Les Français admettent que l’Algérie a raison d’acheter son blé chez les Russes

Blé russe
Le blé russe concurrence de plus en plus le blé français. D. R.

Par Karim B. – Le journal français Le Monde admet, dans un nouvel article sur la décision de l’Algérie de se tourner vers son partenaire russe pour s’approvisionner en blé, que ce choix était inévitable.

A cela, plusieurs raisons, au premier rang desquelles un prix concurrentiel et une qualité «en constante amélioration».

Les agriculteurs français sont en passe de perdre leur premier débouché «avec près de la moitié» de la production de blé «expédiée hors de l’Union européenne», face à «l’ambitieux épi russe» qui «s’est rappelé ces derniers jours au bon souvenir des paysans français sur le débouché crucial de l’Algérie», écrit Le Monde qui estime que la Russie a «déjà gagné le Mondial 2018 du blé».

Un expert français est, lui aussi, pessimiste quant à la possibilité pour la France de «chasser le blé russe des fournils algériens». «Il y a une autorisation maximale de 0,10 % [de grains punaisés] dans le cahier des charges de l’OAIC et les blés russes sont en général entre 0,50 et 0,70 %, alors qu’ils étaient par le passé plutôt entre 1% et 1,50 %», explique un expert à l’agence française de presse AFP, repris par Le Monde.

On comprend, dès lors, que l’Algérie motivait son choix pour le blé français par la mauvaise qualité de la production russe et que ce changement de cap est dicté par une amélioration de celle-ci.

«A l’heure actuelle, le cahier des charges fixé par l’autorité algérienne protège les blés français. A l’inverse des épis russes, ils sont généralement épargnés par la punaise des blés qui, en piquant le grain, dégrade ses propriétés de panification», précise Le Monde, qui fait bien de rappeler que cet état de fait concerne les anciennes commandes de l’Algérie («à l’heure actuelle») mais que, face au blé russe désormais traité, c’est le prix qui fera la différence. Or, sur ce plan, le pari est perdu d’avance pour la France qui se démène pour convaincre son client algérien de ne pas lui tourner le dos.

«Il faut qu’on ait toujours une longueur d’avance sur le plan qualitatif, sinon on se fera prendre des parts de marché», a alerté le président du syndicat des producteurs français de blé, Philippe Pinta, dans les colonnes du Monde, soulignant que «les clients sont très attentifs à avoir du blé le plus nettoyé possible». Les Russes s’y sont mis. La France devra, si elle veut vendre son blé à l’Algérie, revoir ses prix devant le concurrent russe dont le blé correspond désormais au cahier des charges «très exigeant» de l’OAIC.

K. B.

Comment (61)

    MOHAMMED BEKADDOUR
    14 octobre 2018 - 13 h 33 min

    Les Français admettront tout SAUF une Algérie indépendante au plan alimentaire et militaire, tant que l’Algérien correspondra à leur image d’Épinal de l’indigène fainéant paresseux taré incapable d’avoir un état juste, harmonieux, les Français applaudiront le « bon » sens des Algériens, lesquels en vérité sont hors du bon sens, les Français les traitaient de cartésiens du temps de Boumédiène, après lequel le bons sens les a fui. Tant mieux pour nos frères russes, mais les Russes ne se plaindront pas si les Algériens retrouvaient le bon sens, au contraire ils auraient des alliés fiables, respectables et non juste des assistés, qui certes ont de quoi payer mais qui lisent mal ce « compliment » du Monde, qui lui se paie leur tête : Gratis ! Les Algériens surprendront la France quand ils ne choisiront plus Paris pour mourir, et produiront leur propre blé, et autres…

    4
    3
    Amar
    14 octobre 2018 - 11 h 46 min

    Les russes vont nourrir les algériens, alors que ça devait être l’inverse si le pays est bien géré.
    Ce régime est en pointe de toutes les bêtises de la planète: rappelez-vous quand le pays a accédé à l’indépendance on nous disait ceci, nous sommes des musulmans, nous nous consommons pas de vin, ils se sont acharnés pour arracher des champs de vignes. Il se passe quoi aujourd’hui? les algériens emportent des boissons alcoolisées pour leur consommation.
    Voilà ce que c’est de tourner le dos à l’économie agricole.
    Les conséquences la révolution agraire. PAUVRE ALGERIE.

