Djamel Ould-Abbès : «La crise de l’APN sera résolue dans les tout prochains jours»

APS
Le SG du FLN s'immisce dans la crise au sein de l'APN. New Press

Par Hani Abdi − Djamel Ould-Abbès, secrétaire général du FLN, a applaudi des deux mains ce qu’ont fait les députés de la majorité parlementaire pour destituer Saïd Bouhadja.

S’exprimant aujourd’hui devant les médias, Djamel Ould-Abbès, qui a été derrière le soulèvement contre le président de l’APN, a assuré que tout rentrera dans l’ordre dans les tout prochains jours. Le secrétaire général du FLN, qui apparaissait plutôt serein, a exclu la dissolution de l’APN, précisant que la crise qu’a vécue cette institution demeure «une affaire entre Bouhadja et les députés» et qu’aucune autre institution ne s’immiscera. Il a indiqué que l’APN va reprendre ce dimanche son activité le plus normalement du monde. Djamel Ould-Abbès a affirmé qu’un nouveau président devra être élu dans les tout prochains jours, une fois l’avis du Conseil constitutionnel obtenu.

Le secrétaire général du FLN a accusé Saïd Bouhadja d’«égoïste» en n’ayant pas placé l’intérêt général au-dessus de l’intérêt personnel. Djamel Ould-Abbès a annoncé, dans ce sillage, une conférence nationale du FLN au début du mois de novembre.

Il est à rappeler que Saïd Bouhadja, contesté par les députés de la majorité présidentielle, a été destitué par le bureau de l’APN mercredi dernier. Une décision appuyée et approuvée par la commission juridique. La destitution est intervenue après l’avoir empêché de rejoindre son bureau. Saïd Bouhadja, faut-il le souligner, avait refusé d’obtempérer aux mises en gardes du secrétaire général du FLN et n’avait pas voulu remettre sa démission. Les partis de l’opposition, siégeant à l’APN, ont dénoncé ce coup de force, bien qu’ils considèrent ce conflit comme «interne» au pouvoir.

H. A.

Comment (32)

    Lghoul
    22 octobre 2018 - 8 h 25 min

    Quand je le vois lever son doigt, j’ai envie de prendre un tire-boulettes juste pour jouer avec les hirondelles.
    Comme je suis aussi trop « jeune », je voudrai Re-savoir a quel age les gens prennent leur retraite en Algérie ? En voyant ce type on dirait que c’est a 110 ans. C’est incroyable de voir des algériens prendre leur retraite a 50 ans quand des gens pareils sont toujours autour du pot … de miel biensur.
    Que font ils comme travail au juste ? que bénéficie le pays tire de tous ces gens ? Combien coutent ils aux contibuables ?

    Selecto
    21 octobre 2018 - 15 h 44 min

    La crise de l’Algérie sera résolu le jour ou toi et tes minables semblables vous aurez disparu a tour jamais au fond de la poubelle de l’histoire.

    Zaatar
    21 octobre 2018 - 9 h 54 min

    Pas de dissolution de l’APN», a annoncé Ould Abbès en sa qualité de ferronnier très fier d’avoir mis des chaînes et des cadenas à la 3e institution du pays. Ce qui est bien dommage, car du point de vue politique, il faudrait non seulement dissoudre l’APN, gang de prédateurs inutiles dans leur majorité, mais aussi un certain nombre d’autres organes. Ceux de lutte contre la corruption, inutiles, l’imprononçable CNPPDH de l’ex-Ksentini ou le nouveau CNDH, Commission des droits de l’homme, qui ne sert à rien non plus. Dissoudre la FAF, le ministère de la Culture et celui de la Communication, tout aussi inutiles, peut-être le RND et le FLN, qui coûtent beaucoup d’argent pour des résultats discutables, le ministère des Moudjahidine, inutile là où une simple ONM pourrait gérer la question, ou encore le Club des Pins. Oui, il faudrait aussi penser à dissoudre Naïma Salhi, le FCE dont on n’a toujours pas vu l’effet sur la croissance, voire dissoudre l’actuelle Présidence, vide de toute façon, et revenir sur cette formule du HCE et ses 5 présidents collégiaux, avec l’actuel Bouteflika et 4 autres personnalités, peut-être Gaïd Salah, puisqu’il prétend à un destin à la Sissi, ainsi que trois autres personnes sérieuses pour résoudre cette crise du 5e mandat qui est finalement à l’origine des autres crises. Car du point de vue chimique, la dissolution n’est pas la disparition des molécules, il s’agit simplement d’un processus par lequel un soluté dans un solvant forme un mélange, une solution. Les musulmans, alors excellents en chimie, après avoir isolé l’alcool, al kouhoul, l’ont interdit tout en définissant déjà que inhilal, dissolution, était de la même racine que tahlil, analyse, chimique ou pas, que halal, interdit, et que hal, solution, chimique ou pas. La dissolution est donc une solution, définie comme «le mélange de deux phases avec formation d’une nouvelle phase homogène». C’est exactement ce qu’il nous manque, une nouvelle phase, homogène. Vive les chimistes.

