Accord Maroc-UE : l’AFET ne reconnaît pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental

AFET
Le Danois Anders Primdahl Vistisen,vice-président et rapporteur de la Commission des affaires étrangères au Parlement européen. D. R.

Le vice-président et rapporteur de la Commission des affaires étrangères (AFET), Anders Primdahl Vistisen, a mis en relief  la non-reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, dans le cadre du débat autour du projet d’accord UE-Maroc visant à étendre les préférences tarifaires aux produits originaires du Sahara Occidental.

«Il est important de souligner que cet accord n’implique pas la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental», a affirmé l’eurodéputé danois M. Vistisen dans son rapport de projet d’avis, à l’intention de la Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen. M. Vistisen a ajouté que «la position de l’UE reste de soutenir les efforts des Nations unies pour parvenir à un règlement juste, durable et mutuellement acceptable du conflit du Sahara occidental, sur la base du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU».

Le texte du projet d’avis a également rappelé certains principes fondamentaux favorables à la cause sahraouie, à savoir «la nécessité du consentement et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, le respect du droit international, y compris les droits de l’Homme et le développement durable des territoires concernés». «Cet accord (modifiant les protocoles 1 et 4 de l’accord euroméditerranéen) vise à fournir des garanties sur le respect du droit international, y compris les droits de l’Homme et le développement durable des territoires concernés», lit-on dans le même texte établi par le rapporteur de l’AFET.

Dans le même contexte, M. Vistisen prend acte des «efforts déployés par la  Commission et le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) pour tenter, dans les limites de leurs compétences respectives, d’évaluer les avantages pour la population (sahraouie) et de s’assurer de son consentement à cet accord».

Par ailleurs, il convient de rappeler qu’outre les commissions «agriculture» et «affaires étrangères» du Parlement européen, la commission «pêche» rendra également son avis prochainement. Le projet de recommandation/résolution concernant cet accord sera présenté au niveau de la Commission du Commerce international (INTA), compétente sur le fond, les 10-11 octobre 2018 et sera soumis au vote le 3 décembre 2018. Le vote au niveau de la plénière interviendrait vers la mi-janvier 2019.

Pour sa part, le rapporteur de l’INTA, l’eurodéputée française Patricia Lalonde, avait relevé la difficulté d’émettre un avis sur l’«application des préférences commerciales UE-Maroc aux produits venant du territoire du Sahara Occidental, principalement des produits agricoles (tomates et melons) et de la pêche». Mme Lalonde a expliqué la difficulté par l’existence de «différentes opinions» concernant l’opportunité d’un accord commercial à propos des produits du Sahara Occidental, comme mentionné dans les conclusions de son rapport daté du 18 septembre 2018, qui fait suite à sa mission au Sahara Occidental occupé, effectuée à la tête d’une délégation parlementaire les 3 et 4 septembre. Précisant que la mission a été effectuée dans le contexte des «préparations de la recommandation d’approbation du Parlement» concernant la proposition d’accord visant à étendre lesdites préférences, l’eurodéputée a fait savoir que des associations et organisations (dans les territoires sahraouis occupés) ont dénoncé «le pillage des ressources naturelles», au moment où d’autres intervenants ont affirmé que les Sahraouis ne trouvent pas de travail dans la région et que les autorités locales auraient détruit une partie du patrimoine régional.

«Certains intervenants ont aussi indiqué que si l’accord passait au Parlement, le Front Polisario serait dans son droit de reprendre les armes», a, en outre, indiqué l’eurodéputée, avant de préciser qu’une autre association a dénoncé la surexploitation de la pêche en déplorant, dans le même ordre d’idées, que «seulement 5% des agréments de pêche seraient accordés à la population locale».

R. I.

Comment (28)

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 12 h 59 min

    Algerie table des négociationscomme partie au conflits . Un petit commentaire messieurs ?

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 10 h 13 min

    Chaoui. Effectivement vous avez raison et c’est pour cela que le marocain est devenu la personne la plus endettée dans la Région MENA.

    4
    2
    Anonyme
    3 octobre 2018 - 22 h 50 min

    Très bonne nouvelle pour le peuple du Sahara occidental et sa juste cause.

    6
    3
    Anonyme Dz
    3 octobre 2018 - 20 h 53 min

    Selon le Site du Makhnez M360 de ce jour, le gouvernement espagnol compte expulser vers le Maroc tous les ressortissants marocains se trouvant en situation irrégulière en Espagne. La décision concerne environ 211.000 personnes.
    Une question s’impose a chaque patriote algerien, mais qu’est-ce qu’il attend le pouvoir d;Algerie pour reconduire aux frontieres les 450.000 clandestins marocains qui circulent en toute liberte chez nous ?????????

