Le mouvement Mouwatana appelle à un rassemblement à Paris le 6 octobre

Mouwatana
Manifestation de soutien à Mouwatana le 15 septembre dernier à Paris. D. R.

Par Hani Abdi − Le mouvement Mouwatana, opposé au 5e mandat, appelle à un rassemblement à Paris le samedi 6 octobre. Dans son appel, ce mouvement qui regroupe des partis et des personnalités politiques de l’opposition − Ahmed Benbitour, ancien chef de gouvernement, Ali Benouari, ancien ministre, Sofiane Djilali, président de Jil Jadid, Zoubida Assoul, ex-magistrate… − réaffirme sa position par rapport à la prochaine échéance présidentielle de 2019 et précise que son combat ne se limite pas à la simple opposition au 5e mandat. Le mouvement Mouwatana assure qu’il lutte pour l’instauration d’un Etat de droit, pour une alternative politique, pour un nouveau système de gouvernance, pour un espace de liberté et de justice et pour aussi sortir du pouvoir personnel et aller vers un pouvoir d’institutions. Le mouvement Mouwatana indique que ce rassemblement se tiendra sur la place de la République, à Paris, partir de 14h30.

Ce mouvement, qui a été empêché de tenir trois rassemblements en Algérie, a réussi à organiser un sit-in à Londres la semaine dernière et compte ainsi, par son action à Paris, renforcer sa mobilisation de la communauté algérienne en Europe et la tenir au courant de la gravité de la situation politique en Algérie.

Mouwatana n’a jamais caché ses objectifs qui ne sont autres qu’un changement de régime politique. Il a accusé le régime actuel de vouloir «imposer la présidence à vie de Bouteflika en faisant fi des dispositions de la Constitution qui limite pourtant les mandats à deux, et de son état de santé invalidant». «Le gouvernement et les partis clients du pouvoir sont entrés, de leur propre aveu, en campagne anticipée pour le 5e mandat en violation flagrante des lois républicaines et de la morale tout court», a dénoncé cette organisation, qui «condamne ces comportements peu honorables, aggravés par l’utilisation illégale et abusive des moyens de l’Etat, siège du gouvernement, université, moyens humains et politiques, etc., ce qui, dans un Etat de droit et avec une justice digne de ce nom, aurait donné matière à poursuites pour actes délictueux».

Le mouvement Mouwatana s’engage ainsi à continuer à occuper le terrain en Algérie et à l’étranger afin de sensibiliser les Algériens sur la nécessité de mettre en œuvre une autre alternative politique de nature à sortir le pays du statu quo mortel actuel.

H. A.

Comment (34)

    Kouder Belala
    5 octobre 2018 - 17 h 07 min

    Franchement parler !!!! Si on venait a analysé le pourquoi de ces manifs ailleurs à l’étranger que chez nous! Franchement ; il faut reconnaitre ET DIRE CETAINNES VERITES qu’on aime pas a avoir en face ; n’oublions pas qu’ils ont déjà essayés de se rassemblé °ALGER » une 1ére fois mais la police a dit NON et puis ils sont repartis sur « CONSTANTINE » cette fois ci non seulement la police a dit NON et les a chassés Mais chose plus GRACE ENCORE Mr le Walli a même ordonné de barricadé les rues où ils devait passer par des camions POUBELLES Ce mouvement vaut, »peut être « , ce qu’il vaut; y a qu’a les laissés faire leur manif ici chez nous et on verra s’ils pourront drainés des foules ou pas? Pourquoi AVOIR PEUR de ce mouvement? Ne sommes nous pas dans une République Démocratique et un pays qui s’appelle RADP où les libertés sont garantis d’associations, d’expression libre etc…par notre « ACTUEL » constitution? Ou bien c’est la loi du plus fort et de ce lui qui détient le pouvoir ou le système et qui « A PEUR D’AFFRONTER UNE OPPOSITION » ???

