2e Congrès du Front El Moustakbal : Abdelaziz Belaïd appelle Bouteflika à respecter la Constitution

Belaïd, Abdelaziz
Abdelaziz Belaïd, président du Front El Moustakbal, évoque la présidentielle. D. R.

Par Hani Abdi – Le président du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, plébiscité pour un deuxième mandat lors du deuxième congrès du parti, appelle les hauts responsables du pays à donner l’exemple en matière de respect des lois fondamentales du pays.

«Seule la constitution algérienne peut être la garante des lois, elle est notre unique référence. Bien que nous ayons émis quelques réserves la concernant, nous n’avons eu de cesse de militer sous sa tutelle. Au passage, nous appelons ceux-là mêmes qui l’ont réformée à montrer l’exemple en respectant les principes et les lois sacrées de la République», assure Abdelaziz Belaïd qui se projette déjà dans l’élection présidentielle de 2019.

«En ce qui nous concerne, dans le Front El Moustakbal, nous essayons de favoriser et d’encourager une impartialité soutenue, un optimisme raisonnable avec toute partie prenante au processus démocratique», précise-t-il avant d’appeler à lutter sans relâche contre la corruption qui gangrène le pays.

«La corruption a non seulement affaibli le potentiel colossal de la société, elle a aussi contribué à y propager et à y étendre l’avilissement, et puis elle a sapé les fondements de nos valeurs et de nos mœurs, mais elle a aussi atteint un seuil critique au point de mettre en danger l’existence de la nation et de salir l’image de l’Algérie à l’international, ce qui pousse nos investisseurs à se tourner vers l’étranger», avertit-il, exprimant sa conviction que «la lutte contre la corruption ne se fait pas à travers les discours politiques ni par les bons sentiments, mais par la stricte application des différentes lois qui ont été édictées il y a déjà dix ans».

Se lançant dans une sorte de précampagne présidentielle, bien qu’il n’ait pas encore annoncé officiellement sa candidature, Abdelaziz Belaïd appelle les cadres et les militants de son parti «à intensifier les actions de sensibilisation et d’explication de la ligne du Front El-Moustakbal et le contenu de son programme économique et social».

«Les élections approchent et ce sera un rendez-vous important et décisif pour l’avenir de notre chère Algérie. Ce tournant historique exige de nos militants d’intensifier le travail de conscientisation, d’expliquer notre trajectoire politique et d’afficher le contenu de notre programme économique et social», insiste-t-il, assurant que le Front El Moustakbal œuvre pour bannir la violence sous toutes ses formes dans la pratique politique et pour placer le citoyen au cœur de l’action politique.

Déplorant «les discours politiques sclérosés incapables de se hisser au niveau exigé face à la gravité de la situation», le président du Front El-Moustakbal estime que le changement passe par un dialogue constructif.

H. A.

 

 

Comment (3)

    awrassi
    29 septembre 2018 - 7 h 36 min

    Des discours creux, des hommes creux, des programmes creux. Tout est creux. Rien ne comblera donc le vide abyssal dans lequel nous sommes plongés depuis 1979 !

    Berkat
    29 septembre 2018 - 6 h 10 min

    Il est grand temps que notre système doit changer. Pensons à l avenir en créant une vraie démocratie. Cette élection présidentielle doit faire élire nos meilleurs pour gouverner notre beau pays.

    4
    1
    Anonyme
    28 septembre 2018 - 23 h 51 min

    Langue de bois. C un lièvre en perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.