    5
    1
      Après le pilotage automatique !
      14 octobre 2018 - 13 h 50 min

      @Amar
      14 octobre 2018 – 11 h 46 min
      ———————————————————————
      Dès le lycée, c’était en France, en économie s’était gravée dans mon esprit « L’agriculture est la principale richesse des nations ». Malheureusement le cas algérien est issu des méfaits des colons associés aux gens de l’église qui les bénissaient d’avoir avili « Mohammed », et ce dernier sorti anéanti des 132 années, s’appela t-il Mohammed Boukharrouba, n’avait pas les cartes en main, et là Le Problème est épineux, mais soluble, certes pas pour les impuissants qui en animent les structures, dans les cerveaux desquels rien ne peut germer, l’Algérie étant actuellement en mode « Pilotage automatique », attends que les pilotes se réveillent pour l’atterrissage…

    Très logique !!
    13 octobre 2018 - 17 h 51 min

    Blé Francais = OGM. Blé RUSSE = BIO !!

    9
    4
    Saharien
    13 octobre 2018 - 10 h 07 min

    Le fameux prétexte pour envahir l’Algérie, c’était le « coup d’éventail’ du dey d’Alger à l’ambassadeur français au 19è siècle et qui coûta à l’Algérie 132 ans de vile colonisation et 10 millions de martyres.(Cette facture du blé n’a jamais été réglée par la France voleuse de richesses d’autrui).
    L’algérie répond (si c’est la vérité oficielle de se tourner vers le blé russe) à:
    -Le vin algérien d’après l’indépendance, bien que de qualité reconnue,fut interdit par la France à l’import.Des milliers d’hectares furent reconvertis par Boumédiene à autre chose…
    -Aux pressions sur le gaz algérien vers la France.
    -Au sous investissement français en Algérie (il suffit de nous comparer avec le Maroc ou à la Tunisie).

    Dans le monde de l’économie, la politique fait souvent son ménage (« oeil pour oeil, dent pour dent »):
    -l’encerclement de l’Algérie sous le pilotage de la France
    -le statut quo du Sahara occidental et le support explicite de la France au Maroc
    -La non reconnaissance des crimes perpétrés par la France en Algérie yc l’horreur des essais nucléaires au Sahara algérien.
    -Aux attaques à peine voilées du régime algérien.
    -La pression sur la communauté algérienne en France et l’histoire des visas…
    La solution réside dans la mise en place de pivots dans l’immensité du sahara et la culture du blé.L’expérience est déja concluante et les investissements seront vite amortis au regards des sommes faramineuses importées.
    A mon avis il serait opportun à l’Algérie de s’éloigner de la France qui a toujours des visées néo colonialiste sur l’Algérie et de s’associer à d’autres partenaires économiques avec le principe « gagnant,gagnant ».

    37
    4
    Anonyme
    13 octobre 2018 - 9 h 18 min

    Aucun médias français ne souffle ne serait ce qu’un seul mot sur cette « affaire » de blé.

    20
    1
    Felfel Har
    12 octobre 2018 - 20 h 34 min

    Si les Français font ce genre de déclarations lénifiantes et apaisantes, c’est sans doute parce qu’ils comptent beaucoup sur leurs taupes algériennes planquées au sein de la Commission des Marchés. Je me suis laissé dire par un ami ingénieur agronome que les normes techniques, telles qu’elles ressortent du Cahier des Charges font la partie belle à la France. Autre scenario évoqué, celui du partage du marché entre Russes et Français pour ménager le chou et la chèvre. Devinez alors qui est le dindon dans cette affaire?

    24
    6
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 19 h 40 min

    J’ai parcouru tous les journaux français, j’ai passé en revue toutes les chaînes françaises : Pas de trace de cette histoire de blé vers l’Algérie pour la France ça ne représente tout simplement rien. !!

