 an qui etait morte sous la torture en 1958 à Alger ou elle etait allée faire des études à la fac d’Alger. Il a aussi son petit fere Nourredine agé de 19 an etudiant aussi à la Fac d’Alger et qui etait mort dans une caserne sous la torture des para. Arretez de dire n’importe quoi et consultez les archives.

      12
      7
    Algerian
    18 septembre 2018 - 21 h 17 min

    On peut accuser Yacef Saadi de tous les maux, mais, on ne lui enlèvera jamais le fait que la guerre, lui, il l’a faite, et bien faite, a l’intérieur du pays…

    25
    3
      Chibl
      18 septembre 2018 - 22 h 14 min

      Merci monsieur, bravo cqfd

      10
      3
      Anonyme
      18 septembre 2018 - 23 h 46 min

      Mais les Ould Kablia ont fait la guerre et à Alger. Zoubida et Nourredine ont été torturés et sont mort sous la torture à Alger ou ils etaient venus faire leur études. On ne peut pas dire que cette famille etait plaquée à Oujda. C’est le seul des membre du gouvernement qui n’etait pas planqué à Oujda. C’est leur passe droit. Comme ça si on reproche au planqués de Oujda de ne pas avoir fait la guerre, ils vous sortirons Ould Kablia comme quelqu’un de legitime. Cela dit Dahou a fait la guerre dans la zone 6 avec mon pere. Sa soeur Zoubida et son frere Nourredine ont péri sous la torture. La femme de Dahou ou appartient au clan de Oujda. C’est pour cela qu’il est le seul de sa famille a rester dans la politique et à traverser tous les gouvernement depuis 1962. Ses freres et soeurs, survivant, on ne peut pas en dire autant. Mais le sacrifice de la famille Ould Kablia pendant la revolution au coeur du pays, à Alger est certains. Les archives de la France en parlent, en témoignent. Cette famille a beaucoup donné à la revolution. Le petit frere de Dahou et sa petite soeur sont mort sous la torture dans la caserne Ali Bacha et leur corps furent jeté nu dans la coure. Il faut rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar. Le pere de Dahou nommé Ahmed est devenu aveugle quand on il appris que ses deux enfants alors etudiant à la fac d’Alger étaient mort sous la torture par les paras. C’est pour cela que la France doit reparation à plein de familles algeriennes qui ont vu les membre de leur famille mourir sous la torture et il y en a pas mal.

      11
      1
    Question
    18 septembre 2018 - 21 h 02 min

    Est ce qu’il est propre lui le haggar des veuves de chouhada pour parler de la Révolution ?

    20
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 20 h 49 min

    Ceux qui ont pris les armes et ont fait la révolution ont été dupés et on continue à duper les nouvelles générations en leurs noms.

    20
    1
      Apache
      19 septembre 2018 - 10 h 26 min

      @Anonyme 18 Septembre 2018 – 20 h 49 min
      Ceux qui ont pris les armes et ont fait la révolution sont morts et bien morts au maquis ou sous la torture des paras. Point barre.

    UMERI
    18 septembre 2018 - 20 h 16 min

    Désolé, Mr Ould Kablia, vos déclarations, faites, 56 ans après l’ indépendance de notre pays, ne vous honore pas, et ne vous dédouane pas, car vous avez laissé faire, sachant que vous déteniez des renseignements de la Révolution, en votre qualité de membre du M A L G et ancien ministre de l’intérieur, souiller la mémoire de feu Salah Bouakouir et sa famille, Il était de votre devoir et de vos pairs d’informer feu le président Boudiaf, lorsqu’il a été procédé à la débaptisation du B d portant son nom.

    19
    2
    Les chouhada finiront par revenir
    18 septembre 2018 - 20 h 12 min

    Les premiers des chouhadas furen tLarbi Ben M’Hidi, Ali -la Pointe, Hassiba Benbouali et le Petit Omar. Vu l’âge (très) avancé du personnage, ces valeureux et bien d’autres n’ont plus à attendre longtemps pour (enfin) le rencontrer et lui demander des comptes devant Dieu

    18
    4
    Précsion
    18 septembre 2018 - 19 h 55 min

    Vous avez tous humilier les chouhada et leurs veuves qui nettoyaient vos bureaux après 62 comme femmes de ménage pour ne pas dire autres choses car elles étaient jeunes et sans défense a votre merci.

    Vous les avez privé des logements sociaux même la mère d’Ali la pointe est morte en 2007 sans domicile hébergée chez des gens à Miliana malgré les courriers qu’elle a adressée aux anciens (moudhahidine) de miliana à leur ministère d’Alger à Bouteflika et Yacef Saadi le responsable de son fils, vous ne répondez qu’a vos semblables.