    2
    1
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 0 h 47 min

    Ils ont aucun programme, aucune réforme, aucune vision, ils ont rien fait sur le terrain, leur seul programme c’est  » non au 5ime mandat » conneries .vous me rappeler de Khalida messoudi l’amie de maatoub et à la fin de compte tout le monde connait la chanson

    4
    5
      Farida
      5 octobre 2018 - 15 h 35 min

      Ceux qui nous commandent ont un programme !!! Peut etre ould abbas a le meilleur programme ! Quel est le programme de fakhamatouhou alors ? Le seul programme qu’ils ont est le programme de la corruption.

      1
      2
    Mhand
    4 octobre 2018 - 17 h 23 min

    J’ai le sentiment que ce mouvement Mouwatana éliminera tous les imposteurs de la politique algérienne et mènera un jour l’Algérie à l’aube d’un État de droit et de la prospérité. Inchalah

    9
    21
    Anonyme
    4 octobre 2018 - 13 h 06 min

    Je me souviens de l’ex-chef de l’apn dont le nom si je ne me trompe pas c’était Bachir Boumaaza….exclu par Boutflika à l’age de 90 ans, puis il est rentré directement en France d’où il a déclaré que Boutflika est un dictateur!!!
    On ne fait du neuf avec du vieux! parti tous et laisser la place aux jeune, oui nous somme capable de relever le défi et mieux encore.

    8
    1
    DYHIA-DZ
    4 octobre 2018 - 11 h 18 min

    On ne défend pas les intérêts l’Algérie chez macron et ses pieds noirs….Arrêtez votre cirque et votre stupidité
    .
    Continuez votre voyage organisé… Paris et Londres sont parmi les villes les plus chères au monde …D’où vient votre subvention…?? This is the question !!!!!

    31
    4
    momed
    4 octobre 2018 - 8 h 35 min

    ses opposants veulent leurs parts comme bouteflika ce sont eux aussi des vieux ,donc ca change rien

    17
    3
    Salah
    3 octobre 2018 - 23 h 56 min

    Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. Dixit Voltaire
    A méditer chers compatriotes.

    5
    18
      Tin-Hinane
      4 octobre 2018 - 16 h 23 min

      Voltaire ? connais pas ! (à méditer)

      13
      4
    tergui
    3 octobre 2018 - 22 h 26 min

    celui qui veut defendre LES INTERRER DE L LALGERIE c est d ICI

    38
    7
    Kahina-DZ
    3 octobre 2018 - 20 h 57 min

    De plus en plus ils confirment qu’ils n’ont rien à voir avec la mouwatana….
    Ils rendent service à Macron…Je me demande si ce n’est pas l’Élysée qui leur a proposé de faire leur show à Paris.
    Avec cette action qui manque de crédibilité, ces pseudo-mouwatana supportent les déclarations de L’ex ambassadeur français et les aboiements de Macron contre l’Algérie. Ils auront le makhzan, les pieds noirs et les Harkis comme supporters. Minables sans cervelle.
    Ce ne sont pas des opposants, mais des minables harkis. L’opposition en Algérie est composée des têtes vides manipulables comme des Muppet-Show …Des vendus, tout simplement.
    Allez au diable avec votre mouwatna à l’odeur de la trahison.

    33
    12
      Tredouane
      3 octobre 2018 - 21 h 21 min

      Excusez moi,mais je pense que vous allez trop fort,c’est pas les sentiments qui doivent guider ,mais la raison,et en politique y’a des dessins qu »on ne comprends pas rapidement,e vous conseil de lire l’art de la guerre;peut être que nous lisons pas beaucoup sur nos politiques,personnellement je trouve les propositions de Mr Benbitour très pertinentes,confraternellement.

      12
      17
        TGV paris londres
        3 octobre 2018 - 22 h 56 min

        a mon avis, ces pseudos opposants au 5eme mandat ne font pas de la politique, ils font du tourisme (londres, paris, ensuite rome….et a la fin tel aviv) !!
        ensuite qui finance ces déplacements et rassemblement ??
        les deniers détournés par les ex- ministres placés dans les banques parisiennes et suisse, ou bien ceux qui se cachent derrière le rideau, les lobbies
        (france/makhnez/mossad) hostiles a l’Algérie ??
        ce groupe de mouvement devrait se recycler dans une agence de voyage « el mouwatana.
        londres, paris, ………elle n’est pas belle la vie !!

