Crise à l’APN : le FLN traduit Saïd Bouhadja devant la commission de discipline

Bouhadja APN
Saïd Bouhadja, président de l'APN. D. R.

Par Hani Abdi – Le FLN de Djamel Ould-Abbès décide de lever la couverture politique au président de l’Assemblée populaire nationale, Saïd Bouhadja, qui refuse de démissionner de son poste.

Réuni aujourd’hui au siège du parti à Alger, le Bureau politique approuve cette décision et traduit ainsi Saïd Bouhadja, élu député FLN, devant la commission de discipline. Djamel Ould-Abbès passe donc à l’acte, après avoir averti maintes fois Saïd Bouhadja.

Cette décision est ainsi la conséquence, selon la direction du FLN, de «l’entêtement de Saïd Bouhadja à refuser d’écouter la volonté de la majorité parlementaire et de présenter sa démission». Pour le FLN, l’attitude de Saïd Bouhadja «n’est pas celle d’un homme d’Etat», parce qu’il s’accroche au poste «au détriment de l’institution».

Djamel Ould Abbès a donné un ultimatum au président de l’APN pour déposer sa démission. Mais Saïd Bouhadja, tout serein, refuse de céder à la pression, allant jusqu’à appeler les députés à reprendre leur activité. Djamel Ould-Abbès a chargé, à nouveau, Bouhadja samedi dernier lors d’un déplacement à Bouira.

«Le FLN est le parti qui dirige le pays. Et dans l’histoire de l’Algérie indépendante, jamais un membre de ce parti n’a été à l’origine d’une crise dans le pays. Durant la guerre du 1er Novembre, on nous a appris la discipline. Nous ne permettons à aucun responsable au sein du parti d’être à l’origine d’une crise dans le pays», a affirmé Ould-Abbès invitant dans ce sillage Saïd Bouhadja à prendre l’exemple sur Mehri, Boumaza et Messaâdia et à présenter sa démission du poste de président de l’APN, comme le veut la majorité parlementaire composée du FLN, RND, MPA et du TAJ.

«En 1996, il y a eu un problème au Comité central du FLN, Abdelhamid Mehri a compris qu’on collectait des signatures pour le destituer et il s’est retiré dignement en démissionnant. En 2001, Boualem Benhamouda avait fait l’objet d’une tentative de destitution et il a démissionné. En 2004, Bachir Boumaza a également démissionné suite à un problème au Sénat. Karim Younès aussi a quitté son poste de président de l’APN dignement, la même année», a ajouté Djamel Ould-Abbès.

Cet appel n’a pas fait changer d’avis Saïd Bouhadja qui affirme qu’il ne démissionnera pas. Maintenant que le FLN lui retire la couverture politique, le président de l’APN va-t-il céder ? Rien n’est moins sûr.

H. A.

Comment (28)

    ZORO
    16 octobre 2018 - 12 h 27 min

    Celui qui voit une difference entre Bouhadja ,ould abbes, ouyahia ,mokri, mohsen,bensalah etc etc il na qu a me la montrer moi je vois seulement UN PERE ,UN FILS ET DES MAUVAIS ESPRITS QUI TOURNENT AUTOUR.😀😀
    SIGNÉ ZORO. …Z….

    Anonyme
    16 octobre 2018 - 11 h 47 min

    La pourriture s’attaque à la pourriture .Tous les mêmes .

    mergou
    16 octobre 2018 - 10 h 54 min

     » Pour le pfln l’attitude de Bouhadja n’est pas celle d’un homme d’Etat parcequ’il s’accroche au poste au détriment de l’institution » hahahaha. Le povre il n’est là que depuis une année, que dire de celui et de ceux qui ce sont incrustés dans les Institutions depuis plus de vingt années.

    3
    1
    Widor
    16 octobre 2018 - 8 h 57 min

    Personne n’est saint les vrais moudjahid sont mort,quarante million d’hommes et de femmes prisent en otage par des voyous a majorité d’origine étrangère;combien de vrais élus a l’assemblée des affairistes très peu

    Min djibalina
    16 octobre 2018 - 8 h 39 min

    Deux hommes. .. deux destins. L’un à combatu la France pour que l’autre en 62 « s’accapare » du pays et de ses richesses !
    c’est l’histoire de cette pauvre Algérie déchiqueter par cette horde d’hyènes près à marcher sur père et mère pour rester aux commandes même à l’état grabataire et sénile !

