Intrigante désinvolture de Saïd Bouhadja malgré la gravité de la crise à l’APN

désinvolture
Saïd Bouhadja attend-il un appel qui ne vient pas ? D. R.

Par R. Mahmoudi − Au moment où les députés étaient convoqués aujourd’hui pour élire un nouveau président de l’APN, son président déchu, Saïd Bouhadja, se trouvait à la terrasse d’un café à Alger, en compagnie de l’ex-député FLN, Abdelkader Cherrar, comme le montre une photo publiée par ce dernier sur les réseaux sociaux. Bouhadja paraissait plutôt serein et insouciant, bien qu’il s’agisse d’un moment fatidique dans sa carrière politique : il perdait officiellement son poste de troisième personnage de l’Etat.

Il est clair que cette photo n’aurait pu être diffusée qu’avec l’aval de Bouhadja qui, certainement, veut envoyer des messages à ses détracteurs, alors qu’il semble totalement impuissant à contrer l’offensive qui vient d’être couronnée par l’intronisation d’un nouveau président de l’institution législative, après plus de trois semaine de bras de fer haletant durant lesquelles il a fait montre d’une opiniâtreté qui en a surpris plus d’un.

Pour rappel, Bouhadja s’était déjà laissé filmer alors qu’il déambulait dans les rues de la capitale et même à la terrasse d’un café près du siège de l’APN, attablé avec des curieux qui venaient discuter avec lui. Cette initiative insolite a suscité l’irritation du secrétaire général du FLN, qui y voyait un signe de non-respect du statut de député et de président d’une institution de la République.

En rejouant la même scène, Bouhadja cherche-t-il à provoquer la direction de son parti qui menace aujourd’hui de l’exclure de ses rangs, comme dans un ultime baroud d’honneur ?  Ou alors, veut-il montrer, par ces images, qu’il ne compte pas déposer les armes après son éviction et qu’il tentera de réunir les dissidents du parti autour de lui pour partir en guerre contre l’actuelle direction ?

R. M.      

 

Comment (13)

    toto
    24 octobre 2018 - 21 h 35 min

    Pour l’antique président du FLN ,déambuler dans les rues ,s’attabler à la terrasse d’un café ,parler avec  » le peuple  » qui est censé être représenté par ces  » élus  » c’est manquer de respect à l’institution ?? Ce qui est sûr ,on ne verra jamais le président Bouteflika déambuler dans les rues d’ Alger et parler au  » peuple « 

    Slam
    24 octobre 2018 - 16 h 48 min

    Il peut toujours essayer de se fabriquer une image de Rebelle, il reste un fonctionnaire aux ordres de son Excellence Fakhamatouhou, car il sait qu’il n’a aucune légitimité populaire dans la mesure où personne ne l’a élu… Arrêtons de l’idéaliser, il ne vaut pas mieux que les putchistes qui l’ont « élu » il n’y a pas si longtemps.

    4
    2
      DZDZ
      24 octobre 2018 - 18 h 05 min

      Personne ne l’idéalise.
      Mais il a réussi son coup de vouloir mettre à nu l’APN de Abbes

    Kahina-Dz
    24 octobre 2018 - 12 h 17 min

    Pour être équitable je dirais que Bouhadja perdra son poste kidnappé, mai il a gagné la guerre. Sa résistance a dévoilé le non-fonctionnement de l’APN.
    L,histoire retiendra que la voyoucratie gère l’APN.
    L’histoire retiendra que en Algérie les lois ne sont que de l’ancre sur papier
    L’histoire retiendra que Les baltaguiya ont cadenassé L’APN comme si c’était leur garage.
    L’histoire retiendra que le peuple s’est retrouvé seul en face des charlots de l’APN