        34
        6
      Zaatar
      4 octobre 2018 - 7 h 55 min

      Pensez vous vraiment qu’il existe une opposition chez nous? Définissez svp ce qu’est une opposition politique dans une république qui se dit démocratique. Vous conviendrez que pour notre cas c’est une « république » de H’mida. Aussi, « l’opposition » fait ce que dit H’mida ou ne fait rien, c’est selon que la miette de la prédation ou de la rente est jetée ou non par H’mida à cette « opposition ». Cette dernière oeuvre à bien respecter ce que dit H’mida. Alors SVP arrêtez de spéculer pour rien

      7
      1
    MELLO
    3 octobre 2018 - 20 h 19 min

    Voilà la Mouwatana parisienne, l’Algérienne n’à pas marché. Ils ,les mouwatinoun, iront en France demander de l’aide à Mâcron , lui qui ne veut pas reconnaître les affres de la guerre d’Algérie. J’avais ,dans un précédent post, jugé l’amateurisme de ce mouvement avec ses sorties sur les places publiques. Mouwatana, n’est pas tout à fait contre le 5e mandat, mais lutte pour l’instauration d’un état de droit, pour une alternative politique, pour un nouveau système de gouvernance ,etc …
    Qui des partis d’opposition n’est pas pour ces revendications ? Le seul hic dans cette histoire, aucune démarche pour y arriver n’est precisee.Aucune solution n’est proposée, que des voeux pieux sans fondement, et puis pourquoi Paris pour un regroupement de rue ?

    29
    6
      Boukhelifa
      3 octobre 2018 - 21 h 12 min

      Moi je suis pas sûr de comprendre certains commentateur, car si la police de notre pays les laisser s’exprimer en Algérie, ils n’irait jamais a l’etranger

      13
      16
        JE TE FAIS UN DESSIN
        4 octobre 2018 - 0 h 23 min

        le refus de la police de les laissés s’exprimer est juste un prétexte, car en Algérie ils n’ont pas de base populaire, ils sont ignorés par la majorité de la population.
        ce mouvement roule pour des agendas étranger qui veulent ressusciter le printemps « kharabe et qui ont la haine de l’Algérie.
        l’opposition ou la politique n’est pas du tourisme, paris et londres ne sont pas des villes algérienne.

        57
        7
    MELLO
    3 octobre 2018 - 20 h 17 min

    Voilà la Mouwatana parisienne, l’Algérienne n’à pas marché. Ils ,les mouwatinoun, iront en France demander de l’aide à Mâcon , lui qui ne veut pas reconnaître les affres de la guerre d’Algérie. J’avais ,dans un précédent post, jugé l’amateurisme de ce mouvement avec ses sorties sur les places publiques. Mouwatana, n’est pas tout à fait contre le 5e mandat, mais lutte pour l’instauration d’un état de droit, pour une alternative politique, pour un nouveau système de gouvernance ,etc …
    Qui des partis d’opposition n’est pas pour ces revendications ? Le seul hic dans cette histoire, aucune démarche pour y arriver n’est precisee.Aucune solution n’est proposée, que des voeux pieux sans fondement, et puis pourquoi Paris pour un regroupement de rue ?

