La direction générale d’Air Algérie nous adresse une mise au point

Air algérie
Le vol d’Air Algérie a dû retourner à l'aéroport 20 minutes après son décollage. D. R.

Suite à votre article intitulé «Un nouvel incident provoque la panique sur un vol d’Air Algérie» paru sur votre journal électronique, le 18 octobre 2018, Air Algérie dément les informations diffusées et tient à faire une mise au point pour rétablir la vérité quant aux déclarations diffamatoires publiées à son encontre.

Tout d’abord, Air Algérie tient à apporter des clarifications quant à l’incident survenu le 17 octobre 2018 au soir sur le vol AH6026 devant relier Alger à Constantine. En effet, le vol en question a dû retourner à l’aéroport d’Alger 20 minutes après son décollage, soit à 18h50, en raison d’ingestion d’un objet non identifié par un des réacteurs durant le roulage. Aucune explosion ni mouvement de panique n’ont été enregistrés.

Ce type d’incident que vous qualifiez de «grave» est un «FOD» (Foreign Object Deboris), incident tout à fait banal qui se produit avec toutes les compagnies aériennes du monde, particulièrement durant les saisons de migrations d’oiseaux, ou lors de travaux tel que c’est le cas actuellement au niveau de l’aéroport d’Alger.

Air Algérie aurait souhaité que votre rédaction salue le professionnalisme des personnels navigants qui ont su maîtriser la situation et faire atterrir l’avion avec à son bord 116 passagers sans incident majeur, et qu’elle se rapproche de la compagnie pour vérifier les informations diffusées par un autre journal, sans vérification préalable, avant de les reprendre.

La compagnie regrette les faits inexacts publiés, et perçoit à travers ces allégations mensongères une volonté délibérée de nuire à son image de marque.

Air Algérie se réserve le droit de prendre des mesures légales face à ces pratiques de diffamation et de partage d’informations tendancieuses touchant à sa réputation, et ce pour faire rappeler les valeurs d’éthique et la déontologie du métier de journaliste qui semblent bafouées.

Le chef de la division affaires générales,

Toubal Seghir

Réponse :

Nous vous remercions pour vos clarifications s’agissant de l’incident évoqué par un confrère et repris par Algeriepatriotique. Nous nous permettons, néanmoins, de relever une contradiction flagrante dans votre mise au point. En effet, d’un côté vous évoquez un incident dont vous insinuez qu’il serait banal et qu’il n’aurait provoqué aucune panique à bord, de l’autre, vous nous reprochez de ne pas avoir salué le «professionnalisme des personnels navigants qui ont su maîtriser la situation». Il s’agit donc bel et bien d’une situation qui nécessitait une maîtrise du personnel navigant.

Vous semblez ignorer la signification du terme «diffamation», dans la mesure où vous nous adressez une mise au point pour, en réalité, confirmer l’information que nos confrères ont révélée et que nous n’avons fait que reprendre en citant la source. Le reste de l’article est un rappel d’une série d’incidents que votre compagnie a subis auparavant.

Enfin, nous aurions souhaité – à notre tour – que vous réagissiez à notre article d’hier dans lequel nous dénoncions la mobilisation des fonds publics pour sauver une compagnie commerciale dont la gestion laisse à désirer et dont les services calamiteux déçoivent les compatriotes qui continuent de voyager à bord des avions mal entretenus d’Air Algérie, soit par patriotisme, soit par défaut.

Algeriepatriotique 

 

Comment (25)

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 16 h 31 min

    Juste une petite correction….air Algérie à un code AH et non AA..car AA c le code pour American Airline. Air Algérie alias air couscous aka air berkoukeche..c AH.

    2
    1
    kad
    22 octobre 2018 - 14 h 44 min

    @ Rachid : Un avion peut avoir du retard s’il contourne un espace aérien interdit de survol pour manœuvre militaire. Pour avertir les équipages le pays qui initie les manœuvres doit diffuser un « NOTAM » (Notice To Air Men), que les équipages peuvent et doivent consulter au moment de la constitution du dossier de vol. le NOTAM est émis plusieurs jours à l’avance. Les vociférations « Allah ou akbar » du commandant ne peuvent s’expliquer que parce qu’il aurait franchi la zone interdite de survol, c’est très dangereux car il y a souvent des tir de missiles sol/air. Et je pense que c’est ce qui a justifié ces vociférations. Quoi qu’il en soit, vous auriez du déposer plainte une fois en Algérie.

    kad
    22 octobre 2018 - 14 h 23 min

    @ Didou : Dans le jargon de l’aviation civil on dit souvent « objet non identifié » parce que l’avion vol à un peu plus de 800 km/h. Est ce que vous pouvez voir si c’est un volatil ou un glaçon ou autre chose à cette vitesse là, non bien sur. Cordialement.

