Gaza : 115 Palestiniens blessés par l’armée d’occupation israélienne

Gaza
Gaza compte ses blessés. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Au moins 115 Palestiniens ont été blessés ce vendredi par l’armée d’occupation israélienne lors d’une manifestation dans l’est de Gaza entrant dans le cadre de la Marche du retour, a indiqué le ministère de la Santé palestinien. Sur ces 115 Palestiniens, 77 personnes ont été blessées par des tirs à balles réelles de l’armée d’occupation israélienne. Il s’agissait du 30e vendredi consécutif de mobilisation dans l’enclave palestinienne sous blocus israélo-égyptien depuis plus d’une décennie.

L’aviation israélienne avait mené cette semaine une série de raids contre une vingtaine de positions dans la bande de Gaza, tuant un Palestinien et en blessant d’autres. Cette répression israélienne intervient à un moment où l’enclave palestinienne traverse une grave crise économique.

L’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a réitéré à ce propos son appel à toutes les parties à éloigner Gaza du bord du précipice et à respecter leurs engagements pris lors du cessez-le-feu de 2014. «Gaza est en train d’imploser. Ce n’est pas une hyperbole. Ce n’est pas de l’alarmisme. C’est une réalité», a déclaré jeudi Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, aux membres du Conseil de sécurité réunis pour discuter de la situation dans cette partie du monde.

Avec un taux de chômage de 53% – plus de 70% chez les jeunes Palestiniens – et une personne sur deux vivant sous le seuil de pauvreté, l’économie gazaouie est en chute libre, a-t-il rappelé. Selon l’envoyé onusien, «nous sommes au bord du précipice d’un autre conflit potentiellement dévastateur. Un conflit que personne ne prétend vouloir, mais qui nécessite bien plus que des mots pour l’empêcher», a-t-il dit.

Pour Mladenov, atténuer la pression humanitaire à Gaza permettrait de réduire la menace d’escalade sur le terrain et de faire place aux efforts menés par l’Egypte pour y ramener «l’autorité du gouvernement palestinien légitime». Mladenov a également déploré la hausse des violences en Cisjordanie occupée où les autorités de l’occupation poursuivent la démolition et la confiscation de structures appartenant aux Palestiniens.

Sur le site de Khan al-Ahmar, la construction d’une nouvelle colonie israélienne séparant Jérusalem-Est de la localité cisjordanienne de Ma’ale Adumim compromet la contiguïté d’un futur Etat palestinien, a-t-il alerté.

S. S.

Comment (5)

    John-Wayne
    20 octobre 2018 - 6 h 42 min

    Comme les israéliens sont « coacher  » et soutenu par la France, l’Allemagne et l’Angleterre eh bien l’aventure continue! Lorsque le jour viendra où l’empire expansionniste américain s’effondrera avec son acolyte israélien , bon , je ne suis pas « Mme Irma avec sa boule de cristal  » , à ce moment-là peut-être les palestiniens respireront mieux.

    Tredouane
    19 octobre 2018 - 20 h 44 min

    Les conséquences des erreurs d’Oslo.

    6
    1
    Ch'ha
    19 octobre 2018 - 20 h 13 min

    Sayed Hassan Nasrallah a dit ce jour : « les Palestiniens ne peuvent que rester debout. Les palestiniens n’ont de choix que de relever le défi et d’affronter l’ennemi israélien qui les place devant 2 options : le combat ou mourir de faim via le blocus… Les palestiniens ont pris position et refusent de mourir de faim et préfèrent rester debout ».

    6
    1
    Ch'ha
    19 octobre 2018 - 19 h 15 min

    La destruction du village palestinien de Kahn Al-Ahmar constitue un crime de guerre avec la mise en place de colonies isRatHelliennes ….. coupant la Cisjordanie en 2.
    Au risque de me répéter la solution à 2 États n’est et surtout n’a JAMAIS été envisageable. Seule et UNIQUE solution GUERRE DE DÉCOLONISATION GUERRE DE LIBÉRATION DE LA PALESTINE.

    13
    5
      Farida
      19 octobre 2018 - 22 h 11 min

      Fakou. Va faire ta guerre seule a la
      place des arabes.

      6
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.