Rassemblement samedi à Londres contre le cinquième mandat

Mouwatana Londres
Lors d'uen manifestation du mouvement Mouwatana. D. R.

Par Hani Abdi – Le mouvement Mouwatana annonce un rassemblement samedi prochain devant l’ambassade d’Algérie à Londres contre le cinquième mandat pour le président Bouteflika. Ce mouvement a déjà organisé un rassemblement à Paris, après avoir été empêché de tenir trois rassemblements en Algérie.

Le mouvement Mouwatana, animé par des partis comme Jil Jadid et des acteurs de la société civile, fait de l’opposition au 5e mandat son principal axe, considérant que le redressement du pays passe par le départ du régime actuel. «L’Algérie vit une crise politique majeure démultipliée par une situation économique, sociale et désormais sanitaire chaotique», estime ce mouvement qui affirme que «le régime algérien est responsable de cette situation de délabrement généralisé. Ce régime, fondé sur la force, la corruption, le népotisme, le régionalisme et la spoliation des moyens de la nation, est devenu une menace grave pour la pérennité de l’Etat et la stabilité l’Algérie».

«La situation exacerbée dans laquelle se démène l’Algérie depuis des décennies impose le départ de ce régime et un changement radical de gouvernance et de personnel politique», ajoute ce mouvement qui organise le rassemblement de Londres avec des organisations politiques et associatives de la communauté algérienne à l’étranger.

H. A.

Comment (31)

    ayweel
    28 septembre 2018 - 14 h 38 min

    rappelons nous comment le peuple algérien a été poussé à voter FIS, rappelons nous que le peuple dans son fond l’a fait à contre cœur. il l’a fait juste pour se débarrasser des voleurs, corrompus, opportunistes, dictateurs, analphabètes politique…..du moins ce qu’il pensait….le FIS, et tout le monde e savait, n’était qu’un ramassé de vendus, de refoulés S, de crapuleux commerçants qui ne payent jamais les taxes et les impôts, des individus qui pensent qu’à leur poches, leur ventre et leur bas ventre, ils utilisent l’islam comme instrument? rien de plus et rien de moins et l’exemple étant le BOUCHER QUI a empoisonne tous les jeunes algériens avec de la cocaïne. Le boucher est l’exemple typique pour ceux qui veulent comprendre les adhérents des courants islamiques. donc il ne faut rien reprocher au mouvement ELMOUWATHANA , ce mouvement qui essaye de se faire entendre dans son pays mais on lui envoi des camions poubelle, grave très grave pour ceux qui ont traité un mouvement de protestation pacifique de poubelle. les traitres sont ceux qui poussent les algériens à protester sur le sol étranger…………..

    4
    1
    Lghoul
    28 septembre 2018 - 12 h 00 min

    @Iwen – Mais on les a chassé dans tous les endroits ou il voulaient se réunir. Alors irpnt ils sur la lune pour parler ? Dans ce cas, on ne discutera que du 5ie mandat et aucune opposition n’est tolérée ou quoi. Il reste 6 mois pour ces soi disant « éléctions » et le seul sujet autorisé est de parler du 5ie. Pourquoi alors ne pas caremment rétablir dans la constitution la présidence a vie ? Ainsi au moins tout le monde sait qu’on est dans une dictature a ciel ouvert.

    3
    2
    Lghoul
    27 septembre 2018 - 20 h 11 min

    Il reste 6 mois pour la fin du 4ie mandat impose sur nous bessif. Donc n’ont ils pas le droit de faire des compagnes electorales en tant qu’opposition ? Sinon pourquoi le fln patronise toutes les institutions en depensant des milliards du peuple sur rien ? Est ce que nous sommes condamnes a vivre jusqu’a la mort avec le fln de type affaires et detournements (leurs responsables tel que le drebki au top). Si aucune opposition n’est toleree alors declarer une presidence a vie, c’est plus simple et ca ne coutera rien et le seul benefice que le peuple aura est de ne plus voir les menteurs du fln et du rnd peupler les unes de nos ecrans et de nos journaux.

