Rencontre : l’Algérie a traité le dossier des migrants africains de manière positive

L'Algérie a démonté les attaques de ses détracteurs sur le dossier des migrants subsahariens. D. R.

L’Algérie a traité de manière «positive» le dossier des migrants clandestins africains, ont estimé samedi à Chlef les participants à une journée d’études sur «l’immigration clandestine des Africains : réalité et enjeux», assurant que ces derniers avaient bénéficié d’une bonne prise en charge jusqu’à leur rapatriement vers leur pays d’origine.

Les intervenants lors de cette rencontre, organisée par les bureaux locaux des Scouts musulmans algériens (SMA) et du Croissant-Rouge algérien (CRA), avec la participation de professeurs et nombre d’acteurs du mouvement caritatif et humanitaire, ont abordé le concept de l’immigration clandestine et les causes ayant poussé les ressortissants des pays subsahariens à venir se réfugier en Algérie, en tant que terre d’asile pouvant apporter une sécurité socio-économique.

«Cette journée vise à aborder deux aspects liés à la migration africaine, le premier d’ordre promotionnel pour mettre en lumière «le rôle et les efforts positifs de l’Algérie» dans le traitement de ce «dossier sensible», tandis que le second volet est relatif à la formation des jeunes commandants scouts sur la manière d’aborder ce genre de questions humanitaires», a expliqué le Commissaire de wilaya des SMA, Bensouna Kamel.

Le même responsable a souligné, à l’occasion, les efforts consentis par l’Algérie dans la prise en charge des migrants africains clandestins, au même titre que leur rapatriement après accord avec leurs pays d’origine, rappelant «les positions humanitaires du peuple algérien». Il a, en outre, souligné la «perspicacité des autorités publiques dans le traitement de ce dossier, loin des tensions que certaines organisations ont tenté de créer sous les affirmations fallacieuses d’atteintes aux droits humains».

La rencontre a abordé le quotidien du citoyen algérien qui a eu à cohabiter avec les ressortissants africains, a ajouté Bensouna, et les défis rencontrés par les autorités publiques lors de leur accueil, de leur prise en charge et leur rapatriement, conformément aux conventions internationales établies dans ce domaine.

Djilali Sbaïhia, représentant du CRA à Chlef, a également loué les conditions d’accueil réservées aux migrants subsahariens en Algérie, affirmant que leur «rapatriement s’est fait sur demande express de leurs pays d’origine». «L’Algérie est historiquement réputée pour ses positions en faveur des droits de l’Homme», a soutenu Sbaïhia, signalant, à ce propos, le rapatriement de deux vagues de migrants clandestins accueillis à Chlef, la première englobe 144 migrants et la 2e 345, et ce dans de très bonnes conditions au plan hébergement, restauration et prise en charge médicale.

L’opportunité a permis à de nombreux jeunes commandants scouts de s’informer auprès de leurs aînés, tant des SMA que du CRA, sur la meilleure manière d’aborder et de traiter ce type de question humanitaire.

R. N.

Comment (11)

    Anonyme
    21 octobre 2018 - 23 h 44 min

    combien d annees on vas encore supporte les mendiants nigereen 5 ans 10 ans c est quoi cette mascarade …..est ce que ces subsaharien n ont ils pas mi a nu la faiblaisse du pouvoir algerien aussi bien a l interieur qu au ennemis a l’ exterieur du pays , l espace pubic est maintenant le bien des parkingeur et des nigereen qui font la loi et pour une giffle c est 06 mois de pfison pour les algeriens …on vas le pays !!

    5
    1
    Anonyme
    21 octobre 2018 - 20 h 34 min

    Y en marre de ce fléau subsaharien, ils rentrent chez eux on ne demande que ça.

    5
    1
    Felfel Har
    21 octobre 2018 - 15 h 00 min

    Dès le début de cette histoire, j’avais suggéré de filmer toute l’opération, de bout en bout, jusqu’aux frontières et d’en faire la promotion sur toutes les chaînes de télé. Si nous nous avions été proactifs, nous nous serions épargnés pas mal de mauvaise publicité et nous aurions confondu les canidés des ONG avec leurs mensonges et leurs manipulations. Nous aurions eu le plaisir de démontrer au monde entier que leurs objectifs sont tout, sauf humanitaires. Il n’est pas trop tard pour bien faire, un documentaire bien ficelé ferait taire pas mal de sales gueules puantes du Sahel à L’Europe.