    17
    5
    Mohamedz
    3 octobre 2018 - 20 h 36 min

    Ils parait que sur les 15.000 saisonnières marocaines parties en Espagne cet ete pour la cueillette des fruits rouges (fraise et tomate), 5200 ne sont pas rentrées au Maroc,

    Au total, cette année, un chiffre « record » de 15.000 travailleurs saisonniers (toutes des femmes) se sont rendus en Espagne de manière échelonnée et avec l’engagement de retourner au Maroc une fois le travail terminé, mais 5.200 ont choisi de ne pas rentrer dans leur pays, a rapporté mercredi EFE citant des sources proches de l’organisation de cette opération conjointe hispano-marocaine.

    En principe, les conditions d’obtention du contrat en Espagne étaient très exigeantes : être une femme de moins de 40 ans, mariée et avoir des enfants de moins de 14 ans à sa charge, des conditions conçues précisément pour dissuader la tentation de quitter leur pays et de rester en Espagne.

    Une délégation marocaine qui a visité plusieurs exploitations de fraises à Huelva a recueilli des témoignages très négatifs sur les conditions dans lesquelles les travailleurs saisonniers y travaillaient, entassés dans des espaces très réduits, avec peu d’heures de lumière et d’eau courante et obligés de payer de leur poche tout déplacement vers l’extérieur. La majorité de ces femmes étaient exploitées sexuellement par leurs employeurs.

    Voici ce qu’a fait M6 du Maroc et de son peuple.

    16
    3
    Anonymous
    3 octobre 2018 - 20 h 27 min

    Sahara Occidental : Après avoir menti au peuple marocain sur la position de la Russie, le Makhzen passe au chantage.

    Plusieurs rapports révélés par le hacker Chris Coleman louent la position au Conseil de Sécurité de la Russie sur le conflit du Sahara Occidental.

    Aujourd’hui, la tension monte à cause de la position américaine. Washington fait pression pour mettre fin à ce conflit qui ravage la région depuis plus de 42 ans. Trump menace de couper le financement de la MINURSO, ce qui veut dire retour des affrontements armés entre le Maroc et le Front Polisario dans un contexte critique pour les pays du Sahel.

    Le Makhzen, démenti par les faits, change de tactique et essaye de mettre la pression sur la Russie avec la question du Kosovo. El Othmani s’est réuni à New York avec le 1er Ministre du kosovar et la presse propagandiste inféodée au régime en a fait un plat pour rappeler aux russes que Rabat pourrait reconnaître l’indépendance du Kosovo. Un appel au secours à Moscou au moment où Trump semble ignorer les accusations marocaines des liens présumés entre le Polisario et l’Iran via Hizb Allah.

    Les nervis de M6 semblent troublés par la diplomatie russe. Une diplomatie aussi brutale qui est en train de donner des insomnies a M6 du moins jusqu’a fin Octobre.

    17
    3
      Anonyme
      4 octobre 2018 - 12 h 58 min

      Le maroc connaît défaite sur défaite depuis 5 ans que je lis ce site, au bord du gouffre, de l’implosion ,mais le sahara est toujours marocain . Et les marocains font toujours le baise main
      Sortez dire à un marocain que le sahara va être indépendant .
      Une seule réaction :le fou rire .
      Donc soyons réalistes un peu et cessez de vendre du rêve au pauvre sahraoui

      2
      3
    Le Rifain
    3 octobre 2018 - 20 h 05 min

    Espérant que la prochaine étape serait que la Communauté internationale ne reconnaisse plus la souveraineté du Makhzen sur notre Rif comme le souhaité notre icone Abdelkrim El Khattabi. Amine

    18
    6
    Mansour
    3 octobre 2018 - 20 h 00 min

    Encore une mauvaise nouvelle pour le Roitelet M6 et sa peuplade d’esclaves du Makhzen.

    15
    4
    Paris 75011
    3 octobre 2018 - 18 h 50 min

    La nouvelle position de l’AFET confirme le niveau de compétente de la diplomatie de la RASD discrete mais efficace et dont les performances sont inversement proportionnelles a la diplomatie du megaphone du Maroc.

    16
    3
    RasElHanout
    3 octobre 2018 - 18 h 02 min

    @BabElOuedAchouhadas. Et dire que le pseudo « Amir El Mouminine » a fait le SERMENT a ses sujets de ne jamais s’asseoir face a ce « wahmi » Front Polisario et encore moins, negocier avec lui sur le devenir du Sahara Occidental..

    29
    4
    ALI
    3 octobre 2018 - 17 h 47 min

    «Certains intervenants ont aussi indiqué que si l’accord passait au Parlement, le Front Polisario serait dans son droit de reprendre les armes», PARCE QUE C’EST LE SEUL LANGUAGE QUE COMPRENNENT LES TETUS COMME CE FILS DU GLAOUI

    29
    4
    Anonyme
    3 octobre 2018 - 17 h 46 min

    Finalement c est une question de droit Onusiens ,l’autodétermination du peuple Sahraoui est inéluctable ,aussi L’Espagne dois s’implique plus dans le dénouement pacifique de cette situation,préjudiciable a notre région.

    32
    4
    Rachid Djha
    3 octobre 2018 - 17 h 34 min

    Ces dernières semaines M6 est en train de ramasser autant de gifles que son tuteur Macron.