    6
    23
      Lyes Oukane
      13 octobre 2018 - 5 h 16 min

      @ Anonyme de 19h49 .  » j’ai parcouru tous les journaux français …  » . Dans ma fenêtre de recherche j’ai tapé  » l’ Algérie veut acheter du blé de Russie  » et boum badaboum en première page et gros comme une pastèque je trouve un article du journal le Monde titrant  » La Russie veut chasser le blé français des fournils algériens  » daté du 11 / 10 /2018 à 10h44 !
      Tout chaud et bien croustillant sorti la veille de ton commentaire . Il n’y avait plus qu’à déguster , au propre comme au figuré .

      « … pour la France ça ne représente tout simplement rien…  » . Pourtant ,dans le Monde ,il est écrit :

       » Le ministre des Affaires Etrangères prend la menace au sérieux . Début septembre ,le secrétaire d’Etat au commerce ,Jean Baptiste Lemoyne a annoncé à la filière céréalière qu’il se rendra au premier trimestre 2019 , en Algérie … » . Mais comme tu n’as pas trouvé l’article ,tu ne pouvais pas savoir . J’ai juste ?

      Cette même annonce a été faite sur Algérie Patriotique il y a quelques jours à peine . Mais ce n’est pas un journal français , donc …évidemment …
      Enfin ,je te rappelle que l’Algérie est le premier client de la France pour le blé tendre et ce depuis des décennies .
      Quand on ne veut pas voir même un ophtalmo n’y peut rien .

      20
      2
      oujdii
      13 octobre 2018 - 11 h 47 min

      Oui p’tit maroco votre pays représente beaucoup pour les personnalités FR (vacances malsaines)…
      L’Algérie a le choix mais le Maroc non ! c’est ça la souveraineté, ya courbette !

      16
      4
      Anonyme DZ
      13 octobre 2018 - 16 h 34 min

      anonyme pollueur makhnéziste du site, tu es partout en contredisant et propageant de fausses informations de tout ce que publie AP.
      pour compléter ta propagande puante, je rajoute que j’ai passé en revue toutes les chaînes françaises : Pas de trace de cette histoire de tourisme sexuel, de prostitution, de pédophile et du trafique de drogue.
      pour la france ça ne représente tout simplement rien, sauf une maitresse qu’on couche avec et qu’on aime pas !!
      Publiez merci.

      11
      3
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 19 h 12 min

    La santé de l’algérien s’améliorera avec le blé russe qui gardera toutes ses qualités nutritives contrairement au blé français. La santé c’est la 1ère richesse et quand on paie le prix fort, le client et Roi.

    36
    4
      Chibl
      12 octobre 2018 - 20 h 38 min

      SI nous suivons votre raisonnement donc les français sont des sous alimentés. YAKHI HALA YAKHI.

      7
      17
        Karim
        13 octobre 2018 - 8 h 17 min

        Si je ne me trompe pas la France importe du blé d’Amérique Latine pour sa consommation intérieure.

        14
        2
    Souk-Ahras
    12 octobre 2018 - 18 h 47 min

    Dans ce nouvel article, « Le Monde », cet Hybris à l’extrême gauche de la droite de l’extrême droite franchouillarde fait figure de faux-cul en plaidant pompeusement le caractère mauvais de la nature humaine avec effet mouche tsé-tsé escompté. Ainsi suggère-t-il indignement à l’Algérie d’entretenir avec son passé colonial un rapport de « conservation », car, argumente-t-il, le monde moderne et ses contingences se veut radicalement différent des époques précédentes. Semblant ignorer, dans un élan sincèrement calculateur, que notre Métis algérienne avait anticipé à « l’offre par défaut » en déclarant son amour subit pour le blé russe, arguant d’un passé obscur et révolu, d’un présent détestable tant le chemin est abrupt, et d’un avenir, sous caution, peut-être radieux et paradisiaque.
    La caution de Métis signifiée à Hybris peut s’entendre ainsi : tu me donnes un, je te rends deux ; tu ne me donnes rien, j’irai voir ailleurs.

