Maroc : Le Monde évoque «une vague sans précédent d’arrestations de migrants»

Arrestations
Subsahariens arrêtés au Maroc. D. R.

Le Maroc est le théâtre, depuis l’été, d’une vague «sans précédent» d’arrestations et de déplacements «forcés» d’Africains subsahariens, a révélé ce mardi le quotidien Le Monde. «Ils sont arrivés à 5 heures du matin, dans le quartier Boukhalef, à Tanger, tambourinant aux portes et ordonnant aux habitants de sortir de chez eux. Il y avait plusieurs fourgons avec des policiers et les forces auxiliaires [forces paramilitaires dépendant du ministère de l’Intérieur]», raconte un Camerounais de 35 ans au journaliste du Monde dans un reportage sur deux pages, indiquant qu’en bas de l’immeuble, une cinquantaine d’hommes, de femmes et d’enfants «sont déjà entassés dans un car» pour être emmenés au commissariat central.

«Emmenés au commissariat central, ils y attendront avec des dizaines d’autres ressortissants subsahariens jusqu’à 19 heures, sans eau ni nourriture», ajoute le journal qui décrit, selon des témoignages, qu’ils sont «menottés» pour les mettre dans un bus. «Après plusieurs heures de voyage et une tension croissante dans le véhicule, les migrants obtiennent des petits pains, des sardines et de l’eau», poursuit le quotidien qui rapporte, selon des témoignages, qu’ils sont ensuite relâchés, à 4 heures du matin, sur la route, à 900 km au sud de Tanger.

Selon le Groupement antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (Gadem), au moins 7 720 personnes ont connu ce sort entre juillet et septembre dans la seule région de Tanger, rapporte Le Monde, soulignant que dans son dernier rapport intitulé «Coûts et blessures», et sa note complémentaire «Expulsions gratuites», l’association marocaine a fait état d’arrestations «massives, parfois violentes, touchant les personnes noires, sans prise en compte de leur statut, et sans cadre légal établi». Cette ONG a répertorié, selon le journal, quelque 89 cas d’expulsions du pays mais aussi des détentions de migrants dans des commissariats de Tanger dans des conditions «déplorables». «Les personnes ciblées sont toutes non marocaines et toutes noires, sans distinction de leur situation administrative», a souligné le Gadem, qui dénonce une politique «discriminatoire» des autorités marocaines.

A Tiznit, là où les migrants sont lâchés à 553 km au sud de Rabat, les autorités les laissent en paix «le temps de reprendre des forces et de récolter assez d’argent pour financer leur remontée vers les côtes». A Tanger, l’archevêque franciscain a dénoncé au journal la situation des migrants qu’il ne trouve «pas acceptable». Pour lui, «c’est l’Europe l’acteur principal de cette histoire. Le rejet n’est pas une politique».

Interrogé à ce sujet, le sociologue Mehdi Alioua a indiqué, pour sa part, que le Maroc «n’a pas à être le gendarme de l’Europe».

R. I.

Comment (11)

    nagui mohamed
    17 octobre 2018 - 19 h 53 min

    j’ai constaté que le nombre de « j’aime pas » est constant pour a peu pres tous les commentaires,donc je conclue les mekhnazi d’homos6 participent negativement et les masques sont tombés en direct.

    2
    2
    Anonyme
    17 octobre 2018 - 11 h 27 min

    Je ne défends pas le Maroc mais c est normal qu il renvoie les Subsahariens…
    Ces subsahariens doivent comprendre qu ils ne sont pas les bienvenus en forçant les frontières des autres pays.
    Que tous les pays gardent leurs zouaves.
    Que ceux qui les défendent les accueillent chez eux ou leur donnent à manger…

    8
    5
    Vroum Vroum 😤..
    17 octobre 2018 - 10 h 31 min

    Sur la Photo , une longue File…pourquoi ??..sous la garde d’un militaire..?..tirage du Loto..?..Frittes gratuites..Dentiste..WC…..Ils y viennent de toute l’Afrique..une Spécialité Marocaine introuvable ailleur !!….Ah ! Une Agence de Voyage , Traversée de la Méditerranée en Barque , Voyage de l’extrême..sensations Fortes assurés .. Triathlon Maroc /Espagne..On y vient de toute l’Afrique..

    2
    6
    nagui mohamed
    16 octobre 2018 - 20 h 40 min

    ou sont les ong et le rapporteur de l’onu pour dénoncer ce qui se passe au maroc avec les migrants , bien sur ils ne disent rien moyennant argent,ils sont soudoyés par homo6. ce qui est sur mon commentaire est lu par ces ong et les makhnazi d’homo6, je leur dirait que l’histoire ne s’efface pas.

    15
    8
    Felfel Har
    16 octobre 2018 - 20 h 24 min

    J’attends les cris hystériques des ONG si vocales pour tailler la réputation de l’Algérie en pièces, mais je ne les entends pas condamner ce mauvais traitement de réfugiés. Il est vrai que les instructions qui leur sont données par des officines connues leur dictent de ménager le Maroc et son Mammouth. Cette cécité des Occidentaux, leur surdité en ignorant les appels au secours de ces déracinés, leur insensibilité à leur malheur, leur complicité devant ces crimes contre l’humanité nous renseignent sur l’absence de valeurs morales et humanitaires. Ce sont là les prémisses de la décadence.
    Réécoutons Bob Dylan quand il chantait cette chanson en pleine guerre du Vietnam:
    « How many times can a man turn his head
    and pretend he just doesn’t see?
    The answer my friend is blowing in the wind,
    the answer is blowing in the wind. »

    18
    7
    M'hamed HAMROUCH
    16 octobre 2018 - 19 h 47 min

    Cette barbarie envers ces africains represente chaque annee des millions d’euros que l’UE est en train d’offrir au Regime MakhNazi pour lui faire jouer le role de la « gendarmette de l’Europe ».

    22
    8
    ALI
    16 octobre 2018 - 19 h 41 min

    ENCORE UNE FOIS MOMO6 S’EST FAIT PIEGE EN ENCOURAGEANT L’ARRIVEE MASSIVE DE SAHELIENS PENSANT FAIRE RETOURNER LA POSITION DES PAYS AFRICAINS SUR SON DOSSIER DE COLONISATION DU SAHARA OCCIDENTAL.

    23
    8
    Mokrane
    16 octobre 2018 - 19 h 31 min

    Le paradoxe est que Mimi6 raconte à qui veut l’entendre et qu’à la différence de l’Algérie, le Maroc régularise tous les africains qui veulent venir vivre au Maroc.

    Finalement MAKANE WALLOU (Dixit Messahel).

    27
    7
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 18 h 00 min

    Ces migrants doivent comprendre qu’il n y a pas mieux que chez eux, dans leurs pays en Afrique.
    Avec leur démographie aucun pays ne peut les accepter. Il suffit d’un subsaharien qui s’installe dans un lieu pour en recevoir des milliers en très peu de temps, ils sont en permanence entrain de comploter pour conquérir des pays.

    25
    20
    Le Rifain
    16 octobre 2018 - 17 h 43 min

    Rien d’etonnant quand on sait que nos enfants dans le Rif subissent la meme chose meme si personne n’ose en parler et notamment la presse francaise.

    39
    9
    Ch'ha
    16 octobre 2018 - 17 h 37 min

    « Le makhnaz n’a pas à être le gendarme de l’Europe »….. Le makhNazi a accepté moyennant finance et plus la création de centres de rétention pour le compte de Franssa et de l’UE…sans parler du reste.

    33
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.