    3
    1
    Les Fourberies De Scapin De Bled Miki
    21 octobre 2018 - 0 h 34 min

    Le fourbe Scapin du bled a largement dépassé Les Fourberies de Scapin,en écornant et en dégradant terriblement l’image du pays.
    Za3ma le pays est doté d’une Assemblée, d’un Sénat et d’un Conseil Constitutionnel, mais au final, personne, ne peut mettre un holà aux manipulations de ce pitre, qui s’amuse des lois comme bon lui semble?! C’est tout simplement surréaliste, et cela dépasse l’entendement.
    Aussi,cela voudrait il dire donc,que les députés de ce pays, sont habilités à interpréter,et à contourner les textes législatifs comme ils l’entendent pour sauvegarder leurs arrières et protéger leurs intérêts,au détriment de ceux de la nation, sachant qu’ils jouissent d’une immunité parlementaire ?!
    C’est à perdre son latin.

    3
    2
    EL Marroki d'Oujda
    20 octobre 2018 - 22 h 31 min

    Mr le SG,du parti de la Faillite et la Liquidation de la Nation(FLN), Algérienne vous avez sali une nation de guerriers et humilié un peuple tout entier, vous avez louper tout l’histoire.la Gloire
    l’estime de la nation et de son peuple,certe vous avez détourner les richesses du peuple, mais est-ce-que suffira-t-elle de vous donner une vie éternelle

    13
    3
    Felfel Har
    20 octobre 2018 - 21 h 53 min

    Ya si Djamel, alias Raspoutine, tes jours sont aussi comptés. Tes magouilles, sorties de ton cerveau malade, vont faire de toi l’homme à abattre. Tu t’es fait tellement d’ennemis que ta tête est mise à prix. Puisque tu n’as pas de culture, je te t’apprendrai ce proverbe japonais. Lis-le, retiens-le et médite cette leçon : « On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par la défaite ». Ceux que tu crois avoir battu aiguisent déjà les couteaux et parlent de revanche. Accroche-toi à ton scalp!

    23
    G. Aziz
    20 octobre 2018 - 21 h 23 min

    Le S.G du FLN, Ould Abbes, nous dit que « la crise de l’APN va être résolue dans quelques jours ». S’il est aussi sûr et aussi catégorique de ce qu’il avance, c’est parce que c’est bien lui qui en est la cause principale. Et il l’a fait, il a provoqué cette crise, pour répondre à un agenda bien précis. Mais il oublie que cette crise qui n’a, en fait, duré que quelques jours n’est que la partie visible de l’iceberg de la crise systémique qui, elle, dure depuis 1962. Au moins. Et dans cette crise systémique, les responsables sont ceux qui se sont accaparé du FLN historique pour en faire un fond de commerce, un pourvoyeur aux mandats de « députés » moyennant des sommes colossales en monnaie sonnante et trébuchante. Pauvre Algérie !

    4
    1
    Mus
    20 octobre 2018 - 20 h 47 min

    « Aucune autre institution ne s’immiscera »! Il est sur de ce qu’il débite comme contre-vérité? Qu’il nous dise sur quelle base juridique et politique a-t-il lui même été « nommé » (pas élu par les militants) au poste de S.G du F.L.N? et sur quelle base légale Bouhadja, son allié d’hier, a-t-il été « nommé » (pas élu par ses pairs) au poste de président de l’A.P.N? Ould Abbes veut-il tenter de leurrer l’opinion publique sur l’omnipotence de la Présidence sur le reste des Institutions de la République et sur les pseudo partis de la pseudo alliance dite présidentielle et les micro pseudo partis qui tournent autour? Il veut nier tout cela lui dont le sort, je n’ose pas parler d’avenir politique eu égard à son age avancé, est lié à un simple « coup de fil »? Assez plaisanté, M. Ould Abbes! Vous n’êtes que le pantin de votre employeur et cela vous ne souhaitez pas que ça change. Vous vous plaisez dans votre rôle de bouffon du roi, contentez vous de cela, l’histoire jugera.