    10
    4
      Zaatar
      12 octobre 2018 - 19 h 19 min

      @Souk Ahras,

      Je pense que les choix s’imposeront d’eux même à l’avenir, et qu’il n y aurait point de calcul lorsqu’il s’agira de compter ses sous. L’hybris calculateur ne fait que pour le présent, mais se voit contraint d’observer une situation métamorphosée sans pouvoir rien y changer.

      9
      3
        Souk-Ahras
        13 octobre 2018 - 10 h 22 min

        @Zaatar,
        Bien jugé mon ami. Je fais le parallèle avec le fameuse idempotence booléenne.
        Bien qu’il soit dit que deux parallèles ne peuvent se croiser en aucun point.
        Bonne suite à ta journée.

        2
        3
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 18 h 42 min

    BIEN SUR C EST MOINS CHEZ LES RUSKOFS mais faut tenir compte du délais et la qualité et du prix du transport les taxes douanières et autres plus les 20% (15% illicite) du négociateur ou agent d affaire

    5
    18
    citoyen algerien
    12 octobre 2018 - 18 h 32 min

    Bonsoir a tous
    Comme dit Marie-Christine Tabet, co-auteur de Paris Alger : Une histoire passionnelle”: “50 milliards d’Euros illicites, d’origine algérienne, investis en France. 50 milliards d’argent clandestin, pas besoin de visas pour ca, plus rien à dire, tout est dit
    si quand même quelques « honorables personnalités » citées dans le livre, la mafia politico financière, import import

    25
    1
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 17 h 38 min

    Je vous livre en vrac les synonymes d’admettre en n’oubliant pas de dire Merci Messiou aux français qui admettent:
    accéder, accepter, accorder, accueillir, éconduire, acquiescer, adopter, affilier, agréer, agréger, élire, approuver, autoriser, avaler, avouer, concéder, concevoir, confesser, conjecturer, consentir, convenir,
    croire, daigner, dire oui, embaucher, endurer, entendre, excuser, faire venir, héberger, imaginer, inclure
    intégrer, introduire, introniser, justifier, mettre, obéir, pardonner, passer, passer l’éponge, penser, permettre, prendre, recevoir, reconnaître, s’accommoder, se soumettre, souffrir, souscrire, supporter,
    supposer, tenir compte, tolérer, tomber d’accord, traiter, trouver bon, voir, vouloir. Chaque intervenant est prié de choisir le synonyme qu’il veut. Moi, j’ai choisi l’insulte supprême: PARDONNER. Merci messiou encore une fois.

    8
    3
    Le Menteur
    12 octobre 2018 - 17 h 37 min

    La France s’en moque complètement qu’alger lui achète ou pas son blé ,
    l’important pour le patronat et les banques c’est que les contrats Gazier et pétrolier leur soit garantie totalement le reste sera vendu au quart monde .

    11
    23
    lhadi
    12 octobre 2018 - 16 h 54 min

    « Le journal le monde admet que l’Algérie a raison d’acheter son blé chez les Russes ».

    Avec cette affirmation, le journal le monde (proche du marcionisme) prend les algériens pour des cons.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    16
    6
    anti khafafich
    12 octobre 2018 - 16 h 21 min

    j’approuve cette TRIHA economico-politique a cette france arrogante hautaine et hypocrite, elle n’a qu,a aller vendre ses machin-trucs a sa prostituee histortique, le marrok.

    25
    6
    Karamazov
    12 octobre 2018 - 15 h 58 min

    Au delà de l’affection platonique que je porte à la Russie , je me place exclusivement sur le plan qualité-prix. Et sur ce plan-là l’Algérie n’a aucun intérêt à faire croire à la Russie qu’elle souhaite se fâcher avec Fafa pour acheter son blé et inversement à Fafa qu’elle ne peut pas se passer du sien.