    marri
    22 octobre 2018 - 12 h 50 min

    le problème d’air Algérie c’est qu’elle est ingérable en considération des interférences permanentes du gouvernement et des gens du système qui ont fait une vache à traire pour eux et leurs rejetons qu’ils font recruter à des postes de responsabilité sans qu’ils aient les diplômes et la compétence requise et qu’ils s’enhardissent pour les envoyer au plutôt dans les représentations à l’étranger avec des salaires défiant la logique et le mérite. le problème vient également du rôle que jouent les syndicalistes qui pour la plupart ont un niveau scolaire minable et veulent pratiquer l’autogestion comme au bon vieux temps. ils ne font du syndicalisme que pour progresser dans la hiérarchie et se vautrer. il faut mettre au defit les responsables d’AH de publier la liste des agents à l’étranger, des stewards, hôtesses et pilotes en activité.
    la solution c’est de la privatiser ne serait-ce que matériellement

    marri
    22 octobre 2018 - 12 h 24 min

    le gouvernement algérien et les pseudo responsables d’air Algérie devraient faire un stage de bonne gouvernance et de gestion d’entreprise en Éthiopie.

      Anonyme
      22 octobre 2018 - 16 h 14 min

      Mdddrrrrrrrrrr. Bien dit

    Zaatar
    22 octobre 2018 - 8 h 09 min

    C’est bien ce que nous avons dit dans l’autre article sur Air Peut Être. C’est une compagnie gérée à la Beni 3amiss. Tous les postes lucratifs, où les avantages sont mirobolants, sont réservés aux pontes du régime et tout le monde le sait. Les chefs d’agence et d’escale à l’étranger sont réservés à flen ou felten, les formations de pilotes avec prise en charge totale sont réservées à oulid flen et oulid felten…on a l’habitude, par contre pour nourrir la compagnie et nourrir toute la bande de malfrats que nous avons cités on injecte l’argent du contribuable Algérien chaque année pour pouvoir entretenir les plaisirs et les désiratas de ces messieurs et de ces dames du régime.

    ZORO
    22 octobre 2018 - 7 h 02 min

    De mauvais souvenirs de la part de notre compagnie et des cauchemars de ses agences à l étranger.
    Signé ZORO. ..Z…

    Malcolm Kim
    22 octobre 2018 - 6 h 53 min

    Ethiopian Airlines : exercice 2017-2018 record !
    Chiffre d’affaire sur la période : 3,2 milliards de dollars 😯

    Plus de 10 millions de passagers transportés, un volume de fret qui a explosé, une flotte composée de 100 avions : tous les indicateurs sont au vert pour ce fleuron de l’aviation africaine, avec un résultat dépassant les 200 millions de dollars.

    Et qui ne compte pas s’arrêter là : passage à 150 avions dès 2025.
    Et pour AA les chiffres officiel ???

      Lghoul
      22 octobre 2018 - 11 h 11 min

      Et pourtant, pour ceux qui peuvent se souvenir, l’Ethiopie a été terrassée par une famine sans nom en1983/85 !

      2
      1
    Malcolm Kim
    22 octobre 2018 - 6 h 46 min

    Les meilleures compagnies aériennes africaines selon Skytrax
    Place dans le Top 100 2018 Place dans le Top 100 2017
    1 Ethiopian Airlines 40 48
    2 South African Airways 45 49
    3 Air Mauritius 69 77
    4 Air Seychelles 82 80
    5 Kenya Airways 85 91
    6 Royal Air Maroc / 97
    7 Mango / /
    8 Fastjet / /
    9 Kulala / /
    10 Taag Angola Airlines / /
    Air Algeria not classified ???
    Ethiopian Airlines continue à afficher de remarquables performances financières. Pour l’exercice 2017-2018 (clos le 8 juillet), la compagnie de la Corne de l’Afrique a réalisé un chiffre d’affaires de 89,1 milliards de birrs (soit 2,7 Md€), en hausse de 43% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice net d’un montant de 6,8 milliards de birrs (soit 210 millions d’euros), décroche un peu (-24%) mais reste très élevé.
    Côté trafic, Ethiopian Airlines dépasse pour la première fois de son histoire et de l’histoire aéronautique africaine la barre des 10 millions de passagers (10,6 millions exactement, en hausse de 21%). Le fret suit aussi une très bonne dynamique avec un total de 400 339 tonnes transportées, soit une hausse de 18%. Autre record, Ethiopian Airlines a aussi réceptionné il y a quelques mois son 100eme avion, un Boeing 787-900, ce qui n’est jamais arrivé pour aucune compagnie africaine avant elle. Au total, la compagnie éthiopienne a intégré dans sa flotte un total de 14 nouveaux avions au cours de l’exercice (soit plus d’un par mois). La compagnie dispose à présent d’une flotte de 108 avions.
    Durant l’exercice, la compagnie a ouvert 8 nouvelles destinations internationales : Genève, Chicago, Bahreïn, Kaduna (Nigeria), Buenos Aires, Kisangani et Mbuji-Mayi (République Démocratique du Congo) et Nosy Be (Madagascar). Au total, la compagnie éthiopienne dessert 131 destinations.
    NO COMMENT !!!