    5
    2
    Kouder Belala
    27 septembre 2018 - 17 h 19 min

    Chers compatriotes; si on venait a analysé le pourquoi de ces manifs ailleurs que chez nous! Ce mouvement vaut, »peut être « , ce qu’il vaut; y a qu’a les laissés faire leur manif et on verra s’ils pourront drainés des foules ou pas? Pourquoi AVOIR PEUR de ce mouvement? Ne sommes nous pas dans une République et un pays qui s’appelle RADP où les libertés sont garantis par notre constitution? Ou bien c’est la loi du plus fort et de ce lui qui détient le pouvoir et qui A PEUR D’AFFRONTER UNE OPPOSITION!!!Finalement notre système étouffe les voix à s’exprimés « LIBREMENT » et ça n’est pas bon pour l’image de notre pays sois disons DÉMOCRATIE aux yeux du monde!!!

    9
    15
    Rascasse
    27 septembre 2018 - 14 h 38 min

    Il serait peut-être plus stratégique Si les algériens se rassemblent dans ces capitales pour exiger que cessent l’acceuil des voleurs et leurs rejetons …

    19
    2
    Felfel Har
    27 septembre 2018 - 13 h 20 min

    Autant j’étais d’accord avec leur démarche d’empêcher de manière pacifique un catastrophique 5 ème mandat, autant je m’oppose à leur cirque dans une capitale occidentale, de surcroît réputée pour sa promiscuité avec les islamistes sanguinaires anti-algériens. Qu’attendent-ils? Que la perfide Albion enfourche son cheval blanc pour lancer une expédition punitive contre l’Algérie. Pour moi, ce mouvement a perdu ma confiance et mon adhésion. C’est ICI, en Algérie, que la lutte pacifique pour une vraie démocratie afin de garantir une authentique représentation du peuple doit être menée, ni à Londres, ni à Paris, ni à Berliun, ni à Qatar, ni ailleurs! Sinon, leur démarche s’apparenterait à un appel pour une intervention extérieure pour un changement de régime. C’est peut être le voeu de ses islamistes déguisés que sont Sofiane Djilali et Ahmed Benbitour.

    13
    4
      Amazigh DZ
      27 septembre 2018 - 21 h 31 min

      mon ami, je me pose cette question: qui paye ces déplacements a paris et a Londres pour organiser des mouvements de protestations ??
      ce sont les donations du qatar, du makhnez et bhl/sarkozy les destructeurs criminels de la libye ??

      5
      6
    Iwen
    27 septembre 2018 - 13 h 11 min

    Je peux ne pas être d’accord avec les décisions de mon pays, mais jamais je ne me permettrais de le critiquer à partir de l’étranger !

    Il faut faire attention dans la mesure ou le petit peuple, peut très bien être manipulé, surtout à l’approche des élections et surtout au vu de notre sensibilité à orienter notre regard vers l’extérieur de nos frontières, un peu comme si la vérité, le pense t-on, à tord, ne pouvait provenir que là ou l’herbe est verte, et comme on le sait tous, l’herbe est toujours verte ailleurs ! On est tellement séduit que l’on pense à récupérer leurs slogans, même si ces « slogans » sont incompréhensible sur le moment, car manque t-on de recule.

    On est tellement sûr de son coup qu’on a du mal à lâcher prise, surtout quand on est petit (aussi bien en âge qu’en science), on campe sur ses positions, car on croit détenir le bon bout et c’est ainsi qu’on devient le vecteur de propagande néfaste à soi, aux siens, à son pays et l’on découvre tardivement qu’on a été que le porteur de « slogans  » et rien d’autre et voilà la boucle est bouclé !

    14
    5
    moutou
    27 septembre 2018 - 12 h 45 min

    Eh, moutou belfaquoussa !
    Plutôt un robot Président, qu’un parachuté de l’Occident qui nous mènera au chaos.
    Leur but c’est d’évincer la Chine et la Russie de l’Afrique. point.

    9
    8
    Anonyme
    27 septembre 2018 - 12 h 25 min

    Dans notre vie politique, seul trois partis politiques ont réussi à mobiliser les masses.
    Le FLN par la force
    Le FFS par la force
    Le FIS par la force
    Ce n’est pas en vous pavanant à Paris, Londres voire Berlin que vous aller mobiliser les masses.
    D’abord parce qu’elles n’y sont pas, puis les changements opérés de chez l’oppresseur en chef donc avec son appui n’ont absolument rien donné
    L’histoire depuis le 19ème siècle est là pour nous l’enseigner.