    Un proverbe de chinou dit : Mathnaghed ig ava3dh edjed swachou athoughalem . Safidir si tu te disputes avec quelqu’un laisse de quoi vous rabibocher.

    Ceci dit , je pense que la Russie a tous les moyens pour se hisser au niveau du blé français tout en proposant un meilleur prix car les français ne peuvent même pas concurrencer leur alliés européens au niveau des prix à Gricole.

    8
    6
      Zaatar
      12 octobre 2018 - 18 h 02 min

      @Karamazov,

      Je retiendrais cher ami tes dernières phrases. Car la Russie effectivement a amorcé des améliorations un peu partout dans tous les secteurs notamment en agriculture. J’attends de voir de nouveaux modèles de voitures russes. Car je sais qu’ils voudront s’imposer aussi dans le marché de l’automobile.

      9
      4
        Karamazov
        12 octobre 2018 - 19 h 12 min

        Si ses voitures sont comme ses armes je suis acheteur tidswit !

        13
        2
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 20 h 47 min

          @Karamazov,

          Une ancienne VOLGA, ou une ancienne LADA à la SU35 MKA où à la T14 Armata, ça serait pas mal effectivement…

          8
          2
    Kahina-DZ
    12 octobre 2018 - 15 h 47 min

    «Il y a une autorisation maximale de 0,10 % [de grains punaisés] dans le cahier des charges de l’OAIC  »….
     » …blé correspond désormais au cahier des charges «très exigeant» de l’OAIC. »

    Exigeants ?? Quand on importe du blé décoré par des punaises, on ne peut parler de  »très exigeants »… 0.10% c’est beaucoup…Tout est relatif à la quantité de blé importé. En multipliant ce 0.10% par des milliers de tonnes…on aura une ville de punaises !!!!

    Du blé français mal nettoyé enrichi avec des punaises que les Algériens mangent dans leur pain et couscous ?? ARFA3I RASSEK YA LA PUNAISE !!

    26
    9
      Zaatar
      12 octobre 2018 - 17 h 09 min

      On a certainement du manger du pain à la poudre de punaises…et depuis toujours. Je crois que tout le monde a trouvé le pain bon jusqu’à présent , n’est ce pas?

      10
      19
        Kahina-DZ
        12 octobre 2018 - 17 h 24 min

        Quand on a pas le choix, on est obligé de trouver tout est bon.

        12
        5
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 18 h 04 min

          D’ici quelques dizaines d’années nous serons tous forcés aux régimes d’insectes…naturellement.

          5
          7
          Kahina-DZ
          12 octobre 2018 - 18 h 33 min

          Là c’est différent… Le consommateur aura choisi sa source des protéines…régime aux insectes.
          Mais actuellement, les punaises ne sont pas mentionnées sur l’étiquettes des ingrédients. On les mange sans les avoir choisies.
          C’est ça la différence !!!

          12
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 18 h 47 min

          Effectivement la différence est dans le choix d’ingrédients, mais mieux vaut commencer tôt le changement de régime qui s’imposera par la suite, le passage au nouveau est toujours délicat, et surtout ne pas faire de scandale quant au blé punaisé puisqu’on est déjà habitué…

          3
          4
        Chelieth
        13 octobre 2018 - 0 h 14 min

        Helas pour nous, au vu du nombre de pouces bas suite a des commentaires parfaitement sensibles comme le tien, notre pays ne verra pas de beau jours de sitot. Les ennemis de l’algerie pillulent sur ce site.

          Zaatar
          13 octobre 2018 - 13 h 25 min

          Je crains que la formule contraceptive ne soit pas si efficace que cela…

          2
          2
    Chaoui Ou Zien
    12 octobre 2018 - 15 h 27 min

    Ils vont rappeler aux uns qu’ils les tiennent par les partis sensibles de leurs corps, pour ne pas dire autre chose qui risque d’etre censure, et aux autres qu’il n’y aura pas de 5eme mandate sans l’aval de la france et le tour est joue. Puisque on ne nous laissera jamais produire notre propre ble helas, le ble russe n’est pas pour demain. Croire qu’on est independent, c’est un peu croire au pere noel. Et dire que beaucoup ont donne leur vie pour leur pays; pour rien, absolument rien.

