L’ennemi extérieur est partout mais l’ennemi intérieur n’est nulle part

ennemi
Manifestation de soutien aux résidents en grève : la main de l'étranger serait-elle aussi là ? New Press

Par Mesloub Khider – «Il est temps que les victimes s’avisent qu’en rejetant sur les autres la responsabilité du sort qui les afflige, ils renoncent à leurs capacités de s’affranchir.» (Raoul Vaneigem).

Décidément, l’introspection ne fait pas partie de la personnalité de l’Algérien. Ni l’autocritique ne fait partie de son trait de caractère. Tant il est persuadé d’être irréprochable, d’être incorruptible. Au-dessus de tout soupçon. Il représente la morale incarnée. La vertu personnifiée. Il est l’élu de Dieu. De là s’explique sa prédisposition d’esprit marquée par l’absence de toute remise en cause de sa personne, de son pays. Et de toute reconnaissance de sa responsabilité. Jamais responsable, jamais coupable. De là vient sa propension à focaliser son regard sur l’ennemi fantomatique extérieur pour mieux laisser les démons intérieurs sévirent en toute tranquillité dans cette paradisiaque Algérie. C’est vrai : l’enfer, c’est les autres. Nous, nous menons paisiblement notre vie à huis clos.

Cette posture est le fruit d’un demi-siècle d’endoctrinement idéologique accompli par le pouvoir. A lire les médias ou à entendre nombre d’Algériens, tous les malheurs du pays depuis l’indépendance sont, selon eux, l’œuvre de la main invisible étrangère. Qu’il s’agisse des mouvements kabyles en lutte pour la reconnaissance de la langue et de la culture amazighes, des multiples combats politiques et révoltes sociales ayant agité le pays depuis 1962, de l’éclosion et de l’expansion de l’islamisme, de l’explosion du terrorisme, de la faillite économique du pays, de l’expatriation massive, de la fuite des cerveaux, de l’échec de l’école ou autres tragédies, le pouvoir et les médias accusent toujours certains pays étrangers d’être les instigateurs de nos désastres.

Comme si l’Algérien du peuple, à chaque fois qu’il lutte et se révolte, est dépourvu de toute conscience politique, d’intelligence. Comme si l’Algérien est incapable d’agir par lui-même, de lutter pour ses droits politiques, ses intérêts économiques, ses revendications linguistiques et identitaires. A croire que l’Algérien serait une simple marionnette que des mains étrangères manipuleraient à leur guise.

Selon certains auteurs, l’Algérie serait en butte à une déstabilisation fomentée par l’ancienne puissance coloniale.

Cette propension du pouvoir et des médias à désigner systématiquement l’étranger comme responsable des méfaits de l’Algérie a abouti au développement d’une attitude paranoïaque se traduisant par l’impossibilité de porter le moindre regard critique sur la politique intérieure du pays au motif qu’il ferait le jeu des pays ennemis de l’Algérie. Elle s’est traduite par une forme d’autocensure revendicative sociale et économique sous prétexte qu’elle profiterait aux ennemis de l’Algérie. Qu’elle affaiblirait le pays. Ainsi, par un endoctrinement idéologique chauvin profond et massif, le pouvoir est parvenu à souder derrière lui, dans une union sacrée quasi mystique, la majorité de la population algérienne pour qui l’ennemi extérieur est partout, mais l’ennemi intérieur n’est nulle part.

Au reste, pour ce qui est de l’islamisme, à lire certains médias et essais politiques, la naissance et l’expansion des mouvements islamistes ne seraient pas l’enfant (le FIS) du régime algérien, l’œuvre de l’école algérienne, le produit des mosquées algériennes, mais le fruit de l’hostilité malfaisante des pays étrangers, notamment les pays du Golfe (Arabie Saoudite en tête), et les Occidentaux, en particulier la France. Il n’est pas la conséquence de cette politique forcenée d’arabisation et d’islamisation impulsée par Boumediène pour contrer les forces progressistes algériennes en effervescence dans les années 60 et 70, mais l’aboutissement des complots menés par les pays étrangers pour déstabiliser l’Algérie.