    8
    3
    aile brisée
    27 septembre 2018 - 11 h 39 min

    ils n’avaient qu’à les laisser manifester en Algérie

    11
    24
    awrassi
    27 septembre 2018 - 11 h 10 min

    L’histoire des pays dont nous pourrions envier le quotidien a été écrite par la lutte des classes (patronat + propriétaires fonciers contre prolétariat +petite paysannerie). Nous sommes très très loin de cette situation. Donc, aucun changement en vue. Sauf si un militaire patriote et nationaliste …

    5
    2
    Algérienne-DZ
    27 septembre 2018 - 10 h 25 min

    Apparemment ces énergumène de El-MOUWATANA version HARKIS n’ont pas eu de problème de VISA ??
    En outre, il faut avoir beaucoup d’argent pour se permettre un voyage à Paris-Londres juste pour aboyer contre l’Algérie.
    Qatar et ses barbus du FIS s’occupent des dépenses.
    Qatar rêve toujours d’un printemps kharabe en Algérie, Les islamistes et des tubes digestifs font le boulot.

    26
    13
    Anonyme
    27 septembre 2018 - 9 h 01 min

    Après le carnaval des Harkis au nom de la barbe-Salafiste à Londres, ces Valets de leurs maitres vont vanter et valider leur trahison sur les plateaux de El-Djazeera et El-magharibia.
    Mouwatana dites vous??..C’est de la ANTI_MOUWATANA par excellence.

    34
    10
    L'arabisme a deux faces
    27 septembre 2018 - 7 h 38 min

    Le régime et son opposition domestiquée occupent la presse pour sembler couvrir la société. De tradition le régime a fait du faux-semblant une nature. Rebelote. …

    5
    8
    Lghoul
    27 septembre 2018 - 7 h 38 min

    Je ne blamerai que ceux qui ne veulent plus quitter le pouvoir a tel point que même Dieu a exausé leur souhait: Rester collé sur un fauteuil le reste de leur vie. A la fin, que font tous ces gens de plus de 80 ans dans notre vie quotidienne, du matin jusqu’au soir pour le bien de l’Algérie ou de son peuple ?
    Ils sont responsables de toute cette situation.

    15
    14
    BISKRA
    26 septembre 2018 - 23 h 08 min

    Après la visite de Londres, ils vont aller au studio d’El magharibia du fils dAbaci madani. n’est-ce pas? Je ne sais pas comment ils ont pu payer leurs frais de voyage. y a-t-il des généreux donateurs. avec la transparence, nous aimerions connaître les noms des donneurs. sont-ils des ONG, des biens faisant.

    74
    13
    BOUTEFLIKA.A
    26 septembre 2018 - 22 h 45 min

    J Y SUIS J Y RESTE.

    8
    15
    Chibl
    26 septembre 2018 - 22 h 29 min

    Messieurs dames de MOUWTANA,pas la peine de faire de longs voyages pour faire entendre votre voix, les algériens se plaisent dans leur médiocrité comme disait un certain candidat aux présidentielles il AVAIT RAISON EN FIN DE COMPTE.

    48
    15
    halim
    26 septembre 2018 - 21 h 57 min

    il doiventvivreen Algérieet faire des rassemblementdan le territoirenationalet on verra s’il ont le courage

    10
    10
      Nour Eddine
      26 septembre 2018 - 22 h 30 min

      Ce courage , qui manifestement manque à la plupart des algériens , a été démontré par le Mouvement Mouwatana lors de ces sorties à la place des martyrs le 12 août , à Constantine le 08 sept. et à Béjaia le 15 sept…. Certains exigent à Mouwatana un Sit-in sur la LUNE pour ne pas avoir de doutes à leurs bonnes intentions.

      17
      9
    Kahina-DZ
    26 septembre 2018 - 21 h 15 min

    Le choix de Londres est un signe de la non crédibilité de ce mouvement de Mouwatana des Fantoches.
    Les Islamistes ( Rashad + ex FIS) vont se rencontrer à Londres, la capitale des islamistes, pour faire semblant de jouer à la mouwatana des traitres.
    Peut-être qu’ils veulent imposer le sanguinaire Abassi Madani comme président…
    Que des prédateurs, pauvre pays.