    28
    3
    Réseau 21
    24 octobre 2018 - 10 h 07 min

    Monsieur l’ex-président de l’Assemblée de la Faillite et la Liquidation de la Nation (FLN), vous avez eu ceux que vous méritez, vous payez votre soumission et la lèche a votre président et son clan, qu’avez vous réaliser de biens au peuple et la nation Algérienne, Rien,Wallou,a par places vos proches et les membres de votre famille, comme preuve, vous avez baptisé toutes les avenues et les rues, places publiques aux noms de votre famille et. proche, comme les autres Chahid et moudjahid ne compter pas,dites nous vos exploits pendant la guerre de libération, encore Rien,a part de se cacher et en attendant les autres de la libérée, vous pouviez falsifié l’histoire,mais pas mentir a dieu, tôt ou tard vous allez rejoindre nos vraies combattants qu’avez vous a leurs dire encore des mensonges,un vrai moudjahid intègre et loyale ne participerai jamais a un pouvoir tenu par des traîtres corrompus, vous avez tout raté … allez a la Mecque ne suffira pas,que dieu tout puissant châti les traîtres,les corrompus,les soumis,et les lenteurs Amen

    16
    5
    Vérité
    24 octobre 2018 - 8 h 38 min

    Celui qui sème le vent récolte la tempète;Mr Bouhadja vous avez causé beaucoup d’inégalités et de tort a la population Algérienne est surtout celle de votre région;c’est le moment de récolté ceux que vous avez semé,vous etes fait viré comme un malpropre et memes les députés que vous avez pistonné,ils vous ont lachés trahi;et le pire sa sera le chatiment devant dieu tout puissant

    9
    4
    Citoyen
    24 octobre 2018 - 1 h 08 min

    Hier un frere du fln
    Aujourdhui un traite
    Ils ont pas honte tous ces vendus

    22
    5
    MELLO
    24 octobre 2018 - 0 h 36 min

    Un grand Monsieur qui se situe au dessus de la mêlée. Un énième coup d’État au sein des institutions Algériennes. Ce pouvoir nous a habitué à ce genre de pratiques depuis qu’il existe ,c’est à dire depuis 1962. Mr Bouhadja connaît parfaitement ces pratiques et donc n’hesite pas à se mêler à cette foule qui est ,de tout temps, tenue à l’écart de ce monde frauduleux.

    18
    7
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 0 h 19 min

    Il s’en fout ,il a assuré ses arrières financières en béton d’or .

    19
    14
    Vulpis
    23 octobre 2018 - 23 h 03 min

    Il a raison, tout ce tintamarre pour rien, c’est pas légal, c’est du pipo, donc oui, il est plutôt serein 😎

    20
    3
    Linguistique
    23 octobre 2018 - 22 h 44 min

    Si on devait donner un sujet de thèse aux étudiants de l’Ecole de Journalisme, les titres de AP offrent aux thésards une source inépuisable d’exemples. Comme le titre du présent article: « Intrigante désinvolture.. » Analysons:
    – intrigante: mais a-t-on parlé de l’intrigue elle-même des 320 qui a marché et obéi comme un seul homme aux injonctions de Abbas,.
    – désinvolture. Le suffixe « ture » est à comparer aux quelques autres termes de même suffixe. « forfaiture »; imposture » et surtout:CARICATURE (d’élus qui se sont lancés dans une) AVENTURE IMMATURE (dictée et menant à la ) DÉCONFITURE (de l’institution). En cette veille du 1er novembre la FORFAITURE at l’IMPOSTURE s’élus dont le dénominateur commun est leur INCULTURE (constitutionnelle mènent droit à la RÉÉCRITURE de l’histoire. Le point de RUPTURE est atteint.

    42
    1
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 22 h 25 min

    Il nous change des politiques que l’on ne croise que dans les enterrements. C’est les putschistes qui doivent être épinglés!

    27
    2
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 21 h 49 min

    bien qu il ait été un apparatchik du système, il convient d apprécier la qualité d un homme a principes qui ne cède pas au diktat illégal d un groupe .le seul reproche que chaque citoyen lui fait c est de dire qu il attend le coup de fil du président si tant est qu il est au courant de ce qui se trame dans ce pays .

    32
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.