Une conférence du mouvement Mouwatana interdite par les autorités

Djilali Soufiane
Soufiane Djilali, président de Jil Jadid et membre du mouvement Mouwatana. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le mouvement anti-cinquième mandat et non agréé Mouwatana ne pourra pas organiser sa conférence nationale de la citoyenneté prévue samedi 13 octobre à Alger.

Dans une déclaration postée sur son compte Twitter, le président de Jil Jadid, Sofiance Djilali, annonce que son parti qui avait déposé la demande le 13 septembre, n’a pas reçu «à la fermeture des guichets de la wilaya d’Alger», l’autorisation pour la tenue de la conférence

Il faut dire que les dirigeants de ce mouvement d’opposition ne se nourrissaient pas d’illusion, après notamment l’empêchement musclée de leurs dernières sorties publiques à Alger, puis à Constantine et enfin à Béjaïa, il y a quelques semaines. Le 3 octobre dernier, le mouvement annonçait l’arrestation de son représentant à Constantine, Abdelkrim Zeghilèche.

Mouwatana a aussi organisé des sit-in à l’étranger, et notamment à Paris et à Londres.

Selon des sources proche de ce mouvement, ses représentants ont prévu à cette occasion d’expliciter leur démarche et de faire des propositions précises concernant le changement pour lequel ils militent, tout en insistant sur «le renoncement au cinquième mandat» qu’ils jugent toujours anticonstitutionnel, ou à toute succession «à la hussarde», mais aussi sur l’impératif de l’instauration d’un Etat de droit en Algérie.

R. M.

Comment (16)

    hakim
    14 octobre 2018 - 22 h 03 min

    Quant un aveugle tient la main d’un autre aveugle, ils finissent tous les deux dans un fossé.

    Kouder Belala
    14 octobre 2018 - 15 h 09 min

    Le président Abdelaziz Bouteflika est bien malade depuis son AVC en 2013. Il ne gouverne pas et on lui souhaite un prompt rétablissement! C’est plus que sur qu’il utilise sa personnalité pour se servir de lui car Il ne contrôle rien et qu’il n’est au courant de rien de ce qui se passe en réalité? Sinon comment expliquer le fait qu’il ne réagisse pas à ce qui se passe au niveau de l’APN par exemple ? Pourquoi avons-nous peur de dire la vérité au peuple et de dénoncer le mensonge ? Mouwatana a eu le courage de dire cela. Que ceux qui en sont convaincus le soutiennent et le suivent sur cette voie, la voie de la sagesse qui permettrait au pays de devenir un pays Enfin et A lire les différentes interventions dans ce forum y a de quoi se demandé et se posé des questions? : Pour qui roulent tous ces gens qui prennent position contre la participation de ce mouvement à s’exprimé et qui pourrait utile et à aidés à éclairé des idées venant d’opposants; peut être qu’ils ont un programme qui mérite D’Être étudier/Ecouter ??? Moralité, la majorité opte contre et donc fervent pour la DICTATURE ??? Que cela soit ainsi. Donc!!!Mais faites attention au fusible ou au couvercle de la cocotte en ébullition pour qu’il ne saute pas!!!

    الهوارية في كندا
    12 octobre 2018 - 23 h 06 min

    On veut pas de votre Mouwatana…
    On est déjà Mouwatinin, allez oupsss…

    4
    9
    Hibeche
    12 octobre 2018 - 19 h 02 min

    Quand on interdit aux intellectuels, femmes et hommes politiques propres de s’exprimer pacifiquement, ça veut dire qu’on encourage les baltaguias et autres casseurs d’occuper l’espace public.

    14
    7
    abdallah
    12 octobre 2018 - 18 h 38 min

    cessez cs conneries .ll n’y a ni mouatana ni autre chose .c’est des opportunistes

    8
    19
      samira
      15 octobre 2018 - 14 h 06 min

      Il y a seulement les mensonges d’ould abbas et fakhamatouhou dans l’ombre.

    Mazouzi
    12 octobre 2018 - 17 h 58 min

    Messieurs de l’opposition avez-vous essayer un jour de planter une épée dans l’eau???
    Arrêtez vos simagrées et passez aux choses sérieuses, si ces la chaise qui vous intéresse
    creusez votre tombes.