    18
    5
    Nour
    12 octobre 2018 - 14 h 28 min

    La France officielle d’hier et d’aujourd’hui n’oubliera jamais sa politique coloniale en Afrique et au moyen orient, lors du dernier sommet de la Francophonie,Michel 3awn president du Liban repondant au president Macron, « Je ne suis pas ici pour discuter de la formation du gouvernement Libanais qui est une affaire interne », cette reponse indique a quel point la France officielle ne cesse de se meler des affaires de ses anciennes colonies notamment l’Algerie et le Liban et les considere faisant partie de son espace economico-culturel !!!

    23
    5
    dociles
    12 octobre 2018 - 13 h 01 min

    Pourquoi parler de produire du blé de qualité? comme si avant le blé ne faisait pas du pain!
    Si la France nous vend des semences de blé et autres, c’est que leurs labos ont bien étudié la chose, et qu’au long terme on sera perdant.
    Apres quand on réclame, ils graissent la patte à X et trouvent des raisons factices nous faisant endosser la faute…météo, mauvais dosage des traitements, mauvais stockage…
    Par contre INVESTIR au Maroc ça ils savent le faire et leurs agriculteurs endormis ne réagissent même pas !
    Les ALGERIENS d’ici et d’ailleursz savent que tout ce qui est dit sur nous dans leurs médias n’est pas fait pour le bien du PAYS.
    Pas de moitié moitié, achetons tout en Russie ! Mais réagissez à la fin !

    52
    6
      franc algerien
      12 octobre 2018 - 15 h 57 min

      bien dit dociles , maintenant ils s’attaque à notre ambassadeur en france , moi je serai plus radical coupons toute relation diplomatique avec la france et vous verrez qu’ils reviendront en rempant comme l’ont fait les us et les russes avec eux

      9
      4
        do si la
        12 octobre 2018 - 23 h 34 min

        EXACTEMENT !

        5
        3
    Ben Basku Lente
    12 octobre 2018 - 12 h 59 min

    il y a juste une quinzaine d année l Algérie faisait du troc avec l`Italie qui nous donnait 4 tonnes de blé tendre (farine pour le pan ) contre 1 tonne de notre blé dure (pour la fabrication des pâtes et macaronis). Nous avions un des meilleurs blé grâce au soleil. Des mains criminelles ont incendié la banque centrale Algérienne des semences de blé ….. cette institution renfermait toutes les sortes de semences de blé mais elle a subit le même sort que des centaines d `institution d`archives et autres. Aucune suite à ça car des gens travaille pour que nous restions sous dépendance alimentaire pour toujours. Si on avait un président, je lui aurait posé une seule question toute simple. Comment la France qui est 5 fois plus petite que l`Algérie nous vend du blé……

    104
      infiltrés
      12 octobre 2018 - 23 h 38 min

      Dans des pays avancés et intelligents les banques de semences etc autres sont bien gardées dans des tunnels spéciaux comme si c’était de l’or.
      Au fait, qui garde notre OR en lingots, TRUMP?
      dok etchoufou !

      6
      1
        Filtre
        13 octobre 2018 - 16 h 45 min

        ya l’infiltré mokoko-bonobo, qui garde l’or d’homo6, trump ou netayenhu ??
        eich etchouf !!

        1
        2
    socrate
    12 octobre 2018 - 12 h 40 min

    Rien n’est encore décidé ! Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué . Cette décision ne sera EVIDEMMENT pas seulement technique, marchande mais aussi politique. Or le régime algérien serait mal avisé de se mettre à dos un partenaire important comme la France au moment où il traverse un phase très délicate. A mon avis les français vont consentir une remise sur le prix de vente pour sauver la face du régime et tout va continuer comme avant. C’est à dire que l’Algérie continuera d’acheter quasiment tout ce qu’elle consomme à l’étranger.