    Les patriotes que vous tabasser aujourd’hui sont des fils de chahid en grande majorité.
    Ould Kablia, regarde cette photo où te te prêtait a manger le drapeau avec tes semblables. elle restera pour l’histoire.
    L’Algérie vous a vomi et vous le savez.

    35
      Apache
      19 septembre 2018 - 10 h 33 min

      La femme de chahid balayait faisait la femme de ménage pour subvenir à sa famille, la pension qu’elle touchait étant dérisoire. De plus elle n’avait pas le droit d’entrer au Ministère des Anciens Moudjahidines pour plaider sa condition. Ce Ministère était infesté par les faux Moudjahidines, les Harkis et les Marsistes

        Anonyme
        19 septembre 2018 - 18 h 08 min

        oui tout à fait! Elle ont crevé la dalle jusqu’en 1982 quand feu president Chadli les a rétabli dans leur droit. Notre voisine avait deux enfant en bas âge et elle etait en seinte quand son mari a été tué par l’armée cloniale. Elle a dû faire les menages pour survivre.

    Anonyme
    18 septembre 2018 - 19 h 31 min

    Sans le moindre doute,et avec une grande conviction très profonde,la guerre de libération nationale est et restera le symbole de notre fierté;nous sommes redevables à tout les Hommes et Femmes qui l’on initier,conduit et fait aboutir,mais un seul héro c’est le Peuple .
    Je ne suis pas un expert mais je pense que vu la complexité organisationnel de la guerre de libération des erreurs d’appréciation peuvent survenir sur tel ou tel événement ou personnes,je salut vivement l’intervention de Mr Ould Kablia ,certainement la vigilance est de circonstance.
    D’autre part nous devrions écrire plus,beaucoup plus sur la guerre de libération, par les Moudjahidines qui ont fait l’Histoire ainsi que les historiens.

    9
    13
      Précision
      20 septembre 2018 - 9 h 36 min

      Même sous Chadli Elle étaient écrasées à ce jour.

    Lamari mehd
    18 septembre 2018 - 19 h 16 min

    Le véritable traître c’est lui,il a la mort de dizaines de fidayines sur la conscience…dont Ali la pointe..Hassiba ben bouali..pt’it Omar..ect…tout les anciens membres du FLN de la casbah et d’Alger le savent et le disent…et après l’indépendance..c’est devenu un multimilliardaire…alors que beaucoup de ceux qui activaient avec lui…qui avaient subis des tortures,la prison,des condamnations a mort…habitent jusqu’a present dans des bâtisses branlantes a la Casbah….et plusieurs veritables moudjahid suites aux souffrances endurées lors de la lutte de libération,sont devenus fous..alcooliques…ou handicapés….alors que cet crapules..habitent un palais de sultan et possede une fortune inestimable en biens immobiliers…Merci a Monsieur Ould kablia d’avoir repondu a ce triste personnage….mais beaucoup de secrets seront levés bientot,car les archives de la guerre de liberation tenues jusqu’a aujourd’hui au secret par le gouvernement Francais seront libres d’accés..et croyez moi..il faut s’attendre a des surprises..inimaginables qui feront l’effet de bombes

    17
    11
    Macluff
    18 septembre 2018 - 18 h 06 min

    Yacef, mi-ange mi-démon n’est pas un saint mais n’en était pas moins exemplaire durant la guerre ! Dok le Malgache, c’est tout un programme ! , no comment !

    8
    2
    Gatt M'digouti
    18 septembre 2018 - 17 h 13 min

    Pourvu que Macron ordonne l’ouverture des archives !!!!!

    18
    2
      Selecto
      18 septembre 2018 - 22 h 16 min

      Ne comptes pas sur Macron pour ouvrir certaines archives car sous Sarkozy une partie très sensible sur la Révolution algérienne a été classée dans 1500 cartons et classifiée comme « Secret défense » protégée pour une durée de 99 ans avant d’être déclassifiée et ouverte au public.
      La France officielle protège biens ses agents.
      Tu as certainement remarqué que l’administration française n’expulse jamais les ex responsables Algériens qui s’installe sur son territoire comme les simple clandestins car ces derniers sont sans valeur politique pour elle..

      19
      2
        Anonyme
        19 septembre 2018 - 1 h 26 min

        Et d’après un internaute ok vit en france. Comme beaucoup d’anciens ceci cela.

        4
        1
          Selecto
          19 septembre 2018 - 11 h 32 min

          Tu te sentais concerné commae Drabki et Cie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.