Entreprises publiques : le chef de l’Etat procède à de nouvelles nominations

Bensalah chef
Abdelkader Bensalah. PPAgency

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a procédé, samedi, à de nouvelles nominations à la tête de l’Entreprise publique de télévision (EPTV), de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav), de l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep) et du groupe Sonelgaz.

«Le chef de l’Etat a nommé Salim Rebahi au poste de directeur général de l’Entreprise publique de télévision (EPTV) en remplacement à Lotfi Cheriet dont il a été mis fin aux fonctions», lit-on dans le communiqué de la présidence de la République.

Il a nommé, par ailleurs, Zouina Abderrezak à la tête de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) en remplacement à Zouaoui Ben Hamadi, dont il a été mis fin aux fonctions indique encore le communiqué de la présidence de la République.

Le chef de l’Etat a nommé également Boulakhras Chahar au poste de président-directeur général du groupe Sonelgaz, indique-t-on.

Enfin, Bensalah a nommé Hemaïdia Mounir au poste de président-directeur général (PDG) de l’Agence nationale d’édition et de publicité en remplacement de Mme Djazia Djeddou, dont il a été mis fin aux fonctions, précise le communiqué de la présidence de la République.

R. N.

Comment (19)

    Ammi Mourad
    27 mai 2019 - 0 h 54 min

    La comédie dramatique continue, le
    Turn Over à la tête des institutions est révélateur d’une redistribution des cartes, à la faveur du nouveau Tenor Gaid….mais …Tetnahaoy Gaa…

    ABDEL
    26 mai 2019 - 12 h 46 min

    il est là pour appliquer la feuille de route ,décidée par le clan bouteflika,autrement dit un intérim de plusieurs ,mois,voir des années pour appliquer la transition compatible avec leurs intérets!!les millions d’algeriens peuveut toujours manifester tous les vendredis ‘(,MR HAPPY) reste fidel a cette tradition du régime,,qui veut que le peuple n’a aucun avis a donner ,si non comment expliquer devant l’ampleur des manifestations rien ne bouge, alors que dans n’importe autre pays,le pouvoir aurait déja ete viré !!

    3
    1
    Anonyme
    26 mai 2019 - 10 h 29 min

    il prend son rôle au sérieux ,il y croit, mais bon si ça l amuse

    SaidZ
    26 mai 2019 - 5 h 51 min

    Beensalah n’est ni président, ni chef de l’état. Il est une marionnette au main de gaid. il n’a aucun droit de nommer quiconque. Le peuple veut élire un Algérien issu du peuple.

    5
    3
    chaoui
    26 mai 2019 - 5 h 23 min

    Partout, les peuples crient leur injustice, leur faim, leur soif, mais rien ne se passe. Tant qu’ils ne seront pas politisés, tant qu’ils ne se seront pas organisés en un parti unique, « communiste », « nationaliste » et patriote », ils subiront la loi de l’argent.
    L’Algérie doit devenir communiste, sinon nous reviendrons à la féodalité que nous avons accepté en 1962. Le joug colonial nous paraît plus supportable aujourd’hui, parce qu’il était le fait d’étrangers. Maintenant que nous sommes entre nous, il nous fut nous dire nos vérités … la vérité : nos nantis sont aussi mauvais que les colons. Il nous faut établir la justice, nourrir les affamés, soigner les malades, éduquer nos enfants, défendre nos frontières et affronter les défis tous ensemble, avec nos moyens communs, mais surtout un esprit commun. Il nous faut une seule voix, un seul parti et nous serons tous forts ! En attendant, seule l’Armée peut garantir la transition : elle ne commerce pas et n’a pas d’intérêt pécuniaire.

    Vangelis
    25 mai 2019 - 22 h 59 min

    Comme si de rien n’était, le chef de l’État, intérimaire au demeurant, nomme et limoge les pions qui sont ballotés de clan à clan. Ceux de l’ex sont gommés, du moins pour un temps, connaissant la politique des chaises musicales et remplacés par ceux de l’actuel qui sont certainement proches de G.S.

    Il est évident que le régime a pris racine et se fiche des manifestations qui demandent qu’il soit démantelé.

    Il s’accroche contre vents et marrées alors qu’il est rejeté. Sans aucune dignité ni compétence, le voilà par ses actions à pratiquer la politique de la terre brulée, celle après moi le déluge.

    6
    3
    RODEO
    25 mai 2019 - 22 h 55 min

    bensalah est en train de profiter de son poste de « chef d’Etat » pour placer ses amis et parents tant qu’il est temps car le 9 juillet c’est après demain !!!

