Ce qui fait peur à la Tunisie au cas où la crise venait à perdurer en Algérie

essebsi tunisien
Le président tunisien Béji Caïd Essebsi avec son Premier ministre. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le directeur de l’électricité et de l’énergie au sein du ministère tunisien de l’Industrie, Belhacene Chiboub, a déclaré que les contrats de fourniture de gaz et d’électricité en provenance d’Algérie n’ont à aucun moment été interrompus, soulignant que les contrats à long terme ne sont pas affectés par les changements politiques en cours en Algérie.

Les autorités tunisiennes cherchent à dissiper des inquiétudes nourries par des discours alarmistes concernant l’interruption de l’approvisionnement de la Tunisie en raison de la poursuite du mouvement populaire algérien, qui a entraîné des changements dans la direction des institutions et des compagnies énergétiques, dont notamment Sonatrach, et aussi par l’ouverture d’une série d’enquêtes sur des délits de malversation et de corruption touchant de nombreux responsables.

Il faut savoir que l’Algérie est l’un des principaux fournisseurs de gaz naturel de la Tunisie. Sonatrach fournit l’essentiel des besoins en gaz de la Tunisie, tandis que Sonelgaz fournit la demande supplémentaire en électricité de ce pays en cas de saturation.

La Tunisie doit faire face à des choix stratégiques difficiles pour répondre à ses besoins énergétiques futurs et s’attend à une baisse de la production de gaz à partir de 2020. Selon les statistiques officielles, la Tunisie couvre environ 8% de ses besoins énergétiques de base à partir de ressources pétrolières et gazières nationales, et le reste par des importations.

Le même responsable tunisien indique qu’environ 48% des besoins en gaz tunisiens sont fournis par les importations algériennes. Il a ajouté que les contrats énergétiques sont soumis aux conventions internationales et ne peuvent, de ce fait, être affectés par le mouvement de contestation en Algérie ou les profonds changements qui se produisent dans les institutions énergétiques algériennes, soulignant la nécessité d’exploiter ces changements en Algérie pour renforcer la coopération économique entre les deux pays, en améliorant les échanges commerciaux en matière d’énergie, notamment, et en avançant dans la réalisation du projet Grand Maghreb, resté à l’abandon depuis des décennies.

R. M.

Comment (16)

    anonyme
    3 mai 2019 - 17 h 29 min

    La Tunisie joue double jeu avec l’Algérie,quand elle est dans le pétrin elle se tourne vers son grand voisin de l’ouest mais pour ses intérêts elle n’hésite pas à le poignarder dans le dos comme par exemple a t-elle demandé l’avis de son voisin pour accueillir la base militaire des USA sur son sol.

    Les Tunisiens ce rêveillent
    3 mai 2019 - 5 h 54 min

    La Tunisie vient de chasser de chez elle avec des slogans à l’Algérienne 13 espions Franco-Israelien fesant des va et vient entre la Lybie et la Tunisie en criant « Dégage dégage » c’esy sur Youtube !

    3
    2
    Tin-Hinane
    2 mai 2019 - 22 h 44 min

    PS: La Tunisie est un petit pays (comme les tunisiens aiment à le dire) mais capable de grandes trahisons.

    19
    2
    Tin-Hinane
    2 mai 2019 - 22 h 37 min

    La Tunisie a d’autres inquiétudes à se faire autrement plus graves que la fourniture de gaz et de pétrole. La Tunisie a de sérieuses raisons d’avoir peur. Ce qui devrait inquiéter la Tunisie c’est le nombre d’éléments du Mossad qu’elle abrite, ce sont les juifs sionistes installés en Tunisie comme chez eux et sévissant du mieux qu’ils peuvent, ce qui devrait donner des sueurs froides à la Tunisie c’est sa soumission complète et totale à la France et au sionisme, c’est son implication active contre le peuple syrien et le peuple libyen, les tunisiens sont allés par centaine, voir par milliers, rejoindre daesch pour massacrer des syriens et des libyens. Ce qui devrait faire peur à la Tunisie c’est d’avoir livrer des membres de la résistance palestinienne au Mossad qui les a assassinés. Je ne parle même pas de leur complicité pleine et entière avec l’occident contre l’Algérie, rappelons nous que les premiers terroristes en Algérie étaient tunisiens. En un mot la Tunisie a de quoi avoir peur, peur de l’incommensurable trahison dont elle s’est rendue coupable ! on est loin des inquiétudes pour le gaz car en fait ce qui fait peur aux tunisiens c’est que ce se passe actuellement en Algérie est de nature à lui faire peur ! il est grand temps effectivement qu’ils commencent à connaitre la peur!

    15
    3
    karimdz
    2 mai 2019 - 20 h 13 min

    La Tunisie n a rien à craindre du changement en cours en Algérie, elle a toujours trouvé aide et assistance auprès de notre pays dans des moments durs.

    Ce que l ont demande à la Tunisie, c est de jouer le jeu d un partenariat basé sur l honnêteté, la confiance et bénéfique aux deux peuples.

