Bakhouche souligne la nécessité d’améliorer la coopération entre Air Algérie et les agences de voyages

Air Algérie Bakhouche
Allache Bakhouche, PDG d'Air Algérie. D. R.

La nécessité de promouvoir les destinations touristiques et d’améliorer la coopération entre la compagnie aérienne Air Algérie et les agences de voyages a été soulignée, jeudi soir, lors d’une rencontre réunissant le PDG d’Air Algérie, Allache Bakhouche, et des représentants d’agences de voyages des wilayas de l’Est relevant de la région d’Annaba.

Au cours de cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’Air Algérie visant à promouvoir la coopération avec ses partenaires commerciaux, Bakhouche a affirmé que les agences de voyages, en particulier, sont appelées à améliorer leurs prestations, notamment concernant l’organisation et la vente de voyages et de séjours pour atteindre, estime-t-il, le niveau d’efficacité commerciale nécessaire à un partenariat permanent et régulier entre les transporteurs aériens et les agences de voyages.

Le même responsable a mis l’accent, dans ce contexte, sur «l’importance de la coopération et de la coordination entre les agences de voyages pour améliorer leurs prestations afin de se mettre au diapason du marché du tourisme et des voyages, en perpétuel renouvellement et innovation, pour accroître leur efficacité commerciale».

Au cours du débat, auquel 30 représentants d’agences de tourisme et de voyages des wilayas d’Annaba, El-Tarf, Guelma, Skikda et Souk Ahras ont participé, le manque de communication entre les services d’Air Algérie et les agences de voyages de la région d’Annaba, ainsi que le faible quota de places qui leur sont attribuées, notamment pour les vols en direction des Lieux saints de l’islam, notamment pour faire la Omra, ont été soulevés.

Le PDG d’Air Algérie a rencontré, par ailleurs, lors de son séjour à Annaba des représentants de la Confédération algérienne du patronat et abordé avec eux les moyens de relancer le transport aérien de marchandises et de développer des plateformes dédiées spécialement au fret aérien.

En plus de faire connaître les activités des exportateurs activant dans la région d’Annaba, à savoir l’exportation des produits pharmaceutiques, les produits de la pêche et d’élevage, les produits de l’industrie agroalimentaire et agricoles, la rencontre a permis d’évoquer les futurs investissements économiques dans la région et la possibilité de consacrer des lignes au fret aérien pour répondre aux besoins des exportateurs.

R. N.

Comment (11)

    Anonyme
    7 octobre 2018 - 16 h 52 min

    es que les billets seront aux prix normaux dans les agences c est a dire pas doublés comparés aux autres compagnies

    Anonyme
    7 octobre 2018 - 12 h 31 min

    si vous n étiez pas des escrocs (toute la clic qui profitent des devises) vous alignerai les tarifs sur les lignes internationaux comparez le pris du km paris Pékin ou New York ou Londres Shanghai Haïti ext ext

    Anonyme
    7 octobre 2018 - 3 h 38 min

    enfin quelqu un de chez nous a inventer le fil a couper le beurre ,,je me demande comment qu il a fait ?

    bouh
    6 octobre 2018 - 20 h 06 min

    Bouh ! Encore du vent…genre il réfléchi le Monsieur.
    Depuis le temps, on ne voit rien venir.

    Amar
    6 octobre 2018 - 17 h 12 min

    Il faut améliorer les relations entre Air Algérie et ses clients, c’est eux qui trinquent à cause des dysfonctionnements voire de l’incompétence des dirigeants d’Air Algérie.

    Belaid Djamel
    6 octobre 2018 - 14 h 25 min

    J’étais il y a une demi heure place de la République à Paris au rassemblement organisé par Mouwatana. Discussion ci et là. Un participant: même pour aller en Algérie, les billets sont à 400 euros, comment voulez vous qu’une famille puisse y aller?

    Conclusion à Air Algérie: rationalisez vos coûts et réduisez vos prix.

    5
    2
      cherif
      7 octobre 2018 - 11 h 11 min

      Mr Belaid,
      Oui 400 Euros c’est trop, mais posez vous la question suivante : 400 euros cela correspond à la moitié d’un smig francais. Un Algerien du bled paye le meme billet 50 000 DA , soit 2,5 fois le smig algerien. Conclusion s’il y a quelqu’un qui doit se plaindre, c’est qui ?
      Ah quand l’egoisme nous tiens.

    Salim Samai
    6 octobre 2018 - 10 h 45 min

    Il faut aller á la source du mal, le Mindset (Obama)/l´Etat d´Esprit!
    Il faut BOULEVERSER les FONDEMENTS d´Air Algerie qui n´est ni privee ni publique ni mixte mais la maison d´un Clan fermé.
    C´est un Hybride de Mauvais Elements Chimiques qui se neutralisent mutuellement en JOUISSANT et en GASPILLANT le Bien de l´Algerie et du PEUPLE!
    Il faut la REFORMER ou la PRIVATISER de Fond en comble! Tout le monde mange á A.A.! Personne n´y est RESPONSABLE!

    3
    2
    Karim
    6 octobre 2018 - 0 h 17 min

    M.le DG dAir Algerie, vous avez supprimé les avions vers Montréal qui sont dotés de tablettes pour cause de vendalisme. En fait ,il s’agit de quelques tablettes, une dizaine au plus. Pourtant la compagnie doit surement être assurée pour cela, alors…il faut juste les remplacer et ne pas penaliser les autres passagers qui n’ont rien à voir avec ça . 8h30 de vol sans aucunes distractions , ça prend des nerfs d’acier..mais c le peuple, il est habitué nest ce pas? Heureusement qu’il ya dautres compagnies , un client de moins Où plutôt des milliers qui vont se tourner vers air france, ram etc…

    3
    2
    Anonyme
    5 octobre 2018 - 19 h 44 min

    Une diligence du far-west est mieux qu’air algérie.

    4
    3
    Question
    5 octobre 2018 - 19 h 30 min

    Alors la ligne Tlemcen Oujda d’Air Algérie que tu as annoncé c’est pour bientôt? quelle est son utilité et qui va l’utiliser ?
    Pourquoi pas un tapis roulant ?

    8
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.