    MELLO
    20 octobre 2018 - 20 h 33 min

    Moi, personnellement, je me demande si la crise nationale sera résolue dans les prochains jours.

    Gatt M'digouti
    20 octobre 2018 - 19 h 54 min

    Une vraie tête a entarter pendant les foires !!!!!
    Douloureuse et humiliante sera sa chute !
    Prends en de la graine de Louisa et pourtant elle ne porte pas de pantalon ! mais je ne sais pas si porter un pantalon a une signification pour toi !!!!
    Sois un homme une heure seulement et attable toi sur une terrasse de café d’Alger comme l’a fait Bouhadja !

    8
    1
    le Terroir
    20 octobre 2018 - 19 h 44 min

    C’est plutôt votre sort qui sera résolu dans quelques jours. Une bonne place vous est déjà réservée à l’ hôpital Drid Hocine. Pauvre personnage, un vrai joueur de Flute.

    PREDATOR
    20 octobre 2018 - 19 h 43 min

    Djamel Ould-Abbès : «La crise de l’APN sera résolue dans les tout prochains jours»

    ON S’EN FOUT COMPLÈTEMENT

    13
    UMERI
    20 octobre 2018 - 18 h 44 min

    Puisque c’est Ould Abbas, qui a déclenché les hostilités au sein de l’A P N et fomenté un coup de force contre le président de l’Assemblée Nationale,il faut, pour mettre fin a cette comédie théâtrale,qu’ il démissionne, au même titre que Mr Bouhadja. Alors, tout rentrera dans l’ordre, pas de dissolution, les députés garderont jalousement leurs privilèges.

    lhadi
    20 octobre 2018 - 18 h 24 min

    Le conseil constitutionnel est, avant tout, chargé d’assurer le respect de la constitution qui est la norme suprême en droit algérien. Il est également chargé du contrôle de la constitutionnalité du règlement des assemblées parlementaires.

    L’apathie du conseil constitutionnel est dû à sa dépendance avec celui qui considère comme Louis XIV: « l’Etat, ! c’est moi » ou comme le rapporta Léon Trotsky dans la bouche de Staline : « la société ! c’est moi ».

    En effet, il est de notoriété publique que la loi fondamentale de la république a beau tracé la voie au président de la république ; il marche dans la sienne.

    Par conséquent, troquons la bure de l’intelligente bête et endossons le costume de l’intelligence intelligente, condition sine qua non pour réveiller ces gardiens du temple assoupis dans leur sommeil hiémal voulu et entretenu.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    11
    1
    Rascasse
    20 octobre 2018 - 17 h 53 min

    Lorsque le pouvoir arrive à faire d’un blogueur une vraie attraction et même un contre pouvoir non productif et inoffensif, on se pose la question du sens de cette massrahiya , faut rien attendre de ce pouvoir de bandes rivales (…), le travail politique pacifique doit se poursuivre afin de rendre autonome un max d’organisation et d’association, intelligemment et loin de toute violence

    6
    1
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 17 h 45 min

    DÉGAGE
    On ne veut plus de cette APN, le nid des anti-Algérie
    Ces charlatants ont sali l’Algérie.
    Nous sommes devenus la risée des chaines à l’internationale.
    DÉGAGE DÉGAGE

    11
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 17 h 39 min

    DITE MOI comment mais alors comment les algériens peuvent ils continuer a accepter cet ,cet homme de Cro-Magnon, moi il me sort par les narines ,,,même gabarit que saadani

    Dégage!
    20 octobre 2018 - 17 h 29 min

    Dégage! Tu es le déshonneur du pays.
    Les Algériens te vomissent!
    La moudhahida Mme Louisa Ighil Ahriz vient de te donner une leçon de patriotisme magistrale à toi et tes (…) de députés. Elle a démissionné du Conseil de la nation,car elle n’arrive plus à supporter tes basses combines,et tes sales complots contre le peuple et ses droits républicains.
    Respect et hommage à cette grande dame.