    13
    5
    Kouder Belala
    3 octobre 2018 - 18 h 12 min

    Chers compatriotes; si on venait a analysé le pourquoi de ces manifs ailleurs que chez nous! Franchement ; Ce mouvement vaut, »peut être « , ce qu’il vaut; y a qu’a les laissés faire leur manif ici chez nous et on verra s’ils pourront drainés des foules ou pas? Pourquoi AVOIR PEUR de ce mouvement? Ne sommes nous pas dans une République Démocratique et un pays qui s’appelle RADP où les libertés sont garantis d’associations, d’expression libre etc…par notre « ACTUEL » constitution? Ou bien c’est la loi du plus fort et de ce lui qui détient le pouvoir ou le système et qui « A PEUR D’AFFRONTER UNE OPPOSITION » ??? Finalement on peut dire que notre système étouffe les voix à s’exprimés « LIBREMENT » et ça n’est pas bon pour l’image de notre pays sois disons DÉMOCRATIE aux yeux du monde!!! Cet état de fait c’est comme une « COCOTTE MINUTE » où le pouvoir laisse seulement le sifflet pour assurer la DEPRESSION pour que le couvercle ne saute pas!!!

    7
    9
    Tredouane
    3 octobre 2018 - 18 h 11 min

    Personnellement je ne doute pas de Mme Zoubida Assoul et Mr Benbitour Ahmed ,mais je ne pourrais en aucun cas être mowatana car je suis effectivement Mouwatin,d’autre part je conçois qu’il faux de tout pour faire un monde.

    8
    10
    MOUWAhahaha
    3 octobre 2018 - 17 h 16 min

    Votez pour les législatives Françaises et laissez les Algériens décider!
    Le bras de fafa Makhzeniste en Algérie ne passera pas.
    « Je suis pas Mouwatana »
    Faites comme les nouvelles techniques de communication, toujours des femmes bien maquillées… à l’affiche, c’est vendeur.
    Au maroc (tunisie aussi) on ne publie jamais une photo sans qu’elle n’ait été étudiée, arrangée, testée…homme politique en 3 pièce de haute couture à coté d’un tableau avec graphique…ou une miss suggestive avec une phrase du genre comme chez fafa quoi.
    ça sent la patte conseillère de frencha.

    56
    5
    Ch'ha
    3 octobre 2018 - 17 h 05 min

    TARTUFFERIE MONUMENTALE.
    Ils brassent de l’air …
    Ils ordonnent mouwatana exécute.
    Le Président Bouteflika embarrasse beaucoup de pays et notamment l’ancien colonisateur Franssa.
    Aucune crédibilité.
    Prochaine étape Tel Aviv sur Seine 😀😂

    18
    6
    1commentaire
    3 octobre 2018 - 16 h 59 min

    il faut bien réveillé les consciences que sa soi a Paris Alger London ou je ne sais ou envore la voix du citoyen doit etre écouté respecté pour dire tout simplement non au 5eme non a l’arnaque non aux affairistes non a la corruption non aux clientélisme le peuple patriotique a na assez il va prendre enfin les reines comme sa aurais du ce faire en 62 et l’affaire seras réglé inchallah…

    7
    25
      mohammed
      3 octobre 2018 - 19 h 38 min

      ahahah! tu nous as fais rire! ahahah!

      58
      5
    Ch'ha
    3 octobre 2018 - 16 h 49 min

    Avant même lecteur de l’article juste zerma « je suis mouwatana » comme le slogan sioniste « je suis charlie » en référence aux attentats sous faux drapeau de charlie hebdo de m…. commis par l’entité sioniste mossad et le gouvernement Hollande.
    En hébreu je suis charlie est l’anagramme exact de je suis isRatHell…
    Je n’ai JAMAIS été charlie et JE NE SUIS PAS CHARLIE.
    JE NE SUIS PAS MOUWATANA.
    Après Londres, quelle surprise Paris….ville de l’utrasioniste Âne Dingo (Anne Hidalgo).
    JE NE SUIS PAS MOUWATANA.
    J’imagine que seront présents tous les sionistes et « accessoirement » sponsor du MAK, BHL Mohamed Sifaoui et cie…. les Sansal ….

    18
    7
    lhadi
    3 octobre 2018 - 15 h 37 min

    L’éveilleur des consciences, que je suis, a toujours porté la plume à la plaie pour raviver non la splendeur des mots, mais la vérité de la chose.

    La pensée politique du pouvoir algérien est une philosophie de la nécessité. Elle vise un but : se maintenir.