    21
    45
      Tredouane
      12 octobre 2018 - 13 h 04 min

      Sourire,mal avisé vous dite,pensez vous que le monde tourne autour de fafa ,mais non monsieur vous faite fausse route,je suis pour l’achat du blé russe et produits laitiers,non seulement pour des raisons économiques.

      32
      6
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 12 h 33 min

    Pfff, avant l’indépendance le nord du pays était considéré comme le grenier à blé de l’Afrique. Alors russe ou français j’en ai rien a faire, je veux manger du blé algérien! Qu avons nous fait de notre terre? nous sommes tellement habitués à être nourris aux pétrodollars que nous importons même du pain mes frères, même du pain on ne veut pas en faire.

    50
    9
      MELLO
      12 octobre 2018 - 13 h 41 min

      Lorsque le politique est privatisé, tout ce qui avec l’est. En ce sens que lorsque le peuple ,véritable pourvoyeur de richesse,est écarté des décisions politiques, la décadence économique ne peut être évitée. Les différentes politiques agricoles lancées ça et là, elles se sont faites sans les principaux concernés, à savoir les agriculteurs. Il est de même pour tous les secteurs, notamment l’industrie, l’éducation nationale ainsi que la santé qui se sont retrouvés dans un état lamentable. Aujourd’hui l’Algérien est devenu un véritable consommateur sans se soucier de l’origine de ce qu’il consomme. Jusqu’aux dernières livraisons, le blé français est de mauvaise qualité puisque le taux d’ergot dépasse largement le taux admissible, c’est ainsi que la variation de l’état de notre cerveau est caractérisée par un je-m’en foutisme primaire. Devant des amas d’ordures, l’Algérien vous dit NORMAL YA KHO.

      20
      Vector
      12 octobre 2018 - 14 h 08 min

      Avant l’indépendance, le peuple algérien crevait de faim en travaillant comme des esclaves !
      La production de blé en Algérie n’a jamais été rentable !
      La production de blé en Algérie étaient subventionné par la France pour des raisons politique et géostratégiques !
      Quand l’Algérie a dégagé les pieds noirs, qu’on fait ses pseudo-génies de l’agriculture en France ? Ils sont devenus épiciers de quartier !!!
      Si vous voulez manger du blé algérien, créer une ferme ! Ah non ça c’est pour les autres… Vous préférez devenir commerçant en produit importé, c’est plus simple…
      Exploiter un sol pour du blé n’est pas plus honorable que d’extraire des hydrocarbures de son sou-sol !

      18
      2
    Zaatar
    12 octobre 2018 - 12 h 26 min

    Ne jamais oublier que l’irrigation à l’eau usée en agriculture est monnaie courante dans le monde…

    14
    27
      HORS SUJET MON PÔTE
      12 octobre 2018 - 15 h 51 min

      @ : Zaatar qu’est ce que tu nous raconte d’irrigation à l’eau usées.
      Le sous sol russes et gavé de nappes et sources freatiques.
      Le climat en Russie !!! Est ce que ça te parle ; non !!!
      Eh bien je te recommande GOOGLE pour ta personne.
      La superficie de la Russie 17,1 millions km².
      Tu es hors sujet mon ami.

      6
      4
        Zaatar
        12 octobre 2018 - 18 h 17 min

        Je connais la Russie beaucoup mieux que tu ne penses et très certainement mieux que toi…

        1
        8
          Relativise
          12 octobre 2018 - 20 h 23 min

          A : Zaatar
          Oui je sais tu es plus vieux que ton grand père.
          Tu as tout , fait tout vécus , tu es un globe trotteur, un aventurier hors pair, et même que tu lis dans les marre à café.
          Moi j’ai, moi jai…..
          Aujourd’hui avec Google ………….terminé de raconter du bobards.
          Sans rancune mon pôte.

          7
          3
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 22 h 55 min

          ça t’en a bouché quelques une je pense…désolé pour les stases…

          2
          3
          Soyauz
          13 octobre 2018 - 16 h 52 min

          je suis témoin, tu avais méme fait un voyage dans la lune sur la fusée Soyouz .