    7
    16
    Slam
    12 octobre 2018 - 16 h 47 min

    Chers Mouwatinounes, arrêtez d’utiliser les recettes du passé pour construire l’Avenir. Vous vous plaignez d’un pouvoir que vous connaissez bien en matière de libertés publiques. Faire des meetings c’est utile comme phase ultime de galvanisation au soir d’une élection. Arrêtez de bricoler et engagez, oui engagez et payez, des spécialistes de la communication digitale pour toucher vos cibles à travers tout le pays et à l’étranger. Chose que vous ne ferez jamais avec quelques meetings. Doutez vous d’une stratégie de communication offensive et dynamique à l’attention des jeunes. Doutez vous d’une stratégie éditoriale avec des pros. Et là vous verrez les résultats. Sinon bonne chance.

    12
    6
    mouatène
    12 octobre 2018 - 15 h 31 min

    rassemblement de loups ( plumeurs du peuple ) = MOUATANA. c’est bien fait pour eux. les AVC vont pleuvoir.

    7
    24
    MELLO
    12 octobre 2018 - 15 h 05 min

    Mouwatana, un mouvement non agréé, depose une demande d’autorisation d’une conférence . Les animateurs devaient le savoir pourtant, sauf qu’ils veulent une médiatisation de ce refus, pourtant attendu. Ils doivent savoir que les espaces d’expression sont purement et simplement inexistants, de ce fait ils doivent trouver un autre vecteur d’expression afin d’exposer leur programme. Avoir une direction, avoir un siège ou personne ne pourra les arrêter, avoir un programme à diffuser à travers les réseaux sociaux ou les médias privés, en gros comprendre que finalement la participation de certains partis politiques aux élections, c’est l’occasion , l’unique, pour s’exprimer et occuper le champ médiatique. Pourquoi MOUWATANA ne se sert pas des moyens de Jil El djadid qui est agréé , puisque Sofiane Djilali en est le porte parole ?.

    56
    9
    bedraham
    12 octobre 2018 - 14 h 39 min

    c’est l’attitude de plus normale d’un regime illegitime des ould abbad, Ouyahia, Ghoul, sidhoum said, Tliba, Haddad et toute la panoplie de charognards qui gravitent autour, mais plutot un bon signe pour le mouvement qui commence a gagner en popularite, pourvue que l’intention soit a la hauteur des aspirations attendues par les citoyens.

    19
    22
    MOUMOU
    12 octobre 2018 - 13 h 47 min

    Le clown de Djamel Ould Abbes parle ou il veut ,quand il veut et sans autorisation.Les intellectuels doivent la fermer.C pour ça qu’on avance pas.Pauvre Algérie dirigée par les Ouyahia ,Djamel O.A et Tliba. Que dieu protège notre PAYS

    22
    27
      co5
      12 octobre 2018 - 21 h 59 min

      pauvre mokoko, l’ALGERIE n’a jamais été pauvre de ses enfants, sauf ce qui plaignent de ne pas trouver de place,les collabos et autres serviteurs de mémé6

      21
      3
    Gatt M'digouti
    12 octobre 2018 - 12 h 45 min

    Une chaine sur skype ou sur youtube et le tour est joué !!
    Tout le monde peut converser avec vous tout comme le fait Chakib Khelil !
    Les voies du net à l’instar de celles du seigneur sont impénétrables et peut être créeront des surprises !
    La valeur et le sérieux de ce mouvement seront ainsi connus !!!!

    17
    3
    Ghedia Aziz.
    12 octobre 2018 - 12 h 10 min

    Cela ne nous surprend guère. On s’y attendait. Et, ce qui fait mal au coeur, c’est le fait que beaucoup de commentateurs, sur ce site, trouvent le moyen critiquer non ce pouvoir anti démocratique mais jil jadid et leouvement Mouwatana, taxés, à tort, comme des agitateurs.

    24
    38
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 11 h 50 min

    Voila encore un exemple d’application de « Errachem H’mida et Ellaab H’mida »….mais je pense bien que tout le monde l’a déjà compris, sauf que l’on fait exprès pour disserter et faire passer certaines idées..

    4
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.