Somme toute, tout ce qui nous arrive serait ainsi la faute des pays étrangers : problèmes économiques, difficultés sociales, crise politique, crise identitaire, crise linguistique, décennie noire, sous-développement économique, problèmes de délinquance et d’incivilité, problèmes sanitaires et médicaux, etc. Quand ce n’est pas la France qui est accusée de déstabiliser l’Algérie, c’est le Maroc. Quand ce n’est pas l’Arabie Saoudite, c’est Israël. Oun de manière générale, c’est la faute à l’Occident. L’Occident a bon dos ! On peut, à bon compte, le rendre comptable de tous les crimes perpétrés dans le monde, l’accabler de tous les péchés. Et particulièrement aux heures sombres de l’histoire. Surtout, comme actuellement, quand les pays, à l’instar de l’Algérie, vivent des moments de crises politiques et économiques graves.

La «bouc-émissairisation» va bon train. Chaque pays du Sud, le Venezuela, l’Iran, l’Algérie, pour se dédouaner de sa gabegie et son impéritie, incrimine l’Occident. Et les intellectuels organiques officiant au service de leur Etats respectifs du Sud, comme en Algérie, se chargent servilement et fructueusement de cette basse besogne d’embrigadement idéologique menée à l’endroit des masses populaires pour les arrimer et les asservir davantage à leurs potentats inamovibles. Et à force de matraquages doctrinaux et de maquillages de la réalité, nos plumitifs de service réussissent grandement leur entreprise de conditionnement mental. Particulièrement en Algérie.

Par ces récurrents réquisitoires portés uniquement contre l’Occidental, on parvient ainsi à blanchir l’Etat de son propre pays. A cautionner par cécité ou complicité les pires politiques antisociales, les répressions et massacres commis par l’Etat de son pays contre le peuple.

Aussi, on aboutit à soutenir ses politiques belliqueuses. A justifier son armement outrancièrement indécent eu égard à la misère de l’immense majorité de sa population. À couvrir ses entreprises idéologiques d’endoctrinement nationalistes et chauvines. À légitimer sa domination dictatoriale sur le pays. A l’aider à obtenir l’adhésion des masses opprimées à ses politiques antisociales. A dédouaner ses sanglantes répressions exercées contre sa population. A valider ses falsifications historiques du récit national. A soutenir ses entreprises de négation identitaire culturelle et linguistique des membres minoritaires de ses citoyens souvent réprimés pour cause de revendications permanentes de leurs droits. A passer sous silence son rôle au service des dominants, les puissances impérialistes. En résumé, à entretenir l’illusion de l’Etat neutre au service de tout le monde, des intérêts généraux de toute la population.

Jamais dans l’histoire contemporaine les pays n’ont été gouvernés par des dirigeants aussi irresponsables que dangereux, aussi incapables qu’inutiles, aussi ridicules qu’insignifiants, aussi incultes qu’immatures. Jamais ils n’ont sabordé leur pays avec tant de cynisme, au nom de la raison économique capitaliste soucieuse seulement de sacrifier tous les acquis sociaux, exception faite des capitaux acquis par nos dirigeants, toujours insuffisants selon ces requins de la finance, adorateurs du billet vert (et non du Livre Vert).

Partout les puissants despotes politiques aux couleurs nationales nous infligent leurs dictatures tentaculaires. Ces seigneurs féodaux des temps modernes, alliés de la finance, nous imposent le dénuement, la misère, la clochardisation de nos conditions d’existence. D’Alger à Caracas en passant par Athènes et Dakar, Téhéran et Le Caire, ces dirigeants dictent les mêmes mesures d’austérité, imposent des réformes inhumaines. Jamais ils n’ont été autant unis et solidaires dans leur détermination à nous faire payer leur crise.

Le premier responsable de nos malheurs, c’est donc notre gouvernement.