    87
    16
    H-B
    26 septembre 2018 - 20 h 01 min

    Pareille «gaffe» relève du pur amateurisme politique de la part d’un leader qui prétend «renverser pacifiquement» le régime en place.

    Quelques partis et personnages de l’opposition ont encore une fois fait étalage de leur «vision» pour une Algérie qu’ils voudraient différente de celle d’aujourd’hui. Les intervenants à la fête d’anniversaire du parti de Djillali Soufiane, Jil Jadid, auraient certainement gagné en crédibilité s’ils avaient adopté un discours plus proche des préoccupations de la société réelle. Annonçant, tour à tour, leur opposition radicale au pouvoir en place, tous les intervenants à la «fête» politique de Jil Jadid ont déroulé ce qu’ils croient être des arguments béton à même de convaincre toute l’opinion nationale de la justesse de leur «combat». De Djillali Soufiane, jusqu’à Mustapha Bouchachi, en passant par Ali Benouari, le discours était dur, mais manquait franchement de sérieux. Affichant le slogan qui lui a valu sa médiatisation et son siège au sein de la Cltd, le patron de Jil Jadid réédite l’erreur de son ancien mentor, Noureddine Boukrouh, et fait dans l’élitisme stérile en évoquant «la catégorie (de la société) qui comprend mieux les enjeux actuels», comme principal moteur du changement. Comme si l’Algérien lambda était déjà hors course. Djillali Soufiane prend donc un raccourci et pense pouvoir changer les choses, sans avoir à convaincre le peuple. Une attitude, loin de constituer un quelconque «programme politique». Le président de Jil Jadid ne propose aucune alternative et appelle au départ du pouvoir en place, sans aucune garantie de remplir le vide que laisserait le système. Une posture politique, plus proche des discussions de café que d’une stratégie sérieuse. Il appelle, pour se rattraper, à un «programme de transition» et prononçant cette expression, on sent le creux dans le discours et l’intention. En fait, le leader de Jil Jadid semble prêt à faire prendre à l’Algérie le risque d’une vacuité politique et institutionnelle. Aucun Algérien ne marcherait sur la base de slogans vides de sens.
    Djillali Soufiane enfonce le clou en présentant Rachid Nekkaz comme un homme politique digne de jouer un rôle sur la scène nationale. Le patron de Jil Jadid qui doit savoir, à l’instar de tous les Algériens, que Nekkaz n’est rien d’autre qu’un agitateur sans profondeur et tout juste bon à faire du spectacle de bas niveau, ne pourrait pas lui accorder du crédit et espérer retenir l’attention des électeurs nationaux. Pareille «gaffe» relève du pur amateurisme politique de la part d’un leader qui prétend «renverser pacifiquement» le régime en place. La bêtise de Djillali Sofiane n’a d’égale que l’argumentaire fallacieux de Ali Benouari qui accuse le gouvernement de tous les maux de la terre et oublie que son propre programme électoral en 2014 était de l’ultradroite. Benouari, élitiste parmi les élitistes, a fait sa fortune sur le modèle de la financiarisation tous azimuts de l’économie et comptait l’appliquer aux Algériens. En développant un discours populiste, devant une assistance déjà acquise, il montre en fait une limite inquiétante pour un homme qui a prétendu à la magistrature suprême. Tous les autres intervenants, à l’image de Benbitour qui a noyé l’assistance de chiffres pour annoncer la fin de l’Algérie, semblaient bien plus préoccupés à s’entendre mutuellement qu’à développer une alternative sérieuse contre le pouvoir.
    Cette partie de l’opposition, surmédiatisée, n’apporte en réalité aucun élément de débat probant susceptible de faire avancer les choses ou encore d’amener l’opinion nationale à considérer l’hypothèse d’une alternative au système en place. Les personnalités qui ont fêté le 10e anniversaire de Jil Jadid ont tout simplement contribué à conforter l’idée que se fait l’Algérien de l’opposition, à savoir, qu’elle est encore au berceau.