    7
    2
    predator
    22 octobre 2018 - 6 h 43 min

    D’un coté ce monsieur dit je le cite: …incient tout à fait banal
    et de l’autre il dit: Air Algérie aurait souhaité que votre rédaction salue le professionnalisme des personnels navigants qui ont su maîtriser la situation et faire atterrir l’avion avec à son bord 116 passagers sans incident majeur
    FEHEM ROUHEK

    4
    2
    Amar
    22 octobre 2018 - 5 h 47 min

    C’est ainsi lorsque le mensonge n’a plus sa portée habituelle. Les gâtés de la République bananière veulent par tous les moyens rétablir la « vérité », mais quelle vérité? la leur bien sûr.
    De mon point de vue, algériepatriotique a apporter une réponse adaptée au fiasco d’Air Algérie, on ne peut que s’en féliciter.
    Bien à vous.

    6
    2
    Anonymeplus
    21 octobre 2018 - 23 h 57 min

    La réponse du sieur d’air allergie est en adéquation totale avec le niveau intellectuel dans lequel la compagnie baigne.
    Hautain, pédant et d’une suffisance à faire vomir, le sieur d’air allergie n’a pas trouvé mieux que de reprocher à AP son manque de clairvoyance et de promptitude à crier sur les toits de la république « le professionalisme et l’héroïsme » (excusez du peu) du personnel de sa boîte quant à l’incident ! On nage dans un délire qui ferait pâlir de jalousie les défoncés de Woodstock.
    Au lieu de faire profil bas et d’essayer de rectifier le tir en annonçant une meilleure prise en charge des passagers à l’avenir, un meilleur respect des passagers, ceux qui vous font vivre vous et vos trisomiques de collègues, le sieur d’air allergie continu de s’enfoncer et d’enfoncer avec lui la compagnie aérienne nationale qui traîne avec elle des casseroles jusqu’à la lune.
    Air allergie est au professionalisme ce que le haricot est à l’intelligence, le sieur de cette boite nous a confirmé toute l’étendue de l’intelligence qui règne dans cette dernière.
    On a encore le temps de voir les arbres pousser avant d’avoir une compagnie aérienne digne de ce nom, il faut croire que le DRH de cette boite recrute son personnel en fonction du degré de nullité atteint, plus le candidat est proche du zéro et plus il a de la chance de faire parti de la fine équipe.
    Pathétique réponse, à l’image de la pathétique compagnie.

    14
    2
      Lghoul
      22 octobre 2018 - 6 h 43 min

      C’est une question de culture nouvelle qui a apparu il y a une décennie. Depuis un certain temps, il est a remarquer que les institutions d’état sont privatisées par des indivudus. Par exemple, si quelqu »un travaille a AA ou a sonatrach, les deux compagnie lui appartiennent. Ensuite ils ont toujours raison car la culture qu’ils ont reçu est une culture de décéption ou ils font tout pour que l’agressé devient l’agresseur et le fautif devient le raisonable. Tout cela, au lieu de faire leur travail dans les procédures normales. En fait sans reonnaitre et accepter ses erreurs comment pourra-t-on s’améliorer ? Si AA a toujours raison, pourquoi les clients se pleignent ? Donc il y a un problème de culture de travail. La première leçon que tout travailleur doit aprendre est de bien comprendre que la compagnie ne lui appartient pas et que c’est grace aux clients qu’il reçcoit son salaire. C’est simple, que fera-t-il comme travail si aucun client n’achète de billet AA. Ont ils médité cette situation qui est possible ?

    Rachid
    21 octobre 2018 - 21 h 01 min

    je viens ici.signaler une situation terrible qui s’est produite sur le vol Air algerie Alicante/Oran du 01 octobre 2018. j’etais à bord de l’avion quand le commandant a annoncé un retard dû à des manoeuvres de l’armée espagnole dans le sud du pays. Quand soudain le commandant de bord a commencé sans avertir personne, à HURLER dans le haut-parleur : Allah ouakbar, allah ouakbar, allah ouakbar, puis il a continué avec des incantations religieuses. Nous étions tous siderés et effrayés car nous avons tous pensé à une attaque terroriste. Est-ce normal ? Etait- ce un pilote ou un Imam ? Est-ce prévu par la procédure d’ AAlgerie ? Puis il.nous a expliqué que c’etait une Douaate. C’est quoi ce cirque. Ne pouvait-il faire cette prière dans son coeur? Cette OSTENTATION est ridicule. D’autant qu’elle touche maintenant même les élites. Affligeant !