Enfin, par ailleurs, quand ce n’est pas l’Occident qui est rendu responsable de tous les malheurs de la terre, c’est cette nébuleuse théorie du complot, cette Arlésienne qui est convoquée à la barre du tribunal de la paresse intellectuelle pour décortiquer la presse internationale. Les adeptes sulfureux des théories complotistes sévissent librement sur la Toile. Ces sinistres personnages, très répandus sur les réseaux internet, participent à cette entreprise d’enfumage paranoïaque chargée de fouiller dans les poubelles des médias pour appuyer leurs sempiternelles vaseuses conclusions conspirationnistes.

A l’instar du croyant pour qui l’œil de Dieu est partout, l’adepte du complotisme voit la main du juif derrière tout événement. Quand ce n’est pas la main du juif, c’est le bras de la franc-maçonnerie qui est désigné. Quand les deux ne suffisent pas, le corps entier militaro-impérialiste étasunien est appelé à la rescousse pour suppléer l’absence d’analyse, d’arguments.

Rien ne sert de sonder les profondeurs des âmes ténébreuses de nos dirigeants politiques et économiques algériens maléfiques, ni d’explorer les tréfonds des soubresauts de la géopolitique machiavélique, ni de percer les soubassements des intérêts du capital mondial diabolique. Tout s’explique en surface par la présence inévitable du complotiste toujours embusqué derrière tout événement.

Le fatalisme règne en maître et au grand bénéfice du «grand maître», le capital.

Ainsi, ces théoriciens du complot nous invitent, par leur raisonnement enfantin et infantile, futile et puéril, à lâcher la proie pour l’ombre ! Somme toute, tel un théâtre d’ombres chinoises où les marionnettistes tiennent et tirent les ficelles, la scène politique algérienne serait ainsi manipulée par les conspirationnistes de tous bords, dissimulés derrière le rideau opaque de l’Elysée, du Pentagone, de Tel-Aviv, de Rabat, etc. Le degré zéro de la pensée dans sa nudité et nullité intellectuelles. Mais stade suprême de la collusion entre les «intellectuels» organiques et les organes du pouvoir algérien.

La force d’un problème se nourrit de la faiblesse du corps du problème. Autrement dit, le problème surgit du cœur de la fragilité interne de la situation. Sans lésion préalable interne, pas de pression externe. Une cellule saine n’offre aucune prise aux agressions destructives ; elle est immunisée contre l’invasion. Seule une blessure interne favorise la «gangrénisation» du corps.

Un pays fort, par sa seule existence, paralyse l’adversité, neutralise l’ennemi.

M. K.

Comment (22)