    Ch'ha
    12 octobre 2018 - 12 h 22 min

    Peu importe le prix français.
    La Russie car c’est du donnant-donnant gagnant-gagnant comme avec la Chine et non dominé-dominant comme avec l’ex colonisateur qui en prime de n’être aucunement compétitif et d’être de moindre qualité internationale passe son temps à baver cracher sur le pays et son Président Abdelaziz Bouteflika et donc son peuple et ce de manière plus qu’obsessionnelle. Barjolet et toute sa clique iront acheter le blé français.
    La qualité Russe n’est plus à démontrer, l’Iran importe non pas des bovins mais des moutons de Russie pour sa qualité notamment outre l’aspect politique.
    Revoir le commentaire de Lady Faria et monsanto/ bayer pesticides roundup d’hier et Russie non soumise à l’hégémonie de Monsanto …

    30
    7
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 12 h 16 min

    Les Algeriens sont libres d acheter leur ble chez les Russes et c est tant mieux…Les pressions Francaises n ont meme pas la valeur d un papier hygienique..

    34
    2
    Rascasse
    12 octobre 2018 - 12 h 14 min

    Dans tout ça on ne parle pas d’éduquer les algériens contre le gaspillage, de produire soit même ce qu’on mange

    43
    1
    Martinasi
    12 octobre 2018 - 12 h 12 min

    blé russe ou français. C’est du pareil au même.
    À quand une vraie production céréalière algérienne afin de stopper toute cette importation de masse?
    Devons nous attendre que les russes nous nourrissent ou quoi ?

    Développant le blé dur c’est meilleur, et bcp plus nutritif.

    L’investissement doit être fait afin que l’Algérie développe et produise un blé avec les plus hauts standards de qualité. Il faudrait que ça change et vite. On ne peut plus se permettre d’importer des milliards de dollars de blé à chaque année, c’est ridicule.

    41
    1
    Ce n'est pas fini. .....
    12 octobre 2018 - 12 h 08 min

    Im n’y a pas que la QUALITÉ et le PRIX du blé Russe.
    C’est aussi que la Russie est un VRAI pays AMI de très longue date et n’a jamais doublé mes algériens.
    Bien au contraire nous avons toujours été privilégiés sur énormément de pays amis aussi de la Russie.
    Un ami AMI ont doit en prendre soin et me privilégié comme il le fait pour nous.
    La France nous a toujours
    Escroqué, trompé, menti, doublé, spolié, trahis , comploter contre nous , elle a toujours fait des pieds et des mains pour nous maintenir en pays du tiers monde en éternel indigènes.
    Et j’en passe. …..
    Contrairement à là Russie elle nous as jamais montrer une quelconque trahison.
    L’Algérie continuera à commercialiser davantage crescendo avec la Russie et d’autres pays AMIS au détriment de tous les TRAÎTRES ENNEMIS qui nous prennent pour une vache à lait et qui souhaitent de l’Algérie une Syrie où Yémen Bis.
    SEUL L’AMITIÉ ET LES INTÉRÊTS COMPTE.
    ah oui j’oubliais vous ne connaissez que les intérêts .
    LA RÉCIPROCITÉ.
    Bail bail

    40
    4
    benahla
    12 octobre 2018 - 11 h 34 min

    Il y a aussi des raisons médiatico-politiques à cela: Image de l’Algérie salie, favoriser le maroc avant tout, retarder notre développement par des manoeuvres bien étudiées…
    Gardez les crânes mais arrêtez de soutenir la colonisation du Sahara , vous serez perdants tôt ou tard de suivre les basses besognes du Makhzoun.

    41
    4
    Ch'ha
    12 octobre 2018 - 11 h 21 min

    Je m’arrête juste au titre sans lecteur de l’article : qu’est-ce qu’on en a rien à faire on fait ce que l’on veut. Le pays est souverain.
    La colonisation est finie. Le pays n’a pas à attendre l’approbation de l’ex colonisateur.

    35
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.