    6
    7
    Anonyme
    2 mai 2019 - 17 h 36 min

    La Tunisie devrait jouer plus loyalement le jeu du bon voisin ,pourquoi bloquer quelques jours la patate Algérienne destinée au marché Libyen,(le temps qu’il faut pour placer la pomme de terre Tunisienne sur le même marché)

    31
    1
    riri
    2 mai 2019 - 16 h 15 min

    et pour ceux qui en doute: l’intérêt de la Tunisie est de ne pas rester seule en démocratie. ca fait de nous la cible du golfe. Si l’Algérie deviens une démocratie, tout le monde y gagnera largement; ce sera gagnant gagnant des deux coté de la frontière.
    Encore une foi et très sincèrement, bon courage à vous. oui on regarde sans vouloir se mêler, ce n’est pas par indifférence du tout!!

    14
    3
    fennecdz
    2 mai 2019 - 14 h 26 min

    La preuve que c’est chacun pour soi, nous on joue notre destin et les tunisiens pensent à notre gaz.

    35
    6
    fennecdz
    2 mai 2019 - 14 h 23 min

    Message pour nos frères tunisiens et marocains pendant nos années noires qu est ce que vous avez fait pour l Algérie à part fermer vos frontières? Quelles démarches diplomatiques avez vous engagé pour nous aider?Alors sachez que tous ce qui est dans le sous sol algerien ne sera plus bradé et dilapidé pour le bien des autres.Nous allons développer notre industrie pour ne plus vider nos nappes., nous allons reprendre notre pays en main comme vous le faites chez vous. Le gaz et le pétrole sont des énergies non renouvelables quand on en aura plus vous nous tournerez le dos. comme vous savez si bien le faire.Vous êtes plus proches des européens que nous alors demandez leurs de vous aide, et votre grand maghreb gardez le nous ca nous intéresse pas nous sommes pas abrutis a ce point ca sert juste a contrôler et faire disparaître les nations, comme pour l europe.

    46
    10
    Algerie/Tunisie
    2 mai 2019 - 13 h 38 min

    À nos frères tunisiens.
    Rien ne changera sur les ententes d’autrefois.
    Elle se maintiendront et elle se pérenniseront davantage et mieux encore.
    Aucune inquiétude à avoir.
    Ce qui se passe en algérie est purement algériens et rien d’autres.

    13
    22
    Nord-Africain
    2 mai 2019 - 11 h 07 min

    @anonyme,le nationalisme devient nocif pour le pays quand il dépasse certaines limites.Vous dénigrez vos deux voisins essentiels et vous ne lésinez pas sur les moyens pour satisfaire votre ego!Non,ce n est pas comme ça!La France et l Allemagne perdent plus qu elles ne gagnent de l UE.Elles ont pu sortir Chypre,la Gréce,le Portugal…de leur marasme économique.La générosité est une qualité dont vous êtes dénué!Je vous vois sur ce site vomir votre haine sur vos frères marocains et tunisiens.Hram 3lik

    27
    56
      ZORO
      3 mai 2019 - 21 h 58 min

      Rassure toi nord africain il ne s agit que de berberistes
      haineux des arabes et des musulmans dont le but est de disloquer toute union arabe et musulmane pour donner naissance tamazgha sans dine ni mella.
      SIGNEZORO…Z….

    Numi
    2 mai 2019 - 11 h 04 min

    Avec tous les respects chers voisins. On va d’abourd S’occuper de nous et après on verra pour les autres….
    Grand Maghreb pas pour maintenant.

    52
    9
    ZYGOMATIQUE
    2 mai 2019 - 9 h 30 min

    Le coeur a ses raisons que la raison ignore, dixit Pascal.

    24
    1
    Anonyme
    2 mai 2019 - 8 h 51 min

    Les gestionnaires »politiques » du système Bouteflika ne se préoccupaient pas tellement de la façon dont les deniers publics sont dépensés de telle sorte que leur « générosité profitait largement aux étrangers, alors que les Algériens dont le SMIC est à 18000 DA paient un prix excessivement cher les produits énergétiques domestiques.

    50
    5
    Anonyme
    2 mai 2019 - 7 h 59 min

    Euh…petite question : est ce que la Tunisie en faillite paye ses factures de carburant? Parce que j’ai ouï dire que l’Algérie faisait preuve d’un incroyable laxisme envers la Tunisie, au delà des aides financières et militaires que nous savons, sans compter bien sûr l’apport des touristes algériens: par exemple que les Tunisiens de la frontière ont depuis toujours toute latitude pour se servir en carburant et produits subventionnés algériens, ce qui vous remarquerez contribue fortement à maintenir fermé le couvercle de la marmite tunisienne.
    Pareil pour le pompage de la nappe phréatique commune dans le Sahara, j’ai lu que la Tunisie ( 11 millions d’habitants actuels) pompait autant d’eau que l’Algérie ( 43 millions) alors que son quota ne lui en donne pas le droit vu que la plus grande partie de cette nappe se trouve en Algérie. Mais il faut bien que les Tunisiens arrosent les terrains de golf et fournissent les piscines pour leurs touristes et l’Algérie c’est beau, c’est grand, c’est généreux. Tellement généreuse la vache à lait Algérie qu’elle ne se vante jamais de cette générosité. Vous vous rendez compte si c’étaient les marocains qui se vantent de n’importe quoi: un chien appartenant à une touriste allemande suivant des marathoniens étrangers courant dans le sud du royaume n’est pas un chien voyageur, c’est un chien  » marocain ». Et avec ça, côté tunisien même pas un vote pro algérien dans les assemblées internationales.

    71
    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.