    Ch'ha
    3 octobre 2018 - 1 h 53 min

    Mr Mesloub Khider vous êtes complètement à côté de la plaque.
    Le 11/09 mossad et IsRatHell.
    Le terrorisme est sioniste !! Pour reprendre Imran Hossein à l’encontre des états créateurs de DAECH et cie et des terroristes « THEY DID NOT RECEIVE THEIR WEAPONS FROM SANTA CLAUS ».
    Trump lui-même a reconnu qu’Obama a créé DAECH.
    Frères musulmans = MI5 UK.
    FIS GIA = France UK etc..
    Ensuite MAK = mossad et BHL : formation directe par le mossad chez le makhnaz à Meknès.
    Ne vous en déplaise c’est la réalité.
    Les armes de destruction massive virtuelles Irak et l’attaque de l’Irak sur demande expresse de Netanyahu sachant que 11/09 mossad, des juifs eux-mêmes le reconnaissent et ont prouvé l’existence d’explosifs sur les tours.
    La Syrie : c’est quoi un ennemi intérieur zerma « Assad mérite la mort » « Le Front Al Nosra fait du bon boulot » dixit l’ex MAE français Laurent Fabius un yahoude un détail vous me direz mais yahoude quand même.
    La Libye : l’ennemi intérieur l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou par Sarkozy et BHL agent de l’international sioniste…..
    Etc etc etc
    Sans oublier le Yémen riche en pétrole gaz comme la Libye l’Irak la Syrie et antisioniste également….
    De grâce allez sortir votre baratin en Syrie en Irak en Libye au Yémen vous serez reçu comme il se doit.
    Et cessez d’idéaliser une chimère la démocratie n’existe pas en occident !
    Mon cas personnel voiture bélier et ses conséquences plus que barbares parle de lui-même et se passe de tout commentaire.
    Autre exemple un article de Youcef Benzatat sur BHL La Syrie et le sionisme CENSURÉ EN FRANCE et vous osez nous parler de L’Occident à bon dos zerma… De complotisme…même baratin que noys sortent les meRdias français et judéosionistes à longueur de journée.
    Sortez de chez vius : tous les attentats en occident en France sont sous faux drapeau, même feu le juge italien Imposimato a enquêté sur le Bilderberg idem au Canada…
    Bataclan charlie hebdo de merde Nice etc… IsRatHell ne vous en déplaise c’est une RÉALITÉ DES FAITS ! Laurence Bendenir agent du mossad qui a infiltré le ministère de l’intérieur le quai d’Orsay etc… Qu’à fait le gouvernement Hollande RIEN Valls utrasioniste agent du mossad à ciel ouvert. Lieberman qui recrute tranquillement dans la grande synagogue de Paris avec l’aval du gouvernement.
    L’appareil étatique français est gangrené par le sionisme, sans parler des puissants lobbies judéisionistes CRIF LICRA et cie qui font la pluie et le beau temps.
    Le Président Poutine lui-même a parlé d’un état profond aux USA, connu de tous, mais il a le mérite indirectement d’avoir parler du lobby juif américain et sioniste qui dirige la politique américaine.
    Votre article est une PROPAGANDE pour décérébrés.
    Le Venezuela ne subit-il pas des sanctions économiques americaines occidentales ….pays riche en pétrole pour rappel. La France vient de saisir la CPI contre le Venezuela pour crime contre l’humanité si si SANS RIRE le but faire tomber Maduri et changement de gouvernement.
    POURQUOI LA FRANCE N’A-T-ELLE JAMAIS RÉPONDU DE SES CRIME CONTRE L’HUMANITÉ CRIMES DE GUERRE BARBARIE PENDANT LA GUERRE D’ALGÉRIE sans parler de Sarkozy et la Libye sans parler d’Hollande et la Syrie et le Yémen…
    Gbagbo derrière les barreaux rappel c’est Sarkozy qui a bombardé la Côte d’Ivoire armé les milices et fait emprisonner Gbagbo alors que Gbagbo avait gagné les élections et que lui s’oppose à la Françafrique.
    Alors oui la France a bon dos et l’occident à bon dos.
    J’ai cru tomber à la renverse en lisant l’article que de naïveté !!!
    La VOITURE BÉLIER qui m’a écrasée et ses conséquences barbares ABSENCE TOTALE DE SOINS MÉDICAUX etc .. c’est l’État français d’Hollande Valls Gérard Collomb et pas une vue de l’esprit d’ailleurs vous parlez des réseaux sociaux et cie tous ont applaudi et ÉLEVER les CRIMINELS qui ont attenté à ma vie, tout comme les harkis récemment, au rang de HÉROS ET D’HONNEUR À LA NATION FRANÇAISE !!!
    De grâce, allez faire votre propagande si vous avez des couilles en Syrie Libye Irak et Yémen surtout YÉMEN vous aurez l’accueil que vous méritez.
    À bon entendeur !

    Sid
    2 octobre 2018 - 22 h 26 min

    C’est le papier le plus intelligent et utile que j’ai lu depuis très longtemps. Votre analyse résume tout les maux qui sont la source de nos problèmes, c’est à dire: nous même !

    Je vous remercie chèr ami(e) pour cette contribution, j’espère que des gens comme vous puisse émerger et diffuser leurs pensées afin que l’on puisse enfin agir sur nos réels problèmes, et arrêter de passer notre temps entre surveiller les autres et regarder dans le rétroviseur.

    ‘If there is no enemy within the enemies outside cannot do us no harm’

    Cordialement
    Sid.

