Le pouvoir n’use que si on ne s’en sert pas

Opération de vote
Opération de vote. New Press

Par Bachir Medjahed – Les hommes politiques ne s’usent que si on ne s’en sert pas. Plus ils vieillissent en poste, plus ils allongent leur espérance de vie. La preuve ? Ceux qui sortent en retraite sont moins visibles, les hommes politiques sont moins usés au pouvoir par rapport à ceux qui ont vécu dans l’opposition. Il n’y a plus de vieux militants dans l’opposition. Ils sont partis loin d’ici. Ils ne reviendront plus. Ils sont épuisés à n’avoir pas exercé le pouvoir alors que ceux qui exercent le pouvoir n’apparaissent nullement épuisés. Fontaine de jouvence qui s’ajoute aux privilèges de la fonction ?

Il y a les hommes et il y a les partis. Les hommes ont des ambitions pour eux, les partis également à ce qu’il paraît.

Sont-ce, de part et d’autre de la ligne de fracture qui sépare le camp du pouvoir de celui de l’opposition, les chefs des partis qui s’affrontent ou les partis eux-mêmes ? S’affrontent-ils autour des enjeux de pouvoir ou celui de l’intérêt général des populations ?

Même usés jusqu’à l’os, personne ne dira qu’il est fatigué d’exercer le pouvoir ou de se satelliser autour, à sa périphérie.

Les partis d’opposition sont eux également usés des suites de leur impossibilité à accéder au pouvoir. Des combats menés sans conviction. Dans tout ce qui peut être observable, il n’apparaît nulle part d’indice pouvant plaider en faveur de l’enracinement populaire de tout parti légal.

Il serait inévitable de constater que, pour le moment, ni les partis du camp au pouvoir ni ceux du camp de l’opposition pèsent sur les choix du devenir du pays. On aimerait bien qu’il y ait de belles empoignades intellectuelles, de belles empoignades scientifiques, de belles empoignades partisanes et surtout que chacun écoute l’autre en nous laissant écouter nous-mêmes, puisqu’on nous laisse le temps de nous exprimer également, la presse pouvant quand même prétendre à jouer le rôle d’un miroir qui leur renvoie leur propre image. Les partis au (ou du) pouvoir, sont-ils placés dans les conditions où ils pourraient «peser» sur les décisions qui se prennent au sommet ?

Il faudrait bien de temps à autre se poser la question de savoir pourquoi il n’y a pas eu de «période durable d’état de grâce» lorsque viennent à avoir lieu des «changements» au sommet…

B. M.

Comment (3)

    MELLO
    20 octobre 2018 - 21 h 37 min

    Comment pourrait on parler de l’usure du pouvoir lorsque ce même pouvoir se substitue à l’État, ou encore à la nation. Depuis l’indépendance du pays, toute l’administration ,qu’elle soit centrale ou périphérique, reste un terrain d’expression de ce même pouvoir. Les APC , les D’airs, les wilayas, lles directions de wilayas, les directions centrales des ministères, les directions des entreprises publiques, la police, la gendarmerie, l’armée, la douane sans oublier la justice , sont autant de ramifications du pouvoir en place. L’opposition ,sur ce terrain ,ne peut absolument pas exprimer son opposition ,d’autant plus que les médias ( toute tendance confondue) reste de vrais supports pour le pouvoir en place. Si l’usure touche tout ce beau monde, alors notre cher pays est très mal au point.

    6
    1
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 17 h 16 min

    d ou ils ne prennent jamais de vacance ils le sont tout le temps ,,,,, en vacance ,,que du bonheur si jamais y a un poste de vacant au sein de notre haute administration je suis preneur j au une vrai fausse carte jaune je n ai pas eu mon bac je raconte que des connerie le ne dit jamais la vérité j accepte les chkaras je fait des fausses promesses je prend des ouvriers au noir que je ne paye pas ma femme fait ses courses a Paris deux fois par semaines je vais faire du business avec mes futurs collègues le connais l immunité je veut une voiture diplomatique blindée aux vitres teintées je vient aux réunions que pour les petits fours ,,,je pense que je suis apte

    Tredouane
    20 octobre 2018 - 16 h 42 min

    Un article lourd d’expérience,claire,simple,une démarche une méthode à suivre.merci et à bon entendeur.

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.