Comment les terroristes financent leurs activités criminelles

drogue terroristes
Une des sources de revenus des groupes terroristes reste le trafic de drogue. D. R.

Un rapport international publié ce mercredi a révélé que les groupes terroristes et les organisations criminelles engrangent plus de 31 milliards de dollars par an à travers l’exploitation et la taxation illégales de ressources naturelles et le trafic de drogue.

Elaboré par des experts d’Interpol, de l’ONG Global Initiative Against Transnational Organized Crime et l’ONG norvégienne Rhipto, ce rapport, de plus de 150 pages, a dévoilé l’existence de plus de 1 000 routes utilisées dans le monde pour le trafic et la contrebande de produits et de personnes.

Ainsi, la première source de financement des mafias et des groupes terroristes provient en premier lieu des «crimes contre l’environnement», a indiqué ce document. L’exploitation et la taxation illégale de l’or, du pétrole et d’autres ressources naturelles par la criminalité organisée ou les groupes armés représente plus de 31 milliards de dollars par an, a précisé ce rapport intitulé «L’Atlas mondial des flux financiers illicites». «Les conflits et le terrorisme sont aujourd’hui financés dans une proportion sans précédent par le crime organisé transnational et les revenus illicites tirés de l’exploitation des ressources naturelles», ont dénoncé les auteurs de ce rapport.

L’exploitation illicite des ressources naturelles, comme l’or, les minerais, les diamants, le bois, le pétrole, le charbon de bois et les bêtes sauvages représente 38% des revenus des groupes armés engagés dans des conflits, a ajouté ce rapport, selon l’APS qui rapporte l’information. La deuxième source de revenus des groupes terroristes et crimes organisés est le trafic de drogue (28%), alors que les taxes illégales, les extorsions, les pillages représentent la troisième source (26%).

Les donations extérieures ne représentent, quant à elle, que 3%. Idem pour les enlèvements contre paiement de rançon.  Selon le rapport, les Talibans afghans ont perçu  entre 75 et 95 millions de dollars de la taxation des drogues, des terres et des produits agricoles  durant l’année 2017.  A la mi-2017, le groupe terroriste Daech recevait 10 millions de dollars par mois. «Ce chiffre était de 549 millions à 1,6 milliard en 2014, mais il est vraisemblable que le groupe a constitué des réserves considérables, d’une taille inconnue», a souligné encore le rapport.

R. I.

Comment (2)

    Gatt M'digouti
    27 septembre 2018 - 3 h 45 min

    El khorti fel khorti ! ces organisations bidons savent pertinemment que le Maroc est un pourvoyeur royal de drogue et que quelques bombardements au napalm détruiraient à jamais cette maudite culture.
    Barkawna ! Si l’Algérie avait un hectare de culture de cannabis, des résolutions de l’ONU auraient immédiatement vues le jour autorisant une frappe internationale !!!!!!
    Les gi’s encouragent la culture de l’opium en Afghanistan afin que la CIA puisse disposer de fonds occultes lui permettant des actions de déstabilisation de par le monde !
    Daesh vendait du pétrole irakien à Erdogan à raison de 30 dollars le baril et c’était le fils d’Erdogan qui s’en occupait ! alors please stop l’hypocrisie et les cris d’une vierge effarouchée ! VOUS NOUS FATIGUEZ !!!!!

    Ch'ha
    26 septembre 2018 - 21 h 16 min

    L’entité sioniste qui a ses propres milices terroristes pour piller le pétrole en Libye.
    Stocks d’armes de l’entité sioniste americaines françaises anglaises stocks de médicaments de l’entité sioniste ont été retrouvés dans les abris des terroristes de DAECH du Front Al Nosra (branche syrienne d’Al Qaïda) etc …. en Syrie par la DCA syrienne et alliés russes.
    Donc ne pas oublier l’argent le financement direct des créateurs du terrorisme sioniste.

    7
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.