    3
    1
    Blakel
    1 octobre 2018 - 23 h 46 min

    En politique internationale, chaque Etat favorise ses intérêts (économiques, politiques, géo-stratégiques, etc…). Il n’y a pas vraiment d’amis, mais que des intérêts. Et tous les pays sont soumis à des luttes d’influences externes. Même si évidemment les choses sont plus faciles pour les grandes puissances (USA, Chine, Russie…) qui ont un grand pouvoir de nuisance, que pour les petits pays. Cependant la vulnérabilité d’un Etat, est avant tout déterminée par sa cohésion interne (comme l’a bien dit en conclusion M.K). Les puissances extérieures ne peuvent pas créer de divisions dans un pays. Elles ne peuvent qu’au mieux exploiter des divisions pré-existantes dues à une absence (ou une insuffisance) de prise en charge de revendications sociales, culturelles, linguistiques, religieuses, économiques, politiques, des habitants, par les dirigeants. Plus un Etat est mal gouverné, dirigé, géré, plus il est facile à déstabiliser. Plus la population adhère fortement aux valeurs pronées par ses dirigeants, plus l’Etat sera difficile à destabiliser. Les premiers responsables restent les dirigeants. On ne déstabilise pas aussi facilement la Suède, Le Canada ou la Suisse, que l’Irak, le Liberia ou la Libye. Si demain les Américains intervenaient pour chasser les dirigeants de la Suède, je doute que cela entraine une crise qui perdure plus d’une décennie comme en Irak ou en Libye. C’est ça la différence entre les vrais Etats solides, et les Etats forts qu’en façade, qui tiennent surtout grâce à la peur de la répression, et qui s’écroulent comme des chateaux de cartes lorsque la peur cesse.

    Chibl
    1 octobre 2018 - 22 h 32 min

    Alors qu’avons nous comme ennemis, nous allons faire un recensement par ordre geographique.
    1- le Maroc ( polisario…etc) et pas a cause de la drogue, quand ils envoyaient de la bonne c’ete nos amis.
    2- la Tunisie (occasionnellement surtout en été)
    3-la Libye (Haftar)
    4- tout le Sahel (les migrants)
    5- la France ( tout le monde sait ou ne sait pas pourquoi)
    6- l’Egypte (pour un tas de raisons, notamment sportives)
    7- L’Arabie Saoudite (ils ont plus de pétrole que nous et ils aiment les US)
    8-les pays du Golf (ils sont moches et ont beaucoup d’argent)
    9-les Africains (les arbitres noirs favorisent les équipes noires qui jouent contre nous)
    10- les chinois (volent notre argent et nous font du mauvais travail)
    11- l’Iran (chiites)
    12- les libanais – syriens ( nos femmes aiment les libanais et les syriens)
    13- l’UE (ne nous donnent pas de visas)
    14- le reste du monde est mécréant et ira en enfer donc nous ne l’aimons pas.
    15- EL MARIKAN (ont ne sait pas si ont l’aime ou pas, c’est une enigme EL MARIKAN,mais je pense que nous l’aimons profondément avec toutes ses valeurs).
    17- l’Algerie (nous n’aimons pas cette Algerie)
    en fin de compte notre ennemi c’est nous.

    7
    3
    Chaoui Ou Zien
    1 octobre 2018 - 20 h 29 min

    Il est vrai que personne n’est au dessus de toute reproche. Il est vrai que meme nous internautes qui critiquons ce systeme a longueur de journee ne savons pas comment nous agirions si on avait ce meme pouvoir entre les mains. C’est la raison pour laquelle une constitution bien reflechie, ancree dans les raciness (tres) profondes de notre pays et orientee vers les seuls interets de son peuple serait le meilleur ingredient pour empecher les abus et derives du pouvoir. Cette constitution ne peut etre periodiquement alteree (ou comme il fut recemment le cas abusee pour ne pas utiliser un autre mot) que quand c’est absolument necessaire et suite a des faits et evenements verifiables qui ont ete mal definis, non anticipes ou mieux encore non-existants lors de sa redaction. Ces alterations seraient faites par decrets proposes et votes par une APN qui merite son nom car composee d’elus consciencieux, eduques et qui ont les seuls interets du pays a coeur. Une APN qui definit avec precision le role de chaque acteur influent du pays et sans exception. Surtout pas une APN dont les sieges s’achetent avec des sacs poubelle en plastic noirs bourres de dinars et de preference devises; l’un et l’autre mal acquis.