    51
    SPEED
    20 octobre 2018 - 17 h 29 min

    Vous et vos amis, vous avez sali l’image de notre pays;vous l’emporter pas avec là ou vous allez;tot ou tard vous serez juger est condamné sévèrement soit par le peuple;soit par le plus puissant;mais préfère le deuxième

    29
    Barre toi avant qu'il ne soit trop tard.
    20 octobre 2018 - 17 h 04 min

    Démissionne et dégage du paysage politique , médiatique , et publique.
    Tu nous dégoûte.

    27
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 16 h 38 min

    N’y aura-t-il donc personne pour nous débarrasser de Ould Abbas?

    27
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 15 h 44 min

    Aucun grain de dignité

    Vous dissoudre sera la guérison de l’Algérie.

    27
    1
    Révoltés
    20 octobre 2018 - 15 h 42 min

    C’est le départ de Oud Abbès et sa (…) qui va effacer le déshonneur de l’Algérie
    Il n’y a plus d »hommes, les sous hommes font leur carnaval
    LABLAD RAHET ADAHA El-ouad de Abbès et ses complices

    34
    1
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 15 h 36 min

    Le peuple vous vomit

    53
    1
    DYHIA-DZ
    20 octobre 2018 - 15 h 34 min

    Vous avez écrasé les lois de la ripou-blique.

    De quel droit osez vous cadenasser l’APN ?? L’APN ne vous appartient pas…L’Algérie n’est votre propriété privée.

    Au diable, vous avez enterré la dignité de l’Algérie.

    42
    Kahina-DZ
    20 octobre 2018 - 15 h 30 min

     »…précisant que la crise qu’a vécue cette institution demeure «une affaire entre Bouhadja et les députés»  »

    Quel désastre… Il ose dire que c’est entre Bouhadja et les député… Alors qu’il est le cœur du problème.

    Vous la êtes la HONTE de l’Algérie. Vous les cellules cancéreuses qui rongent l’Algérie.

    Il faut dissoudre cette grotte mafieuse. Le pays est devenu le MUPPET_SHOW du monde à tous les niveaux.

    22
    2
    Tredouane
    20 octobre 2018 - 15 h 12 min

    Pourquoi toute cette panique?? ça deviens suspect,une crise à l’APN vous admettez, sans la moindre perspective à une solution réglementaire, la dissolution est de ce fait la seul voie réglementaire aux mains de
    Mr Le Président de la Réplique.
    Une démarche réglementaire cela est arrive dans plusieurs payés,aucune mal à remodeler la seins politique,mais d’une façon civilisé.
    Mais après cela c est le plus important il faudrait que la justice ait les mains libres.
    L »Algérie est certainement beaucoup plus grande pour vous,elle mérite aujourd’hui des dénigrants à hauteur de son histoire,de ces sacrifices et son avenir.

    21
    argan
    20 octobre 2018 - 14 h 13 min

    Vivement la dissolution , et l’éjection de ce triste sir !

    18
      Séhab
      20 octobre 2018 - 17 h 40 min

      le savez vous que si le présidant dissous le parlement bouteflika
      il rallonge son mandant de deux ans c’est pour ça que ce qui se passe actuellement est voulu par le pouvoir et sa cliques contenues à dormir!! vous connaissez la chanson!

      Frère Jacques, frère Jacques
      Dormez-vous, dormez-vous?
      Sonnez-les matines, sonnez-les matines
      Dig, ding, dong, dig, ding, dong.!!!!

      3
      1
        Tredouane
        20 octobre 2018 - 17 h 51 min

        Excusez moi,mais j’attire votre attention que vous faite un scenario seul,lisez ce que prévois la Loi,merci.Fraternellement.

          Séhab
          20 octobre 2018 - 21 h 37 min

          mais mon cher compatriote qui respect l’aloi dan ce pays
          même pas le respect de la constitution ils l’ont piétiné!
          pour rester au pouvoir!!!

          bien Cordialement

    Abou Langi
    20 octobre 2018 - 11 h 58 min

    On aurait confondu résoudre et dissoudre?

    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.