    8
    2
      Vérité
      16 octobre 2018 - 10 h 56 min

      Deux hommes;deux corrompus;deux clowns;aucun n’a combattus l’ennemi l’un s’est planqué au Maroc et en Allemagne;quant a l’autre dans les maquis du nord constantinois ou il n’a jamais tiré une cartouche;il suffit de demander ces camarades de lutte;un vrai moudjahid n’accepte pas l’injustice et la corruption;comment se fait-il qu’un frère d’un ex terroriste connu pour des affaires louches; soit élus député FLN avec l’aide de se dernier

    Malkovich
    16 octobre 2018 - 0 h 33 min

    C’est scandaleux ! celui qui doit passer en justice c’est cet imposteur ould Abbas.Bon courage Monsieur le vrai Moudjahid Da Said Bouhadja.

    10
    3
      Ali8
      16 octobre 2018 - 9 h 10 min

      Monsieur Bouhadja est un pourri autant que Monsieur oul abbès voir plus;un vrai moudjahid n’accepte pas les pots de vins

      5
      4
    Anonyme
    15 octobre 2018 - 23 h 23 min

    Pauvre FLN, on t’a violé, on t’a souillé, on t’a blessé, on t’a brisé, on t’a écrasé , on t’a laminé, on t’a tué, des hommes, sincères et nationalistes t’ont créé et t’ont donné une âme et 64 aNS après des charognards, des voleurs, des traîtres, des vendus , des antinationalistes et des harkis, des imports imports, des vendeurs de chiffoune, ont fait de toi un âne, une mule bonne à monter .
    Et dire qu’on a des partis d’oposition….

    14
    Entre Les Mots
    15 octobre 2018 - 23 h 09 min

    Cette agression porte clairement un nom. Cela s’appelle un putsch parlementaire, et c’est très grave.
    Ouyahia et Ould Abbés signifieraient clairement au peuple que le pays est dirigé par une démocratie de façade.

    Anonyme
    15 octobre 2018 - 22 h 47 min

    ( Le FLN de Djamel Ould-Abbès décide de lever la couverture politique au président de l’Assemblée populaire nationale, Saïd Bouhadja, qui refuse de démissionner de son poste.))???????? Bla hachma !!a vos plumes

    selma
    15 octobre 2018 - 21 h 47 min

    honteux, scandaleux!!!! mais que faire au pays des saltimbanques qui ont confisqué l’acronyme d’un parti pour lequel plus d’un million et demi de braves citoyens algériens ont donné leur vie
    jusqu’à quand le peuple algérien va t-il supporter ce carnaval de mauvais aloi ?

    DZLander
    15 octobre 2018 - 20 h 54 min

    Mais pardi, c’est ce guignolesque usurpateur-imposteur nommé Ould Abbès qui devrait passer en conseil de discipline, et non Bouhadja, mème si ce dernier aurait -éventuellement- des choses à se reprocher ! Les raisons sont toujours les mèmes, je n’en ajouterai pas plus : destination -certes- le musée du Moudjahid, tant pour le parti dit du FLN post indépendance, l’antithèse même du FLN canal historique, mais surtout pas pour ce hérault (*) du pire, Ould Abbès, qui devrait finir plutot dans une décharge publique !
    (*) Ne pas confondre avec les vrais héros du FLN qui ont lutté et sont morts en chouhadas pour libérer notre irremplaçable patrie, l’Algérie.

    10
    Anonyme
    15 octobre 2018 - 20 h 01 min

    Une honte!! Quand bouhadja est sorti dans les rues d’Alger sans gardes ould Abbas a critiqué et dit qu’un president d’apn ne doit pas sortir dehors sans escorte!!! Incroyable aveu,pour ould Abbas un député censé être élu par le peuple n’a pas à se mêler à ce peuple!! Il considére que les gens comme lui sont d’une race supérieure?? C le retour à la colonisation avec 1 er collège pour les européens et 2 eme collège pour les algeriens!! Et la presse za3ma progressiste n’a pas relevé cette offense au peuple.

    22
    1
      Anonyme
      16 octobre 2018 - 9 h 43 min

      Saîd Bouhadja vrai moudjahid du FLN authentique s’est offert sans gardes du corps un bain de foule à Alger.
      On a vu Boualem Benhamouda ministre et patron de ce parti et même Chadli Bendjedid chef d’état descendre dans les rues d’Alger sans escorte, c’était le bon temps.
      L’actuel vieillard faux moudjahid parachuté à la tête de ce parti et qui a la prétention de dégommer, peut-il descendre dans les rues d’Alger sans une escouade de gardes du corps ? Chiche !