    32
    5
      RasElHanout
      3 octobre 2018 - 17 h 51 min

      @Rachid Djha. Ne dit-on pas qui s’assemblent se ressembles ?

      30
      3
    Bennani
    3 octobre 2018 - 16 h 22 min

    Après 43 années de colonisation et des centaines de millions de dollars dépensés dans le lobbying pour une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental il se trouve que même «Israel» ni le parrain française ne reconnaissent cette souveraineté.

    31
    7
      RasElHanout
      3 octobre 2018 - 17 h 57 min

      @Bennani. Le plus grave est que entre-temps le Maroc est encore plus endettée qu’avant (45% du PIB du Makhzen) et que le peuple marocain est davantage plus pauvre (123e rang dans le Classement du Pnud sur les Indices du Développement Humain).

      30
      3
        Chaoui
        4 octobre 2018 - 0 h 32 min

        Non. L’endettement du Maroc est à hauteur de…85% du PIB, d’où le fait qu’il se soit soumis à ses créanciers que sont la BM et FMI lui ayant imposé de rendre convertible sa monnaie (pour que les entreprises occidentales sises au Maroc puissent y faire fuir leurs profits…), conduisant ces derniers mois à une première et importante dévaluation de la monnaie marocaine.

        4
        2
    BabElOuedAchouhadas
    3 octobre 2018 - 16 h 13 min

    Ce subite repédalage est certainement lié aux récentes convocations notifiées au Maroc et à la RASD par Mr Kohler pour une reprise des négociations directes sur le dossier du Sahara occidental et ce, conformément à la dernière Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.
    Pour preuve, la nouveauté des débats sur les chaînes TV (hier sur F24, TF1, LCI) est le discours conciliant des «experts» du Régime allaouite qui commencent à parler de référendum et même de plausible État Sahraoui certainement pour préparer l’opinion publique marocaine à cette nouvelle donne.
    NB/dans ce cadre l’Algérie et la Mauritanie sont invitées comme États observateurs comme c’était le cas par le passé.

    30
    5
    Ziad ALAMI
    3 octobre 2018 - 15 h 57 min

    Je comprends mieux maintenant pourquoi l’Accords de pêche UE-Maroc, qui a expiré en juillet dernier, tarde à être reconduit surtout quand on sait que le Makhzen laissé croire que cette reconduction était une simple formalité administrative. lol.

    32
    5
      RasElHanout
      3 octobre 2018 - 18 h 08 min

      @Ziad ALAMI. Il n’y aura ni reconduction de l’Accord de Peche,ni celui de l’agriculture, ni l’adhesion du Maroc a la CEDEAO, ni ce chimerique Gazoduc Lagos-Tanger et encore moins cette exclusion de la RASD du sein de l’UA.
      En un mot, M6 est devenu un expert dans la maniere de vendre du vent a ses sujets d’ou l’expression de Messahel « Makane Wallou ».

      31
      1
    M'hamed HAMROUCHE
    3 octobre 2018 - 15 h 50 min

    C’est une réaction logique de toute institution respectueuse du droit international.
    Le contraire aurait été inquiétant surtout quand cette réaction emanerait de pays européens à la différence des féodales Monarchies arabes.

    30
    5
      RasElHanout
      3 octobre 2018 - 18 h 10 min

      @M’hamed HAMROUCHE. Quoiqu;il ne faut jamais croire les Institutions francaises et pour cause.

      24
      1
    Anonyme
    3 octobre 2018 - 12 h 40 min

    Il n y a que le droit international qui compte c est celui de l autodetermination des peuples vivant sous occupation etrangere.
    Les territoires Sahraouis seront tot ou tard liberes de l occupation marocaine et le peuple Sahraoui gagnera haut la main son independance totale. L Europe et le reste du monde sont en faveur de l application du droit international garanti par la charte de L ONU.

    40
    9
    LOUCIF
    3 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Double jeu politico-diplomatique : la Commission des affaires étrangères au Parlement européen est en train de discuter avec le Maroc lui-même et non la République Sahraouie un projet économique qui vise à étendre les préférences tarifaires aux produits originaires du Sahara Occidental, et après l’Union Européenne veut nous faire croire qu’elle ne reconnaît pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. Hypocrisie sans nom !!!

    35
    5
      RasElHanout
      3 octobre 2018 - 18 h 15 min

      @LOUCIF. Dans cette alchimie d’hypocrisie la France detient le prix Nabel parait-il.

      26
      1
    Anonyme
    3 octobre 2018 - 11 h 57 min

    Bla bla bla hypocrite qui ne convainc plus personne.

    35
    3
    Anonyme
    3 octobre 2018 - 11 h 40 min

     » … l’UE reste de soutenir les efforts des Nations unies pour parvenir à un règlement juste, durable et mutuellement acceptable …  » cela veut dire que l´Union Européenne accepte le Statu Quo, qui profite au Maroc, le reste c´est que du blabla…

    44
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.