    Lady Faria
    1 octobre 2018 - 19 h 25 min

    L’ennemi se déguise parfois en géranium, mais on ne peut s’y tromper, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l’ennemi est à nos portes.(Pierre Desproges)

    6
    1
    Djeha Dz.
    1 octobre 2018 - 17 h 37 min

    L’état d’une société n’est pas le résultat du hasard. L’ignorance programmée a donné ses fruits. Triste et déplorable constat, mais pouvait-il en être autrement lorsqu’on s’emploie à former des analphabètes.
    c’est un système machiavélique qui a fait de la société Algérienne ce qu’elle est depuis 1962. L’Algérie n’a jamais cessé de péricliter, et forcément se sont crées des failles qui ont permis à toutes les forces hostiles à l’Algérie de trouver des espaces et des alliances leur permettant de miner le pays. Que cette situation ne soit pas le résultat d’une conspiration c’est quoi alors ? les premiers conspirateurs sont les décideurs algériens souvent alliés à des puissances étrangères, pour certains c’est la France, pour d’autres c’est les Bédouins, les Yankees, les Turcs, Israël et autres organisations telles que les frères musulmans, baathistes, salafistes etc…
    Avec des petites têtes il ne faut pas prétendre à de grandes œuvres.

    Abou Stroff
    1 octobre 2018 - 15 h 15 min

    « Un pays fort, par sa seule existence, paralyse l’adversité, neutralise l’ennemi. »dixit M. K..
    c’est pour cela que je ne cesse d’avancer qu’un peuple en osmose avec ses dirigeants est INVINCIBLE.

    29
    1
    Le Français
    1 octobre 2018 - 14 h 43 min

    Excellente contribution.
    L’Algérie a fait selon moi une erreur sans laquelle elle serait le pays le plus développer d’Afrique aujourd’hui, inciter les pieds noirs à partir (« la valise ou le cercueil » s’est appliqué même plusieurs années après l’indépendance) alors que la plupart qui étaient restés (ils sont encore 200 000 après l’indépendance bien des français de métropole voyaient aussi l’Algérie comme une terre pour entreprendre) croyaient pouvoir vivre avec les algériens dans une Algérie indépendante, ils n’ont jamais pu partager leur savoir et ça a fait beaucoup de mal à l’Algérie.
    L’Afrique du sud fait la même erreur en expulsant (exterminant) les blancs et le Zimbabwe supplie les blancs de revenir depuis que son économie a dégringolée par leur départ forcé.

    12
    26
      Moskosdz
      1 octobre 2018 - 15 h 12 min

      @Le Français 14 h 43 min//La valise ou le cercueil était un mot d’ordre de l’OAS,pas de l’Algérie indépendante.

      62
      3
      Vector
      1 octobre 2018 - 15 h 16 min

      Les pieds noirs étaient la lie de l’Europe du Sud !!!
      Citez moi un pied-noir qui a réussit en France hors Juifs ?

      8
      4
        Le Français
        1 octobre 2018 - 16 h 47 min

        Moskosdz, oui c’est vrai, l’expression est bien de l’OAS (d’ailleurs la plupart des partisans de l’Algérie française ne soutenaient pas l’OAS qui était prêt à tout pour instaurer une dictature militaire en France ce qui aurait peut-être fait replonger le monde dans un conflit) mais cette expression a bien été mise en pratique après l’indépendance, c’était souvent ciblé mais ça a fait peur aux populations européennes restantes qui ont préférées partir.

        Vector, la religion ne fait pas la réussite, on a pas demander aux pieds-noirs qui ont réussis leur vie de quelle religion ils étaient.

        5
        3
          Tredouane
          2 octobre 2018 - 18 h 03 min

          C’est une article à débattre,vous dite excellent,nous sommes à même de savoir ce qui es excellent pour nous. je pense donc j’existe alors de grâce ne pensez pas pour moi francais,et avec merci.

    lhadi
    1 octobre 2018 - 14 h 39 min

    Le rôle significatif des frères Dulles sur le renversement du docteur Mossadegh est une affaire qui devrait dessiller les yeux de ceux qui, dans leur certitude dogmatique, affirment qu’en politique il y a que des amis.