      4
      1
    Anonyme
    15 octobre 2018 - 19 h 51 min

    Pull Abbas est aux abois; il a menacé bouhadja de devoiler des dossiers compromettants et il ne le fait pas car Ya rien à devoiler. Déjà à ce niveau la justice aurait dû obliger ould Abbas à devoiler c dossiers et l’inculper de dissimulation..si on avait une vraie justice indépendante. Maintenant ould Abbas veut le passer en discipline et l’exclure?? Il n’a aucun droit de l’exclure du FLN,nul ne peut lui enlever son statut de militant du FLN,le vrai.!! Les moudjahids sont les fondateurs du FLN historique.
    Tiens bon,M Bouhadja ils vont se coucher et changer de veste et dénoncer ce ould Abbas And co. Descends dans la rue sans escorte,tu leur fous le complexe car eux ne peuvent pas le faire,ils seront hués ou plus..ils sont vomis par le peuple.

    19
    Anonyme
    15 octobre 2018 - 19 h 37 min

    «Le FLN est le parti qui dirige le pays. ………. Durant la guerre du 1er Novembre, on nous a appris la discipline. Nous ne permettons à aucun responsable au sein du parti d’être à l’origine d’une crise dans le pays», a affirmé Ould Abbès.
    Quel culot ! Les vrais Moudjahidine ont dit que ce gus est inconnu au bataillon . Il s’est surement trompé de sigle politique et de pays. Qui sait peut-être a-t-il milité au parti communiste de la RDA avec sa camarade de classe Angela Merkel.

    15
    1
    Vulpis
    15 octobre 2018 - 19 h 31 min

    Un chef de parti qui veut destituer un président d’assemblée 🤔🤔, vraiment du grand n’importe quoi ! Pauvre Algerie un pays si beau gouverné par des clowns !

    16
    Anonyme
    15 octobre 2018 - 18 h 56 min

    Devant une commission de (…) qui a aspirè les économies du peuple algérien ; avec des harragas quotidiennement vers un monde meilleur !

    13
    M'smar Djhha
    15 octobre 2018 - 18 h 50 min

    Aucun ancrage politique pour destituer monsieur Bouhadja de son poste de president d’APN,3eme homme d’État du pays. H’nna immout le moudjahed Bouhadja.
    A contrario,c’est ce cireur de bottes que les Algériens vomissent qui doit dégager.

    21
    lhadi
    15 octobre 2018 - 18 h 44 min

    Il n’est pas impossible que ces staliniens, initiés du complot et de la purge, aient sombré tout entier dans la folie.

    Ce spectacle honteux, qui défile sous nos yeux, confirme que l’idéologie du système algérien n’a pas changé d’un iota.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    15
      awrassi
      15 octobre 2018 - 19 h 46 min

      En 30 ans Staline envoyé des hommes dans l’espace et sauvé son pays contre l’Occident capitaliste … Arrêtez l’anticommunisme primaire. Lisez ses propres ennemis; ils vous diront tous que Staline a été un grand. sa purge visait les révisionnistes trotskistes et les Juifs du Parti (99 % trotskistes comme toujours), quand il comprit ce qu’ils tramaient !

      8
      4
    POLITO
    15 octobre 2018 - 18 h 33 min

    Ce bras de fer entre le président de l’APN et les députés du FLN et du RND entame la troisième semaine sans le moindre signe de fléchissement des deux parties. La chambre basse du parlement risque d’être totalement bloquée si les choses ne se dénouent pas.Pour rappel, Djamel Ould Abbes avait menacé de dévoiler des informations compromettantes qu’il détiendrait sur Saïd Bouhadja. Des menaces qui n’ont pas eu leur effet sur le concerné qui s’obstine à garder encore son poste. enfin que l’article 131 de la Constitution stipule que le président de l’APN est ”élu pour la durée de la législature”.

    D
    15 octobre 2018 - 18 h 27 min

    Et voila,les squatteurs du Front de Libération Nationale, celui qui a su fédéré tout le peuple algérien durant la révolution,reconnaissent eux même toute honte bue qu’il ne leur serve plus que de couverture politique.
    Normalement et en toute logique,ils devraient restituer les initiales FLN au peuple qui saura en prendre soin dans un musé sur la guerre de libération;ils devront choisir d’autres initiales comme par exemple RUCP
    Rassemblement des Utilisateurs de la Couverture Politique.

    Abou Langi
    15 octobre 2018 - 17 h 37 min

    Commission de dix-sipline oula de trente, ça ne changera rien. Envoyez le dossier à la justice et là vous avez des chances de le faire destituer par elle. Sinon, thema imout Said !

    10
    Apache
    15 octobre 2018 - 17 h 30 min

    Et pourquoi ce » grand Moudjahid » qu’est Ould Abbès ne prendrait il pas l’exemple de ses prédécesseurs et démissionner dans la dignité. Ne sait il pas que la majorité du peuple algérien le déteste profondément?

    24
    Ould Familia A Ould Abes
    15 octobre 2018 - 17 h 30 min

    Ould abes au non des martyrs et de l’esprit DU 1.NOVOMBRE dégage toi et tt tes polichinelles on ne te supporte plus

    25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.