    71
    7
      Farida
      28 septembre 2018 - 13 h 56 min

      Mais c’est le pouvoir actuel qui bloque tout et toute la société avec. comment dans ce cas pourront ils proposer quoi que ce si les niet et niet sont toujours aux commandes ?

    H-B
    26 septembre 2018 - 19 h 56 min

    Ce n’est point étonnant qu’ils choisissent maintenant d’aller jusqu’à Londres là où leurs acolytes des résidus de l’ex-FIS coulent des jours heureux. Après Zéralda il y a 4 ans, où ils s’étaient acoquinés avec les Hamadache et Benhadj, on pourrait très bien les Zitout, Chouchène, Moulay and co se rassembler avec eux. D’autant, qu’on sait les relations qu’entretient depuis des années Djiali avec ses ignorants de Rachad. Nekkaz s’invitera peut-être aussi à ce festival.

    65
    9
    Ch'ha
    26 septembre 2018 - 19 h 55 min

    Encore ce mouvement mouwatana dont un membre fondateur a soutenu le FIS GIA donc bras armé du sionisme et de l’étranger ….no comment si ce n’est Algérie bashing et AUCUNE LÉGITIMITÉ.
    Donc du vent, brassez de l’air pour vos maîtres grand bien vous fasse.
    Le peuple algérien n’a pas besoin de MAK = mossad de Mouwatana = sionisme et cie…ni de FIS GIA AL QAÏDA DAECH kif kif = bras armé du sionisme.
    Le peuple sait parfaitement ce qu’il a à faire et AUCUNE PROPAGANDE SIONISTE n’interférera dans sa vie l’expérience de la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire il l’a combattu machallah seul avec son ANP et ses élites politiques pas des mouwatana qui ont soutenu ce terrorisme sioniste.
    IMPOSTEURS SIONISTES

    60
    14
      Ch'ha
      26 septembre 2018 - 20 h 32 min

      PS : notez le timing : juste après l’Algérie bashing en France et Bajolet.
      Idem les Haddad Mehenni et cie …l’un suit l’autre etc..
      NIÈME tentative de propagande sioniste.
      Anti Patriotique.

      61
      7
    Argentroi
    26 septembre 2018 - 19 h 38 min

    Mouwatana est bien pourvu en devises pour organiser des manifestations à Paris, Londres et prochainement ailleurs à l’étranger. Ça prépare une campagne électorale à l’étranger qui sera la locomotive de celle qui va être menée en Algérie comme on l’a fait pour Zeroual.
    D’après le modus operandi, on devine qui est le candidat que soutiendra Mouwatana !

    6
    7
    Rabdzayer
    26 septembre 2018 - 19 h 30 min

    C’est pas a Londres qu’il faut manifester…….

    8
    5
    Aile brisée
    26 septembre 2018 - 19 h 06 min

    Monsieur le président
    Tous ceux qui gravitent autour de vous après votre maladie sont des rapaces et profitent de la vacance pour amasser des fortunes colossales, je puis vous assurer qu’ ils n’ont aucune estime pour vous, leur seul souci c’est l’argent
    Le pays court des dangers et nous avons peur pour l’avenir de nos enfants, de grace allez vous reposer vous en avez besoin et ces ripoux payeront inchallah toute leur fortune mal acquise

    13
    4
    Anonyme
    26 septembre 2018 - 18 h 47 min

    Il ne doit pas y avoir de 5 eme mandat tout simplement pour incapacite physique pour supporter les grandes et tellement difficiles responsabilites dans la conjoncture actuelle internationale tres dangeureuse.Le President Bouteflika a reussi en grande partie sa mission ,Barakallahou fik vous n avez fait que votre devoir,mais sachez avec dignite sortir par la grande porte et laissez le peuple faire son choix en 2019.L Alternance est une des valeurs fondamentales de la republique et d une democratie,faites une declaration dans ce sens et ne laissez pas les rumeurs et les confrontations gagner du terrain destabilisant la paix sociale.Votre etat physique ne vous permettra plus le veritable contact direct avec le peuple…Monsieur le President vous avez reussi a convaincre le peuple de vous elire et vous devez reussir a passer le temoin et de prendre une retraite bien meritee.

    13
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.