    2
    4
    Bof
    25 mai 2019 - 20 h 39 min

    Bensalah, chiche Limoges Gaid Salah si tu es vraiment le président qui décide.
    Rien n’a changé. Gaid Salah à mis Said Bouteflika en prison pour lui confisquer le cachet de la présidence.

    5
    3
      Zaatar
      26 mai 2019 - 8 h 18 min

      On en a parlé dans un autre article ici sur AP. On ne sait plus qui donne des ordres à qui. Beaucoup pensent que c’est Gaid Salah qui donne des ordres à Bensalah. Mais d’autres, disent que Gaid Salah est juste vice-ministre de la défense, alors que Bensalah est intérimaire président de la république donc ministre de la défense. Et donc c’est Bensalah qui doit donner des ordres à Gaid Salah. D’autres ont dit également que l’intérimaire à la présidence de la république n’est pas forcément ministre de la défense. Et c’est pour cette raison que Gaid Salah donne des ordres à Bensalah. Mais Bensalah est président de la république par intérim, au mieux Gaid Salah est ministre de la défense par Intérim et donc il doit recevoir des ordres du président. Maintenant il y en a qui disent que l’armée a toujours fait et défait les présidents chez nous depuis 62. Quoi qu’en dise la constitution, les galons priment sur tout autre fonction. Pourtant, Bouteflika a bien limogé Toufik, et a bien mis certains galons en prison… H’mida ne brouille t’il pas les pistes?

      2
      1
    TARZAN
    25 mai 2019 - 19 h 58 min

    c’est très grave le système réconforte le système! toutes ces nominations vont être revues après l’instauration d’une vraie djamhouria ! de quel droit il effectue ce genre de nomination, il est qui celui ? et il a quel mandat du peuple?

    2
    4
      Zaatar
      26 mai 2019 - 3 h 53 min

      On attend l’élection de khelil lekhla comme président de la république, et la boucle sera bouclée.

      2
      2
        TARZAN
        26 mai 2019 - 8 h 45 min

        pose toi juste la question pourquoi on arrêté pas mal de voleurs sauf lui! … s’il y a des tarés sur terre on y peut rien! si tu lis tous mes posts tu aurais dû me connaitre que je ne roule pour personne. concernant khelil, oui j’aimerai qu’ils soit jugé car on saura exactement qui sont les hizb frenssa en algérie et qui était derrière son éviction du gouvernement car il dérangeait la france pour le côté économique et le maroc pour le côté polisario du fait de sa proximité de l’administration trump!

        1
        2
          Zaatar
          26 mai 2019 - 13 h 09 min

          Attends doucement, on a arrêté pas mal de voleurs sauf lui? Donc on peut dire pareil pour Ghoul, Sidhoum said, Bouchouareb, Sellal, Saadani,…et tant d’autres. Ils ont arrêté pas mal de voleurs sauf eux. Bedjaoui farid aussi. C’est tous des voleurs sauf ceux qu’on n’a pas arrêté, dis donc ça va très vite l’ami TARZAN. Pour en revenir à khelil Lekhla, soit honnête pour une fois l’ami TARZAN, est il concevable que le premier responsable d’un secteur secoué par des affaires de corruptions démontrées par la justice (italienne pour le cas) ne soit pas inquiété par la justice, mieux n’a pas du tout été entendu ? Ca ne vous met pas le flifli dans le pif?

          1
          1
        TARZAN
        26 mai 2019 - 8 h 51 min

        et je rajoute cette banderole de ain melila qui a permis au lobby sioniste d’influencer trump en lui montrant cette mascarade pour le faire pencher du côté marocain et faire passer les algériens et l’algérie comme un pays hostile aux USA!

        2
        1
          Zaatar
          27 mai 2019 - 4 h 10 min

          Et la tu voudrais nous démontrer que Trump, président des états-unis démocratiquement élus avec sous sa main rien que le FBI, la CIA et le NCIS, se fait berner par certains pour le faire pencher du côté marocain? Tu l’aurais dis que Trump est du côté marocain directement peut-être qu’on va verrait un peu de bon sens, mais me dire qu’on veut berner le président des USA dans une affaire d’Afrique du Nord mon ami….

    Amiral
    25 mai 2019 - 19 h 05 min

    Un non événement, les bandits sont toujours là.

    1
    2
    Digage!
    25 mai 2019 - 18 h 58 min

    Exactement comme quand Fakhamatouhou Bouteflika nommait, limogeait, et rédigeait ses lettres.
    Faqo.

    11
    11
    Algerien Pur Et Dur
    25 mai 2019 - 18 h 56 min

    Ezzouina remplace ezzouaoui. Au suivant.

    4
    12
    Zaatar
    25 mai 2019 - 18 h 31 min

    On est bien parti je crois.

    9
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.