Saïd Bouhadja privé de garde rapprochée depuis son «éviction» de l’APN ?

Bouhadja Garde
Saïd Bouhadja perdrait-il ses avantages ? D. R.

Par R. Mahmoudi Les autorités sécuritaires auraient décidé depuis trois jours de retirer au président de l’APN déchu sa garde rapprochée, révèle le quotidien arabophone Ennahar, citant des sources sécuritaires. Est-ce un signe que les «hautes autorités» du pays cautionnent l’évincement de celui qui donna l’image d’être indéboulonnable ?

Cette décision a été, selon la même source, prise au lendemain de l’annonce par le bureau de l’APN de la vacance du poste du président de l’Assemblée, suite au verrouillage du siège de l’APN par les députés frondeurs et l’évacuation de l’ensemble du personnel qui y travaille.

Dans une déclaration dimanche une chaîne de télévision privée, Saïd Bouhadja a déclaré qu’il espérait «une amélioration des conditions de sécurité» lui permettant de reprendre ses fonctions à la Chambre basse du Parlement, au moment où les députés de la majorité se disaient prêts à élire un successeur.

«Je ne pourrai retourner à l’Assemblée que si toutes les conditions de sécurité sont réunies», a prévenu Saïd Bouhadja, estimant que «ce qui se cache derrière les gesticulations injustifiées des députés n’est que de l’intimidation». Maintenant sa position, il a souligné qu’il ne se «cramponne pas au poste de président de l’APN, mais adhère strictement aux lois de la République et à la préservation des institutions de l’Etat», notant qu’un moudjahid «ne peut accepter de quitter son poste par l’humiliation», et répétant qu’il «sortira de cette situation déplorable avec honneur».

Dans une autre déclaration à un quotidien francophone, durant la même journée, le président du Parlement déchu avait clairement exprimé ses inquiétudes, en disant avoir peur pour sa sécurité s’il s’aventurait à rejoindre son bureau à l’Assemblée.

R. M.

Comment (17)

    EL Kendy
    23 octobre 2018 - 5 h 39 min

    Réjouissez Messieurs ,Ouyahia et Ouldabès, vous avez sauvé la démocratie. Vous avez réécrit l’histoire á votre manière . Mais pour combien de temps?
    En ce qui vous concerne Monsieur Bouhadja, l’histoire vous rendra un jour justice.
    Depuis l’AVC du Prérsident vous êtes accrochés à une seule question ferat-il ou ne ferat-il pas le quatrième et le cinquième mandat? Oubliant les problèmes quotidiens du citoyen, oubliant que dans quatre ans
    l’Algérie fêtera ses 60 ans d’indépendance.

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 23 h 48 min

    M Bouhadja,bravo bon courage, vous n’avez pas besoin de gardes,nous sommes tous vos gardes,allez dans la rue au marché, au métro,aux cafés…rien à craindre,au contraire le peuple est àvec vous. Les ould abbés And co ne peuvent pas en faire autant car ils savent que le peuple les vomit,Ould Abbas ne peut pas aller dans les rues d’Alger,il serait insulte’,il le sait. Lui et ses députés ne peuvent pas aller dans la rue ,c pour ça qu’ils vous le reprochent car eux sont vomis par le peuple.. Défiez les vous verrez qu’ils vont se coucher,comme des serpillettes.

    Yes
    22 octobre 2018 - 23 h 38 min

    M Bouhadja,je suis àvec vous pour le droit et la loi. Pourquoi vous n’avez pas réquisitionné le service d’ordre pour enlever les cadenas?? Pourquoi vous ne vous etes pas présenter à l’apn y pénétrer de force je vous aurai accompagné comme beaucoup de citoyens nationalistes ..et défier c faux députés?? Va-t-on laisser ce pays aller vers la faillite entre les mains de larbins opportunistes qui ne croient pas en ce pays et placent leurs familles leurs enfants et leur argent en Europe. Ils nous endorment avec leurs faits d’armes qui sont l’œuvre du seul peuple!! Un seul héro,le peuple,etait le slogan 62!!! Pas de culte de la personnalité.. Dixit boumediene le grand,qui n’aurait jamais toléré qu’on le designe « fakhamatouhou « !! Le corbeau et le renard.

    Gatt M'digouti
    22 octobre 2018 - 15 h 05 min

    Silence tonitruant de Zeralda !!!!! On ne nous dit pas tout !!!!!

    Felfel Har
    22 octobre 2018 - 15 h 02 min

    Quand on a rien à se reprocher, que la conscience est apaisée parce qu’on a fait son boulot de patriote, à quoi servirait une garde rapprochée? Ceux qui s’entourent de gorilles pensant sauver leur peau pour pouvoir jouir de leur magot, peuvent-ils quelque chose contre la justice d’Allah et Sa sanction? Ne dit-on pas dans notre jargon: « Dir el khir ouansah… »? Qu’Allah protège nos authentiques héros, défenseurs des causes justes!

