Sit-in à Alger : les médecins résidents reprennent la protesta

AFP grève nationale fonction publique
Les médecins résidents renouent avec la protesta (archives). New Press

Par Hani Abdi – Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) annonce la tenue d’un sit-in ce lundi 8 octobre devant le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour dénoncer le traitement réservé aux grévistes lors de l’examen DEMS.

Le CAMRA lance aussi un appel pour des sit-in le mardi 9 octobre dans toutes les facultés de médecine à travers le territoire national. Dans son appel, le CAMRA met en avant la situation qualifiée de «critique» des médecins résidents candidats au DEMS ajournés de la session de 2018.

«La non-programmation d’une session de rattrapage, le non-droit à une nouvelle inscription à l’année universitaire 2018-2019, autant de démarches injustes et regrettables de la part de la tutelle qui prend en otage l’avenir de 876 médecins résidents», dénonce le CAMRA qui ne compte pas se taire devant cette situation.

«Dans le but de revendiquer nos droits légitimes, affirme ce mouvement dans un communiqué rendu public dimanche 7 octobre, les candidats ajournés de l’examen DEMS – session juillet 2018 – lancent un appel à leurs confrères résidents toutes les années confondues de tout le territoire national afin de participer massivement» aux actions de protestation.

Le CAMRA appelle ainsi à la «solidarité dans cette période critique afin de briser ce silence mortifère qui englobe l’injustice déployée à notre égard».

Le CAMRA qui a mené une grève de plusieurs mois durant le premier semestre 2018 et qui a boycotté les examens DEMS menace ainsi de reprendre le mouvement de protestation si la tutelle s’arc-boute sur sa position et refuse de permettre aux recalés du DEMS de se réinscrire.

Les médecins résidents ont observé une grève de plusieurs mois pour réclamer l’amélioration des conditions de travail dans les hôpitaux et une refonte du système de service civil qu’ils jugent injuste et inefficace. Mais leurs revendications se sont heurtées au refus de la tutelle. Soumis à une forte pression, les médecins résidents ont fini par geler leur mouvement de grève et reprendre le chemin du travail et des études.

H. A.

Comment (6)

    Anonyme
    8 octobre 2018 - 19 h 36 min

    On retrouve la la réflexion de quelqu un qui ne voit pas plus loin que bout de son nez D abord les médecins ont assuré toutes les gardes durant la grève et ils ont fait grève pour d abord le bien des malades mais malheureusement notre pays n avancera jamais avec des gens qui ne sont pas solidaires et c est bien fait pour nous tous qui subissons ces derives

    Anonyme
    8 octobre 2018 - 19 h 21 min

    Ils n’avaient simplement pas à faire grève pendant 7 mois en abandonnant leurs malades et en refusant de subir leurs examens. Leurs malades, pour beaucoup, viennent du fin fond du pays. Je souhaite qu’ils échouent tous à leurs examens et mieux encore qu’ils soient renvoyés définitivement du moment qu’ils ne servent à rien du tout. Ils ne méritent vraiment pas le titre de médecins et devraient prendre exemple sur l’Africain, Prix Nobel de la Paix (au cas où ils savent ce que c’est) de cette année.

    3
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 17 h 37 min

    Kif kif lorsque tu tombera malade appelle le zoufri du coin pour te soigner avec tout le respect que je dois aux zoufri Mais bon Allah Ghaleb le niveau de réflection des algériens est au ras du carrelage Vous devriez soutenir les revendications des médecins ils ne demandent pas la lune juste de la consideration

      Apache
      9 octobre 2018 - 7 h 10 min

      Si je tombais malade, je préfère faire appel au « zoufri du coin » pour me soigner au lieu de laisser ces « faux toubibs » me toucher. Le « zoufri du coin », j’en suis certain, aura plus de compassion et plus de baraka.

    Kifkif
    7 octobre 2018 - 23 h 12 min

    Arbi Arbi tbib wella zoufri…pauvre pays !
    Tout ça à cause de l’incompétence des politiques qui on choisi les subventions au lieu du travail.
    Normal que tout le monde en veut plus!
    Maintenant qu’on a tous du lait et des gâteaux le matin…ooops et le smartphone aussi…

    MELLO
    7 octobre 2018 - 19 h 27 min

    Médecins residents BAC + 8/9/10 ….., Ministres de la république BAC – 8/9/10 , pour dire que la communication ne peut pas passer. Les revendications des uns ne peuvent pas être comprises par les autres, ce problème persistera tant que ce système politique ne change pas.

    6
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.