    21
    1
      Anonyme
      22 octobre 2018 - 2 h 11 min

      Mon pays d’acueil placerai cet incident bizarre dans la category « twilight zone. »

      5
      1
        Lghoul
        22 octobre 2018 - 6 h 33 min

        Voila pourquoi ils ont transformé la religion en moquerie et maintenant personne n’y croit plus. Car si ce sont des gens ceux la qui représentent la religion, il est inutile de perdre son temps.

        4
        1
    chark
    21 octobre 2018 - 20 h 21 min

    @ Air Algerie ….

    Je voyage très rarement en avion , mais j’ai observé que d’une manière générale les Algériens aiment leur compagnie nationale , cette compagnie doit absolument être en conformité avec les standards internationaux , que se soit au niveau de la qualité des services , de la communication vis à vis de sa clientèle , ainsi que des sanctions sévères vis à vis des clients de AA qu’ils soient irrassasiables , perturbateurs , sales , bruyants , et malveillant vis à vis des équipement intérieurs des aéronefs , quant on prend l’avion ont respecte le personnel navigant , ainsi que les équipements très couteux pour le peuple Algerien ! Sur ce point les sanctions doivent être très sévères !…@ bon entendeur …..

    11
    6
    tergui
    21 octobre 2018 - 18 h 03 min

    il faut etre a la hauteur car vous tranportez des vies humaines et vous n avez pas le droit a l erreur

    15
    1
    chark
    21 octobre 2018 - 17 h 18 min

    Merci AP , au moins les choses sont plus claires , mais AA doit comparativement faire son audit à partir des racines du problèmes qui causes des tors ( prix des billets , service qualités , retard récurent ect … ) aux usagers de cette  » seule  » compagnie d’état !

    12
    4
    Lghoul
    21 octobre 2018 - 16 h 16 min

    Ils ont vite reagi aux informations mais JAMAIS aux critiques provenant de leurs soit disant CLIENTS qui n’ont jamais pris un vol d’AA d’Algerie vers l’Europe par exemple sans retard ou problemes de desordre TOTAL dans les guichets d’AA. Tout cela sans oublier le service horrible quemail vous offrez dans l’avion.
    Alors Mr Toubal Seghir, si vous lisez AP seulement pour vous defendre et defendre l’evidence et tout cela qui saute aux yeux, vous prouvez que vous en foutez de ceux qui assurent vos salaires et vos avantages, c’est a dire: VOS CLIENTS ! Depuis quand vous les defendez meme quand vous faites 10 heures de retard sanso donner aucune information ?

    22
    9
    Anonyme
    21 octobre 2018 - 16 h 15 min

    Non M Seghir,l’incident en lui même est en effet banal dans le sens où il se produit dans tous les aéroports du monde,la réaction de l’équipage est à saluer effectivement en réagissant professionnellement. Le service air algerie est correct et les prix sont conformes aux autres compagnies. Quant à la gestion,c vrai pour presque toutes les entreprises publiques,g souvent proposé dans des comments de donner comme sujet de thèse ou de master aux étudiants en economie gestion management qui pullulent  » pourquoi nos entreprises publiques ne sont pas compétitives »? Pourquoi elles ne sont pas gérées avec la rigueur du privé??
    Salutations.

    7
    18
      Chiatte déguisé
      21 octobre 2018 - 17 h 10 min

      C’est raté.

      7
      5
    Didou
    21 octobre 2018 - 15 h 53 min

    « Ingestion d’un objet non identifié par un des réacteurs »,c’est la cause,d’après Air Algérie, de l’incident survenu le 17 octobre 2018 au soir sur le vol AH6026 devant relier Alger à Constantine.
    Alors la,vraiment,on entre de plein pieds dans la science fiction,il y a un objet non identifié,lequel doit forcement être volant puisqu’on parle d’aviation,donc c’est un OVNI,une soucoupe volante en quelque sorte,il ne manque plus que les martiens et on pourra dire que c’est le film « la guerre des étoiles»version algérienne
    Voila qui démontre vraiment avec quelle célérité et professionnalisme est dirigée cette pauvre compagnie aérienne qui ne compte que sur les deniers de l’état pour continuer a exister et a octroyer des salaires conséquents en devises pour les fils de..qui se la coulent douce a l’étranger loin des tracas quotidien de pauvres quidams voyageurs qui sont obligé de subir les OVNI et les martien de la dite compagnie.

    15
    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.