    18
    1
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 14 h 36 min

    ya bouhadja , ne t inquiète pas , tu n a rien a craindre , tu peux circuler librement , tu ne gêne personne , tu n est un obstacle pour personne …

    12
    2
    momax
    22 octobre 2018 - 13 h 55 min

    cette affaire n’est pas isoler rappelez vous ce qui c’est passer au RND ou le président du parti benbaaiche c’est vu empêcher de rejoindre la salle ou se déroulé l’assemblée du parti ou on n’a élue ouyahia. du jamais vu même dans les dessins animes

    9
    2
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 13 h 03 min

    comme dit un proverbe arabe comme tu as fait aux autres, ils te le feront un jour…

    9
    2
    LOUCIF
    22 octobre 2018 - 12 h 56 min

    Avec tous ce qu’on vient de lui faire subir à ce Bouhadja, eh ben vous verrez chers internautes que dans pas longtemps il va appeler à un 5 ème mandat et va continuer de soutenir sidhou Bouteflika ! Il ne va pas aussi quitté le FLN. Je mets ma main au feu !

    10
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 12 h 43 min

    ya si Bouhadja la leçon du défunt khadhoggi est encore là ! n antres pas seul a l APN trouve une montre comme celle de khadjokhggi et accompagne toi avec des gens sures ! n oublies pas d informer tramp et poutine en cas ,,,,,,,, on ne sait jamais ! ils ont des chaines en fer , des dobermans et ,,,,,,,,,,,,,,,,,,de l argent du pétrole ! alors fait gaffe !

    12
    7
    Redwan
    22 octobre 2018 - 11 h 38 min

    On dit que le députe du FLN qui a mené cette cabale,vice-président de la commission des finances au niveau de l’APN,était conducteur de tracteur de chantier (Dumper) ……..Pleure O pays bien-aimé!

    16
    1
    Ali-Bey
    22 octobre 2018 - 11 h 18 min

    Ce que vous méritez,Monsieur,Bouhadja combien d’années de soumissions sous les ordres du clan d’Oujda;a dire et répéter OUI;OUI;Monsieur le Président;voila! votre récompense viré comme un malpropre;d’après vous,vous etes un vrai Moudjahid;qui ne crains personne,un vrai Moudjahid combattrait l’injustice;el hogra;et le pillage de sa nation;ce n’est pas votre cas;vous avez perdu sur tout les tableaux;bientot on entend plus parler de vous;ni de votre parcours catastrophique

    16
    3
    bedraham
    22 octobre 2018 - 11 h 00 min

    un reglement de compte au sein du FLN ni plus ni moins

    9
    1
    Djeha Dz.
    22 octobre 2018 - 7 h 59 min

    L’éviction de Mr Bouhadja et ses conséquences, sont des faits sans précédent dans les annales de la république algérienne. Tout a été bafoué par les hauts représentants de l’Etat, la CONSTITUTION en premier.
    Le verrouillage du siège de l’APN, les intimidations, le renvoi des fonctionnaires, la suspension de la garde rapprochée du Président de l’APN. Tous ces comportements mafieux et irrespectueux de l’image d’un élu aux fonctions de l’Etat, tout a été piétiné.
    Mr Bouhadja, il est juste que vous craigniez pour votre sécurité, vous avez défié le pharaon et ses sbires. Vous l’avez dit vous-même , que ces gens sont pour la plupart des baltaguias.
    Quant à votre honneur, je pense qu’il est intact, vous n’avez rien à prouver, sinon vous auriez abdiqué sans broncher dés le début de cette dégradante machination.
    Et puis quel besoin d’avoir des gardes-corps lorsqu’on a la sympathie des gens de la rue et le soutient des compagnons d’armes.

    Une leçon de courage. À méditer.

    19
    4
    Zaatar
    22 octobre 2018 - 7 h 40 min

    Ils ont tous les privilèlèges du pays, ils ont des salaires faramineux, ils ont des avantages à plus en finir, ils sont quasi tous des intouchables, ils narguent tout le monde, c’est tous des incompétents, ils ont ruiné le pays et l’ont conduit à la ruine et ils ont tous une garde rapprochée pour ne pas les approcher…que leur manque t’il? j’en sais trop rien.

    22
      Anonyme
      22 octobre 2018 - 11 h 47 min

      qu on en constate ce que tu vient de citer on a tendance a croire que ces personnes on en rien a foutres de l Algérie juste la pour vivre a l aise en vu et au détriment de tous, des résidus de harkis et de planqués le seul effort de guerre, acheter la carte jaune en 62 même que certains anciens moudjahidines sont nés en 1950 et aprés 50 et survécus a 200 opérations militaires a leurs actifs

      11
        ANONYME ii
        22 octobre 2018 - 13 h 09 min

        @Anonyme
        22 octobre 2018 – 11 h 47 min
        même que certains anciens moudjahidines sont nés en 1950

        Leur ministre est né en 56 ou en 55, il n’était même pas né lors du déclenchement de la révolution
        ???????????????????????

        10
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.