    En effet, le régime politique algérien se caractérise aussi par l’âge de ceux qui exercent les responsabilités : derrière la façade de la démocratie, une gérontocratie tient fermement les rênes du pouvoir. Exténuée, elle ne veut pas les lâcher.

    Qu’il soit nécessaire de le récupérer pour édifier un Etat fort, une république solide, une Algérie apaisée, moderne et conquérante, personne ne peut en douter, à la seule condition d’être à la hauteur de la situation, prêt à agir avec le tranchant qu’exige la qualité des actions.

    A cet égard, entrer dans l’arène politique le fusil à la bretelle ou faire des gesticulations de surface qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle sont le contraire de l’irrésolution.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    6
    4
      lhadi
      3 octobre 2018 - 16 h 08 min

      Bien lire : … sont le contre de la solution la plus efficiente.

      fraternellement lhadi
      ([email protected])

      5
      3
    Felfel Har
    3 octobre 2018 - 14 h 58 min

    Se rendent-ils compte que leur démarche renforcera la main de Macron quand il viendra poser ses conditions pour faire aboutir son agenda de mettre tout le pays à genoux? En choisissant Paris et Londres, les leaders d’El Mouwatana ne s’éloignent-ils pas encore plus du peuple algérien? Ne prêtent-ils pas le flanc à leurs critiques qui voient en eux un club élitiste sans réelle assise populaire? C’est en Algérie que leur combat est susceptible de connaître du succés.

    26
    3
    Itim
    3 octobre 2018 - 13 h 54 min

    après londres, paris et autres capitales ……, quand est ce que un rassemblement a tel aviv ??
    on apprend a coiffer sur la tète des orphelins (rasse itama)

    20
    11
    kad
    3 octobre 2018 - 13 h 41 min

    Ils veulent probablement se faire entendre des Harkis et de leurs sponsors, si non, ils auraient choisi n’importe qu’elle autre pays autre que la France. Les masques sont tombés!

    21
    7
    Nadjma
    3 octobre 2018 - 13 h 30 min

    Il y a deux catégories d’algériens installées en europe de l’ouest, ceux qui y sont presque contraints par une situation personnelle ou familiale et qui continuent à aimer leur pays et ont l’intention d’y retourner cette catégorie d’algériens on ne les trouvera pas avec les Mouwatana. Il y a l’autre catégorie ceux qui s’intègrent, qui n’ont aucun intérêt dans le devenir de leur pays d’origine, qui ne pensent pas y retourner sauf s’il y a quelque chose à gratter et ceux là sont les Mouwatana. Par solidarité à la GB et à la france les Mouwatana protestent contre un éventuel 5e mandat parce que le président Bouteflika ne plait plus à l’occident. Certes il est malade et ce serait bien qu’il passe le relais mais ce qui est ennuyeux dans cette histoire c’est l’ingérence de l’occident en particulier celui de la france, il est inadmissible que ce pays se mêle de nos élections.

    32
    10
      Anonyme
      3 octobre 2018 - 17 h 24 min

      @Nadjma
      Bien vu.

      7
      2
    aile brisée
    3 octobre 2018 - 12 h 55 min

    C’est bizzare je ne vois plus Benbitour avec eux sur les photos, s’est il désolidarisé d’eux, a t’il senti du louche

    8
    8
    Le Français
    3 octobre 2018 - 12 h 52 min

    Il est compréhensible que ce mouvement veuille essayer de se faire entendre mais pourquoi vouloir « parler » en priorité aux algériens établis à l’étrangers qu’aux algériens d’Algérie, en quoi une communauté expatriée (algérienne ou de n’importe quel autre pays) devrait participer à la vie politique du pays d’où elle vient sachant qu’elle n’aura pas à assumer les conséquences de son vote.
    C’est comme tous ces Turques confortablement installés en europe de l’ouest qui adulent Erdogan qui veut se faire prophète à la place du prophète pendant que les journalistes sont emprisonnés les uns après les autres au pays.

    14
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.