    En politique, il n’y a pas d’amis ; il y a que des intérêts.

    L’Iran, l’Arabie Saoudite, le Soudan avec la conspiration du silence du monde occidental ont joué un rôle majeur sur les deux décennies de larmes et de sang que le peuple algérien a enduré.

    « À chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela… Je veux vous dire une chose très claire : ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les Américains le savent. » Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Peres, comme cela a été rapporté sur Kol Yisrael Radio. 

    L’Amérique est sous la tutelle des sionistes

    « Si la France jouit d’un crédit assuré auprès de la plupart des pays arabes, ses liens d’amitiés avec Israel n’ont cessé avec le temps de se fragiliser. C’est l’impression que j’ai retiré en juin 1995, peu après mon élection, d’un déjeuner de travail avec Itzhak Rabin. Le Premier ministre Israélien ne cherchait pas à dissimuler une certaine suspicion vis-à-vis de la France, dont il percevait les réserves ou les critiques comme autant de marques de soutien apportées à la cause de ses adversaires. Les autorités israélienne ont même relevé, après la nomination d’Alain Juppé, que pour la première fois, depuis longtemps, un gouvernement Français ne comptait aucun ministre de confession juive – ce qui n’était en rien prémédité, mais suffisait à alimenter leur défiance à notre égard. » Jacques Chirac.

     » Nous ne céderons rien aux messages de haine, nous ne céderons rien à l’anti sionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. » Emmanuel Macron.

    Si je me réfère à ces trois déclarations, il est très aisé d’affirmer qu’un peuple qui prône la haine et la destruction des autres peuples, comme il est dit dans la tora et le talmud, est capable de toute les manipulations.

    L’ennemi extérieur existe bel et bien. Il est dangereux et sournois.

    C’est pourquoi, les algériens, en désaccord avec les locataires du pouvoir fourvoyés dans une méthode de gouvernance d’un autre âge et une politique qui n’épouse pas notre siècle, oeuvrent pour l’architecture d’un Etat fort, à une république solide, à une Algérie apaisée, moderne et conquérante face à ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    54
    8
      awrassi
      1 octobre 2018 - 21 h 36 min

      Lhadi, je te présente aujourd’hui mes excuses ! Tu viens, pour mon plus grand bonheur, de t’exprimer clairement, avec vigueur, coeur, et vérité !

      5
      3
      Tredouane
      2 octobre 2018 - 19 h 16 min

      Mr Lhadi vous avez du savoir,un plaisir,de vous lire

      2
      1
    Zaatar
    1 octobre 2018 - 14 h 09 min

    On l’aurait résumé par nous sommes tous des mécaniciens de Fellag non? on ne peut pas se tromper…si le pays a deraillé c’est la faite des autres, de cet extérieur qui nous a toujours mis dans son viseur.

    5
    1
    Chibl
    1 octobre 2018 - 14 h 00 min

    Que voulez vous faire d’un peuple qui pense que juste parce qu’il est musulman il ira au paradis et qu’il trouvera des vierges et des fleuves de JOHNNY WALKER et que l’Algérie a battue militairement la France et que nous sommes indépendants et avons eu 1.500 000 martyrs.

    14
    34
      Anonyme
      1 octobre 2018 - 16 h 10 min

      Pour une fois que tu dis quelque chose de sensé ,je suis obligé de te cliquer « like »

      5
      2
        Chibl
        1 octobre 2018 - 21 h 33 min

        Pas besoin de ton like ou unlike, ne te sent absolument pas obligé de voter pour ce que je pense ou pas.

        4
        1
    Gatt M'digouti
    1 octobre 2018 - 11 h 39 min

    Z3it,M3it et Neggaz El Hit chantaient à l’époque : Rihet el ghadar rahi fi dar, cha3lou enirane rahou hnaya !!!!!

    Dahmane
    1 octobre 2018 - 11 h 24 min

    Bravo ! Rien a ajouter. On voudrait par contre une autre contribution sur l’idôlatrie de l’homme par l’homme.

    12
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.