    13
    Anonyme
    21 octobre 2018 - 14 h 30 min

    Pour ceux qui voudraient nous accuser de racisme ; la semaine passée, l’Angola a refoulé plus de 200 000 congolais vers leur pays…et sans trousseau de retour. A force d’être mielleux, les mouches finiront par nous crever les yeux pour, ensuite, se repaître de nos cadavres. Le peuple doit se prendre en charge et dissuader ces étrangers de nous envahir car les gouvernants ne sont pas concernés par cette nuisance, ils ont tous un pied-à-terre à l’étranger.

    10
    Patriote
    21 octobre 2018 - 12 h 33 min

    Pour ces envahisseurs, Déjeuners avec soda pendant les escales comme si ces gens le méritent, du n’importe quoi ceux qui gèrent en Algérie ne sont pas à la hauteur, dégager ces délinquants avec du pain et de l’eau qu’ils aillent en enfer, comme ça ils ne reviendront pas. S’ils apparaissent encore ça sera la guerre du peuple algérien contre ces criquets dévastateurs, Trop c’est trop.

    8
    2
    Anonyme
    21 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Que signifie un traitement positif de ces migrants africains si singuliers dans le genre ?? Ça signifie peut être les séquelles de la pollution physique et micro biologique engendrées et les millions de dollars mis au profit des mendiants et des délinquants noirs africains qui ont profité au maximum de la naïveté de certains algériens. Malheureusement après tant de rapatriements et surtout tant de gaspillage de dollars, on les voit encore poursuivre leur balade en arrachant des dinars aux trop sensibles. Dossier positif ou négatif nous exigeons leur départ sans retour, on ne veut plus les rencontrer car ça nous rappelle le désastre qu’ils ont causé au pays (tuberculose, paludisme, trafics de tout, banditisme, crimes, saleté, ghettos, bagarres, vols, arnaques, proxénétisme, prostitution, …..

    11
    Kahina-DZ
    21 octobre 2018 - 0 h 56 min

    Il est temps de donner un peu de considération au peuple Algérien qui souffre de l’ anarchie, l’insécurité, pillages et agressions causés par ces clandestins.
    Il ya 40 millions d’Algériens qui demandent un minimum de sécurité…
    Vous parlez des migrants clandestin, mais vous avez oublié ceux qui subissent les affres de ces clandestins…Le peuple Algérien.

    20
    1
      Anonyme
      21 octobre 2018 - 19 h 49 min

      Les algériens remarquent un arrêt des expulsions de ces clandestins qui n’ont rien à faire chez nous.

      15
      Anonyme
      21 octobre 2018 - 20 h 45 min

      L’Algérie plaît énormément aux chercheurs d’un pays pour la peste subsaharienne qui ne se contente pas de ses terres mais préfère parasiter sur les peuples et coloniser des pays faciles comme l’Algérie.

    Mus
    20 octobre 2018 - 20 h 58 min

    Quoique la politique poursuivie par l’Algérie dans ce contexte est légitime et défendable car conforme à notre législation nationale sur l’entrée, la circulation et le séjour des étrangers et aux engagements internationaux de notre pays notamment la convention internationale du 28 juillet 1951 sur les migrations et les obligations des Etats contractuels notamment sur le droit d’asile, je me demande pourquoi les scouts musulmans algériens ont-ils été associés à une situation qui dépasse largement le cadre de leurs activités et pourquoi avoir choisi Chleff pour une question qui, la aussi, dépasse le cadre régional, ici wilayal? Le pouvoir algérien serait-il en panne d’idées sur la question de l’immigration clandestine qui exacerbe nos citoyens et grève les deniers publics à l’échelle nationale?

    31
    1
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 20 h 35 min

    De manière tellement positive que ces gens là nous coûtent les yeux de la tête pour leur rapatriement, colis de 71 kg de nourriture par personne compris. Un argent dont nous aurions bien besoin pour nos propres indigents. Ça ne les empêchera pas de revenir chez nous une fois l’hiver terminé chez eux au chaud, ils le disent sans vergogne. Maintenant qu’ils ont connu le miel ils ne voudront plus jamais y renoncer.
    Regardez ce qui se passe en ce moment au Honduras où des milliers de gens regroupés en armée tentent de passer en force au Mexique direction Usa. C’est ce qui nous attend.

    25
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.